Nicolas Michaud, invité exceptionnel de Nordic Magazine (1/4)

Aujourd’hui, Nordic Magazine publie une longue interview de Nicolas Michaud dans laquelle le directeur national du ski nordique à la Fédération française de ski dresse le bilan de la saison 2012-2013 sans langue de bois.

 

downloader-4.php.jpeg

Nicolas Michaud, aux Mondiaux dans la Val di Fiemme (Photo : Christophe Pallot/Agence Zoom)

Nicolas Michaud est directeur national du ski nordique. Le Jurassien est l’invité exceptionnel de Nordic Magazine tout au long de la journée. Il nous a reçu dans son bureau de Prémanon, mardi matin. Les exploits de Martin Fourcade et Jason Lamy Chappuis, l’hiver compliqué de Maurice Manificat et Marie-Laure Brunet, les difficultés du saut tricolore… Tous les sujets sont abordés sans langue de bois.

 L’interview sera publiée en quatre parties. 

 

SOMMAIRE

8 h : Un hiver prometteur pour Sochi
12 h : Martin Fourcade : son avenir en équipe de France 
15 h : Les secrets de Jason Lamy Chappuis
18 h : Maurice, Marie-Laure, Vincent : ce qu’on attend d’eux 

Un hiver prometteur pour Sochi ?

downloader-5.php.jpeg

Martin Fourcade à Khanty-Mansiysk avec le gros globe de cristal (Photo : Pool)

 

Neuf médailles et 45 podiums : l’hiver est-il prometteur pour Sochi dans les disciplines nordiques ?
Avant d’être prometteur, il est historique. Neuf médailles aux championnats du monde, c’est énorme. 45 podiums en coupe du monde, c’est davantage que l’an dernier. Bien sûr, elle est aussi prometteuse, d’autant plus que nous possédons encore des marges de manœuvre. L’équipe de France n’a pas été au mieux de sa forme partout. Elle peut encore progresser, ce qui nourrit notre ambition. Citons la 4e place de Coline Mattel qui aurait pu monter sur le podium ou encore le fond spécial qui a pâti des blessures des athlètes.

Martin Fourcade a écrit une page d’histoire du biathlon mondial en réalisant le Grand Chelem avec tous les globes de cristal en poche, imitant Raphaël Poirée en 2004. Est-il pour vous l’homme de l’hiver 2012-2013 ?
Selon moi, il y a deux hommes de l’hiver : Martin bien sûr, mais aussi Jason Lamy Chappuis. Je n’ai donc pas envie de les départager. Chacun s’est exprimé sur son terrain : sur la coupe du monde, le grand monsieur c’est Martin ; sur les championnats du monde, c’est plutôt Jason. Je rappelle qu’en combiné nordique, il n’existe que quatre formats. Or, il est trois fois champion du monde.

10 victoires et 19 podiums sur la saison, c’est presque incroyable…
…Ce qui est incroyable, c’est la façon dont il a écrasé certaines courses. A la fin de l’hiver, il est capable de mettre 30 secondes entre lui et son premier poursuivant. Peu d’athlètes ont réussi à creuser de tels écarts ces dernières années.

Martin Fourcade a malgré tout peur que l’on banalise ses exploits.
C’est une réalité, il faut en avoir conscience. J’en ai d’ailleurs discuté avec lui. Quand un athlète commence à beaucoup gagner, le public se dit qu’il ne peut pas faire autrement. C’est également le cas pour les médias. En cas de victoire, l’athlète va passer trois heures au téléphone à répondre aux journalistes. S’il est deuxième, la durée descend à une heure ; à ½ heure s’il est troisième. Quatrième, il reçoit trois coups de fil.
Personne ne comprendrait aujourd’hui que Martin ne soit pas devant. Il faut le comprendre, en particulier dans le ski où il faut gagner pour qu’on parle de vous.

 

> La suite de l’entretien à 12 h.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade