Oberhof : les bleus bronzés sur le relais

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Dans des conditions météo affreuses, Simon Fourcade, Simon Desthieux, Jean-Guillaume Béatrix et Quentin Fillon-Maillet ont décroché une belle troisième place derrière la Russie et la Norvège. 

 

En programme les épreuves d’Oberhof en journée, les Allemands espéraient profiter de meilleures conditions météo. Raté ! Cet après-midi, après un report d’une petite heure, le départ du relais hommes a été donné dans le brouillard, le vent et sous la pluie. Mais il en fallait plus pour désarçonner Simon Fourcade, premier relayeur français à s’élancer. Dans des conditions dignes de la loterie nationale, le Pyrénéen s’en sortait honorablement pour transmettre le flambeau à Jean-Guillaume Béatrix dans les skis du leader russe Lapshin. L’Isérois ne lâchait pas d’une semelle le Russe sur la piste et le pas de tir. Les deux hommes se rendaient coup pour coup et restaient en tête. La Norvège privée de Svendsen malade et Tarjei Boe remontait en 3e place, 30 sec devant l’Allemagne.

 

Et Boe est arrivé…

 

Le tandem Malyshko – Desthieux accueillait un nouveau voyageur sur leur porte-bagage avec Johannes Boe… Ce dernier leur faussait compagnie à la faveur d’un tir phénoménal au couché. Mais le Norvégien vendangeait son avance en piochant trois fois et visitant l’anneau pour un tour !

Même tarif pour Simon Desthieux et Dimitri Malyshko ! Arnd Peiffer n’ont profitait pas non plus dans un stade noyé sous un épais brouillard mais porté par son public, l’Allemand revenait sur les fuyards.

Ole Einar Bjoerndalen entrait en piste avec une minute d’avance sur Anton Shipulin et Simon Schempp, quelques secondes devant  Quentin Fillon-Maillet. Le tir couché ne rebattait pas franchement les cartes même si Shipulin creusait l’écart sur Schempp.

Dans les rafales de vent, le dernier debout durait une éternité mais souriait à Bjoerndalen qui ressortait 10 sec devant Shipulin. Quentin Fillon Maillet se bagarrait comme un beau diable face à Schempp pour s’envoler vers un joli podium ! Sans Martin Fourcade, la France conserve une belle force collective.

Devant, Shipulin rentrait sur le roi norvégien… et réglait le sprint à sa main pour offrir à la Russie un succès prestigieux, le troisième relais consécutif !

 

Le résultat de la poursuite 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.