Planète Blanche #19 : ce Tour de ski était géant

Planète Blanche, Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

HUMEUR – C’était géant !

Pourquoi on aime autant le ski de fond chez Nordic Magazine ? Parce que dès que les fêtes de Noël sont passées, on sait pertinemment que le Tour de ski s’annonce. Après les cadeaux venus par milliers, la tension de l’Alpe Cermis n’est jamais loin. C’est bien simple : la veille de l’escalade finale, les suiveurs sont tous comme des dingues. Les fondeurs, eux, ont soit les chocottes – comme Hugo Lapalus, brillant dixième en haut du monstre, l’a avoué -, soit une folle envie de se coller les 3 kilomètres d’ascension à 12% de moyenne. Mais tous veulent en découdre avec le monstre. Cette montée finale, c’est comme un col du Tour de France où les héros se donnent rendez-vous pour le combat final. C’est le feu sur les bords de la piste, les fondeurs sont au bord de la rupture, si ce n’est dans cette vilaine rupture, comme Johannes Hoesflot Klaebo qui a perdu le Tour sur les flancs du géant italien. L’Alpe Cermis a fait la renommée du Tour de ski. Le Tour de ski c’est l’Alpe Cermis, l’Alpe Cermis c’est le Tour de ski. Sur le 50 kilomètres d’Holmenkollen, c’est l’immense foule venue de toute la Norvège qui fait la légende de l’épreuve. Avec les barbecues et les tentes plantées dans la neige sur les bords de la piste. Là, c’est ce monstre situé dans le massif de Lagorai, sur le domaine skiable de la Val di Fiemme qui fait la réputation de la compétition. Val di Fiemme, soit dit en passant, rendue célèbre en France par les exploits de Jason Lamy Chappuis and co un beau mois de février 2013 le temps de décrocher trois couronnes mondiales… C’était géant !

 

Le 14e Tour de ski pour Bolshunov et Johaug

Lundi dernier, nous avions laissé les belligérants du Tour de ski entre Lenzerheide (Suisse) et Toblach (Italie) après la mass start et le sprint libre ouvrant cette 14e édition. Aujourd’hui, le Tour est terminé alors qu’il s’est passé une multitude de choses dans le nord de l’Italie. Avant la fameuse montée finale de l’Alpe Cermis le suspense était incroyable tant chez les femmes que chez les hommes : une seconde d’écart entre Johannes Hoesflot Klæbo et Alexander Bolshunov, trois entre Therese Johaug et Astrid Uhrenholdt Jacobsen. Si nous en sommes arrivés à cette situation, c’est parce que chacun des fondeurs a connu une journée sans.

 

ski nordique, ski de fond, Tour de ski, Therese Johaug, ski nordique, Tour de ski, Alpe Cermis, coupe du monde

Therese Johaug (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Commençons pas l’immense bagarre masculine. Après Lenzerheide, Klæbo était en tête 32 secondes devant Bolshunov, Ustiugov étant deux second plus loin. Lors des distances de Toblach, un individuel libre et une poursuite classique prenant en compte les écarts de la veille, les Russes se sont échangé la politesse tandis que le Norvégien restait en retrait. Avant le triptyque de la Val di Fiemme, Klæbo n’était plus en tête mais à 26 secondes de Bolshunov, Ustiugov s’étant intercalé 10 secondes devant le tenant du titre. Finalement, avec des skis de folie, Klæbo remporte la mass start et le sprint classique organisés dans la Val di Fiemme avant la montée finale et prend le lead par la plus petite des marges sur Bolshunov. Ce dernier, décomplexé par la méforme de Klæbo dans les pentes extrêmes de l’Alpe Cermis, a fait mieux que conserver la marge de 13 secondes qu’il s’était faite sur son compatriote Ustiugov. Finalement, Alexander Bolshunov remporte son premier Tour de ski et prend les commandes au général de la coupe du monde grâce au pactole de 400 points donnés au vainqueur de cette prestigieuse épreuve. Klæbo se contente du classement par points et termine troisième du Tour.

 

ski nordique, ski de fond, Tour de ski, Therese Johaug, ski nordique, Tour de ski, Alpe Cermis, coupe du monde

Alexander Bolshunov (RUS) – Modica/NordicFocus

 

Chez les dames, l’immense surprise de ce Tour de ski a été les deux défaites consécutives de la reine Therese Johaug lors des épreuves de distance. D’abord, elle a été plus qu’inquiétée par Ingvild Flugstad Oestberg lors de l’individuel de Toblach. Elle ne l’emporte que pour quelques dixièmes. Le lendemain, sur la poursuite du Jour de l’An, elle n’arrive pas à se défaire de sa compatriote et s’incline au sprint, sa première défaite depuis Québec en mars dernier. Deux jours plus tard, rebelote lors de la mass start organisée dans la Val di Fiemme : d’abord le cul dans la neige dans le premier tour, Johaug s’accroche avec Oestberg dans le final et laisse s’échapper de précieuses secondes. Astrid Uhrenholdt Jacobsen gagne et se sent pousser des ailes. Lors du sprint organisé moins de 24 heures plus tard, elle termine deuxième derrière l’intouchable Anamarija Lampic, vainqueure du classement par points. Avant de s’aventurer sur les pentes de l’Alpe Cermis, Jacobsen n’est plus que 3 secondes derrière celle qui n’est alors que double vainqueur du Tour. L’ascension est finalement une “promenade de santé” pour Johaug qui remporte son troisième Tour de ski devant Natalia Nepryaeva et Oestberg, Jacobsen a complètement craqué et termine cinquième

 

ski nordique, ski de fond, Tour de ski, Therese Johaug, ski nordique, Tour de ski, Alpe Cermis, coupe du monde

Therese Johaug (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Du côté des Français, c’est Adrien Backscheider qui termine le plus haut dans la hiérarchie avec une 19e place finale. Clément Parisse est 21e, Jean-Marc Gaillard 22e, Maurice Manificat 26e et Hugo Lapalus, exceptionnel sur la montée finale, 36e. Delphine Claudel, enfin, signe un Tour solide terminé à la 23e place, avec des tops 30 sur toutes les épreuves, hormis le premier sprint et une 31e place lors de l’individuel de Toblach. Dès samedi, les fondeurs retournent sur le point pour le week-end de sprint de Dresde (Allemagne) : Renaud Jay, Lucas Chanavat, leader du général de la spécialité, et Richard Jouve y sont attendus.

 

ski nordique, ski de fond, Tour de ski, Therese Johaug, ski nordique, Tour de ski, Alpe Cermis, coupe du monde, Jean-Marc Gaillard

Jean Marc Gaillard (FRA) – Modica/NordicFocus

 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

 

> Bentz, Chauvin et Rousset brillent à Campra

Pour la première fois de l’année 2020, la coupe des Alpes de ski de fond était au calendrier. C’est à Campra, en Suisse, que le troisième rendez-vous de l’hiver se tenait. Là-bas, les fondeurs tricolores alignés ont brillé en ramenant trois médailles d’or : Valentin Chauvin domine le sprint classique devant Arnaud Chautemps, Coralie Bentz remporte aux forceps le 10 km classique et Gaspard Rousset, chez les juniors, gagne cette même épreuve deux petits dixièmes devant son rival allemand Friedrich Moch. Aussi, Chauvin n’est pas passé loin du podium lors du 15 km classique qu’il termine à la cinquième place à quelques secondes du podium trusté par les Italiens, Dietmar Noeckler en tête. Des performances qui devraient lui permettre de remonter en coupe du monde.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Valentin Chauvin (FRA) – NordicFocus

 

Avec ses performances du week-end, quatrième du sprint et seizième de l’individuel, Jean Tiberghien devient co-leader du général de la coupe des Alpes avec Jules Chappaz. Ilaria Debertolis domine largement le leaderboard féminin : elle a gagné le sprint et n’a été devancé que par Bentz lors de l’individuel. Prochain rendez-vous en Italie, à Pragelato, dans deux semaines !

 

> Emilien Louvrier remporte la Course de l’Heure : notre article ICI

 

> Fossesholm et Krogh brillent en coupe scandinave

La deuxième manche de la coupe scandinave se tenait ses derniers jours en Norvège à Fenstad, au Nes Skianlegg. Sur les pistes du district de Romerike, dans l’est du pays, Helene Marie Fossesholm et Finn Haagen Krogh se sont offerts la course reine du week-end : le long individuel (20 et 30 km skate). Les deux Norvégiens ont même écrasé la course puisque la pépite du ski de fond devant Moa Olsson d’une minute et Krogh, enfin en forme cet hiver, relègue Mattis Stenshagen à 44 secondes.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Helene Marie Fossesholm (NOR) – Vianney THIBAUT/NordicFocus

 

Le lendemain, sur l’individuel 10/15 km classique, les Suédoises ont dominé les débats avec un triplé : Anna Dvyik devant Evelina Settlin et Moa Olsson. Le Norvégien Magnus Stensaas gagne chez les hommes. Enfin, les sprints libres sont remportés par les locaux Haavard Solaas Taugboel et Anniken Gjerde Alnaes. La troisième et dernière étape de la coupe scandinave aura lieu à Otepää (Estonie) à la mi-mars : les Norvégiens Gjoeran Tefre et Julie Myhre sont pour le moment en tête du général.

 

> L’Alpe d’Huez Ski Marathon pour Robin Duvillard : notre article ICI

 

> Johansson Norgren en forme dès l’entame de l’année

Deux courses de la Visma Ski Classics Challengers avaient lieu le week-end dernier. D’abord, la Vasaloppet China, une épreuve de 50 kilomètres en style classique, se déroulait samedi à Changchun dans des paysages magnifiques et entre de superbes sculptures de neige. Le Norvégien Vinjar Skogsholm gagne au sprint devant les Russes Raul Shakirzianov et Konstantin Glavatskikh. Victoire en solitaire de la Russe Marina Chernousova chez les dames.

 

Vasaloppet China, Visma

Les fondeurs de la Vasaloppet China – Visma Ski Classics

 

Le Craft Ski Marathon – qui se passe à Grönklitt (Suède) à une dizaine de kilomètres de Mora, l’arrivée de la légendaire Vasaloppet – est lui remporté par les locaux Britta Johansson Norgren, malgré une chute en début de course, et Bob Impola. Le Pro Tour de la Visma est de retour samedi avec la Kaiser Maximilian Lauf (Autriche).


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Kubacki en pole avant le concours des Rois de Bischofshofen, Lindvik invaincu en 2020

Quel début d’année dans le monde du saut à ski ! Alors que l’on avait laissé Ryoyu Kobayashi large leader de la Tournée des Quatre Tremplins au soir du concours d’Oberstdorf (Allemagne), la Tournée – excusez-nous l’expression – a tourné. En deux temps.

D’abord lors du Neujahrsskispringen, le traditionnel concours du Jour de l’An organisé sur le Grosse Olympiaschanze de Garmisch-Partenkirchen (Allemagne). Lors de la première manche, le jeune sauteur norvégien Marius Lindvik (21 ans) a littéralement volé pour se poser à 143,5 mètres, record de Simon Ammann égalé. Derrière, personne n’a réussi à l’égaler et il n’a pas craqué lors de la manche finale.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Marius Lindvik (NOR) – Tumshov/NordicFocus

 

Cette victoire du champion du monde juniors 2018 entraînait donc, mécaniquement, la défaite de Ryoyu Kobayashi qui ne pouvait alors plus prétendre au double grand chelem sur la Tournée. Il n’est pas non plus devenu le premier sauteur à remporter six concours de suite sur la Vierschanzentournee. Mais au soir du premier jour de l’année 2020, le Japonais, malgré sa quatrième place, restait en tête du général de la Tournée 6 points devant Karl Geiger, deuxième. Dawid Kubacki, 3e lors du concours, se plaçait également à ce rang au général, à 8,5 points du leader nippon.

Il faut croire que cette première défaite de Ryoyu Kobayashi sur les 4 Hills depuis l’édition 2017/2018 a laissé des traces. Le Bergisel d’Innsbruck nous a offert un concours de toute beauté samedi dernier. Sur le mythique tremplin autrichien, la Tournée a changé de mains. Marius Lindvik, parfait depuis qu’il a souhaité les vœux pour la nouvelle année, l’emporte avec une facilité assez incroyable. Derrière lui on retrouve le Polonais Dawid Kubacki qui, grâce à un exceptionnel premier saut à 133 mètres, s’offre le leadership de la Tournée au soir du troisième concours. Ses 20 dernières années, 19 sauteurs en tête à ce moment-là ont levé l’Aigle d’Or dans le ciel de Bischofshofen à l’issue du concours des Rois du 6 janvier.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Dawid Kubacki (POL) – Tumshov/NordicFocus

 

Au général, avant les deux derniers sauts sur le Paul-Ausserleitner-Schanze, le plus grand des quatre tremplins, Kubacki est donc en tête 9,1 points devant Lindvik, auteur d’une remontée incroyable en deux concours après sa dixième place d’Oberstdorf. Karl Geiger (8e) et Ryoyu Kobayashi (14e), qui se manquent dans le chaudron du Bergisel d’Innsbruck, pointent à 13 points de la tête.

Hier, lors de la qualification de Bischofshofen c’est Stefan Kraft qui a le mieux sauté et qui l’emporte… un dixième devant Daiki Ito. Du côté des leaders de la Tournée, Ryoyu Kobayashi est deux points devant Lindvik. Kubacki est à sept points et Geiger  à 11,5 unités. Le concours de ce soir, prévu à partir de 17h15, s’annonce complètement dingue et propice aux rebondissements.

