Michel Vion veut rester, Jean-Claude Killy veut partir

Ce week-end, le président de la Fédération française de ski a annoncé sa volonté de solliciter un nouveau mandat, tandis que Jean-Claude Killy, plus ancien membre français du CIO, a dit vouloir céder sa place après les JO de Sochi.

 

Selon Le Dauphiné Libéré, « Michel Vion, 54 ans, a annoncé samedi en fin de matinée à son comité directeur réuni à Annecy qu’il souhaitait repartir pour un second mandat » à la présidence de la FFS. Toujours selon le quotidien alpin, « Fabien Saguez, le directeur technique national (DTN), en poste depuis 2006, a également indiqué qu’il était disponible pour continuer sa mission. » L’élection est programmée le dimanche 17 mai à Annecy.

A l’occasion de l’assemblée générale du Comité national olympique et sportif français qui s’est déroulée en mai dernier, Michel Vion, président de la Fédération française de ski a été élu en qualité de membre du conseil d’administration du CNOSF pour la nouvelle olympiade.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Jean-Claude Killy indique dans le même temps qu’il songe à céder sa place de membre du CIO après les Jeux olympiques de Sotchi. L’ancien champion de ski se montre également très sceptique quant aux chances de voir la France obtenir l’organisation des JO 2024 : « La France ne peut pas arriver une fois tous les dix ans, expliquer avec arrogance au monde entier que ce qu’est l’olympisme, puis disparaître et recommencer dix ans plus tard. »

 

Photo : Christophe Pallot/Agence Zoom

A LIRE1 sur 1OU ENCORE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.