Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Planète Blanche, Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Planète Blanche

Planète Blanche #40 : Martin Fourcade grand fan de Koh Lanta

Ski de fond, Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Fourcade a vibré devant Koh Lanta : L’Île des héros

Et soudain, au beau milieu des Camille Combal, Gims, Thibaut Pinot, Evan Fournier, Camille Cerf, Jarry, Slimane, Gabriel Attal, Arthur, Kristina Mladenovic ou Inès Reg, Martin Fourcade surgit ! Lors de la grande finale de Koh Lanta : L’Île des héros, 24e opus du jeu d’aventure star de la grille des programmes de TF1 ayant tenu en haleine des millions de téléspectateurs durant le confinement, l’ancien biathlète a glissé un petit mot aux candidats. Depuis son jardin, le quintuple champion olympique, redescendu de l’aiguille du Chardonnet, a dressé un parallèle entre l’émission et le sport de haut niveau en prenant l’exemple, aujourd’hui fameux, de l’élimination du duo Charlotte/Teheiura avec deux colliers d’immunité.

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









« Koh Lanta a été pour moi un des feuilletons du confinement. J’ai été marqué de voir les similitudes avec le sport de haut niveau lors du conseil qui élimine Teheiura et Charlotte. Pour gagner, il faut prendre des risques et ça veut dire parfois accepter de perdre. Je pense que beaucoup de sportifs de haut niveau auraient pu faire la même erreur que ça. » (Martin Fourcade à propos de Koh Lanta)

 

Martin Fourcade, biathlon, Koh Lanta

Martin Fourcade (FRA) – Capture d’écran TF1

 

Une incursion remarquée qui a fait réagir en plateau, où Naoil, boxeuse professionnelle, a été sacrée quelques minutes plus tard, et sur les réseaux sociaux. Rappelons qu’il y a quelques semaines, Denis Brogniart, le présentateur du programme, déclarait que Martin Fourcade pourrait briller sur Koh Lanta. Cette intervention était-elle une pierre de plus vers la participation du néo-retraité à l’émission mythique de TF1 ? Rien n’est moins sûr.

 

> Pendant ce temps-là, ses ex-coéquipiers se rassemblaient pour la première fois de l’été à Prémanon (Jura) : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









L’hommage de Martin Fourcade à Arthur

Quasiment au moment où son message pro-Koh Lanta passait sur TF1, on pouvait également voir Martin Fourcade sur Franceinfo, la chaîne d’information du service public, dans L’instant TLS. Invité, par visio, du journaliste Fabien Lévêque, le Catalan est revenu sur son engagement pour l’association Les étoiles filantes de laquelle il est parrain.

« Je suis très proche du petit Arthur [décédé récemment, ndlr.]. Son papa était mon kiné en équipe de France de biathlon et sa maman travaille pour mon équipementier Rossignol. L’association est là pour accompagner les familles et aider les enfants et la recherche sur le gliome infiltrant du tronc cérébral, cancer du cerveau chez les enfants. L’association a surtout pour but de faire rêver ses enfants dans leurs derniers mois de vie. C’est ce qui a permis à Arthur de partir des étoiles plein les yeux. », explique-t-il notamment. Lors de son week-end au pied du Mont-Blanc avec Michel Lanne et Julien Lizeroux, il a allumé une bougie en son hommage. Une vente aux enchères avec des lots exceptionnels et dont les bénéfices seront reversés à l’association Les étoiles filantes sera organisée dans les mois à venir.

 

Martin Fourcade, biathlon, L'instant TLS

Martin Fourcade (FRA) – Capture d’écran FTV

 

> Les Mondiaux de biathlon d’été 2020 annulés, le Congrès de l’IBU repoussé en novembre et Lenzerheide candidat pour les Mondiaux 2025 : notre article ICI


 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Laura Gauché sur l’ouverture du glacier du Pisaillas : « Ça fait tellement du bien de pouvoir prendre l’air »

Dès samedi dernier, au premier jour de l’ouverture du glacier du Pisaillas, sur les hauteurs de Val d’Isère, la Tignarde Laura Gauché, 25 ans, a retrouvé le plaisir du ski. « Nous sommes trois sur ce stage de cinq jours avec Tiffany Gauthier et Jennifer Piot. Romane Miradoli est aux Deux-Alpes avec le groupe technique », explique d’entrée la descendeuse à la Planète Blanche de Nordic Magazine. Elle est ensuite revenue, sans retenue, sur ses premières descentes de l’intersaison marquées par les gestes barrières mais aussi sur son changement d’équipementier, la retraite de son amie Noémie Larrouy et sur l’hiver à venir, incertain.

 

  • Comment se déroule cette très attendue reprise sur les skis ?

Après 3 mois d’arrêt, nous avions toutes encore plus envie de retourner sur les skis qu’à l’habitude. La météo n’est pas clémente [le brouillard est de la partie, ndlr.] mais on s’adapte. Ça fait tellement du bien de pouvoir prendre l’air et de reprendre des sensations sur les skis.

 

  • Quelles sont les mesures qui ont été mises en place pour permettre ce retour ?

Tous les athlètes ainsi que le staff a été testé afin de trier les non contaminés, les malades et ceux qui sont immunisés après avoir eu le Covid-19. Par exemple, dans les chambres, nous ne pouvons mélanger que les personnes testées positives qui sont donc maintenant immunisées. Pour les autres, ce sont obligatoirement des chambres individuelles. Notre kiné nous prend la température deux fois par jour, le matin et le soir. Le port du masque est bien évidemment obligatoire dans les transports et sur les remontées mécaniques.

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









Laura Gauché, ski alpin

Laura Gauché (FRA) – Instagram Laura Gauché

 

  • Les règles sont-elles compliquées à respecter ?

Certaines règles sont compliquées à suivre, notamment sur le nombre de personnes dans les véhicules. Il faut un conducteur et un personne maximum par banquette. Nous devons donc prendre beaucoup de bus et de voitures pour monter au ski, ce qui n’est pas très écolo… Dans notre groupe nous ne sommes pas beaucoup mais j’ai discuté avec les coachs de clubs et c’est très compliqué à organiser pour eux, car ils ont des effectifs plus conséquents. Certains clubs ne peuvent pas monter à cause de ce problème.

 

« J’avais l’impression d’être arrivée au bout avec Salomon et que ça ne convenait plus à mon type de ski »

 

  • Heureuse, malgré tout, de retrouver le groupe ?

Très heureuse de retrouver tout le monde après ces mois d’isolement et encore plus de revoir la neige ! C’est rare de ne pas voir le groupe pendant si longtemps : ils m’ont presque manqué ! D’habitude nous vivons onze mois sur douze ensembles [rires].

 

  • Ce printemps, vous êtes passée de Salomon à Head : pourquoi avez-vous changé de fabricant de skis ?

J’avais besoin d’un changement. Depuis que je suis à un niveau coupe du monde, je n’avais jamais testé aucune autre marque et je voulais voir ce qui se faisait ailleurs. J’avais l’impression que j’étais arrivée au bout avec Salomon et que ça ne convenais plus à mon type de ski. Avec la saison abrégée à cause du coronavirus, j’ai pris le risque de changer sans pouvoir tester le matériel Head mais je suis tout de même contente de l’avoir fait.

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









Laura Gauché, ski alpin

Laura Gauché (FRA) – Instagram Laura Gauché

 

  • Quelle est la suite de votre programme ?

Comme que je viens de changer de marque, je vais skier une semaine de plus que les autres afin de bien tester le nouveau matériel. Je reste donc sur Val d’Isère la semaine prochaine. Puis nous enchaînerons sur trois semaines de ski aux Deux-Alpes [où les descendeurs et techniciennes vont retrouver la neige ses prochains jours, ndlr.].

 

  • Quels sont vos axes d’entraînement cet été ?

La première mission, bien sûr, est de trouver les bons réglages sur mon nouveau matériel. Entre les nouvelles chaussures et les nouveaux skis j’ai pas mal de choses à tester… En parallèle, nous travaillons toujours techniquement afin de construire des bonnes bases pour l’hiver prochain.