Du côté des Français, Mathis Contamine et Jonathan Learoyd n’ont pas réussi à accrocher une seule qualification lors des quatre concours, la palme revenant au premier, rookie, qui prend la 53e place à Oberstdorf et Bischofshofen.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Mathis Contamine (FRA) – Tumashov/NordicFocus

 

> Une fan de Romøren recueille les hommages dans un livre

L’ancien sauteur à skis norvégien Bjørn Einar Romoeren était très présent ses derniers jours sur la Tournée des Quatre Tremplins. Une fan allemande, Alina Haasis, a décidé de créer un livre hommage à l’ancien recordman du monde qui se bat actuellement contre un cancer. C’est ce que rapporte le média norvégien NTB. Elle invite tout le monde, sauteurs, entraîneurs et personnes venus assister aux compétitions, à remplir son livre. « Quand j’ai entendu dire qu’il avait un cancer, ça a été un choc pour moi. C’est pourquoi j’ai décidé de montrer que je le soutiens et que nous pensons toujours à lui », déclare-t-elle à NTB.

 

 

Walter Hofer, le chef du saut à ski à la FIS, Gregor Schlierenzauer, Robert Kranjec ou Martin Schmitt ont déjà écrit un petit mot. Le Jour de l’An, l’ancien sauteur a annoncé qu’il allait entamer une nouvelle série de séances de chimiothérapies : lors du concours d’Innsbruck, les encadrants et les sauteurs portaient un “Stay strong Bjørn” sur leur équipement.

 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

 

> Pagnier et Foubert l’emportent à Courchevel

Un concours comptant pour le Samse National Tour de saut à ski avait lieu sur le tremplin du Praz de Courchevel (Savoie) samedi dernier. Valentin Foubert l’emporte chez les garçons avec des sauts mesurés à 92,5 mètres et 91,5 mètres. Jack White et Paul Brasme complètent le podium. Les combinés Laurent Muhlethaler (4e), Lilian Vaxelaire (6e) et Antoine Gérard (7e) ont participé à ce concours. Chez les dames, Joséphine Pagnier gagne 5 dixièmes devant Julia Clair. Océane Avocat-Gros monte sur le podium en devançant assez largement Lucile Morat.

 

saut à ski, samse tour, Courchevel, Joséphine Pagnier, Julia Clair, Océane Avocat-Gros

Julia Clair (FRA), Joséphine Pagnier (FRA), Océane Avocat-Gros (FRA) – Facebook Equipe de France de saut à ski dames

 

> Le Suisse Karlen prend sa retraite : notre article ICI

 

> La coupe du monde de la Val di Fiemme sur le tremplin normal

La Fédération internationale de ski (FIS) a pris la décision de passer prévues le week-end prochain sur le tremplin de Predazzo dans la Val di Fiemme (Italie) du grand tremplin au tremplin normal, un HS104. Ce sera également le cas pour les concours de saut du combiné nordique.


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Noël retrouve des couleurs et passe au rouge

Un retour en grâce. Clément Noël, après sa déconvenue de Val d’Isère (il avait chuté lors de la première manche), a remis les pendules à l’heure. L’homme qui a remporté trois slaloms l’hiver dernier a permis à la France d’enchaîner un deuxième succès de suite dans la spécialité après la victoire avaline d’Alexis Pinturault, neuvième hier après une grosse faute lors de la premier passage. Quatrième à mi-parcours, il a su mettre le coup de gaz nécessaire pour devancer l’Italien Alex Vinatzer (dossard 26 !) de 29 centièmes. Parmi les trois derniers, seul le Suisse Ramon Zenhäusern l’a inquiété… en échouant à sept centièmes. Avec cette victoire de prestige en terre croate, Clément Noël devient le premier tricolore à endosser le dossard rouge de leader de la coupe du monde depuis Jean-Baptiste Grange, 15e de la course, en 2010. Une éternité. Au général, Pinturault grappille 15 points à Henrik Kristoffersen, pâle 19e. Les slalomeurs se retrouvent dès mercredi pour une autre classique du circuit : la course nocturne de Madonna di Campiglio (Italie) sur la piste Miramonti.

 

 

Notons, enfin, les superbes performances du Belge Armand Marchand cinquième avec le dossard 40, du Norvégien Lucas Braathen sixième avec le 48, de l’Allemand Linus Strasser septième avec le 31 et de l’Italien Simon Maurberger dixième avec le 34. Manuel Feller, de retour après avoir contracté une blessure au dos avant la tournée américaine, termine douzième.

