Planète Blanche #54 : avec Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond donne de ses nouvelles

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Anaïs Bescond répond aux questions de Marie Dorin-Habert

Pour la FFSTV, la Web-TV fédérale, la biathlète jurassienne Anaïs Bescond, lors d’un stage effectué à Ze Camp dans le Vercors, s’est prêtée à l’exercice des questions-réponses avec son ancienne coéquipière Marie Dorin-Habert, qui tient, avec son compagnon Loïs Habert et Robin Duvillard, ce centre d’hébergement axé sur la pratique des sports nordique. La championne olympique explique notamment que son été s’est bien passé mais se dit ravie de commencer la transition vers l’automne « parce qu’on a eu vraiment chaud cet été. Mais tout s’est globalement bien passé, bon travail en stage avec l’équipe, bon travail à la maison. Je suis contente. »

 

Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, biathlon, Oslo

Marie Dorin-Habert (FRA), Anais Bescond (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

Anaïs Bescond explique également avoir appris à redécouvrir les sites français du fait de l’interdiction de se rendre à l’étranger : « C’était chouette », s’enthousiasme-t-elle. « À l’approche de la saison, ça fait plaisir de passer sur un autre mode. Au printemps/été, c’est pas mal de musculation en salle et du volume en ski-roues et course à pied, détaille-t-elle, pédagogue. À l’automne, on se fait la peau sur les ski-roues et ça fait du bien de retrouver la vitesse et le goût du sang dans la bouche quand on se défoule. C’est ce que j’aime, la compét’ ! » Si tout se passe bien, ce sera pour la fin du mois de novembre en Finlande.

 

 

> Les Junior Cup de l’hiver prochain annulées, pas d’IBU Cup avant janvier : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Valentin Foubert dans le top 5 de la coupe des Alpes de Berchtesgaden

Pour la toute première fois de l’été, les sauteurs à ski masculins français, absents à Wisla le mois dernier, ont pu renouer avec la compétition, quelques semaines après les féminines sur le tremplin de Frenstat, en République Tchèque, dans le cadre du Grand Prix. C’est en OPA Cup, sur le Kälbersteinschanzen de Berchtesgaden (Allemagne), que les athlètes de David Jiroutek ont pu ressauter.

Et avec un certain succès pour Valentin Foubert, quatrième le premier jour et cinquième le lendemain. Jack White termine 15e et 13e, Alessandro Batby 20e et 29e, et Mathis Contamine 29e et 21e. Concernant la victoire, le Slovène Zak Mogel et l’Autrichien Niklas Bachlinger ont été les plus costauds. Chez les féminines, Jerneja Repinc Zupancic et Klara Ulrichova s’imposent alors que Lilou Zepchi, à même pas 14 ans, termine 12e et 16e. C’était la seule étape de la coupe des Alpes au programme de l’été.

 

 

> Maren Lundby a enfin reçu son globe de cristal : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

La Merino Muster a enfin eu lieu en Nouvelle-Zélande : la Française Chloé Galtier termine deuxième chez les femmes

Samedi dernier, la première course officielle de ski de fond longue distance post-coronavirus a eu lieu. Il s’agissait de la Merino Muster, plusieurs fois repoussée et disputée sur 7, 21 ou 28 kilomètres à Wanaka, en Nouvelle-Zélande, avec un plateau de 130 fondeurs. Si ce sont Campbell Wright (1 h 04 min 29 sec), qui avait participé aux Mondiaux jeunes de biathlon l’hiver passé, et Rachel Knott (1 h 24 min 03 sec) s’imposent sur l’épreuve reine, la Française Chloé Galtier prend la deuxième place à un peu plus de deux minutes de la lauréate. Tomy Plotin, lui, est sixième mais premier de la catégorie moins de 30 ans, tout comme, d’ailleurs, sa compatriote.

 

Chloé Galtier, ski de fond, Worldloppet, Merino Muster

Chloé Galtier (FRA), à droite, sur le podium de la Merino Muster 2020 – Photo : Worldloppet

 

 

> En dévoilant son homosexualité, Megan Bankes ouvre la voie : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Agathe Bessard revient sur le stage tchèque : « C’est vraiment de bon augure »

La semaine dernière, nous vous expliquions que l’équipe de France de bobsleigh et de skeleton se trouvait en stage du côté de Prague où elle avait participé aux championnats tchèques open de poussée avec un certain succès. Ce lundi, la skeletoneuse plagnarde Agathe Bessard revient, en exclusivité pour la Planète Blanche de Nordic Magazine, sur ce premier camp d’entraînement passé à l’étranger de la saison estivale.

« Notre stage a débuté le 31 août et s’est terminé le 11 septembre mais, initialement, nous devions aller à Sigulda [en Lettonie, comme nous l’avait indiqué la bobeuse Margot Boch en juin, ndlr.]. Avec la situation sanitaire, nous aurions dû être placés en quatorzaine à notre retour en France. La Fédération a donc choisi Prague où une toute nouvelle piste de poussée a été construite avec des super infrastructures pour la musculation et le sprint », dévoile la quatorzième des derniers championnats du monde. Lorsqu’on lui pose ensuite une question sur son envie de retrouver la glace, elle répond directement d’un enthousiaste : « J’ai vraiment hâte ! » D’ailleurs, la semaine prochaine, du 22 au 26, elle sera en stage de poussée sur glace à Königssee, en Allemagne, avant de retrouver le QG de Mâcot-la-Plagne (Savoie) pour la coupe de France de poussée, dès le 27, qualificative pour la sélection en équipe de France.

 

Agathe Bessard, skeleton, Prague, poussée

Agathe Bessard (FRA) – Facebook Český bobový a skeletonový tým

 

Un joyeux et dense programme qui permet à Agathe Bessard de se « sentir plutôt bien. La forme est là, les progrès également : j’ai hâte d’être aux premières compétitions pour que ça se matérialise », annonce la Savoyarde, pleine d’espoirs et renforcée par le concours organisé à Prague où elle a pris la deuxième place. « On a tous donné notre max et on a réussi à sortir de belles perfs ! C’est vraiment de bon augure pour la suite », affirme-t-elle encore. Avec une équipe soudée, dont la plupart des membres s’est fédérée au sein du team French Glisse ces dernières semaines, c’est toujours plus facile de progresser : « L’ambiance est vraiment top, tout le monde s’entend bien et se soutient pendant les entraînements. Je pense que c’est une force d’avoir une équipe aussi soudée », termine Agathe Bessard. Seule ombre au tableau, la blessure de la pilote de bobsleigh Margot Boch, dont un adducteur est déchiré, l’obligeant à se stopper en trois et six semaines.

 

> Dorothea Wierer et Lukas Hofer n’iront pas à Wiesbaden : notre article ICI

 

> Skidress équipementier officiel FFSG

La Fédération française des sports de glace a un nouvel équipementier officiel ! La semaine passée, l’instance nationale présidée par Nathalie Péchalat, a effectivement annoncé l’arrivée de Skidress, marque de sport française créée en 1930, comme fournisseur des équipements officiels des équipes de France juniors et seniors, soit plus de 180 athlètes.

 

FFSG, équipementier, Skidress

> Ils ont parcouru 100 kilomètres à rollerski dans le Champsaur : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

La piste des épreuves masculines des Mondiaux de Méribel-Courchevel 2023 a un nom : ce sera L’Eclipse !

Au cours de la semaine dernière, l’organisation des Mondiaux de Méribel-Courchevel 2023 a dévoilé le nom donné à la piste des épreuves masculines. C’est Perrine Pelen, directrice générale de la compétition, qui a eu l’honneur de le révéler lors d’une journée presse parisienne : elle se nommera L’Eclipse. D’ailleurs, cette nouvelle piste noire pourra être skiée dès l’hiver prochain sur le domaine skiable de Courchevel.

 

L'Eclipse, Meribel-Courchevel 2023

 

« L’Eclipse est d’ores et déjà reconnue pour être l’une des pistes les plus engagées au monde, promet la communication des championnats du monde avant de faire le teasing de la descente. Dès le départ, au sommet de la Loze (2 234 mètres), ils profiteront d’une vue panoramique sur toute la vallée. Quelques secondes après s’être élancés, un premier frisson les parcourra face à la pente et à son inclinaison moyenne de 30%. Le second viendra plus bas, lorsqu’ils glisseront à travers une forêt dense… et que le soleil soudain disparaîtra.  Au bout de quelques minutes en apesanteur sur cette piste unique, ce sera l’atterrissage et une arrivée au cœur du village pittoresque du Praz (1 300 mètres). Un retour dans la lumière, avec l’objectif, pour chacun, d’aller accomplir un exploit ! »

 

> L’Alliansloppet est annulée : notre article ICI

 

Alexis Pinturault : « Nous avons pris nos quartiers dans le petit village suisse de Saas Fee »

Le week-end dernier, Alexis Pinturault, deuxième du classement général de la dernière coupe du monde de ski alpin, a donné de ses nouvelles sur son site internet. « La Covid-19 a changé nos plans et notre quotidien, commence-t-il avant de détailler sa programmation estivale, sans stage en Amérique du Sud. Depuis la fin du confinement à la mi-mai, nous avons profité de quelques belles journées de ski dans la Saulire à Courchevel. Ensuite, onze semaines de préparation physique se sont enchaînées. J’ai tout de même pu prendre 10 jours de vacances au Portugal début août avant de rechausser les skis aux 2 Alpes. Nous voilà donc en septembre où nous avons pris nos quartiers dans le petit village suisse de Saas Fee, de façon à être flexibles avec la météo. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

An amazing week is done 😃🎿 #SaasFee #TrainingCamp #LuckyMe #HeadWhatsYourLimit #GivesMeWings

Une publication partagée par 𝔸𝕝𝕖𝕩𝕚𝕤 ℙ𝕀ℕ𝕋𝕌ℝ𝔸𝕌𝕃𝕋 (@alexispinturault) le

 

Rappelons que la saison débutera le 18 octobre à Sölden, en Autriche, par le traditionnel géant d’ouverture. Pour le reste, Pinturault, comme les autres skieurs, est dans le flou… « J’espère le début d’une saison pleine », prie, pour terminer, le skieur de Courchevel.

 

> Le Challenge Rollerski se poursuit à huis clos : notre article ICI

 

> Matthieu Bailet devient douanier

L’équipe de France Douane compte un nouveau membre. La semaine dernière, c’est le descendeur niçois Matthieu Bailet, notamment champion du monde juniors 2016 du super-G et sixième à Bormio l’hiver dernier, qui a signé un contrat avec l’administration de l’armée. À 24 ans, il rejoint, notamment, Adrien Backscheider, Justine Braisaz, Quentin Fillon-Maillet, Jean-Marc Gaillard, Emilien Jacquelin, Tess Ledeux, Julia Simon, Alexis Pinturault ou Clément Noël.

 

 

> Deux raisons d’espérer pour le maintien des coupes du monde l’hiver prochain : notre article ICI


 

La biathlète espagnole Victoria Padial Hernandez arrête

À 32 ans, l’Espagnole Victoria Padial Hernandez fait toujours les gros titres des journaux outre-Pyrénées. Si c’est encore le cas, c’est parce qu’elle a annoncé mettre un terme à sa carrière de biathlète onze ans après ses débuts en coupe du monde. « Aujourd’hui, il m’est impossible de continuer à consacrer du temps à un travail non rémunéré. […] Je ne regrette rien, malgré les difficultés que j’ai vécues pendant tant d’années intenses et heureuses. J’ai toujours représenté l’Espagne de toute ma force, avec fierté et courage », écrit-elle sur Instagram.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

. 𝗕𝗶𝗮𝘁𝗵𝗹𝗼𝗻 𝘀𝗶𝗲𝗺𝗽𝗿𝗲 𝗲𝗻 𝗺𝗶 𝗰𝗼𝗿𝗮𝘇ó𝗻 (𝗽𝗮𝗿𝘁𝗲 𝟮) . Hoy a mis 32 años, y sin haber cotizado uno solo, me es imposible seguir dedicando tiempo a un trabajo no remunerado que además ha contribuido a la aportación de importantes subvenciones de la IBU para el desarrollo del Biathlon español y ni siquiera a día de hoy contamos con un equipo nacional después de tantos años de sacrificios y resultados, es desolador. . No me arrepiento de nada, a pesar de las dificultades he vivido unos años muy intensos y felices, siempre he representado a España con toda mi fuerza, orgullo y valentía. Mis vivencias y logros siempre me acompañarán en el corazón al igual que todo el cariño y apoyo que he recibido incesantemente por parte de mi estupenda familia, amigos, patrocinadores, periodistas y seguidores. Me encantaría nombraros a todos y cada uno de vosotros pero la lista sería interminable, siempre estaré en deuda con todos. . #biathlon #biathlonfamily #retirada #adios #biathlonspain #nuevocamino #empredimiento #deporteymujer #tbt #instagood #sportlife #fitgirl #fitnesslifestyle

Une publication partagée par Victoria Padial ◯‍◯‍◯‍◯‍◯ (@victoriapadialh) le

 

Pionnière du biathlon ibérique, elle a participé aux Jeux olympiques d’hiver 2010 et 2014 ainsi qu’à six éditions des Mondiaux entre 2009 et 2017. En terminant vingtième du sprint de Pokljuka (Slovénie) le 6 mars 2014 quelques jours après les compétitions olympiques de Sotchi, elle atteignait le pic de sa carrière. D’ailleurs, juste avant ce premier rendez-vous avec les Jeux, elle devenait double vice-championne d’Europe à Nove Mesto (République Tchèque) du sprint, derrière Marte Roeiseland, et de la poursuite, derrière Mona Brorsson. Enfin, en juillet 2013, Victoria Padial Hernandez a remporté la médaille de bronze planétaire de la poursuite lors des Mondiaux d’été de Forni Avoltri (Italie).

 

Victoria Padial Hernandez, Ridnaun, Italie

Victoria Padial Hernandez (ESP) – Manzoni/NordicFocus


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Une nouvelle épreuve Challenger pour la Visma Ski Classics

Le 28 février prochain, la Latlopet, disputée en Lettonie, fera sa grande entrée dans le monde de la Visma Ski Classics, en tant qu’épreuve Challenger. Longue de 30 kilomètres et disputée en style classique, cette course a été créée en 2018 dans le nord-est du pays avec la ville d’Ergli, moins de 3 000 habitants, pour centre névralgique.

 

Latlopet, Visma Ski Classics, Ergli, ski de fond, ski de fond longue distance

Photo : Visma Ski Classics

 

> Les gagnants du Nordic Weekend d’Andermatt : notre article ICI

 

> L’équipe de France de télémark annule sa soirée de présentation

Il y a un an, l’équipe de France de télémark avait présenté ses membres dans le cadre idyllique du petit village haut-savoyard de Samoëns. Cette année, le 25 septembre pour être plus précis, c’est dans la salle du Majestic de Courchevel (Savoie) que cet événement devait avoir lieu. Malheureusement, il a été annulé : « Cette soirée organisée par les athlètes a pour but premier de mieux faire connaître notre discipline à haut niveau et notre équipe. Elle a également pour objectif de trouver de nouveaux partenaires afin de nous soutenir matériellement et financièrement dans notre parcours. Nous réfléchissons actuellement à un autre type de projet, probablement en ligne et sur nos réseaux sociaux », promettent les athlètes sur leur page Facebook.

 

 

> La machine à détecter le fluor n’est pas prête : notre article ICI

 

> Alexandre Texier de retour en Finlande

Alors que les play-offs de la NHL battent leur plein dans les bulles canadiennes d’Edmonton et de Toronto où quatre équipes sont encore en course pour remporter la prestigieuse Coupe Stanley, Alexandre Texier, l’attaquant français des Blues Jackets de Columbus, a été prêté jusqu’au début de la saison prochaine, prévue le 1er décembre, au KalPa Kuopio, où il avait déjà évolué entre 2017 et 2019.

 

 

> Fabian Riessle et Sandra Ringwald se sont mariés : notre article ICI

 

> Les Mondiaux de para hockey sur glace 2021 à Ostrava

La ville tchèque d’Ostrava a obtenu l’organisation des championnats du monde 2021 de para hockey sur glace, qui auront lieu du 1er au 8 mai avec un double enjeu. Tout d’abord, le titre mondial sera remis en jeu entre les huit nations, les États-Unis, le Canada, la Corée du Sud, la République Tchèque, l’Italie, la Norvège, la Russie et la Slovaquie. Mais le top 5 sera également directement qualifié pour les Jeux paralympiques de Pékin 2022. C’est la deuxième fois de suite que cette salle, l’Ostravar Arena, accueille l’événement.

 

 

> Therese Johaug a repris l’entraînement : notre article ICI

 

> Le calendrier du Trophée Andros 2020/2021 confirmé

En fin de semaine dernière, les organisateurs du Trophée Andros ont confirmé leur calendrier pour la saison prochaine. Une nouvelle qui donne le sourire dans le marasme actuel causé par les effets délétères du coronavirus. La tournée des courses sur neige débutera donc bien les 5 et 6 décembre à Val Thorens avant un déplacement en Andorre le week-end suivant. Début janvier, les pilotes se retrouveront à Isola 2000 avant d’enchaîner Serre Chevalier, Lans-en-Vercors et Super Besse, où aura lieu la finale, jusqu’au 30 janvier.

 

 

> Felix Leitner et Julia Schweiger champions d’Autriche de biathlon d’été : notre article ICI

 

> La skieuse de vitesse auvergnate Célia Martinez termine deuxième du Mardoux Trail (12 km) du Grand Trail de Clermont-Ferrand

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Et 10 mois plus tard on raccroche enfin un dossard 😎🥈@grandtrailclermontfd 📷 @zioinib.coaching #happytorace #waitingforwinter

Une publication partagée par Célia Martinez (@celia_mtnz) le

 

> L’équipe de France de biathlon en stage à Corrençon-en-Vercors : notre article ICI

 

> La bosseuse Camille Cabrol a besoin de votre aide pour mener à bien son projet olympique : elles vous explique tout dans cette vidéo

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Les Jeux Olympiques, c’est l’un des plus gros événements dans la carrière d’un sportif. Pour pouvoir les vivre une deuxième fois avec pour objectif une médaille, c’est maintenant que ça se prépare ! Aujourd’hui j’ai besoin de vous, besoin de vous pour atteindre mon objectif des JO de pékin 2022 ! Grâce à vos dons, je vous propose donc de m’accompagner et de me supporter jusqu’à la réalisation de mon objectif : la médaille olympique ! ‼️Je vous laisse découvrir mon projet en cliquant sur le lien dans ma bio ! https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/ensemble-pour-pekin-2022 En espérant pouvoir vous compter dans l’aventure ! (si le projet vous a plu, n’hésitez pas à partager en massssssse ça fait plaisir 🙃)

Une publication partagée par CABROL Camille (@camkabrol) le

 

Photos/Vidéos : Nordic Focus, Facebook, Instagram, Visma Ski Classics et Worldloppet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.