Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Planète Blanche

Planète Blanche #67 : Quentin Fillon-Maillet s’est transformé en Martin Fourcade

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

HUMEUR – Un Quentin Fillon-Maillet des grands jours…

Samedi dernier, sous la neige tombante d’Hochfilzen (Autriche), on a bien cru que Martin Fourcade était revenu à la compétition. Une combinaison couleur bleu de France qui domine une poursuite à 20/20 en offrant un véritable récital mélange de maîtrise et de prise de risque contrôlée, il faut dire que ça faisait douter. Mais l’homme qui a porté haut le drapeau de la France n’était pas le Catalan mais bien Quentin Fillon-Maillet.

Vous savez, le Jurassien qui clame sur tous les toits qu’il vise le gros globe de cristal, chasse gardé de son ancien coéquipier pendant sept années de suite. Le besogneux de Saint-Laurent-en-Grandvaux qui veut déloger le Norvégien Johannes Thingnes Boe de la place de numéro un mondial. Un Franc-Comtois ambitieux qui se donne les moyens de ses ambitions et qui, malgré deux premières semaines difficiles à Kontiolahti (Finlande), n’a jamais rien lâché. Pour finalement offrir à la France du biathlon sa première victoire de l’hiver, comme le Martin Fourcade de la grande équipe le faisait dès le premier dossard enfilé. Pour cela, il fallait un Quentin Fillon-Maillet des grands jours… Et Dieu sait qu’il y aura d’autres jours bénis cet hiver.

 

L'article continue sous la publicité
pub
Quentin Fillon-Maillet, biathlon, Hochfilzen

Quentin Fillon Maillet (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

> Quentin Fillon-Maillet, impérial et libéré, remporte la poursuite d’Hochfilzen : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Les bosseurs français à fond la caisse !

Au cours de ce deuxième week-end de la coupe du monde de ski de bosses, on a quasiment vu que les Français ! Perrine Laffont, vainqueure en ouverture de l’hiver à Ruka (Finlande) la semaine précédente, a doublé puis triplé la mise sur le champ de bosses suédoises d’Idre Fjäll. Impériale en single le samedi, elle a maîtrisé ses adversaires le dimanche lors de la première compétition parallèle de l’hiver. Avec 300 points amassés en trois courses, l’Ariégeoise, qui atteint par la même occasion la barre des vingt victoires en coupe du monde, met déjà une grosse option sur un quatrième globe de cristal de suite.

 

 

L'article continue sous la publicité
pub

La cerise sur le gâteau est venue de Benjamin Cavet. Pris par son rythme à Ruka, le bosseur français a parfaitement maîtrisé son ski et ses sauts pour remporter la compétition individuelle, sa deuxième coupe du monde après celle de Lake Placid (États-Unis) en janvier 2019. En s’imposant le même jour que Laffont, il complétait un doublé jamais vu depuis 1995 pour l’équipe de France. C’était le 18 février lors des Mondiaux de La Clusaz avec Edgar Grospiron et Candice Gilg. « C’était vraiment ouf, explique Camille Cabrol pour la Planète Blanche de Nordic Magazine. C’était hyper cool d’être là pour vivre ça. Ils méritaient de gagner. »

 

 

L'article continue sous la publicité
pub

La Mégevane, après une première étape finlandaise terminée à la 21e place pour son retour en coupe du monde 993 jours plus tard, prend la 23e position en single et la 17e en duels, battue de très peu par l’Américaine Hannah Soar, troisième en individuel la veille. « Ça s’est plutôt bien passé pour moi, résume-t-elle. J’ai bien accroché avec la piste d’Idre Fjäll qui est assez plate et donc plus en accord avec mes qualités. J’ai vraiment fait de bons entraînements dessus et ça m’a permis d’arriver bien en confiance sur la compétition. Ce dimanche, je commençais à ressentir un peu de fatigue, j’avais l’impression d’être un peu moins dynamique et, du coup, ça se ressentait un peu dans mes runs. J’ai fait ce que j’avais à faire même si je suis un peu déçue que ça ne paye pas pour aller en finale mais il faut que je fasse encore ma place. »

 

Camille Cabrol, ski de bosses, Idre Fjäll

Camille Cabrol (FRA) – Photo : Camille Cabrol

 

Si l’équipe de France rentre à la maison ce lundi – « ça va faire du bien de retrouver le soleil », rigole Camille Cabrol -, le programme pour la suite de la saison est plus qu’indécis. « Je pense qu’on aura un stage début janvier mais, ensuite, on doit aller en Amérique du Nord et là on ne sait pas si ce sera possible… », révèle la bosseuse haut-savoyarde. En attendant, elle explique vouloir profiter de sa famille, qu’elle ne peut habituellement que très peu voir l’hiver, pendant les fêtes. « Je vais faire le plein d’énergie », indique encore Camille Cabrol qui ne pourra pas, remontées mécaniques fermées obligent, travailler à l’ESF pendant la période des vacances scolaires.

