Planète Blanche #1 : Kim Martinez s’essaye au saut à ski à Autrans

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

PLANÈTE BLANCHE – Un nouveau rendez-vous hebdomadaire débarque sur Nordic Magazine. Il s’agit de la Planète Blanche, lieu où se rassemblent tous les sports d’hiver, sans exception.

Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs.

 

Le retour tonitruant de Ryoyu Kobayashi, les frères Watabe sur le podium à Oberwiesenthal, première pour le relais mixte en combiné nordique

Du saut à ski au Japon sur le tremplin des Jeux olympiques de 1998 et du combiné nordique à Oberwiesenthal, en Saxe, à l’extrême est de l’Allemagne. Le programme du week-end de Grands Prix était chargé, avec un retour gagnant, une première et une démonstration.

 

> Kobayashi roi à la maison

Le sauteur Japonais Ryoyu Kobayashi, qui s’était fait laisser désirer jusque-là cet été, a pris le taureau par les cornes lors du week-end d’Hakuba. Vainqueur de la Tournée l’hiver passé en réalisant un retentissant grand chelem et lauréat du gros globe de cristal, le plus jeune des frères Kobayashi a réitéré sa performance de l’été 2018 en réalisant le doublé sur le tremplin olympique d’Hakuba. Mieux, il a égalé le record du tremplin de Simon Ammann, vieux de 10 ans, en se reposant à 136 mètres lors du second concours. Les autres Japonais ont brillé lors de ce week-end puisque Keichii et Yukiya Sato se partageant les places sur le podium des deux compétitions. Au général de la tournée estivale, et avant les deux derniers week-ends prévus en septembre et octobre, Yukiya Sato (244 pts) est en tête devant Timi Zajc (236 pts), absent au pays du Soleil Levant, et Kobayashi (200 pts).

 

Notons que lors de cette semaine disputée dans le district de Nagano, Sara Takanashi, victorieuse des Grands Prix féminins pour la huitième année de suite mais absente le week-end précédent à Frenstat (République Tchèque), a reçu son trophée de vainqueure. Enfin, Kento Sakuyama – lauréat du général des Grands Prix en 2015 – s’est offert ses derniers sauts : il prend sa retraite à 29 ans.

 

 

 

> L’Italie pionnière, Geraghty-Moats se balade, Watabe au sprint

Une première historique a eu lieu samedi dernier du côté d’Oberwiesenthal : un relais mixte de combiné nordique a eu lieu dans cette ville d’à peine 2 500 habitants située dans la Saxe.

Sur les lieux des Mondiaux juniors et U23 de ski nordique 2020, ce sont les Italiens Samuel Costa, Alessandro Pittin, Veronica Gianmoena et Annika Sieff qui ont remporté cette toute première compétition hybride de l’histoire du combiné. C’était pourtant la première équipe autrichienne qui était en tête à la suite du saut, 19 secondes devant les Transalpins.

Sur les ski-roues, c’est une bagarre à quatre – avec la Norvège et la Russie – à laquelle on a assisté : si les Russes ont entamé le dernier relais avec plus de 30 secondes d’avance sur l’Italie et la Norvège, Pittin, très bon skis aux pieds comme à son habitude, donne la victoire aux siens devant les Scandinaves et la Russie. L’équipe de France (Emma Tréand, Antoine Gérard, Léna Brocard, Laurent Muhlethaler), huitième après le saut, gagne un rang lors de la poursuite.

 

Lors de la compétition individuelle féminine, l’Américaine Tara Geraghty-Moats, ogresse du circuit, s’est baladée, l’emportant avec 1 min 48 sec d’avance sur la Russe Stefaniya Nadymova.

L’Allemande Jenny Nowak, qui avait les faveurs du public, complète la boîte. Brocard termine 11e et Tréand 15e. Comme chez les femmes, c’est le pocket jump – à cause du fort vent qui sévissait à Oberwiesenthal ce dimanche – qui a été pris en compte pour déterminer la liste de départ masculine.

Ce saut d’essai plaçait Akito Watabe à 10 secondes de la tête et son frère Yoshito à 33. L’Autrichien Franz-Josef Rehrl, parti à 46 secondes, rejoint très vite le duo de frangins et c’est à trois qu’ils résistent aux retours de Vinzenz Geiger et Samuel Costa, repoussés après s’être dangereusement rapprochés.

Finalement, Akito Watabe prend le meilleur sur Rehrl et son frère dans l’emballage final pour remporter le troisième Grand Prix de sa carrière, le deuxième à Oberwiesenthal après 2013.

Antoine Gérard, parti 22e, termine à une belle 10e place tandis que Laurent Muhlethaler perd deux places pour finir 11e.