 

Vlhova reine de Zagreb

Une démonstration pour gagner le Snow Queen Trophy. La Slovaque Petra Vlhova, pas très en verve depuis le début de l’hiver, s’est bien rattrapé sur le mont Sljeme qui surplombe Zagreb. Sur la neige croate, elle gagne avec un écart shiffrinesque qui lui permet de se faire couronner reine de Zagreb. L’Américaine, deuxième, est reléguée à 1 seconde 31 (jamais elle n’avait terminé un slalom aussi loin depuis 2014) tandis que l’Autrichienne Katharina Liensberger complète la boîte à 3 secondes 49. C’est la onzième victoire de Vlhova en coupe du monde, la sixième en slalom. Les Françaises Joséphine Forni, Doriane Escané et Marie Lamure terminent loin du top 30. Cette semaine, les alpines sont à Altenmarkt (Autriche) pour le triptyque descente/super-G/combiné.

 

ski alpin, Zagreb, Petra Vlhova

Petra Vlhova (SVK) – Facebook Petra Vlhova

 

> Reichelt vise les Mondiaux

Le descendeur autrichien Hannes Reichelt, gravement blessé au genou (rupture du ligament croisé et du ménisque) sur la Stelvio de Bormio entre les fêtes, a tenu une conférence de presse à Innsbruck. Alors qu’une fin de carrière aurait pu être annoncée, le skieur de 39 ans champion du monde de super-G en 2015 à Beaver Creek (États-Unis) a affirmé sa volonté de rester sur le circuit. Il vise même le prochain grand rendez-vous au calendrier : « L’objectif reste les Mondiaux 2021 à Cortina », a-t-il assuré.

 

> Noens a rechaussé les skis, Baron aussi

Touchée au tibia cet automne lors du stage d’Ushuaïa (Argentine), la slalomeuse niçoise Nastasia Noens est de retour sur les skis ! Lundi dernier, elle a effectué ses premiers virages sur la neige de Courchevel. « Ce n’est qu’une reprise et il va falloir encore du temps et de la patience pour être de retour à la compétition », tempère-t-elle sur les réseaux sociaux. La ski crosseuse Alizé Baron, opérée d’une hernie discale en octobre, a connu la même joie au lendemain de la nouvelle année. « La route est encore longue et je ne sais pas de quoi mon hiver sera fait… mais aujourd’hui [jeudi] je suis heureuse et en partie consolée », indique-t-elle sur Facebook.

 

ski cross, Alizé Baron

Alizé Baron (FRA) – Facebook Alizé Baron

 

> Les Allemands trustent le podium à Vaujany

Une coupe d’Europe de slalom a actuellement lieu sur la piste de Vaujany, en Isère. Les Allemands dominent la première épreuve en trustant le podium : Anton Tremmel gagne devant Sebastian Holzmann (+ 0 sec 27) et Julian Rauchfuss (+ 0 sec 54). Théo Letitre, 10e après avoir remonté 12 places lors du run final, est le premier Français, juste devant Steven Amiez. Aujourd’hui, un autre slalom est au programme à Vaujany alors que deux descentes auront lieu en fin de semaine à Wengen (Suisse), sur le Lauberhorn.


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Le B4 français dans le top 10 de l’Euro de Winterberg

La deuxième étape de la coupe du monde de bobsleigh avait lieu la semaine dernière à Winterberg (Allemagne). Deux compétitions de bob à quatre masculins étaient programmées et la seconde servait, aussi, de championnat d’Europe. À ce petit jeu, le pilote allemand Johannes Lochner a été le plus fort en décrochant un quatrième titre continental de rang. Les locaux réalisent le triplé puisque Francesco Friedrich échoue à 2 centièmes et Nico Walther termine troisième. Le bob français mené par Romain Heinrich prend la 10e place (la 14e à la coupe du monde), soit deux rangs de mieux que l’année dernière. La veille, pour la première course, c’est Friedrich qui s’était imposé, les Français terminant 11es.

« Je suis content des résultats, a écrit le pilote français sur Instagram. Nous pouvons faire mieux mais je vois beaucoup de positif dans cette semaine et je sais qu’on va s’améliorer semaines après semaines. Place maintenant à deux jours off avec le long voyage vers La Plagne. Je suis très heureux de courir en France pour la première fois depuis 2015. »

 

boblseigh

Le bob à quatre tricolore – Instagram Romain Heinrich

 

Chez les femmes, les Allemandes réalisent une razzia en B2 : Stephanie Schneider devance ses compatriotes Mariama Jamanka et Laura Nolte. La néo-américaine Kaillie Humphries termine quatrième après un second run manqué. Enfin, les compétitions de skeleton sont remportées, pour trois et cinq centièmes, par Tina Hermann et Yun Sungbin.

