Maxime Laheurte : « Je suis heureux de ce week-end »

COMBINE – Auteur d’un début de saison canon à Ruka, le Vosgien se tourne déjà vers l’étape de Lillehammer et le premier relais de l’hiver.

 

  • Maxime Laheurte, vous avez débuté la coupe du monde avec des 9e, 6e et 4e places et vous voilà 6e mondial après l’ouverture à Ruka. Quelle entrée en matière !

C’est sûr que je suis heureux de ce week-end. Au delà des résultats, c’est surtout la manière dont j’ai abordé la compétition qui me donne de la satisfaction.

 

  • Les satisfactions justement sont nombreuses, notamment au tremplin avec deux concours très solides (3e et 1er). Comment ont été les sensations sur ce grand tremplin finlandais ?

Au tremplin, j’ai fait évoluer mes sauts du jeudi au dimanche et le niveau est monté rapidement. Du coup, les sensations étaient meilleures au fil du week end. Lorsque les sauts dépassent 130 m le feeling est incroyable sur ce tremplin, ça vole vraiment.

  • On a senti beaucoup de joie et d’envie de partager ce samedi, quand vous prenez le leadership du concours à Antoine Gérard…

Antoine m’a aidé à me libérer samedi, j’ai vu son vol depuis le haut du tremplin et ça m’a rendu hystérique! On ne l’attendait pas à ce niveau, c’était d’autant plus beau…

 

Retrouver du plaisir en course était un vrai bonheur

 

  • Dimanche, après votre saut énorme à 145 m, vous avez semblé accuser le coup en vous tenant le genou. Comment ça va désormais ?

La douleur au genou après ce saut à 145 m a un peu gâché la fête. Je n’avais plus eu mal depuis la fin de saison dernière. Je vais devoir faire avec cet hiver, pour l’étape de Lillehammer, on verra bien comment ça évolue. Avec quelques jours sans saut, ça devrait aller.

 

 

  • Sur la piste, vous avez été à la bagarre tout au long des épreuves. Là aussi, on vous imagine rassuré suite au travail réalisé cet été ?

L’an dernier, j’ai vécu un calvaire sur les skis, retrouver du plaisir en course était un vrai bonheur. Rien n’est acquis mais c’est presque un soulagement. Le travail très individualisé que nous avons mis en place semble porter ses fruits.

  • Ce week-end à Lillehammer est programmé le premier relais de la saison. Vu la forme du moment d’Antoine Gérard, François Braud, la votre et celle, grandissante de Jason Lamy Chappuis, tout semble permis pour aller chatouiller les grosses nations, non ?

À Lillehammer, on remet tous les compteurs à zéro! Les épreuves par équipes nous tiennent à cœur, on fera tout pour bien figurer.  Vous oubliez aussi Laurent qui a un peu joué de malchance ce week-end mais qui va avoir les crocs en Norvège!

 

Photos : Rauschendorfer/Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.