Nove Mesto : un relais mixte français en argent pour commencer les mondiaux

Pour la première épreuve des championnats du monde de biathlon, l’équipe de Norvège a remporté le relais mixte juste devant l’équipe de France et les très heureux Tchèques. Longtemps devant, la Russie a craqué et pris la 6e place.

 

Argent.jpg
Les Français sont vice-champions du monde de relais mixte (Vianney Thibaut/Agence Zoom).

 

Première course des championnats du monde de biathlon et premier grand test collectif avec ce relais mixte. Si parfois, les équipes nationales préfèrent reposer leurs leaders sur cette épreuve atypique mêlant hommes et femmes, ce soir les gros bras étaient alignés. Que ce soit la Russie, la France, la Norvège, l’Allemagne ou la République tchèque qui sera à la maison pendant 10 jours, toutes les grosses nations alignaient leur équipe type. 

 

Et comme d’habitude ou presque, la Norvégienne Tora Berger prenait les devants dès son premier passage sur le pas de tir. Et conservait son avance lors du tir debout juste devant la Russie de Zaitseva, moins rapide que la Norvégienne sur la piste, la Plogne de Palka. Avec sa nouvelle combinaison bleu – blanc – rouge, Marie Laure Brunet  passait le relais à sa copine Marie Dorin-Habert à la 7e place à 43 sec de la Norvège de Solemdal.

 

Dans les skis de l’Allemande Gössner et de la Tchèque Soukalova, la Française ne perdait pas de terrain sur la tête de course. Mais devant, Solemdal ne tremblait pas face aux cibles. Marie Dorin piochait une fois et sortait 6e à 40 sec de la Norvège déjà solidement installée en tête. En forme sur la piste, elle gagnait du temps sur Kuzmina, Gwizdon and co. Mauvaise surprise de ce relais, l’Allemande Miriam Gössner accusait un important retard avec le tir debout.

Et dans cet exercice justement, Solemdal commettait deux erreurs et perdait le leadership au profit de la Russe Vilukhina. Dorin restait 6e à 28 sec. Sur la fin de cette deuxième boucle de 6 km, Vilukhina et Solemdal  ne se quittaient pas des skis et passaient à 4 sec d’intervalle sur l’aire de départ. Tandis que Marie Dorin-Habert remontait bien sur la tête.

 

Alexis Bœuf payait ses efforts dans le deuxième tour”

 

Les hommes entraient en piste avec dans l’ordre : Tarjei Boe pour la Norvège, Anton Shipulin pour la Russie, Pologne, Slovaquie et la France d’Alexis Boeuf (+ 17 sec) en 5e place. Le Française remontait à la 4e place au bout d’un kilomètre à seulement 6 sec du Russe. Et se retrouvait dans les skis de Boe un peu plus tard. Si bien que les trois hommes se présentaient en même temps face au cible.

L’avantage tournait en faveur de Bœuf, parfait, devant Boe et Shipulin. Mais lors du tir debout, Bœuf manquait deux cibles quand dans le même temps, Boe expédiait un tir supersonique et Shipulin blanchissait les cinq cibles.

Avec un handicap de 19 sec, le biathlète de La Féclaz se jetait à la poursuite des deux leaders mais perdait beaucoup de temps, sans doute émoussé par ses précédents efforts.

 

A l’entame du dernier relais, la Norvège pointait en tête et Emil Svendsen partait avec un crédit de 12 sec en poche devant Dmitri Malyshko. Martin Fourcade s’élançait en 3e position à 12 sec de son meilleur ennemi norvégien. Les Tchèques restaient en embuscade à 41 sec.

 

La Norvège commençait avec l’or”

 

Plus rapides que ses adversaires sur la piste, Martin Fourcade remontait sur le tandem de tête. Profitant d’un tir complètement manqué (un tour de pénalité !) de Malyshko, triple vainqueur à Oberhof, le Catalan ressortait du couché en 2e position à 20 sec et gagnait encore 5 sec en seulement un kilomètre.

 

Commettant une faute chacun, les deux meilleurs biathlètes de la planète ressortaient à 14 sec l’un de l’autre avec avantage Svendsen. Moravec, brillant sur ses terres, assurait le dernier tir et le bronze pour la République tchèque.

 

Déchaîné, le triple champion du monde française de Ruhpolding donnait le maximum sur les skis et accusait toujours 11,8 sec de retard sur la Norvège. Un retard qu’il ne pouvait combler en 1,5 km…

 

La Norvège décrochait donc la première médaille d’or de ces mondiaux et la France ouvrait son compteur avec une superbe médaille d’argent. Voilà de quoi mettre tout le clan bleu – blanc – rouge sur les bons rails.

Les Suisses terminaient 12e juste devant des Allemands sans doute très déçus de cette entame de championnat, tout comme les Russes qui se contentaient de la 6e place…

 

1 – Norvège

2 – France

3 – République tchèque

4 – Italie

5 – Slovénie

6 – Russie