 

> Découvrez ICI Oscar Lombardot, le petit nouveau de l’équipe de France de biathlon

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Noé Roth se rassure en coupe d’Europe de saut acrobatique

Vainqueur sortant du globe de cristal du saut acrobatique, le Suisse Noé Roth avait terminé sixième de la première coupe du monde disputée il y a une semaine à Ruka. Le jeune acrobate helvète, désormais soutenu par Red Bull, est resté en Finlande quelques jours de plus afin de disputer deux concours comptant pour la coupe d’Europe. Avec succès puisqu’il s’impose à deux reprises pour se rassurer et travailler ses sauts. Chez les féminines, victoires de la Canadienne Marion Thénault et de l’Australienne Laura Peel.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Noé Roth (@noe20000)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Les fondeurs norvégiens ne participeront pas au Tour de Ski cette année : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Alexis Pinturault engrange, la sensation Martin Cater

La semaine a été plutôt bonne pour Alexis Pinturault. Cinquième du second géant de Santa Caterina (Italie) brillamment remporté par le Suisse Marco Odermatt le lundi, il terminait ensuite septième du super-G de Val d’Isère (Savoie) sur la piste Oreiller-Killy. Deux performances qui placent le polyvalent de Courchevel en tête du classement général de la coupe du monde. « C’est plutôt bien, surtout que le super-G ici n’était pas évident pour moi, réagissait le champion après sa performance avaline. J’ai pu aller chercher des points importants et ça me montre que j’arrive malgré tout à être présent en vitesse sur des pistes qui ne me conviennent pas. » Nicolas Raffort, avec le 58, terminait 23e d’une course gagnée par le Suisse Mauro Caviezel, de retour d’une blessure au tendon d’Achille et victorieux pour la première fois sur le circuit.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Malheureusement, il se blessait à la main gauche ce dimanche lors de la descente, se cassant l’index. Mais cette descente, la première de l’hiver, a été incroyable de suspense et de surprises. Si Aleksander Aamodt Kilde, avec le dossard 5, prenait la tête en début de course, l’Helvète Urs Kryenbuehl, pour neuf centièmes, lui chipait la position de leader avec le 14 dans le dos. Mais ensuite, alors que Johan Clarey, bientôt 40 ans, se plaçait en troisième position, Otmar Striedinger, 26e au départ, allumait du vert en bas de la OK. Alors que la décision semblait faite, le Slovène Martin Cater, un top 10 en descente en coupe du monde à son actif, réalisait la descente de sa vie pour s’imposer 22 centièmes devant l’Autrichien. Avec le dossard n°41. Statistique étonnante, trois des quatre plus grands dossards à s’être imposés en descente ont réalisé l’exploit… à Val d’Isère.

 

 

« Sur la manière, je suis content de mon ski, expliquait Johan Clarey après son passage. Fatigué en fin de course, je fais une petite erreur qui coûte le podium voire la victoire, c’est un peu dommage mais c’est comme ça et c’est de bon augure pour la suite. » Nils Allègre prenait la onzième place, Valentin Giraud-Moine la quatorzième, Matthieu Bailet la 21e et Adrien Théaux, de retour d’une grave blessure au genou, la 24e. « Il y a deux semaines, on m’aurait dit que j’allais être à une seconde de la gagne, j’aurais signé des deux mains, se félicite le skieur de Val Thorens. J’étais à trois secondes de tout le monde à l’entraînement. J’ai peu de ski donc je suis hyper content. Le genou va bien, la tête aussi, j’ai réussi à bien m’engager. » Ce week-end un super-G et une descente sont prévus à Val Gardena (Italie) avant un enchaînement slalom/géant à Alta Badia (Italie) dimanche et lundi.

