Nicolas Martin range ses skis… de saut

Evincé du groupe fédéral de combiné nordique, Nicolas Martin a finalement mis un terme à sa carrière de sportif de haut-niveau le jour de ses 26 ans.

 

Cette semaine encore, interrogé par Nordic magazine, Nicolas Martin hésitait sur les suites à donner à sa carrière de sportif de haut-niveau. Le combiné nordique des Contamines fait en effet partie des trois sportifs non reconduits en équipe de France comme Samuel Guy et Geoffrey Lafarge. Mais à 26 ans, le natif de St-Jean-de-Maurienne a envie d’autre chose : “Il est grand temps d’être un adulte donc finit les toboggans”, écrit-il sur sa page Facebook (lire ci-dessous). Vélo, VTT et bien sûr son travail de menuisier occuperont désormais son emploi du temps. Aligné en équipe de France A cet hiver, le sportif des Contamines a marqué des points à Chaux-Neuve et Sapporo notamment. Avec cette annonce, il restera donc sur une 8e et 4e places décrochées en Coupe continentale à Klingenthal… Mais il se fixe de nouveaux objectifs sportifs notamment une certaine Transjurassienne.

 

L’intégralité de son message publié sur Facebook :

C’est le jour de mes 26 ans que je vous annonce que j’arrête ma carrière de sportif de haut niveau. Il est grand temps d’être un adulte donc finit les grands toboggans…

Pas toujours facile à dire mais c’est avec plein de bons souvenirs que je range mes skis de saut. J’espère prendre le temps pour revenir sur les tremplins de temps en temps. Les sensations sont géniales : la vitesse, le vol, l’adrénaline et la peur…c’est GEANT ! Bref il n’y a que dans le saut que je retrouve ça !
Mais je ne range pas les skis de fond…J’ai envi d’explorer de nouveaux horizons. Et j’ai une Transju à faire sinon je ne serais pas complètement intégré dans ma belle famille… Et ainsi continuer ma passion.
Je tiens à remercier beaucoup de monde…

Déjà à mes parents sans qui rien n’aurait commencé !

À mes 4 petites sœurs : Clémence, Charlaine , Céline et à la naine de la famille, Lucie.

Merci à ma famille qui a toujours suivit mes résultats et qui a toujours été là pour m’encourager et me soutenir.

Mes premiers coachs, Choc (Thierry Revilliod ) avec qui j’ai commencé le saut et Bruno Mattel, le fond.

Pierrot Bailly et James Yerly, entraîneurs au comité du Mont Blanc ainsi que Julien Storti, entraîneur au ski étude du Lycée du Mont Blanc.

Jérôme Laheurte, Fabrice Guy, Nicolas Bal, Etienne Gouy et Christian Hoffelinck avec qui j’ai évolué au pôle France, en équipe de France junior et sénior.

À mes coéquipiers et amis : Wilfried, Geoffrey, Pinus, Sam, David, Jean-Louis, Hugo, Théo, Thomas, Jason, Max, Fouez et Seb.

Merci de m’avoir supporté, aidé et bien fait rigoler.

Puis merci à mes partenaires : Fischer, Julbo, Swix, le Comté Petite et ma station Les Contamines Montjoie sans qui rien n’aurait été possible.

À la Menuiserie Saillard, où j’ai la chance de bénéficier d’un contrat aménagé depuis 4 ans. Alors merci à Bruno, mon patron, qui m’a donner ma chance malgré les contraintes imposés par mon sport et mon inexpérience. Et à mon cher collègue qui m’aide bien quand je suis à la rue à l’atelier… Merci Mimi

Et à ma Madame Martin qui m’a toujours soutenu ! Même quand je rentre de compétitions et que je laisse traîner mon sac plus d’une semaine sans y toucher…

À tous ceux que je n’ai pas cité : techniciens, médecins et amis …

Alors un grand MERCI pour toutes ces années fantastiques.

Maintenant place au VTT et au vélo de route (Merci Pat et Moltes pour m’avoir transmis le virus !).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.