Östersund : Thierry Dusserre analyse le premier individuel féminin de la saison prévu mercredi

Après un relais mixte marquée par une insolente domination des Françaises, l’ensemble des biathlètes du circuit coupe du monde entre en scène avec l’individuel programmé mercredi à 17h15 pour les dames. L’analyse de Thierry Dusserre sur ce premier combat des chefs.

 

Honneur aux dames pour ce premier format individuel de la saison qui sourira, comme d’habitude, aux fines gâchettes du circuit : rappelons que sur ce format, l’erreur de tir coûte une minute de pénalité. Après leur démonstration avec respectivement 10/10 et 9/10 face aux cibles ventées d’Östersund ce dimanche, Marie-Laure Brunet et Marie Dorin-Habert s’affichent déjà comme de sérieuses postulantes à un podium sur ce format long de 15 km.

La première a retrouvé la confiance et la forme sur les lattes, tandis que la Dauphinoise très affutée a paru facile sur les skis tout au long de son relais.

« On attendait Marie à ce niveau là, on est très content de ce qu’elle a montré, commente le patron de l’équipe de France féminine, Thierry Dusserre. Concernant Marie-Laure, c’est une très bonne surprise. Son surentraînement de l’hiver dernier semble derrière elle à présent et on devrait la retrouver à des places plus en accord avec son vrai niveau cet hiver. On s’en réjouit.»

Les Bleues très attendues

Derrière les deux leaders tricolores seront alignées Anaïs Bescond, Sophie Boilley et Marine Bolliet qui a suivi la préparation estivale avec le groupe A.

Avec là aussi, de sérieuses ambitions pour le staff des bleues : « On attend beaucoup d’Anaïs cette saison après sa 17e place au général de la coupe du monde 2013. Elle a bien travaillé son tir pour plus de régularité tout en perfectionnant sa vitesse à ski déjà très intéressante, salue le coach français. Avec l’entraîneur du tir Jean-Paul Giachino, elle peaufine sa confiance, l’abord d’une épreuve… Il lui faudrait un bon résultat tôt dans la saison pour gommer ses doutes d’entrée de jeu. Ensuite, on sait qu’elle est capable de briller sur tous les tracés de la coupe du monde.»

Quant à Sophie Boilley et Marine Bolliet, elles ont hâte de revêtir un dossard pour faire le point précis sur leur forme.

 

Qui sera la 6e Française retenue ?

« Même si beaucoup de vent est encore annoncé cette semaine sur Östersund, cet individuel sera très ouvert comme d’habitude. Beaucoup de filles pour jouer leur carte, et en particulier les Françaises », renchérit Thierry Dusserre. Qui précise qu’une autre fille rejoindra le groupe à Hochfilzen (3 au 8 décembre) en fonction des résultats de la prochaine IBU cup programmée à Beitostolen : « Les résultats de la première IBU cup, disputée dans des conditions météo compliquées n’ont pas permis de retenir l’une ou l’autre des prétendantes… J’ai préféré attendre une seconde étape pour faire un choix ».

Mais pour briller, il faudra faire mieux que la concurrence. La révélation de l’hiver dernier Gabriela Soukalova a montré de belles choses dimanche : la Tchèque est l’une des rares à avoir fait aussi bien que les Françaises. Les autres leaders auront à cœur de se racheter notamment la Norvégienne Tora Berger (trois pioches et un tour de pénalité), la Russe Zaitseva, l’Allemande Henkel pourtant étincelante à Sjusjoen ou encore l’Ukrainienne Valj Semerenko…

 

La start-list bientôt en ligne ICI


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.