Notons que Johannes Rydzek, blessé, n’a pas pris part à ce week-end de compétitions et ne se présentera pas au départ des autres Grands Prix de cette tournée 2019.

Prochain rendez-vous dès mercredi à Klingenthal pour une mass-start !

 


Des France de rollerski ensoleillés en Auvergne

Les championnats de France de ski-roues ont eu lieu vendredi et samedi derniers en Auvergne dans une ambiance magnifique et sous un soleil de plomb : au programme, un sprint classique à La Tour d’Auvergne et une mass-start skate à Picherande.

 

> Jouve et Claudel, sprinters dorés

Sur le difficile parcours d’1.1 kilomètre de la Tour d’Auvergne, ce sont Richard Jouve et Delphine Claudel qui ont le mieux géré leurs efforts pour s’emparer du titre de champion de France de sprint 2019.

Lucas Chanavat, en or en 2018, et Laura Chamiot-Maitral prennent l’argent, Valentin Chauvin et Coralie Bentz le bronze.

 

> La surprise Tiberghien en distance, Bentz l’emporte

Pour ce qui est de la mass-start libre, disputée sur le circuit de Picherande qui avait souri l’été dernier à Baptiste Gros, c’est le distanceur, Jean Tiberghien, vainqueur du Marathon de Bessans l’hiver dernier, qui l’a emporté. Il devance, au finish, Thomas Chambelland et Chauvin, encore bronzé.

Bentz s’empare du titre féminin devançant de peu Juliette Ducordeau et Roxane Lacroix.

 


 

Northug a couru sa dernière course longue distance, le Guide World Classic Tour pour Musgrave et Slind, H. Weng et Bolshunov s’offrent la Toppidrettsveka

La Toppidrettsveka (littéralement “Top Sport Week”) avait lieu la semaine dernière en Norvège du côté du Trøndelag. Au programme : le 47 km d’Hitra comptant pour le Guide World Classic Tour, une mass-start de 25 km et un sprint, tous deux en skate, à Aure et, enfin, une poursuite classique à Trondheim.

 

> Bolshunov plus fort que les Scandinaves

Dans le cadre idyllique de l’île d’Hitra, le Russe Alexander Bolshunov a fait parler la poudre en remportant la course reine de la semaine au bout de 47 kilomètres d’effort.

Le Britannique Andrew Musgrave, le Finlandais Iivo Niskanen et le Norvégien Didrik Toenseth n’ont rien pu faire dans l’emballage final. Son dauphin du jour remporte le général du Guide World Classic Tour, le circuit scandinave de rollerski qui en est à sa quatrième édition.

En quatre éditions, justement, la Norvégienne Astrid Oeyre Slind en est à trois victoires finales : après deux victoires lors du Blinkfestival, Slind a signé un podium sur l’Alliansloppet et une cinquième place à Hitra.

La course est remportée par Heidi Weng. Elle a éparpillé la concurrence : la Russe Natalia Nepryaeva ainsi que Tiril Udnes et Lotta Udnes Weng, accompagnées de Slind, sont à presque 1 minute et 30 secondes.

 

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@guideworldclassictour endte med lagseier til @teamkoteng , gul og grønn trøye 🥳 #goddag Blir hardt å leve opp til i vinter #hemåtræn

Une publication partagée par Astrid Øyre Slind (@astridoslind) le

> La der’ de Northug, le sprint pour Klaebo

La légende Petter Northug, à l’occasion de la Toppidrettsveka, prenait part à la toute dernière course longue distance de sa carrière. L’homme de Mosvik termine à une anecdotique 102e place à 20 minutes de Bolshunov.

C’est logiquement Johannes Hoesflot Klaebo qui remporte le sprint disputé à Aure alors que sa compatriote Ane Appelkvist Stenseth gagne chez les dames.

Le 25 km disputé un peu plus tôt dans la journée revient à Alexey Chervotkin (Russie) et Sadie Bjornsen (États-Unis).

Enfin, Bolshunov et Tiril Udnes Weng remportent la poursuite saturnale de Trondheim : le premier bat Klaebo d’un peu plus de deux secondes après être parti 12 secondes derrière alors que la deuxième a géré son avance sur la concurrence.

 


 

Prochazkova brille sur ses roues en Russie

La Slovaque Alena Prochazkova, 35 ans, a brillé de tous ses feux à Khanty-Mansiysk la semaine passée. La double vainqueure en titre du général de la coupe du monde de rollerski a pris les devants au classement 2019 grâce à de gros résultats.

