Planète Blanche #5 : les mascottes de Pékin 2022 dévoilées

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige

PLANÈTE BLANCHE – Un nouveau rendez-vous hebdomadaire débarque sur Nordic Magazine. Il s’agit de la Planète Blanche, lieu où se rassemblent tous les sports d’hiver, sans exception.

Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs.

 

La flamme est allumée, les JOJ sont lancés

À plus de 110 jours de l’ouverture des IIIes Jeux olympiques de la Jeunesse d’hiver, la flamme olympique de la jeunesse a été allumée dans le stade panathénaïque d’Athènes au terme d’une cérémonie traditionnelle. Cet événement sonne comme le grand lancement des JOJ de Lausanne 2020.

 

 

Jusqu’au 9 janvier prochain, jour de la cérémonie d’ouverture synonyme d’embrasement de la vasque olympique, la flamme va parcourir toute la confédération helvétique. Elle sera, par exemple, demain sur la Place de l’hôtel de Ville de Morges de 9h30 à 11h30. Le feu sacré fera un crochet par la France, aux Tuffes (où se dérouleront les épreuves de ski nordique), les 2 et 3 janvier 2020. Un grand moment en perspective.

 

 

> Le calendrier de la torche olympique de la jeunesse des JOJ de Lausanne 2020

Télécharger (PDF, 29KB)

 

> Des Slovènes travaillent sur le tremplin des Tuffes

Justement, en prévision des JOJ, le site des Tuffes accueille des techniciens slovènes venus poser le plastique du tremplin. Un travail important, pointu et fastidieux.

 

 

> Les mascottes de Pékin 2022 dévoilées !

En cette semaine où les Jeux olympiques sont dans l’actualité, le comité d’organisation de Pékin 2022 a dévoilé ses mascottes. Elles sont deux : Bing Dwen Dwen, un panda, et Shuey Rhon Rhon, une petite lanterne chinoise.

 


 

Les alpins français brillent en Amérique du Sud

Certains techniciens tricolores sont déjà de l’autre côté de l’Atlantique. Comme tous les étés, ils ont fait le déplacement jusqu’à la Terre de Feu à l’extrême-sud de l’Argentine, et de l’Amérique. À Cerro Castor, non loin d’Ushuaïa, des compétitions de géant et de slalom avaient lieu la semaine dernière.

> Trois victoires sur quatre en Coupe d’Amérique du Sud

Sur les 10 courses du programme, quatre comptaient pour l’anecdotique Coupe d’Amérique du Sud. Les Bleus aiment visiblement ce circuit puisque Doriane Escané et Robin Buffet remportent le slalom et Thibaut Favrot le géant. Pour les autres courses, labellisées FIS, on notera les deux podiums d’Escané, troisième du slalom, et de Jennifer Piot, surprenante deuxième du géant.

 

 

 

> Une médaille pour Schleper !

Sarah Schleper, 40 ans, monte sur le podium au cours des courses FIS de Cerro Castor. L’ancienne Américaine – elle défend désormais les couleurs du Mexique – termine derrière la Serbe Nevena Ignjatovic lors du géant.

 

 

Schleper est montée sur le podium en coupe du monde à quatre reprises, pour une victoire : c’était lors du slalom de Lenzerheide en mars 2005… quand elle devançait Janica Kostelic et Nicole Hosp. Lindsey Vonn, encore Kildow, était 7e et Christel Pascal la meilleure française (12e). Une époque révolue que Schleper perpétue sur les circuits secondaires du ski alpin mondial. Par passion.


 

Les sauteuses tricolores en verve

Une étape de la Coupe Continentale d’été se déroulait en fin de semaine dernière du côté de Stams, dans le district d’Imst en Autriche. Sur le tremplin Brunnental, les Françaises ont brillé. C’est notamment le cas de Joséphine Pagnier, cinquième des deux compétitions du programme. Océane Avocat-Gros (10e et 14e) et Lucile Morat (11e et 16e), un peu plus en retrait, signent tout de même de beaux sauts.

 


 

L’Autrichienne Eva Pinkelnig et la Slovène Ema Klinec l’emportent, le général final de la Coupe Continentale étant glané par la locale Marita Kramer, deux fois deuxième à Stams.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Really happy with the results 😊 2x 2nd | overall winner COC #coc#stams#skijumpingaut#bebrave#skijumpingladies#fisski

Une publication partagée par Sara Marita Kramer (@saramarita_kramer) le

 

> Takeuchi en feu

Chez les hommes, c’est au Japonais que se conjuguaient les concours de la Coupe Continentale de Stams. Effectivement, Taku Takeuchi gagne à deux reprises, avec une bonne marge d’avance sur la concurrence. Le Polonais Klemens Muranka, deuxième hier, reprend, sur le week-end, 10 points à son rival slovène Rok Justin.

 

 

Le second circuit estival se terminera en fin de semaine à Klingenthal (Allemagne) : Justin mène la danse 35 points devant Muranka.

 

> Les jeunes sauteurs et combinés en Coupe OPA dans la Val di Fiemme

Après un week-end raté en Coupe Continentale, le sauteur de Courchevel Mathis Contamine s’est rassuré en Coupe des Alpes à Predazzo (Italie). En signant un podium (deuxième derrière Marco Wörgötter, vainqueur des quatre OPA au programme cet été) et un top 10 (9e), il se rassure quelque peu.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

First day top 👍🏻 second day flop 🤷🏼‍♂️ 2nd and 9 this weekend in alpencup 🇮🇹 but happy 🔥😁😎

Une publication partagée par Mathis Contamine (@mathis_ctmskijumping) le

 

Chez les femmes, l’Autrichienne Lisa Hirner et l’Italienne Jessica Malsiner se sont rendues la pareille au sommet du leaderboard lors des deux compétitions. Marine Bressand termine 14e et 15e.

 

 

Enfin, il y avait aussi une OPA de combiné nordique dans la Val di Fiemme. Lisa Hirner, très en vue en saut spécial, réalise le doublé mass-start/gundersen tandis que Léna Brocard termine 5e et 8e et Emma Tréand 6e et 9e. Victoires de Nick Siegemund (Allemagne) et Stefan Rettenegger (Autriche) chez les garçons. Marco Heinis, 9e le dimanche, signe le meilleur résultat bleu du week-end.


 

La plus longue course de rollerski au monde pour Berg et Korsgren

Ce dimanche avait lieu la Klarälvsloppet, soit tout simplement la plus longue course de ski-roues au monde. Longue de 90 kilomètres, cette pérégrination suédoise – quatrième étape du circuit Visma Ski Classics Challengers – a mené les coureurs d’Uddelholm à Karsltad via Munkfors, Forshaga et Edsgatan. Au bout de ce chemin interminable, c’est le Norvégien Stian Berg qui gagne en battant le Suédois Emil Persson et son compatriote Stian Hoelgaard au sprint. La légende norvégienne Anders Aukland termine 16e et premier de la catégorie 45-49 ans.

 

 

Victoire de la locale Lina Korsgren chez les dames : Astrid Oeyre Slind, reine du circuit Guide World Classic Tour cet été, est battue au sprint alors que Britta Johansson Norgren a craqué avant le dénouement et termine troisième à presque 8 minutes.

 

 

> Un calendrier mondial des longues distances, enfin !

Au cours de la semaine passée, la Worldloppet a annoncé la grande nouvelle : un calendrier mondial des longues distances est officiellement créé ! Ce calendrier réuni toutes les courses populaires de la planète, dont les compétitions labellisées Visma Ski Classics. Un classement mondial sera établi grâce aux résultats et permettra aux organisateurs des courses de mettre en place les vagues de départ. Une avancée dans le monde du ski de fond longue distance mêlant Worldloppet et Visma, enfin.

 


 

Pas de titre pour les frères Boe aux championnats norvégiens

Contrairement à ce que l’on aurait pu croire au début de la semaine, aucun des deux frères Boe n’est reparti de Steinkjer avec une médaille d’or autour du cou. Lors du sprint, Tore Leren, impeccable derrière sa carabine, devance Tarjei et Johannes de 14 et 46 secondes.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇳🇴champs is finito. 2nd & 3rd, and for now I’m happy with my level🙌🏻

Une publication partagée par Tarjei Bø (@tarjeiboe) le

 

Le lendemain, c’est bien un Johannes qui a remporté la mass-start mais pas un Boe. Il s’agit de Dale qui n’a commis qu’une seule erreur sur le pas de tir : Lars Helge Birkeland et Tarjei Boe complètent la boîte alors que Johannes Boe a abandonné après le troisième tir.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

3rd today🥉🇳🇴 📸: @itseriksen

Une publication partagée par Johannes Thingnes Bø⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️ (@johannesbo) le

 

> Wierer rejoint Adidas

Alors que Marte Olsbu Roeiseland réalisait le doublé aux championnats de Norvège de summer biathlon, l’Italienne Dorothea Wierer annonçait son nouveau partenariat avec Adidas. La marque allemande créée par Adolf Dessler mise sur une des meilleures biathlètes de la planète, vainqueure du gros globe l’hiver passé.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Glad to announce the partnership with @adidas 🖤 #adv

