Maurice Manificat : « Klaebo est un nouveau phénomène »

SKI DE FOND – Vainqueur de la poursuite de Ruka (man of the day), Maurice Manificat s’est rassuré sur son état de forme. Il est ambitieux pour Lillehammer et commente au passage le phénomène Klaebo.

 

  • Maurice Manificat, vous débutez l’hiver avec une victoire sur la poursuite en style libre. On vous imagine rassuré sur votre état de forme ?

Je suis en effet rassuré sur mon état de forme car la dernière confrontation avec le niveau mondial remonte à l’hiver dernier et dans une moindre mesure à cet été. Je suis satisfait de réaliser une telle entame de saison.

 

  • Que retenez-vous par ailleurs de vos premières épreuves du week-end en style classique ?

Cela confirme mes sensations en classique que j’avais sur neige lors des stages d’automne. Je suis bien posé sur mes skis et plutôt relâché. 

 

  • Quel regard portez-vous sur la performance de Johannes Klaebo, auteur de trois victoires de suite en Finlande, une première dans l’histoire du Ruka nordic ?

C’est un nouveau phénomène, c’est bien pour le ski de fond de voir des athlètes exceptionnels percer. Il est encore très jeune, c’est ce qui le rend encore plus impressionnant. On va voir comment il évolue durant cette saison et les années à venir. Il fait penser à Northug à l’époque, en tout cas il a grandi sous l’ère Northug. On le reconnait un peu dans le style de Klaebo, dans son style de ski avec un comportement presque similaire quoique moins joueur que Northug.

 

  • Ce week-end, vous serez aligné sur le sprint classique et sur le skiathlon. Avec quels objectifs sachant que Davos et son 15 km libre se profile également à l’horizon ?

J’aimerais pouvoir réussir une belle qualification en sprint, je suis persuadé que j’en ai les moyens. J’ai besoin de plus de relâchement en qualification. Le skiathlon va être très dur ici, mais si je tiens la même forme qu’à Ruka cela devrait bien se passer. Si je suis là c’est que je cours pour donner le meilleur. J’ai hâte d’être à Davos mais pour l’instant je suis à Lillehammer. Tant que je ne suis pas malade je devrais être performant à Davos.

 

Photo : Modica-NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.