 

Le Winter Classic pour les Stars de Dallas

Tous les ans à l’occasion du Jour de l’An, un match de la saison régulière de la NHL est disputé en plein air dans un stade de football américain ou de baseball. Cette année, les Stars de Dallas jouaient les Predators de Nashville au Cotton Bowl. Plus de 85 000 personnes s’étaient réunies à l’intérieur de l’enceinte pour assister à la victoire des leurs 4-2. L’année prochaine, le Winter Classic aura lieu au Target Field de Minneapolis, dans le Minnesota.

 

> L’hiver de luge naturelle a débuté

C’est sur la piste autrichienne de Winterleiten que la coupe du monde de luge naturelle 2020 s’est ouverte. Repoussée il y a quelques semaines de cela à cause du redoux, les compétitions ont cette fois-ci bien pu se tenir et ce sont les Italiens qui ont réalisé les plus belles performances. Pavel Porschner et Ivan Lazarev gagnent en double tandis qu’Evelin Lanthaler et Greta Pinggera sont à l’avant chez les dames. Victoire du local Michael Scheikl lors de la course masculine.

 

luge, luge naturelle, Winterleiten, Patrick Pigneter, Michael Scheikl, Thomas Kammerlander

Patrick Pigneter (ITA), Michael Scheikl (AUT), Thomas Kammerlander (AUT) – FIL Luge

 

La coupe du monde juniors a également commencé, avec deux courses au programme. Deux Françaises sont engagées : Daphné Vanhoutte termine 14e à Winterleiten et 13e à Jaufental (Italie) alors que Charlotte Roche est 12e en Autriche.

 

> Fischnaller champion d’Italie de luge

Entre la bûche de Noël et les vœux du Nouvel An, les championnats d’Italie et de Thuringe (land allemand) de luge avaient lieu sur la piste d’Oberhof. Andrea Vötter et Julia Taubitz sont titrées comme Dominik Fischnaller et Johannes Ludwig chez les hommes. Rieder/Kainzwaldner et Eggert/Benecken décrochent l’or en double. La coupe du monde revient en fin de semaine à Altenberg (Allemagne).


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Chloé Blyth : « J’ai accompli tout ce que voulais accomplir »

La télémarkeuse franco-britannique, quintuple championne du monde juniors, a décidé de mettre la flèche. La raison ? Elle souhaite se consacrer pleinement à ses études. Pour Nordic Magazine, Chloé Blyth (20 ans), explique en détails ce qui l’a poussé à s’arrêter, revient sur les plus beaux moments de sa carrière et présente l’équipe de France. Le cœur léger.

 

  • Pourquoi avez-vous décidé de vous arrêter à 20 ans ?

Il y a plusieurs facteurs. Je suis en deuxième année à la London School of Economics, une université londonienne qui demande beaucoup de travail et qui n’est pas vraiment faite pour le sport. J’ai faits le choix de faire ses études-là et c’était difficile d’aligner le ski avec. Il y a aussi vraiment l’idée que j’ai accompli tout ce que je voulais accomplir au niveau des juniors [16-21 ans, ndlr.]. Pour être performante au niveau senior, que j’aurais atteint dans un an, il aurait fallu que je sois présente sur tous les stages. C’est quelque chose que je ne pouvais pas faire. J’ai préféré faire ça bien et, au lieu de finir mal du fait de mon manque d’entraînement, j’ai préféré finir sur mes résultats de l’année dernière [deux titres mondiaux juniors et une dixième place au général de la coupe du monde seniors, ndlr.]. Ça n’a vraiment rien à voir avec les coachs ou la discipline en elle-même. Physiquement ça devenait vraiment compliqué et je perdais le plaisir du télémark.

 

Chloé Blyth, télémark

Chloé Blyth (FRA) – Instagram Chloé Blyth

 

« Je n’avais pas envie de m’étaler en faisant tout médiocrement »

 

  • Vous n’avez donc jamais pensé faire une longue carrière dans le milieu du télémark ?

J’ai toujours eu un profil atypique parce que j’ai toujours été assez académique. Je suis moitié Britannique, par mon père qui est Écossais, et j’ai toujours voulu faire des études dans des grandes universités britanniques. Je n’ai jamais pensé faire des études à côté de chez moi pour mêler avec le ski. Je savais très bien, et j’avais accepté, que ça allait bloquer à un moment donné avec le télémark. Le problème, aussi, c’est que mon sport n’est pas olympique. C’est plus compliqué que pour des personnes comme Merlin Surget ou Loan Bozzolo, des snowboardeurs que je connais et qui ont mon âge, qui peuvent facilement se permettre de faire des études plus proches de chez eux. Je n’avais pas envie de m’étaler en faisant tout médiocrement.