 

> Dzinara Alimbekava sur les traces de Darya Domracheva : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

Marta Bassino sur sa lancée à Courchevel

Lauréate des trois dernières épreuves de la coupe du monde féminine, la Slovaque Petra Vlhova a été battue ce samedi sur la piste Emille-Allais de Courchevel (Savoie). Si elle termine troisième, c’est l’Italienne Marta Bassino, vainqueure du géant d’ouverture de Sölden (Autriche) en octobre, qui s’impose sur ce premier slalom géant courchevellois, confirmant sa supériorité dans la spécialité. À la deuxième place, on retrouve la Suédoise Sara Hector, plus vue à pareille fête depuis quasiment six ans et une victoire à Kühtai (Autriche). Mikaela Shiffrin termine quatrième alors qu’il faut descendre jusqu’au douzième rang pour trouver trace du nom de Tessa Worley, en difficulté en ce début d’hiver. La Bornandine pourra se rattraper ce lundi puisque le géant initialement prévu ce dimanche a été reporté. En fin de semaine, les descendeuses entreront enfin en piste cet hiver : ce sera à Val d’Isère (Savoie).

 

 

> Stina Nilsson sera en piste avant Noël… pour une place en coupe du monde de biathlon : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Cyprien Sarrazin s’impose en coupe d’Europe, Nastasia Noens dans le top 5 en Italie

La coupe d’Europe de ski alpin est belle et bien lancée ! À Zinal, en Suisse, Florian Loriot, deuxième du combiné alpin mardi dernier, et Cyprien Sarrazin, vainqueur du géant le lendemain, y ont d’ailleurs porté hauts les couleurs françaises. Par ailleurs, Nastasia Noens termine cinquième du premier slalom de Klausberg (Italie) avant d’abandonner le lendemain. Joséphine Forni se classe septième puis neuvième. Enfin, chez les juniors, Laurine Lugon-Moulin, quatrième, et Candice David, sixième, ont brillé lors du slalom du Plan des Corones (Italie).

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

> La Transjeune est annulée : notre article ICI


 

bobsleigh/skeleton, Planète Blanche

Margot Boch et Carla Sénéchal sixièmes à Igls

La coupe du monde de bobsleigh reprenait le week-end dernier après une semaine de pause. Sur la piste autrichienne d’Igls, à Innsbruck, le duo Margot Boch/Carla Sénéchal, de retour en piste après un forfait causé par une blessure au dos de la pilote plagnarde, a terminé à une très belle sixième place à 1 sec 80 des Allemandes Laura Nolte/Deborah Levi, vainqueures. « On fait deux très belles poussées en battant notre record personnel et on produit deux très belles manches, se réjouit Margot Boch à la Planète Blanche de Nordic Magazine. C’est encourageant. »

 

Margot Boch, bobsleigh, Sigulda, Carla Sénéchal

Margot Boch (FRA), Carla Sénéchal (FRA) – IBSF

 

D’autant que la Plagnarde se ressent encore de quelques douleurs dans le dos. Ce qui ne l’avait pourtant pas empêché, le samedi, de prendre part à la manche des Monobob World Series, spécialité qui deviendra olympique en 2022 à Pékin (Chine), remportée par l’Australienne Breeana Walker. « C’était une première avec un bob que je connais pas trop encore puis j’y avais seulement fait trois descentes avec avant la course, explique Margot Boch, neuvième après les deux runs. Malheureusement, j’ai la main qui glisse à la première poussée donc je perds beaucoup de vitesse. La deuxième manche était meilleure : j’ai réussi à faire une belle descente mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour performer. »

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

Du côté des hommes, deux nouvelles épreuves de B2 étaient programmées. Après quatre victoires consécutives, le pilote allemand Francesco Friedrich a été battu le premier jour par son compatriote Johannes Lochner avant de se reprendre le lendemain avec Thorsten Margis à la poussée. Pour la France, Romain Heinrich, privé de Dorian Hauterville, termine treizième avec Lionel Lefebvre puis dixième accompagné de Steven Borges Mendonaca, qui est récemment passée de l’équipe monégasque à l’équipe de France de bobsleigh. Cette semaine, la caravane du bobsleigh reste en Autriche pour disputer un nouveau week-end de coupe du monde, le dernier avant de rentrer en France.

