O2Score : la science au service de la récupération

SCIENCES – Réalisation d’une start-up suisse, le système O2Score permet de mesurer la récupération d’un athlète et d’adapter son entraînement en vue de prochains objectifs.

 

« Le système O2Score est le fidèle compagnon d’un sportif. Ce matériel objective les sensations et les ressentis d’un athlète », résume Philippe Monnier-Benoit. Ce docteur en psycho-physiologie de l’exercice, science qui utilise en somme le corps humain comme un outil de mesure, a rejoint cette année la société Edel for life. Cette start-up suisse a développé au sein de l’école polytechnique de Lausanne un outil capable de mesurer la récupération d’un sportif.

Fruit du travail d’un professeur d’électrochimie de l’Ecole Polytechnique de Lausanne et développé par Georges Rochat, CEO, cet outil est entré sur le marché lors du marathon de Genève, en mai 2015. Un an et demi après, le système O2Score a séduit plus de 400 utilisateurs, sportifs de haut niveau (ou populaires) parmi lesquels le triathlète Manuel Roux, dans le top 5 français, l’équipe de handball féminine de Besançon, l’équipe de France de combiné nordique, les traileurs Patrick Bohard, Sacha Devillaz ou encore l’équipe nordique Crédit agricole où figure Alexis Jeannerod notamment.

Le principe : « C’est un outil qui, grâce à une goutte de sang capilaire,- nous donne un indice de récupération du sportif via le calcul de la puissance du système anti-oxydant. Pour simplifier on observe, l’équilibre entre les radicaux libres et la production d’anti-oxydants », résume M. Monnier-Benoît qui affiche un solide bagage sportif (skieur, traileur, triathlète au plus haut niveau national pendant 10 ans…) et de préparateur physique avec notamment l’équipe de handball féminin de Besançon. Cette mesure, une fois transmise sur l’application dédiée de votre smartphone ou tablette, indique précisément le niveau de forme et de récupération avant un effort. Et permet donc d’adapter la séance suivante pour rejoindre la zone de confort propre à chaque individu.
Nomade et simple d’utilisation, cet appareil s’appuie sur des travaux scientifiques validés et mis à jour par les universités de Montpellier et de Franche-Comté. « En comparant la variabilité cardiaque, une donnée qui fait référence aujourd’hui dans la physio sportive, et la donnée O2Score, on se rend compte que notre outil permet d’une façon simple et rapided’anticiper les coups de fatigue et surtout d’adapter, en fonction du temps disponible des utilisateurs, et d’optimiser au mieux les séances d’entraînement. De faire du qualitatif à chaque sortie. »La start-up organise d’ailleurs des stages muti-sports (trail, natation, ski nordique…) au centre sportif de la vallée de Joux pour se familiariser avec l’outil de mesure. En parallèle, un suivi personnalisé est désormais proposé : plus d’infos surhttp://o2score.ch/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.