Elle remporte le prologue, la poursuite et le sprint puis termine 3e de la mass-start remportée par l’Italienne Lisa Bolzan, vice-championne du monde du team sprint en Lettonie il y a quelques semaines.

 

Chez les hommes, cette semaine russe a si bien resserré le classement général de la coupe du monde que l’on attend avec impatience les compétitions italiennes prévues au mitan du mois de septembre prochain.

Le Norvégien Ragnar Bragvin Andresen (3e du sprint et 2e de la mass-start), le Suédois Victor Gustafsson (6e du prologue et de la mass-start, 3e de la poursuite) et l’Italien Matteo Tanel (vainqueur du prologue, 2e de la poursuite, 3e de la mass-start) se tiennent en seulement cinq points.

Les courses non glanées par ce trio l’ont été par des locaux : Ivan Anisimov gagne la mass-start, Ivan Zhilinskiy le sprint et Eugeniy Dementiev la poursuite.

 


 

La Chine s’éveille aux Mondiaux d’été de biathlon, Lapshin double champion du monde

Les championnats du monde d’été de biathlon se déroulaient la semaine dernière sur le site de Raubichi, à Minsk en Biélorussie.

Du côté du centre de l’Europe, en l’absence des meilleurs spécialistes mondiaux, la Chine – entraînée par le Français Jean-Pierre Amat – a réussi une très belle compétition en remportant le classement des médailles, avec trois titres, comme les locaux.

Chu Yuanmeng, 19 ans, est titrée chez les juniors en super sprint et poursuite alors que Zhang Yan est dorée sur la poursuite féminine senior devant Voronina et Vita Semerenko.

 

 

 

Le Sud-Coréen d’origine russe Timofei Lapshin devient double champion du monde de Summer biathlon : il prend l’or sur le super sprint et le sprint. Il ne réalise pas le triplé, la faute à un vilain 15/20 lors de la poursuite remportée par le Slovaque Martin Otcenas, parti 22e et parfait derrière la carabine.

Chez les dames, l’Ukrainienne Valj Semerenko gagne le super sprint et le duo russo-tchèque Ekaterina Glazyrina/Lucie Charvatova le sprint classique.

 

 

Pendant ce temps-là, la Russe Ekaterina Yurlova passait quelques jours chez Marie Dorin-Habert dans le Vercors et la reprise de la coupe du monde de biathlon c’est… dans moins de 100 jours !

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Tête des chaudières avec Katia yurlova !!! Saute avec les stars !!

Une publication partagée par Marie Dorin (@mariedorinhabertofficiel) le


 

Le mauvais temps perturbe la coupe du monde de snowboard de Cardrona

Comme d’accoutumée, la saison 2019/2020 de snowboard s’est ouverte aux antipodes, du côté de Cardrona (Nouvelle-Zélande).

Cette année, c’était une compétition de big air qui était au programme des Winter Games NZ. Les mauvaises conditions climatiques ont perturbé ce week-end de reprise : la finale féminine n’a pas pu avoir lieu et c’est le résultat de la qualification qui a été pris en compte pour déterminer le classement final.

C’est donc la Finlandaise Enni Rukajärvi (86.00 pts) qui l’emporte. C’est sa première victoire dans la spécialité en coupe du monde. Elle devance la Britannique Katie Ormerod (83.75 pts) et la Norvégienne Silje Norendal (83.00 pts). Le phénomène local, Zoi Sadowski-Synnott, championne du monde du slopestyle, prend la 5e place.

 

La finale masculine, elle, a échappé au vent néo-zélandais. L’Américain Chris Corning réitère sa performance de l’été dernier en gagnant devant son compatriote Redmond Gerard et le Finlandais Kalle Jarvilehto.

Les Français Titouan Bartet (17e) et Sébastien Konijnenberg (19e) n’ont pas réussi à se hisser en finale.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Good to wear the bib again 🏁 Ended up 19th on the first World Cup of the season ✌🏻

Une publication partagée par Sébastien Konijnenberg (@sebkonijnenberg) le


 

Des snowboardeurs s’essayent au saut à ski : « C’était extrêmement drôle de nous retrouver dans cette situation »

La semaine dernière, le groupe de snowboardeurs de Xavier Rolland avait rendez-vous à Autrans pour… un stage de saut à ski !

Kim Martinez, 19 ans et 5e de la coupe d’Europe de snowboardcross en 2018, et Holly Roberts ont accepté, pour Nordic Magazine, de revenir sur ces quatre jours qualifiés de « bénéfiques » par la première citée.

