Planète Blanche #64 : Martin Fourcade dans le nouveau clip de Gaëtan Roussel

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine.

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Fourcade dans le nouveau clip de Gaëtan Roussel

Alors que la saison de coupe du monde de biathlon s’ouvre dans très exactement cinq jours, Martin Fourcade, l’ancien roi de la discipline, fait parler de lui. Si le Catalan ne remet pas les skis en vue d’un hypothétique retour, il débarque dans le nouveau clip de Gaëtan Roussel. Le chanteur aveyronnais de 48 ans a récemment sorti « On ne meurt pas (en une seule fois) », son nouveau single.

Dans le clip, qui sera dévoilé dans son entièreté le 25 novembre, soit ce mercredi, Martin Fourcade fera une apparition remarquée comme joggeur. K-Way jaune sur le dos, comme un symbole de sa carrière passée. « J’ai la chance dingue d’avoir des invités magnifiques dans ce clip. Je vous en dévoile un dans le premier teaser et c’est MONSIEUR Martin Fourcade. Merci mille fois Martin d’avoir accepté mon invitation et d’avoir joué le jeu », écrit l’artiste sur Instagram où il a dévoilé le teaser du clip il y a quelques jours.

 

 

> La sauteuse norvégienne Karoline Bjerke Skatvedt fait son coming out : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Tess Ledeux première de cordée

Il en faut bien une première. Cette année, c’est la freeskieuse plagnarde Tess Ledeux. À quasiment 19 ans, elle les fêtera ce mardi, la double championne du monde, qui revenait d’une grave blessure au genou contractée en début d’année civile, a remporté le freeski slopestyle d’ouverture sur le parcours autrichien de Stubai. Elle permet ainsi à la France de remporter sa première coupe du monde de l’hiver. C’est son premier passage, crédité de 89,00 pts et qu’elle a qualifié de « plus beau run de slopestyle depuis mes débuts en coupe du monde » chez nos confrères de Ski Chrono, qui lui a permis de remporter cette compétition. Derrière, on retrouve la Norvégienne Johanne Killi (81,00 pts) et la Chinoise Ailing Eileen Gu (77,00 pts). La Suissesse Mathilde Gremaud n’a pas réussi à poser un run en finale tandis que l’Estonienne Kelly Sildaru, habituelle rivale de la Française, a déclaré forfait. Les Helvètes Sarah Höfflin et Giulia Tanno n’avaient pas passé le cut de la qualification.

 

Tess Ledeux, freeski, Stubai

Tess Ledeux (FRA) – Instagram Tess Ledeux

 

C’est cette même mésaventure qu’a connue Antoine Adelisse. Devenu un des meilleurs acrobates de la planète au fil d’un dernier exercice où il a franchi les caps compétition après compétition, l’élève de Greg Guenet n’a pas posé un run complet et n’est donc pas parvenu à se hisser dans la finale à 16 brillamment dominée, à 94,00 pts, par le Suisse Andri Ragettli. Les Norvégiens Christian Nummedal (91,75 pts) et Ferdinand Dahl (87,25 pts) montent sur la boîte. Timothé Sivignon et Owen Branjonneau, les autres tricolores en lice, sont également restés bloqués au stade des qualifications. Prochaine étape de freeski les 6 et 7 janvier à Kreischberg, toujours en Autriche, pour du big air.

pub

 

> Le stade de Kontiolahti se prépare à accueillir la coupe du monde de biathlon : notre article ICI

 

Perrine Laffont s’impose dans une compétition de préparation, Martin Suire également

Si la coupe du monde de ski de bosses ne débutera que dans deux semaines à Ruka (Finlande), des compétitions FIS Open étaient organisées le week-end passé sur le champ d’Idre Fjäll (Suède) où de nombreuses nations, dont la France, préparent l’hiver. L’occasion pour l’Ariégeoise Perrine Laffont de s’imposer (79,19 pts) et pour Fantine Degroote (64,14 pts), la nouvelle venue au niveau international, de prendre une onzième place à quelques centièmes du top 10. Chez les hommes, la France signe carrément un doublé avec le succès de Martin Suire (81,98 pts) devant Benjamin Cavet (80,76 pts). Sacha Theocharis (77,52 pts) manque de compléter le triplé pour trois centièmes. D’ailleurs, les douze membres du jury ne jugeaient pas sur place mais depuis leur lieu de résidence à travers la planète : de quoi donner quelques idées en ces temps perturbés par le coronavirus.

 

 

> Louis Schwartz, qui a décidé de mettre un terme à sa carrière de fondeur, explique à Nordic Magazine les raisons de cette décision : notre interview ICI


 

bobsleigh/skeleton, Planète Blanche

Margot Boch et Carla Sénéchal débutent l’hiver par un top 5

Une course de disputée et le duo Margot Boch/Carla Sénéchal signe déjà sa meilleure performance en coupe du monde. Sixièmes à La Plagne (Savoie) au début de l’année pour leur première à ce niveau, elles n’avaient pu vraiment enchaîner dans les semaines suivantes. Après une préparation réussie et l’apport de nouvelles pousseuses dans le groupe, dont l’ancienne pistarde Sandie Clair, la doublette se présentait sur la ligne de départ de la coupe du monde de Sigulda (Lettonie), sur une piste exigeante, avec plus de certitudes que par le passé. Et cela a payé puisqu’elles terminent cinquièmes 1 sec 01 des vainqueures allemandes Mariama Jamanka/Vanessa Mark.

« On est contentes, on a fait ce qu’il fallait à la poussée et sur la piste, explique la pilote plagnarde à la Planète Blanche de Nordic Magazine depuis le pays balte. La deuxième manche était plus propre mais on peut encore améliorer le départ et quelques petites choses qui nous feront grappiller quelques dixièmes. » « On a pris cette première compétition comme un entraînement, complète Carla Sénéchal. On commence la saison avec beaucoup moins de descentes que d’habitude et du coup on a pris cette course un peu comme ça pour prendre les repères pour la suite. » C’est que le coronavirus bouleverse les habitudes et oblige l’IBSF à respecter un protocole sanitaire strict. Le spécialiste de skeleton ne doivent pas croiser ceux de bobsleigh et, au sein des deux disciplines, des bulles sont créées pour éviter une éventuelle contagion. Du coup, « personne ne se parle vraiment, tout le monde s’évite et à peur des autres », glisse Margot Boch.

 

Margot Boch, bobsleigh, Sigulda, Carla Sénéchal

Margot Boch (FRA), Carla Sénéchal (FRA) – IBSF

 

Chez les hommes, les deux compétitions de bob à deux ont été remportées par le pilote allemand Francesco Friedrich, associé à Alexander Schüller le premier jour puis à Thorsten Margis le dimanche. Son compatriote Johannes Lochner et le Suisse Michael Vogt complète le podium des deux courses. Pour le team France, Romain Heinrich et Lionel Lefebvre, terminent onzièmes et neuvièmes. De solides performances quand on sait que Dorian Hauterville, l’habituel pousseur du pilote tricolore, s’est blessé en début de semaine et n’était pas prêt pour les quatre premières descentes de l’hiver.

 

> Martin Fourcade entre au Guinness World Records : notre article ICI

 

Les larmes d’Agathe Bessard

Toujours sur la piste très technique de Sigulda, l’Autrichienne Janine Flock a dominé de la tête et des épaules la compétition féminine, repoussant la Néerlandaise Kimberley Bos à 83 centièmes et la Lettone Endija Terauda à 1 sec 40. Plus loin, à la seizième place, on retrouve la Française Agathe Bessard. « Je suis déçue et très frustrée, livrait-elle à la Planète Blanche de Nordic Magazine quelques heures après sa performance. Ce n’est pas du tout ce que j’espérais. Je n’étais pas à l’aise sur mon skeleton, je n’avais pas les sensations que j’ai d’habitudes et même au niveau de mon pilotage, je ne me suis pas du tout reconnue. Ce n’était pas moi, je n’étais pas là. J’étais vraiment très crispée alors que d’habitude j’ai cette capacité à me relâcher. »

 

Agathe Bessard, skeleton, Sigulda

Agathe Bessard (FRA) – IBSF

 

 

« Je pense que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, du coup on n’a pas parlé avec mon coach. Il m’a simplement dit : “Je ne vais pas m’énerver contre toi, tu es déjà bien assez énerver contre toi-même” », avoue la Plagnarde. Chez les hommes, la star locale Martins Dukurs a triomphé pour la 51e fois en coupe du monde. Agathe Bessard aura une nouvelle chance de briller ce vendredi pour la deuxième étape de la coupe du monde. Les bobeuses et bobeurs restent également en Lettonie pour un deuxième week-end de coupe du monde.

 

> Des spectateurs assis dans leurs voitures lors des Mondiaux de vol à ski de Planica ? Notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Petra Vlhova voit double au pays du Père Noël

Cette année, coronavirus oblige, la Black de Levi (Finlande) était privatisée pour les slalomeuses. C’est que pour éviter le mélange des équipes masculines et féminines, la FIS a décidé de séparer autant que possible hommes et femmes. Du coup, les spécialistes des piquets serrés ont eu droit à une double ration le week-end dernier en Laponie. Si, comme depuis mars 2017, la victoire en slalom n’a pas échappé à la Slovaque Petra Vlhova ou à l’Américaine Mikaela Shiffrin, la deuxième n’a pas levé les bras en Finlande. Après 300 jours éloignés de la coupe du monde, la double championne olympique a été battue par sa rivale. D’abord de 18 centièmes, puis de 93. Elle dégringolait alors en quatrième position, laissant la place sur le podium à Michelle Gisin et Katharina Liensberger, également troisième le premier jour.

 

 

Dans le clan des Bleues, Nastasia Noens retrouvait le parfum du grand monde pour la première fois depuis le 16 mars 2019. En quête de sensations, la Niçoise a terminé 26e le samedi puis à une rageante 31e place le lendemain, à un centième d’accrocher la qualification en seconde manche. « C’était vraiment des très bonnes conditions mais il me manque encore de pouvoir envoyer comme je veux, notamment dans le mur », expliquait l’Azuréenne au soir de la première course. Joséphine Forni, qui partait avec des dossards élevés, n’a pas passé le cut de la première manche. Enfin, les Suédoises, à cause d’un cas positif dans leur staff et malgré quatre tests négatifs, n’ont pas été autorisées à prendre le départ, ce qui a entraîné leur colère et celle de leurs confrères et consœurs, notamment de Federica Brignone.

 

> Les épreuves de combiné nordique d’Otepää annulées : notre article ICI

 

Trois Suisses positifs au coronavirus, Manfred Mölgg aussi, Reto Schmidiger opéré du genou… mais le parallèle de Lech-Zürs a été confirmé

Cette semaine, la coupe du monde deski alpin se déplace à Lech/Zürs, en Autriche, où la piste du premier parallèle de l’hiver a obtenu le feu vert de la FIS. Malheureusement, trois Suisses ne pourront s’y rendre, testés positifs au coronavirus. Il s’agit de Loïc Meillard, Justin Murisier et Marco Odermatt : ils doivent rester à l’isolement et faire l’impasse sur cette épreuve autrichienne comme l’Italien Manfred Mölgg, également touché par la Covid-19. Puisque les malheurs s’abattent par dizaines sur le ski suisse, touché par les indisponibilités XXL depuis cet été, signalons que Reto Schmidiger, ralenti cet automne par une blessure, a dû se faire opérer du ménisque externe de son genou gauche : il est sur le flanc pour de longs mois.

 

> Le tremplin des Tuffes enneigé : notre article ICI

 

Les Français continuent de briller sur les circuits satellites

Après la belle semaine de Clarisse Brèche du côté de Solda, en Italie, c’est son équipière Axelle Chevrier, troisième du géant FIS d’Arosa (Suisse), qui a porté haut les couleurs de la France à l’international. Perrine Clair termine d’ailleurs cinquième alors que la veille, lors d’une course servant de support au championnat de Suisse gagné par Vivianne Härri, Clarisse Brèche prenait la septième place devant Julia Socquet-Dagoreau. Victor Guillot, toujours à Arosa, termine au pied du podium du championnat helvète de géant remporté par Marco Reymond. Enfin, Augustin Bianchini gagne les deux slaloms juniors de Pass Thurn, en Autriche. Hugo Desgrippes, deuxième le premier jour, puis Sacha Dimier-Chambet, troisième le surlendemain, montent avec lui sur le podium.

 

 

> La première manche du duel Ebba Andersson/Frida Karlsson pour la première à Bruksvallarna : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Antoinette de Jong et Patrick Roest champions des Pays-Bas d’Allround

Trois semaines après les championnats des Pays-Bas par distances, la fédération néerlandaise organisait, toujours sur la glace du Thialf d’Heerenveen, ses championnats nationaux d’Allround, ou de concours général. Dans cet exercice, les chronos sur 500, 1 500, 3 000 (5 000 pour les hommes) et 5 000 (10 000) mètres sont convertis en points donnant un classement. Dans cet exercice, ce sont Antoinette de Jong, sur le podium de toutes les distances, et Patrick Roest, seulement battu du 10 000 mètres, qui s’imposent. Une première pour lui, la troisième fois pour elle. Samedi prochain, les sprinteurs auront les honneurs du Thialf pour leurs championnats des Pays-Bas.

 

Patrick Roest, patinage de vitesse, Antoinette de Jong

Patrick Roest (NED), Antoinette de Jong (NED) – Photo : Soenar Chamid

 

> Frida Karlsson prend une éclatante revanche en skate : notre article ICI

 

Martin Belloir onzième à Inzell

Toujours sur l’ovale d’Inzell (Allemagne), le Malouin Martin Belloir enchaîne les compétitions internationales d’entraînement. Samedi dernier, le petit frère de Mathieu, 18 ans, a ainsi participé au 1 500 mètres, terminé à la onzième place en 1 min 59 sec 31. Il bat là son record personnel sur la distance.

 

> Pour Nordic Magazine, Juliette Ducordeau revient sur les circonstances de sa blessure au genou : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

La bataille royale pour Elizaveta Tuktamysheva

La semaine dernière, la Rostelecom Cup, troisième manche du Grand Prix de patinage artistique, avait lieu sur la glace moscovite. Le temps fort de cette compétition quasiment 100% russe était, bien sûr, le concours féminin. C’est l’Impératrice Elizaveta Tuktamysheva qui s’est imposée supplantant Alena Kostornaia, en tête après le court, lors du programme libre. Il faut dire qu’elle y a enchaîné triple Lutz, triple flip, double Axel-triple boucle piqué-double boucle piqué, triple Lutz-Euler-double Axel et triple boucle. De quoi s’imposer pour trois points et, ainsi, gagner en Grand Prix pour la cinquième fois. Mikhail Kolyada s’impose chez les hommes, Alexandra Boikova/Dmitrii Kozlovskii en couple et Victoria Sinitsina/Nikita Katsalapov en danse sur glace.

 

 

> Qui est Mikael Gunnulfsen, le Norvégien qui a battu Johannes Hoesflot Klæbo à Beitostølen ? Notre article ICI

 

Il n’y aura pas de championnats de France à Vaujany le mois prochain

Après les Internationaux de France de Grenoble (Isère), la Fédération française des sports de glace est contrainte d’annuler les championnats de France élites prévus à Vaujany (Isère) entre le 17 et le 22 décembre. Les compétitions de patinage artistique, patinage extrême, patinage synchronisé ou short track sont concernées. « Les mesures et conditions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, l’instabilité de la situation et les restrictions budgétaires qui en découlent ont poussé la commune de Vaujany et la FFSG à prendre cette décision difficile mais raisonnable », explique l’instance sur son site Internet tout en précisant que des « France Elites sous un autre format sont également à l’étude ».

 

 

> Les fondeurs tricolores se rôdent à Muonio : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> La Fédération internationale de luge a un nouveau président

Après avoir passé 26 ans à la tête de la FIL, l’Allemand Josef Fendt a passé la main au Letton Einars Fogelis lors d’un Congrès organisé virtuellement. Ce dernier n’est pas un inconnu des arcanes de l’instance de Großgmain puisqu’il y est entré en 1994. Ce 68e Congrès de la FIL a, en outre, acté l’octroi des Mondiaux 2024 à Altenberg (Allemagne) tandis que les juniors se rendront à Winterberg (Allemagne) en 2022 puis à Bludenz (Autriche) l’année suivante.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FIL Luge (@fil_luge)

 

> L’Autriche remporte le concours par équipes de la coupe du monde de saut à ski de Wisla : notre article ICI

 

> Natalie Geisenberger toujours reine d’Allemagne

À une semaine du début de la nouvelle saison de coupe du monde de luge, les Allemands disputaient leur championnat national sur la piste de Königssee, en Bavière. Natalie Geisenberger, qui revient de grossesse, a montré qu’elle était toujours aussi forte en s’imposant. Par ailleurs, Felix Loch et Tobias Arlt/Tobias Wendl triomphent également. En Autriche, Madeleine Egle, Jonas Müller et Thomas Steu/Lorenz Koller remportent leur championnat national à Igls… où s’ouvrira la saison en fin de semaine.

 

 

> Le premier concours individuel de l’hiver pour Markus Eisenbichler : notre article ICI

 

> Les équipes de France de hockey sur glace voient leurs Mondiaux 2021 disparaître du calendrier

Dans un communiqué, l’IIHF a dévoilé avoir purement et simplement annulé tous les championnats du monde prévus en 2021 à l’exception notable des Mondiaux élite. Comme les Françaises et les Français y sont descendus en 2019 – l’année 2020 ayant été blanche à cause du coronavirus -, ils sont concernés. Concernant la qualification olympique, le tournoi féminin prévu en août est reporté à novembre tandis que celui des hommes, programmé du 26 au 29 août en Lettonie, ne bouge pas… pour le moment.

 

> Le stade des Tuffes de Prémanon ouvre une piste : notre article ICI

 

> Kevin Rolland ne fera pas son retour à Copper Mountain

Il y a quelques semaines, le freeskieur plagnard Kevin Rolland expliquait à nos confrères de Ski Chrono vouloir effectuer son grand retour sur les demi-lunes à l’occasion de la coupe du monde de Copper Mountain (États-Unis/17-19 décembre). Ce ne sera malheureusement pas le cas puisque l’événement a été annulé la semaine dernière à cause des restrictions de déplacement liées à la Covid-19. Le snowboardcross de Dolni Morava (République Tchèque/12-13 février) connaît le même sort.

 

 

> Retrouvez ICI la totale du dimanche soir

 

> L’ancien freeskieur Thomas Krief organise une exposition virtuelle de ses œuvres : CLIQUEZ ICI POUR Y ACCEDER

 

Photos/Vidéos : IBSF, Soenar Chamid, Instagram.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.