 

« Noémie va beaucoup de manquer, c’est triste de finir sur une blessure »

 

  • Que viserez-vous lors de la saison 2020/2021 ?

J’aimerais pouvoir m’exprimer sur toutes les pistes et notamment sur les tracés difficiles où j’ai une revanche à prendre par rapport à l’hiver dernier, marqué par de nombreuses chutes. L’objectif est de reprendre du plaisir. Nous sommes dans l’expectative quant aux Mondiaux de Cortina 2021 : j’espère vraiment qu’ils auront lieu.

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









Laura Gauché, ski alpin

Laura Gauché (FRA) – Instagram Laura Gauché

 

C’était ma colocataire pendant de nombreuses années et elle est devenue une amie très proche. Son départ à la retraite me touche beaucoup. C’est triste de finir sur une blessure, elle va beaucoup me manquer. En ce qui concerne notre groupe, ce n’est peut-être pas le plus impressionnant vu de l’extérieur mais avec notre moyenne d’âge de 26, 27 ans, assez jeune pour un groupe de vitesse, nous avons des bons moteurs comme Romane ou Tiffany qui nous poussent vers le haut et nous nous défendons avec nos armes.


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Camille Cabrol : « Ça ne m’a pas surprise »

Il y a quelques semaines, la bosseuse Camille Cabrol était l’invitée de la Planète Blanche de Nordic Magazine pour revenir sur son hiver, marqué par de très jolies performances sur le circuit coupe d’Europe après des longs mois de convalescence. Au moment de la publication des groupes nationaux, son absence des listes nous a marqué et nous l’avons recontacté pour en savoir plus. À quelques heures de retrouver la neige sur le glacier de Val d’Isère (Savoie), la skieuse de Megève nous a expliqué avoir travaillé ces dernières semaines « le physique avec beaucoup de vélos et un peu de musculation pour arriver prête à encaisser les stages de ski. On a rarement l’habitude de ne pas les chausser aussi longtemps. » Ce sera donc chose faite ce mardi.

La semaine passée, elle était avec le reste du groupe à Albertville au Centre national de ski de haut niveau (CNSHN) où les mesures barrières mises en place l’ont marqué : « C’était très cadré au niveau sanitaire avec le port du masque obligatoire, la désinfection des barres de musculation et il fallait amener son propre matériel comme son tapis… Mais ça nous a permis de quand même nous entraîner. » Dans ce nouvel entretien qu’elle nous accorde en exclusivité, Camille Cabrol explique en détails ce qu’implique son absence des collectifs nationaux.

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique









  • Vous n’êtes pas sélectionnée dans les groupes nationaux pour l’hiver prochain : comment avez-vous réagi à cette annonce ?

Je n’avais pas forcément pas été prévenue avant mais avec les réunions de débrief avec les coachs après la saison, ça ne m’a pas surprise.

 

  • Vous vous y attendiez donc un petit peu. Pourtant vous aviez réalisé de bons résultats sur le circuit de la coupe d’Europe l’hiver dernier pour votre retour après une longue convalescence…

Sur la coupe d’Europe, ça s’est super bien passé mais il y a ensuite eu le coronavirus qui nous a empêché de terminer la saison. Je n’ai donc pas pu montrer mon évolution aux championnats de France. Ça a un peu pesé dans la balance et ça m’a porté préjudice. J’avais fait de bons résultats cet hiver mais ce n’était pas suffisant pour rester sur les listes des collectifs nationaux.

 

Camille Cabrol, ski de bosses

Camille Cabrol (FRA) – Instagram Camille Cabrol

 

  • Vous continuez de vous entraîner avec le groupe, notamment votre amie Perrine Laffont, en tant que partenaire d’entraînement : concrètement, que cela change-t-il pour vous ?

Je reste avec le groupe et le staff pour tous les stages prévus comme si j’étais en équipe de France. C’est surtout au niveau financier que ça change pour moi…

 

  • Vous allez recevoir moins d’aides fédérales ?

Ça va me coûter plus cher. La Fédération va encore m’aider un peu mais je vais devoir payer un peu plus cher que si j’étais dans les collectifs nationaux.

 

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique