Mondiaux : Cyril Miranda échoue, après une course de toute beauté

downloader-1.php.jpeg

 

Au tour des hommes de prendre le départ des quarts de finale.

Série 1 : la lutte a été serrée dans la première série, avec le champion de Norvège de sprint sur la ligne de départ, Paal Golberg. C’est lui qui a franchi la ligne d’arrivée le premier, rattrapé par le Russe Nikita Kriukov (une photo finish a été nécessaire).

Série 2 : un Cologna au départ, mais il ne s’agissait pas de Dario qui n’a pas couru aujourd’hui, préférant garder toute son énergie pour le skiathlon de samedi. Son petit frère Gianluca portait les couleurs de la Suisse. Avec puissance, il effectua un très bon départ. En tête après la première bosse, il était suivi par le Finlandais Toni Ketelae et surtout le Suédois Emil Joensson qui allait écrire la suite de l’histoire.
Après 1,42 minute de course, les cartes étaient en effet rebattues. Impressionnant, Emil Joensson s’éloignait après la seconde bosse, creusant un grand écart avec ses poursuivants, dont l’Italien Fabio Pasini qui n’a pas réussi à dépasser le Finlandais Toni Ketelae.

Série 3 : Cyril Miranda pouvait-il se qualifier pour les 1/2 finales ? Le Bois d’Amonier avait un peu plus de trois minutes pour gagner son ticket. Lors de la première bosse, il était en tête, avec son dossard 16. C’était donc idéalement parti. Le Norvégien Ola Vigen Hattestad le dépassa peu après. Dans la seconde bosse, il resta au contact. Mais dans la descente, il était concurrencé par le Canadien Alex Harvey qui, finalement, allait gagner cette série, devant Hattestad. Cyril Miranda se classait en 4e position, après le Russe Japarov.
Très belle course du Bois d’Amonier qui, malheureusement, a trouvé plus fort que lui. 

Série 4 : Après la première bosse, Alexey Poltoranin avait déjà pris une belle avance. Le Suédois Calle Halfvarsson effectua une fin de course, ce qui lui a permis de dépasser son compatriote Teodor Peterson.

Série 5 : le fondeur de Bex, Jovian Hediger, se rappelera longtemps d’avoir partager le 1/4 de finale avec Petter Northug… et l’Italien Federico Pellegrino ovationné par le stade. Le Norvégien se positionna derrière son compatriote Eirik Brandsdal. Ce dernier imposa le rythme à ses adversaires. Dans la seconde bosse, le Romand était quatrième (il allait finir au cinquième rang), alors qu’Anssi Pentsinen, victime d’une chute, était désormais hors jeu. A l’arrivée dans le stade, deux combinaisons rouge franchissaient la ligne d’arrivée en tête : Brandsdal et Northug, devant Pellegrino, l’un des deux lucky losers.

 

Photos : Christophe Pallot/Agence Zoom


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade