Planète Blanche #56 : Richard Jouve rejoint le club des sports de Méribel

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Richard Jouve change de club : il skiera désormais sous les couleurs de Méribel

En milieu de semaine dernière, l’information faisant passer Richard Jouve, médaillé olympique et mondial en ski de fond, du club de Montgenèvre, au sein duquel il a débuté le ski, à celui de Méribel, en Savoie, a été officialisée. Le fondeur aux neuf podiums en coupe du monde rejoint, par la même occasion, le comité de ski de Savoie. Sur Instagram, en plus de se féliciter d’avoir retrouvé la neige le week-end passé, le Haut-Alpin rend grâce à son club de toujours : « Un grand merci à la station de Montgenèvre qui m’a soutenu et aidé pendant de très nombreuses années. Une médaille olympique, une médaille aux championnats du monde et neuf podiums en coupe du monde me lient à vous ! Un grand merci », écrit-il.

 

Richard Jouve, ski de fond, Konnerud

Richard Jouve (FRA) – Modica/NordicFocus

 

De son côté, sur Facebook, le comité de ski Alpes Provence « remercie Richard pour tous ces moments forts qu’il nous a fait vivre et lui souhaite une belle carrière sportive au plus haut niveau que nous continuerons à suivre avec passion ! Bonne chance Richard. »

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

 

> Quentin Fillon-Maillet se balade lors du City Biathlon Wiesbaden : notre article ICI


 

bobsleigh/skeleton, Planète Blanche

Actuellement blessée, la pilote de bobsleigh Margot Boch fait le point

Elle représente le présent et le futur du bobsleigh féminin français. Si vous suivez régulièrement la Planète Blanche de Nordic Magazine, vous savez que Margot Boch, pilote de 21 ans, a terminé, aidé de sa freineuse attitrée Carla Sénéchal, sixième de la coupe du monde de La Plagne, chez elle, l’hiver dernier. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et, en stage de préparation à Prague (République Tchèque), dont la skeletoneuse Agathe Bessard avait fait le bilan dans nos colonnes, elle s’est déchirée un adducteur. « Je vais de mieux en mieux, explique-t-elle à Nordic Magazine. Ma blessure se soigne bien, j’ai un contrôle ce lundi pour savoir si je suis en capacité de reprendre la course à pied. » Le tout grâce à une séance de kiné par jour. À cause de ce contre-temps, elle n’a pas pu disputer la coupe de France de Mâcot-la-Plagne (Savoie) ce dimanche mais elle est allée encourager « son équipe », comme elle nous l’a confié.

 

Margot Boch, bobsleigh, confinement

Margot Boch (FRA) – Instagram Margot Boch

 

Concernant le changement de lieu pour les championnats du monde 2021, que nous évoquions lundi dernier, c’est plutôt une bonne nouvelle pour Margot Boch, ancienne lugeuse comme nous le révélait Frédéric Dambier, ex-DTN, il y a quelques semaines : « Comme je ne connais pas la piste de Lake Placid, on peut dire que c’est un avantage pour moi que les Mondiaux soient déplacés à Altenberg. Je ne connais pas parfaitement ce tracé mais je l’aime beaucoup parce qu’il est technique en matière de pilotage. » Pour preuve, en décembre dernier, elle terminait huitième d’une coupe d’Europe disputée dans ce village saxois de 8 000 âmes.

Enfin, il y a quelques jours, Margot Boch a dévoilé le nouveau design de son bobsleigh, acheté l’année dernière par ses parents en Lettonie : alors que le bleu n’était pas très marqué l’hiver passé, il sera dorénavant profond à l’arrière avec, sur les côtés, une immense inscription « FRANCE ». « Ce nouveau style a été rendu possible par notre partenariat signé avec l’entreprise Publiflash. Il est vraiment super », se réjouit celle qui assure viser les Jeux de Pékin 2022 puis de Cortina 2026.