 

  • Cet hiver, il y aura deux coupes du monde en France (Samoëns et Pralognan-la-Vanoise) et les Mondiaux Juniors à Gérardmer : est-ce un regret de ne pas y aller ?

Les sélections pour ses courses-là sont prévues après l’annonce de mon départ. Avec le système de qualification en équipe de France, je ne pouvais pas me libérer pour les sélections et les coupes du monde. C’était aussi un problème. Ils n’allaient pas me sélectionner sans que je prenne part aux sélections. C’est logique. Après j’aimerais bien commenter les finales de la coupe du monde qui auront lieu en Suisse [à Thyon du 19 au 21 mars, ndlr.] cet hiver. C’est diffusé sur les chaînes de télévision norvégiennes et allemandes. Ce serait sympa pour moi de finir comme ça et de participer un peu au sport, tout en n’étant pas à la startgate (rires).

 

« Je me suis toujours battue »

 

  • Que retenez-vous de votre carrière au moment de ranger les skis de compétition ?

Je retiens deux choses. Quand j’avais 13 ou 14 ans, je me suis cassé le tibia lors d’un entraînement aux Houches dans la vallée de Chamonix. Je faisais déjà du télémark à l’époque et comme c’était grave, j’étais out pendant un an. Je suis ensuite revenue et, à l’âge de 15 ans, je suis entrée en équipe de France. Cette blessure m’a un peu suivie tout au long de ma carrière parce que je me suis toujours battue. Après, en matière de résultats, je dirais que les moments marquants sont mes deux médailles d’or aux Mondiaux juniors en 2017 [à Rjukan en Norvège, ndlr.] à 17 ans. Je n’étais pas forcément la favorite, c’était donc vraiment marquant, surtout en Norvège où beaucoup de gens connaissent le télémark.

 

Chloé Blyth, télémark

Chloé Blyth (FRA) – Instagram LSESU

 

  • Pour terminer, un petit mot sur l’équipe de France qui s’apprête à débuter son hiver ?

On a vraiment des profils forts en équipe de France, chez les hommes comme chez les femmes. En tête de liste féminine, on a Argeline Tan-Bouquet qui est une favorite pour la coupe du monde. J’ai hâte de la voir skier. Derrière, il y a des jeunes encore chez les juniors : on penche plutôt sur des espoirs de podiums aux Mondiaux juniors. Parmi les hommes, on a une grande quantité de skieurs pouvant prétendre à leur premier podium en coupe du monde dont Noé Claye ou Théo Sillon. Phil Lau, la tête d’affiche du télémark en France, a pris sa retraite. Ceux qui restent sont tous très forts. J’étais en observatrice il y a une semaine avec eux et je pense que ça va envoyer fort (rires).

 

> Les Suisses dominent la coupe du France

Villars-sur-Ollon (Suisse) et Les Houches (Haute-Savoie) étaient hôtes de deux manches de la coupe de France de télémark ses derniers jours. Les anciens coéquipiers de Chloé Blyth, présente sur place, ont pu se frotter aux Suisses, soit ce qui se fait de mieux au monde. L’extraterrestre Amélie Wenger-Raymond domine les deux sprints, comme son homologue masculin Stefan Matter. Argeline Tan-Bouquet termine troisième le premier jour et Théo Sillon quatrième à 9 dixièmes du podium.


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Biathlon : le Samse National Tour de Bessans sacre les Bened

Après un premier sprint aisément gagné par Paula Botet et Sébastien Mahon, les biathlètes U19 et U21 entraient dans le vif du sujet ces deux derniers jours. L’enchaînement sprint/poursuite du Samse Tour servait de support à leurs championnats de France. Le sprint revient, chez les U21, à Emilien Claude et Camille Bened alors que dans la catégorie d’âge inférieure, ce sont Eric Perrot et Chloé Bened  qui sont sacrés. Sur les poursuites, remportées par Aristide Bègue et Gilonne Guigonnat, les duos Guillaume Desmus/Lou Anne Chevat (U21) et Damien Levé/Camille Coupé (U19) se parent d’or national.

 

BIATHLON - Retour en images sur la deuxième étape de la coupe de France de biathlon et les poursuites disputées au Col de Porte.