 

> Un double point commun entre le saut à ski et le snowboard

« Notre coach adore nous faire découvrir de nouvelles choses où les sensations sont différentes de celles du snowboard ou du skate, commence Martinez complétée par Roberts. Nous avons fait ce stage parce que le glacier des Deux Alpes a fermé. »

Cette année Xavier Rolland a donc décidé d’emmener ses athlètes chez lui dans le Vercors pour un petit stage de saut à ski autranais. « Le rapport entre le snowboard et le saut à ski était double : l’aérien et la propulsion en l’air grâce à une impulsion, que l’on doit également réaliser en snow », précise Martinez.

Visiblement, des snowboardeurs en sauteurs, ça donne quelque chose de rigolo : « Comme nous sommes tous des snowboardeurs, presque personne ne savait faire du saut à ski : c’était extrêmement drôle de nous retrouver dans cette situation », s’amuse Kim Martinez.

 

> Une montée en puissance

Logiquement, le stage a été pensé pour permettre aux athlètes de sauter sur des tremplins de plus en plus grands.

« Nous avons débuté par glisser sur la piste d’atterrissage pour voir si on arrivait, au moins, à tenir debout, commence la Chamoniarde. On a ensuite commencé à sauter sur le tremplin de 10 mètres puis, petit à petit, les plus débrouillards sont montés pour arriver aux 30 mètres, où nous sommes tous arrivés en fin de semaine. Le dernier jour certains ont même sauté sur le 50 mètres. »

« Pour moi, les objectifs de ce stage étaient mentaux, annonce Roberts. Des objectifs d’engagement. Je reviens d’Autrans enrichis. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Changing disciplin ⛷

Une publication partagée par Chloé Passerat (@chloe_passerat) le

 

> Le record pour Sodogas, une ambiance top

C’est Quentin Sodogas, originaire de La Clusaz, qui réalise le plus long saut à 29 mètres : « On étaient tous impressionné par son vol », s’amuse Martinez.

Durant la semaine, l’ambiance du groupe de Xavier Rolland était top, comme le raconte, avec envie, Kim Martinez. « Nous logions dans un gîte collé aux tremplins. Au départ, on avait un peu des a priori par rapport au stage et à ce logement mais, au final, nous avons tous été surpris. Nous étions tous ensemble et nous devions faire les tâches ménagères ensemble, donc c’est vrai que ça nous a bien réunis et rapprochés. On a vraiment apprécié de système. »

Reste à voir si ce stage donnera des résultats sur les boardeurs cross cet hiver.

 


 

En bref…

> Une chroniqueuse de Nordic Mag gagne en Australie, l’alpine Forni aussi

Une semaine après l’Ushuaialoppet, une autre course Worldloppet avait lieu loin du Vieux Continent. C’est à Falls Creek, en Australie, qu’avait lieu la Kangaroo Hoppet, course de 42 km.

La chroniqueuse globe-trotteuse de Nordic Magazine, Iris Pessey l’emporte.

Le Suisse Valerio Leccardi est le vainqueur masculin.

 

 

La slalomeuse française Joséphine Forni a signé deux beaux slaloms la semaine dernière, aussi en Australie, à Mount Hotham.

La Méribeloise termine deuxième du premier slalom du programme avant de remporter le second devant la Néo-Zélandaise Piera Hudson, vainqueur un peu plus tôt dans la journée.

 

 

> Les bosseurs en stage aux antipodes, les freestyleurs au Canada, les bobeurs en Italie

L’équipe de France de ski de bosses se trouve elle aussi actuellement en Australie pour son traditionnel stage de pré-saison sur neige. Perrine Laffont, Benjamin Cavet et consorts prendront part aux championnats nationaux cette semaine avant de revenir en France.

Parallèlement, Tess Ledeux était au Canada et les bobeurs – emmenés par le pilote Romain Heinrich et le pousseur Dorian Hauterville – sur la piste des Jeux de 2006.

 

 

> Zimmermann est mort

L’ancien skieur autrichien Egon Zimmermann, champion olympique de descente en 1964 à Innsbruck et champion du monde de géant deux ans avant à Chamonix, est décédé la semaine dernière.

L’Autriche pleure un de ses champions.

 

 

> Vonn va se fiancer !

Lindsey Vonn, la Speed Queen des pistes de ski alpin à la retraite depuis les Mondiaux d’Äre, a annoncé sur Instagram, son réseau social et canal de communication favori, ses prochaines fiançailles avec PK Subban, joueur des Devils du New Jersey en NHL.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I said YES!!! 💍❤️Can’t wait to spend the rest of my life with this crazy/kind/handsome/hyper/giving man #heputaringonit #isaidyes

Une publication partagée par L I N D S E Y • V O N N (@lindseyvonn) le

 

> Les hockeyeurs français en Lettonie au mois de novembre, Roussel généreux et Kuznetsov suspendu

L’équipe de France de hockey-sur-glace, reléguée en deuxième division mondiale lors des derniers championnats du monde, préparera ses prochaines échéances en Lettonie.

Au mois de novembre, les hommes de Philippe Bozon y disputeront un tournoi de préparation face aux hôtes, la Slovénie et la Biélorussie.

Parallèlement, on a appris qu’Antoine Roussel, star des Bleus, allait remettre 25 équipements au club de Wasquehal. Ce sera demain 27 août.

 

 

Pour terminer cette page hockey-sur-glace, le Russe Evgeny Kuznetsov, centre des Capitals de Washington, a été suspendu 4 ans d’équipe nationale après un contrôle positif à la cocaïne.

C’est lors des derniers Mondiaux que le vainqueur de la dernière Coupe Stanley a échoué à un contrôle antidopage.

 

 

> Une nouvelle cabane de départ à Val d’Isère pour le Critérium de la Première Neige

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Tunnel Start 🔛 Office of the day #LaFace #criteriumdelapremiereneige #clubdessportsvaldisere

Une publication partagée par Ingrid J Ski&Yoga (@ingridjacquemod) le

 

> L’équipe grenobloise de ski de fond change de nom

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🛎 BIG NEWS 🛎 . 🌲 L’équipe devient aujourd’hui le Team Vercors Isère, grâce à la Communauté de Communes du massif du Vercors, qui devient également notre partenaire principal ! . 💪🏼 Un soutien capital et à la hauteur du projet, qui se poursuit depuis plus de 20 ans et rassemble aujourd’hui 25 athlètes sous nos couleurs ! . 🎽 Des couleurs que nous serons fiers de porter et que nous représenterons sur de nombreux terrains nordiques, le plus haut possible ! L’attachement à notre territoire et la participation à sa promotion et son rayonnement a toujours été une priorité et le reste avec ce nouveau partenariat. . 🤝 L’occasion de remercier une nouvelle fois l’ensemble de nos partenaires, sans qui le projet ne pourrait être ce qu’il est aujourd’hui : @rossignolapparel @volaracing_sports @groupemarenostrum @groupesamse @deuxpontsmanufacture Insight Outside SAGE Ingénierie

Une publication partagée par Team Vercors Isère (@team_vercors_isere) le

 

> Un stage pour les petites nations du biathlon à Ruhpolding

 

> Laura Gauché sur les skis… à Antibes

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Réchauffement climatique ? 🧐🌡🔥 ◇ #globalwarming

Une publication partagée par Laura Gauché (@laura_gauche) le



Humeur

Des doublons gênants

La semaine dernière avaient lieu une étape de la coupe du monde de rollerski à Khanty-Mansiysk (Russie) ainsi que les Mondiaux d’été de biathlon sur le site de Raubichi à Minsk, capitale de la Biélorussie. L’objet n’est pas ici de dénigrer les performances des athlètes présents, ni de critiquer les choix de lieux mais la date de ses événements.

Que ce soit au fin fond de la Russie ou dans la patrie de Darya Domracheva, il n’y avait pas de stars, pas un nom à se faire lever les foules. Le copier-coller des championnats du monde de rollerski disputés il y a quelques semaines à Madona (Lettonie) avec, pour seules, têtes d’affiches Bolshunov, Sömskar et Nepryaeva.

Là, c’était même un semblant de copier-coller puisque c’était tout simplement pire.

En même temps, avec comme concurrence la Toppidrettsveka – grand triptyque norvégien de rollerski – ou les championnats de France de rollerski, c’était compliqué d’attirer du beau monde, des gros noms. Et puis, pour que les stars viennent, il faudrait mettre un peu plus en valeur ces événements-là.

Les compétitions d’été devraient servir de publicités à celles de l’hiver. Elles doivent être un avant-goût, donner l’eau à la bouche aux amoureux (nouveaux et aguerris) des sports d’hiver.

La FIS (et l’IBU) met en place des Mondiaux et des coupes du monde programmées au même moment que d’autres événements, beaucoup plus populaires. Oui, le calendrier n’est pas extensible à souhait. Mais, enfin, il doit exister des solutions pour mettre à fin à ces doublons gênants.

Militons pour cela dans un souci de compétitivité et de médiatisation.

En fin de semaine, c’est le Martin Fourcade Nordic Festival sur le Pâquier d’Annecy. Une compétition toute neuve où la plupart des vedettes du ski nordique seront présentes. De quoi faire réfléchir la FIS et l’IBU sur la valeur de leurs événements estivaux ? On l’espère.



 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.