Une publication partagée par ᴰᴼᴿᴼᵀᴴᴱᴬ ᵂᴵᴱᴿᴱᴿ ️️ (@dorothea_wierer) le


 

Virtue et Moir se retirent des patinoires, Miriam Neureuther des pistes

Les danseurs sur glace canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, grands rivaux des Français Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron, ont annoncé qu’ils prenaient leur retraite de patineurs de haut niveau en milieu de semaine dernière. Depuis les Jeux de PyeongChang, qu’ils avaient gagné devant le duo auvergnat, ils n’avaient plus remis les patins en compétition.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Scott Moir (@scottmoir14) le

 

 

La skieuse nordique allemande Miriam Neureuther (ex-Gössner) a aussi pris la décision de mettre la flèche. Elle avait remporté l’argent olympique à Vancouver en 2010 lors du relais de ski de fond un an après avoir réalisé la même performance aux Mondiaux de nordique de Liberec. Ensuite repassé au biathlon, où elle avait brillé en juniors, avec un certain succès (double championne du monde de relais, trois victoires en coupe du monde, une place dans le top 10 mondial en 2013), elle n’a jamais réussi à stabiliser son tir pour atteindre le top niveau.

 

 

> Davo Karnicar est décédé

Le Slovène Davo Karnicar, premier homme à skier l’Everest (8848 mètres) sans déchausser jusqu’au camp de base le 7 octobre 2000, est décédé. C’est lors de travaux domestiques qu’il s’est tué, à 56 ans. Trop tôt. Rest In Peace.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Z ogromnym smutkiem przyjęliśmy wszyscy wiadomość o tragicznej śmierci Davo Karničara. Nie byłoby marzenia o zjeździe z Everestu na nartach bez użycia tlenu, gdyby nie jego pionierski zjazd z Everestu 7 października 2000 roku. Słoweński narciarz i himalaista też marzył też o zjeździe z K2. W 2017 r., gdy poznaliśmy się zresztą w bazie pod K2, jego plany pokrzyżowała kontuzja kręgosłupa. Był dla mnie inspiracją i wzorem etyki w tym sporcie. Zawsze uważał, że liczą się tylko zjazdy ze szczytu do podstawy. Staram się podążać drogą jego zasad. To ironia losu, że człowiek, który całe życie dokonywał odważnych zjazdów i wspinaczek w najwyższych górach, zginął podczas prac leśnych na własnej posesji przy domu w Słowenii, w górach, z których pochodził, gdzie nadal zjeżdżał na nartach i planował rodzinną sportową emeryturę. Wraz z braćmi i resztą uczestników wyprawy Everest Ski Challenge łączę się w bólu z rodziną Davo. . We have received the tragic information about the death of our friend Davo Karničar with a heavy heart. There wouldn’t be a dream about ski descent from the top of Everest without oxygen except for his pioneer ski descent from Everest on 7th October, 2000. Slovenian skier and mountainner has also dreamt about ski descent from K2. In 2017, when we met with the others in the basecamp at K2, his plans were defeated by the spine injury. He was an inspiration and an ethics example to me in this sport. He has always claimed that only ski descents from the top to the base are meaningful. I try to follow his rules. Ironically, the man, who has made a lot of dangerous ski descents and climbs in the highest mountains in the world, died while doing forestry work on his own property in Slovenia – in the mountains, where he was still skiing and he was planning sporty retirement with his family. Together with my brothers and the rest of the Everest Ski Challenge members we share the family’s grief. . foto: Jaka Gasar

Une publication partagée par Andrzej Bargiel (@andrzejbargiel) le


 

En bref…

> La montée du Semnoz pour Louvrier

C’est au sommet du Crêt de Châtillon qu’a été adjugée la victoire de la montée du Semnoz samedi dernier sur les hauteurs d’Annecy. Le Jurassien Emilien Louvrier gagne cette course chez les hommes tandis que Marie Saillet triomphe de la compétition féminine.

 

 

> Le hockey français se dote de trois nouvelles patinoires

En ce début de saison, trois villes françaises se sont dotées de patinoires flambantes neuves. Angers, avec l’ICEPARC de 3 500 places, en est l’exemple le plus criant. En plus de cela, la patinoire Michel Raffoux à Dunkerque (1 400 places) et la patinoire Glacéo à Louvriers (600 places) sont également sorties de terre.