 

bobsleigh, Margot Boch, Publiflash

Le bobsleigh de Margot Boch a été redesigné cet été, voici le résultat ! – Photo : Margot Boch

 

> Le nouveau calendrier de la coupe du monde de biathlon, sans Le Grand-Bornand, est tombé : notre article ICI

 

La coupe de France de poussée a eu lieu à Mâcot-la-Plagne

Comme tous les ans sensiblement à la même période, la coupe de France de poussée de bobsleigh et de skeleton a eu lieu sur la piste de Mâcot-la-Plagne, en Savoie. Ce dimanche, en l’absence de Margot Boch, la Suissesse Nadja Pasternack, freineuse de Martina Fontanive avec qui elle a terminé septième des derniers Mondiaux, digne le meilleur temps devant Carla Sénéchal, Sandie Clair, venue du cyclisme sur piste, Talia Solitude, Emeline Darmezin et Madison Stringer. En bob à deux, devant un public enthousiaste de connaisseurs mais sous la grisaille savoyarde, ce sont logiquement Pasternack, par ailleurs lanceuse de javelot et compagne de Romain Heinrich, le pilote star de l’équipe de France masculin médaillé européen en janvier 2019, et Sénéchal qui se sont imposées. Les duos Solitude/Clair et Camila Copain/Daphné Vanhoutte complètent le podium.

 

bobsleigh, skeleton, Macôt-la-Plagne

L’équipe de France de bobsleigh et de skeleton réunie à Mâcot-la-Plagne, en Savoie, cet été lors d’un stage – Photo : Agathe Bessard

 

Du côté des masculins, Dorian Hauterville a été le plus rapide en single devant Jérôme Laporal et Steven Borges. Là encore, c’est tout logiquement que la doublette Heinrich/Hauterville s’impose en bob à deux devant Nathan Besnard/Laporal. Enfin, Lucas Defayet gagne en skeleton tout comme sa consœur Agathe Bessard, tout juste revenue d’un stage sur glace à Königssee, en Allemagne. Cette compétition servant de qualification pour établir les sélections, « Carla sera la titulaire principale et Sandie la première remplaçante », dévoile Margot Boch à la Planète Blanche de Nordic Magazine quelques minutes après la clôture de la compétition. « Vu les résultats, normalement ce sera comme cela mais on attend les directives définitives de la FFSG », tempère-t-elle tout de même. Pour résumer, la saison 2020/2021 de bobsleigh et skeleton a débuté ce dimanche pour les Français, et elle promet d’être belle sur les pistes européennes.

 

> Comme Quentin Fillon-Maillet, Julia Simon a écrasé le City Biathlon Wiesbaden : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

La saison de ski sur herbe est (déjà) terminée

Le week-end dernier, la (courte) saison de ski sur herbe se clôturait sur les pentes de Predklasteri, trois mois après la première manche de la coupe de République Tchèque. Finalement, seules les courses tchèques ont pu avoir lieu, la coupe du monde ayant été purement et simplement annulée à cause des restrictions liées à la pandémie de coronavirus. Ces deux derniers jours, les compétitions servaient également de support aux championnats de République Tchèque, histoire de terminer l’été en ayant décerné des titres. Si la pluie tombée vendredi et samedi martin a rendu l’herbe très glissante, elle était tout de même praticable, surtout ce dimanche, nous glisse l’envoyé spécial du site spécialisé Grasski.net sur place.

 

Martin Bartak, ski sur herbe, Brestova, Grasski

Martin Bartak (CZE) – Photo : Jarda Černickému

 

À ce petit jeu, c’est bien entendu l’infernal Martin Bartak qui a tout raflé devant la maigre assistance : le vainqueur sortant de la coupe du monde domine le géant du samedi et le slalom dominical devant Jan Borak puis Filip Machu. Il a aussi remporté le super-G, non reconnu par la FIS, disputé le samedi. Chez les femmes, Karolina Rasovska a été la plus rapide sur le géant et le super-G tandis que la Slovaque Nikola Fricova gagne le slalom, le titre tchèque revenant à Sarka Abrahamova, qui profite des abandons de Rasovska et d’Adela Kettnerova, tout de même lauréate de la coupe de République Tchèque tout comme Bartak chez les juniors. Les skieurs sur herbe tchèques peuvent maintenant remiser leurs skis à chenilles au garage… en espérant pouvoir défier le monde l’été prochain !

 

> Jeudi dernier, Therese Johaug et Marit Bjoergen se sont affrontées lors d’une course de ski-roues : découvrez le résultat ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

L’équipe de France de snowboardcross vient de terminer un stage sur neige au col du Stelvio, en Italie : « On avait la chance d’avoir un joli parcours d’entraînement à notre disposition », se réjouit Chloé Trespeuch

« Après avoir vécu Amnéville, je ne vais plus me plaindre. Tout sera positif. » Chez nos confrères de Ski Chrono, Chloé Trespeuch, spécialiste de snowboardcross, n’avait pas mâché ses mots après être sortie du frigo lorrain. C’est donc une sportive épanouie que la Planète Blanche de Nordic Magazine a retrouvé en fin de semaine dernière au moment où elle terminait un premier camp neige au col du Stelvio, à plus de 3 800 mètres d’altitude, un lieu parfait pour travailler le physique en plus du snowboard. « C’est chouette d’être trois athlètes françaises en coupe du monde [Manon Petit-Lenoir et Julia Pereira l’accompagne, ndlr.], ça permet de se jauger à l’entraînement face à une forte concurrence, explique-t-elle. Au Stelvio, on a la chance de disposer d’un joli parcours d’entraînement où nous pouvions travailler les départs et la gestion de course à plusieurs. » Pile ce qu’elles ne peuvent que très peu travailler en plein hiver, lorsque les courses s’enchaînent à une vitesse infernale.

 

Chloé Trespeuch, snowboard, snowboardcross

Chloé Trespeuch (FRA) – Photo : Instagram Chloé Trespeuch

 

Dimanche prochain, la petite troupe cornaquée par Kevin Strucl retrouvera son camp de base transalpin alors, qu’en parallèle, la FIS devrait en dire plus sur la prochaine saison de coupe du monde. « Pour le moment, toutes les épreuves sont maintenues sauf les manches canadiennes », révèle l’ancienne complice de Nelly Moenne-Loccoz, néo retraitée du circuit mondial. Enfin, Chloé Trespeuch, qui vient de ressourcer tous les étés du côté des immenses plages de Saint-Jean-de-Monts, en Vendée, explique avoir contracté le coronavirus « sans le savoir. On a dû faire une prise de sang de contrôle qui a révélé la présence d’anticorps du Covid-19. Comme je suis positive au test sérologique, je n’ai pas besoin de réaliser des tests PCR à chaque déplacement. »

 

> Gregor Schlierenzauer champion d’Autriche d’été de saut à ski : notre article ICI

 

> Marion Haerty a un nouveau partenaire

La freerideuse Marion Haerty, multiple championne du monde en titre, a un nouveau partenaire masque et lunettes. Celle qui a pu retrouver la neige ce dimanche à Passy Pleine-Joux, en Haute-Savoie, sera dorénavant équipée par POC, une marque suédoise travaillant jusqu’alors principalement avec les cyclistes, dont le Colombien Daniel Felipe Martinez, vainqueur du Dauphiné juste avant le Tour de France dont il a gagné l’étape du Puy Mary. Elle devient donc la première snowboardeuse soutenue par cette firme.

 

> Le show de biathlon de Gelsenkirchen n’aura pas lieu cette année : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Le Lager 157 Ski Team organise une course de 70 kilomètres à Orsa Grönklitt : Lina Korsgren et Anton Karlsson s’imposent

Régulièrement, cet été, les dirigeants du Lager 157 Ski Team, une des équipes les plus côtés de la Visma Ski Classics, ont organisé des courses d’entraînement. Dernière en date ? Une sortie chronométrée de 70 kilomètres en poussée autour d’Orsa Grönkitt, en Suède. Une quarantaine de skieurs ont pris le départ de cette compétition remportée par Anton Karlsson (Lager 157 Ski Team) 36 secondes devant Max Novak (Team Ramudden). Pourtant, il comptait un large retard d’une minute 40 secondes sur son compatriote à l’entame de la dernière boucle ! Chez les féminines, Lina Korsgren (Team Ramudden) écrase la course et s’impose plus de quatre minutes devant Britta Johansson Norgren (Lager 157 Ski Team), légende du ski de fond longue distance.

 

Lina Korsgren, Team Ramudden, ski-roues, rollerski

Lina Korsgren (SWE) – Photo : Marcus Laggar

 

> Pendant ce temps-là, Johannes Hoesflot Klæbo a remporté un sprint de 300 mètres à Trysil : notre article ICI

 

La biathlète Baiba Bendika a disputé les championnats de Lettonie… avec les garçons !

Le week-end dernier, la troisième et dernière partie des championnats de Lettonie de biathlon d’été avaient lieu sur le stade de Madona. Fait étonnant, Baiba Bendika a pris le départ des compétitions… en étant classée dans la catégorie senior masculine ! Avec huit fautes derrières la carabine, deux à chaque tir, elle termine quatrième à quasiment quatre minutes de Nikita Osipovs, titré sur la mass-start. Le dimanche, lors du cross, une compétition où le ski est remplacé par de la course à pied, rebelote puisqu’elle termine dernière… à la troisième place avec trois fautes. Un week-end qui a fait sortir Baiba Bendika de sa zone de confort avant le début de l’hiver : « Baiba 0 – Hommes 2 ! Peut-être une idée folle de courir dans le groupe des hommes aux championnats nationaux, mais je dois combattre des femmes extrêmement fortes en hiver », écrit-elle sur Instagram en forme de bilan.

 

Baiba Bendika, biathlon, Ilmar Bricis

Baiba Bendika à la sortie d’un tir aux côté d’Ilmar Bricis, 50 ans mais double médaillé mondial et cinquième de l’individuel des Jeux de Nagano – Photo : Agris Veckalniņš

 

> Killian Jornet lance sa Fondation : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Mikaela Shiffrin accolera un sticker à son casque en hommage à son papa

L’hiver dernier, la meilleure skieuse du moment, Mikaela Shiffrin, a perdu Jeff, son papa. S’en est suivie une période très compliquée pour la championne qui a perdu son gros globe de cristal après que la saison a été amputée de son dénouement par la pandémie de coronavirus. Alors que la coupe du monde reprendra le 17 octobre à Sölden (Autriche), nos confrères de NBC Sports expliquent que l’Américaine, en plus de son habituel autocollant ABFTTB (Always Be Faster Than The Boys), en accolera un autre à son casque, reprenant le mantra de son papa : « Soyez gentil. Pensez d’abord. Amusez-vous. » Tel est le credo qui a mené Mikaela Shiffrin au succès. Par ailleurs, elle a officialisé la création de la Jeff Shiffrin Athlete Resilience Fund, une fondation qui aidera les jeunes athlètes dans leur quête du Graal olympique.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

To me, resiliency is the ability to experience something really difficult—hardship, pain, struggle—to experience that, and to get to the other side of it, holding on to some form of strength or purpose. And it doesn’t mean you were the same person that you were before…but you keep that strength, you keep that toughness or that determination you had before. In a sense, it’s just holding on to the fire that you had, that kept you going…that kept you motivated and moving forward. So, really, resiliency is just not giving up. As I head over to Europe today, I’m reflecting on the last several months and what “resilience” means to me. There have been so many examples of resiliency in my life (too many to highlight in one post). My Dad greatly admired elite athletes and their resilience in their athletic pursuits. He believed that great goals could be achieved through hard work, discipline, and resiliency. This opportunity to help athletes is something that I know my dad would have been all-in on.❤️ I’d like to challenge @steven_nyman, @breezyjohnsonski, @jacquelinewiles, @rc.s, @thealigator, and @oksanamasters to share their stories of resiliency (or the story of someone in their lives who has inspired them), and then pass the torch to others so we can unite and #keeptheflamealive together during this prolonged period of uncertainty. 🔥 Learn More/Donate: keeptheflamealive.org (link in bio) @kindnesswinsfoundation #kindnesswins

Une publication partagée par Mikaela Shiffrin ⛷💨 (@mikaelashiffrin) le

 

> La saison internationale de patinage artistique est lancée !

La semaine dernière, le Nebelhorn Trophy d’Oberstdorf (Allemagne), une compétition Challenger, a lancé la saison de patinage artistique. Dans une patinoire vide de tous spectateurs les Baltes ont dominé les débats : le Letton Deniss Vasiljevs s’impose tout comme l’Estonienne Eva-Lotta Kiibus. En couple, les Français Cléo Hamon et Denys Strekalin, cinquièmes des derniers Mondiaux juniors, se classent troisièmes à 10 points des vainqueurs transalpins Rebecca Ghilardi/Filippo Ambrosini. Enfin, les Tchèques Natalie Taschlerova/Filip Taschler ont été les plus forts en danse sur glace, les Français Natacha Lagouge/Arnaud Caffa terminant au pied du podium.

 

> Les épreuves préolympiques se dérouleront à huis clos : notre article ICI

 

> Encore une nouvelle course pour la Visma Ski Classics Challengers

À chaque semaine son annonce pour le circuit Challengers de la Visma Ski Classics ! Il y a quelques jours, c’est la Ganghoferlauf, une course classique de 50 kilomètres et skate de 42 kilomètres, qui s’est ajoutée au programme. Ces deux compétitions auront lieu les 6 et 7 mars 2021 à Leutasch, en Autriche, pour la 51e édition de cette compétition considérée par ailleurs comme la plus ancienne de ski de fond du pays.

 

Ganghoferlauf, ski de fond, Visma Ski Classics, Challengers

Photo : Sebastian Marko

 

> Léo Anguenot blessé à l’épaule

Nouveau venu dans le groupe coupe du monde des polyvalents, l’alpin Léo Anguenot a connu en coup d’arrêt la semaine passée en se blessant à l’épaule sur le glacier de Saas-Fee, en Suisse. Souffrant d’une luxation, il a dû être opéré. « C’est parti pour quelques semaines de rééducation », a indiqué le Cluse sur Instagram. Sa présence au géant d’ouverture de Sölden, le 18 octobre, paraît compromise.

 

 

> La Coupe Stanley n’a toujours pas été décernée…

Depuis plusieurs semaines, les play-offs de la NHL, la ligue majeure nord-américaine de hockey sur glace, battent leur plein dans les bulles canadiennes de Toronto et d’Edmonton. Ce lundi matin, il ne reste plus que deux équipes en lice : le Lightning de Tampa Bay et les Stars de Dallas. Opposés dans la finale de la Coupe Stanley, qui se gagne au meilleur des sept matches, le score est actuellement de 3-2 en faveur des Floridiens, qui ont manqué une balle de titre dans la nuit de samedi à dimanche. La nuit prochaine, ils auront une autre occasion de ramener la tant convoitée Coupe Stanley à Tampa Bay. Sinon ? Un terrible match 7 sera organisé sur la glace du Rogers Palace d’Edmonton.

 

 

> … alors qu’en France, la Synerglace Ligue Magnus a repris ses droits

Samedi, la saison 2020/2021 de la Synerglace Ligue Magnus, championnat masculin de première division de hockey sur glace, a débuté aux quatre coins de la France. Le début d’un long feuilleton de 44 journées où chacune des 12 équipes se jouera à quatre reprises. Les instances ont déjà établi un protocole en cas de trop grand nombre de rencontres reportées à cause de cas de Covid-19 : les play-offs pourraient se disputer au meilleur des cinq matches et un club devra avoir joué au minimum les trois quarts des journées pour être qualifiée pour les phases finales.

 

 

> Les chiens de Lindsey Vonn ont fait la guerre avec… un hérisson !

 

> Normalement, la coupe du monde de ski de fond se déroulera comme elle était prévue : notre article ICI

 

> Wendy Holdener n’a plus besoin de béquilles !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Well rested I can finally put my crutches aside🤗😁😎🥳 @riposa_swiss_sleep #StepByStep #3Weeks #Finally

Une publication partagée par Wendy Holdener (@wendyholdener) le

 

Photos/Vidéos : Nordic Focus, Jarda Černickému, Margot Boch, Agathe Bessard, Marcus Laggar, Agris Veckalniņš, Sebastian Mark et Instagram.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.