Camille Bened – Archive

 

> Adelisse et Ledeux champions de France de ski big air

Les championnats de France de ski big air étaient organisés hier aux Arcs 2000 (Savoie) sur un tremplin tout spécialement construit pour l’occasion dans le snow park de la station. Logiquement, Antoine Adelisse, tout récent deuxième en coupe du monde à Atlanta, et Tess Ledeux, championne du monde de la spécialité, se sont imposés. Lou Barin et Jade Michaud ainsi que Vincent Maharavo et Benoît Buratti accèdent au podium.

 

big air, ski freestyle, Tess Ledeux, Antoine Adelisse

Tess Ledeux (FRA), Antoine Adelisse (FRA) – Instagram Launchpad Big Air

 

> La flamme olympique de la jeunesse a fait un crochet par la station des Rousses…

Vendredi 3 janvier en fin de journée, le relais de la flamme olympique de la jeunesse de Lausanne 2020 se trouvait aux Rousses (Jura) où se dérouleront les épreuves de nordique. C’est Anaïs Bescond qui portait la torche. La cérémonie d’ouverture des JOJ aura lieu jeudi soir, les épreuves commençant dès vendredi matin.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Anaïs Bescond (FRA) – Facebook Lausanne 2020

 

> … puis passe la frontière ! Notre article ICI

 

> Lacavelier positive

La patineuse française Laurine Lecavelier, cinquième de l’Euro l’hiver dernier, a été contrôlée positive à la cocaïne ses dernières semaines annonce nos confrères de L’Équipe s’appuyant sur des sources proches de la Fédération françaises des sports de glace (FFSG). La Francilienne de 23 ans, qui s’entraîne en Italie, n’avait participé à aucune compétition depuis la fin du mois de septembre et le Masters de Villard-de-Lans. Selon Le Parisien, justement, c’est à cette occasion qu’elle aurait été contrôlée positive.

 

> La course de Noël pour Hoelgaard et Alnaes

La Romjulsrennet (littéralement course de Noël) de Sjusjøen était organisée le 30 décembre dernier. Les Norvégiens Anikken Gjerde Alnaes et Stian Hoelgaard remportent cette compétition de 23 kilomètres.

 

> Pas de neige naturelle à Oberhof pour la coupe du monde de biathlon

Jeudi, la quatrième étape de la coupe du monde de biathlon commencera à Oberhof, en Allemagne. Pour réussir à organiser les épreuves, les organisateurs ont dû avoir recours à de la neige artificielle puisqu’aucun flocon d’or blanc n’est tombé sur la station thuringeoise. L’année dernière, il neigeait fort sur Oberhof…

 

Martin Fourcade (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

> Ciprès s’était excusé dès 2017

Le quotidien américain USA Today, à la source des révélations sur le patineur français Morgan Ciprès, assure qu’il s’était excusé auprès des parents de la jeune fille dès 2017. Pour rappel, il avait envoyé des photos de son sexe à cette personne. « Je vous envoie un message à cause de ce qui s’est passé avec X au sujet de la chose stupide que j’ai faite. C’était irresponsable de ma part et je regrette vraiment mon acte. Je suis vraiment désolé et je voulais que vous le sachiez. S’il vous plaît acceptez mes excuses. » Voilà, en substance, ce qu’il aurait envoyé à la famille, qui n’a pas voulu le rencontrer physiquement, le 30 décembre 2017.

 

> Clarey skie sur sa piste tignarde

Le 1er janvier, Johan Clarey, vice-champion du monde de super-G en février dernier à Åre (Suède), a connu la joie de skier sur une piste noire portant son nom sur le domaine skiable de Tignes (Savoie).

 

 

> La mascotte des Mondiaux de cyclisme sur les skis !

Barry, la mascotte des Mondiaux de cyclisme sur route d’Aigle/Martigny (Suisse, 20-27 septembre 2020) a chaussé ses skis le 31 décembre. Cela donne des images… étonnantes.

 

 

> Seidl enfant

Le combiné autrichien Mario Seidl, à l’occasion de la nouvelle année, a publié une photo de lui sur les skis à 3 ans. Il en profite pour remercier son père Walter.

 

 

> Tony Parker a skié dans sa station

 

> L’incroyable projet de Crépel

L’ancien snowboardeur des Monges Mathieu Crépel, double champion du monde en 2007 aujourd’hui reconvertit dans la vidéo, s’est lancé un nouveau défi. Il souhaite rider sur la neige et sur l’eau avec la même planche, qui sera donc hybride. Ce projet s’appelle One Board, Two Worlds : une vidéo sortira au printemps. En attendant, le vainqueur du globe de l’halfpipe en 2005, a sorti un teaser.

 

 

Photos : Nordic Focus Photo Agency / Instagram / Circuits Nordiques FFS / Archives.

 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.