 

 

> Dürr suspendu à vie

Le fondeur autrichien Johannes Dürr, convaincu de dopage à l’EPO en 2014 et qui avait récidivé l’hiver passé en vue des Mondiaux de Seefeld (scandale Aderlass), a été suspendu à vie par l’Agence autrichienne antidopage.

 

 

> Le numéro de Huet retiré par Lausanne

Le maillot numéro 39 du Lausanne Hockey Club va être retiré. Ce numéro était celui du gardien Cristobal Huet, seul tricolore vainqueur de la Coupe Stanley et dernier rempart mythique de l’équipe de France des années 2000. Une cérémonie aura lieu le 5 octobre prochain, soit un an et demi après sa fin de carrière, terminée à Lausanne.

 

 

> Kevin Rolland se souvient…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Tb to @xgames 2015 !! One of the runs of my career which I’m probably the most proud of even if it wasn’t the hardest I’ve done technically. Since the beginning of my career I’ve been used to being on the podium generally when I managed my run to perfection. This day the judges placed me 6th place after making the most beautiful run of my season … I then realized that i was going to have to ride at 200% on my last run if I wanted to have a chance to get on that podium. This day I beat the average height record on a pipe run and I won my 8th medal at the XGames. Conclusion never loose hope and keep trusting yourself until the end and if you think there is a slight chance it might work, give it your all 👊🏻✊🏻. Retour sur les Xgames 2015 !! Un des runs de ma carrière dont je suis probablement le plus fier même si ce n’est pas le plus dur que j’ai réalisé techniquement. J’ai pour habitude depuis le début de ma carrière d’être généralement sur le podium quand je réussis mon run a la perfection. Ce jour là les juges m’ont placé 6ème après avoir effectué le plus beau run de ma saison… j’ai su alors qu’il allait falloir rider non pas à 100% mais à 200% sur mon dernier run si je voulais avoir une chance de monter sur le podium. J’ai battu ce jour-ci le record de hauteur moyenne sur un run de pipe et j’ai gagné ma 8ème médaille aux Xgames. Conclusion ne jamais perdre espoir et garder confiance en soi si vous pensez qu’il y a une chance que ça marche faite tout pour attraper cette chance…👊🏻✊🏻

Une publication partagée par Kevin Rolland (@kevin_rolland) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Tb 2015 !! The Half pipe of Park City is by far my favorite !! I have only intense memories there. I won my first world cup in 2009 alongside my friend @xavier_bertoni . Since then without exception, I finished on the podium at every competition. The latest being this last winter during the world championships where I finished world vice-champion. Le half pipe de Park city est de loin mon pipe préféré. Je n’ai que des souvenirs intenses là-bas. J’y ai gagné ma première coupe du monde en 2009 aux côtés de mon pote Xavier Bertoni et depuis ce jour à chacune des compétitions sans exception que j’ai faite dans ce pipe au fil des années j’ai terminé sur le podium. La dernière en date étant cet hiver lors des championnats du monde où je termine vice champion du monde.

Une publication partagée par Kevin Rolland (@kevin_rolland) le

 

> Anastasia Kuzmina supporte les All Blacks

 



Humeur

La flamme sacrée est allumée

Mardi 17 septembre 2019. Stade Panathénaïque d’Athènes. La flamme olympique de la jeunesse est allumée à l’aide des rayons du soleil devant 1 400 enfants d’écoles locales. Ça y est. Le feu sacré se consume dans le ciel béni athénien, non loin d’Olympie, berceau des Jeux olympiques antiques. 

Dans un peu plus de 100 jours, les JOJ d’hiver 2020 seront ouverts avec l’embrasement de la vasque olympique à Lausanne, ville de l’olympisme qui deviendra ville olympique pour la première fois. Avant cela, la flamme aura parcouru tous les cantons suisses. Comme si le feu sacré devait se répandre partout. Comme s’il était nécessaire de le montrer. De l’exhiber à toute la populace. Avec fierté. 

Parce que c’est de cela dont il s’agit. Le feu sacré se mérite et il mérite d’être respecté. Le respect, le mérite. Deux mots qui siéent à merveille à l’événement qui s’annonce au début de l’année prochaine. 

En espérant que le feu sacré guide les Français vers la lumière pour rejoindre les Estelle Alphand, Clara Direz, Émilien Claude et Manon Petit-Lenoir au sommet de l’Olympe de la jeunesse. Pour ensuite gravir l’Olympe, la vraie. Celle où le feu sacré s’allume à Olympie. 



 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.