 

> Pourquoi Dorothea Wierer n’est-elle pas au rendez-vous ? Notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

Une course à oublier pour Agathe Bessard en skeleton

Dans une coupe du monde disputée en une seule manche après que le vent ait ramené trop de neige sur la piste, la skeletoneuse Agathe Bessard n’a pas réussi à trouver le rythme et termine 19e, coincée entre une Brésilienne et une concurrente des Îles Vierges. « Malgré de très bonnes sensations et une belle descente, le résultat n’est pas là… », regrette-t-elle dans un post Facebook. La Russe Elena Nikitina s’impose devant la Néerlandaise Kimberley Bos et l’Allemande Tina Hermann. Victoire du Letton Martins Dukurs, en deux manches cette fois-ci, chez les hommes. Dernière épreuve de l’année civile ce vendredi, toujours à Igls (Autriche).

 

Agathe Bessard, skeleton, Sigulda

Agathe Bessard (FRA) – IBSF

 

> Julia Clair remporte la FIS Cup de saut à ski de Kandersteg : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Les Bleus du la piste courte en stage à Tenerife…

Après avoir disputé l’Invitation Cup sur la mythique glace de la patinoire Thialf d’Heerenveen (Pays-Bas), dont nous vous faisions le récit lundi dernier, l’équipe de France de short-track a pris la direction de l’île de Tenerife pour une petite semaine de stage. « Le but était de couper un peu et de prendre le soleil, explique Tifany Huot-Marchand à la Planète Blanche de Nordic Magazine avant de dévoiler le menu des quelques jours passés au milieu de l’Atlantique. C’était à base de roller, natation, Padel, water-polo, musculation et séances spécifiques short-track. »

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Rentré en France dans la nuit de vendredi à samedi, le collectif national doit retourner sur la glace dès ce lundi. Les championnats de France Élite sont en effet prévus à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) vendredi et samedi !

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Un deuxième podium de suite pour le relais des Bleues en coupe du monde de biathlon : notre article ICI

 

… et les Néerlandais sur la glace !

Une semaine avant la France, donc, la Fédération néerlandaise de patinage organisait ses championnats nationaux… sur la glace du Thialf, cœur du réacteur du patin mondial cet hiver. Une édition des championnats des Pays-Bas de short-track marquée par la nette domination de deux sportifs : Suzanne Schulting, sacrée sur les trois distances avec des marges impressionnantes, et Sjinkie Knegt, doré en 500 et 1 000 mètres. Seul le 1 500 mètres, glané par Jens van ‘t Wout, lui a échappé.

 

Suzanne Schulting, short track

Suzanne Schulting (NED) – Photo : Sander Chamid

 

> Federico Pellegrino remporte le sprint de Davos (Suisse) : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

Nils van der Poel impressionne à Inzell, les Bleus en piste

Non, Nils van der Poel n’est pas le frère Mathieu, le cycliste tout terrain multimédaillé en cyclo-cross et vainqueur du Tour des Flandres cet automne. Il s’agit d’un patineur de vitesse suédois qui retrouvait la compétition le week-end dernier lors des courses internationales d’Inzell (Allemagne) après quasiment trois ans d’absence. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sixième des Mondiaux Allround 2018 a frappé fort d’entrée : en signant le chrono canon de 12 min 46 sec 91 sur 10 000 mètres, il bat le record de la piste et, du même coup, celui de Suède.

Par ailleurs, le jeune Malouin Martin Belloir, dont le frère Mathieu se remet actuellement d’une vilaine chute, a enchaîné les records personnels en Allemagne : il termine 21e du 500 mètres en 39 sec 87, 13e du 1 500 mètres en 1 min 59 sec 11 et neuvième du 3 000 mètres en 4 min 11 sec 99. Lucas Rondel, pas encore 16 ans, prend la 24e place du 1 500 mètres, la 19e du second 500 mètres et la 23e du 1 000 mètres. Enfin, son grand frère Mathys, à peine 17 ans, termine neuvième du 5 000 mètres et onzième du 3 000 mètres.

 

> Delphine Claudel impressionnante neuvième du 10 km skate de Davos (Suisse) : notre article ICI


 

Pierre Vaultier raccroche la planche de snowboard

C’est une légende du sport français qui a mis un terme à sa carrière de sportif de haut niveau en milieu de semaine dernière. Double champion olympique de snowboardcross en 2014 et 2018, champion du monde en 2017 et sextuple vainqueur du globe de cristal (2008, 2010, 2012, 2016, 2017 et 2018), Pierre Vaultier incarnait sa discipline dans l’Hexagone. Mais à 33 ans, et après une infection au genou consécutive à une chute anodine en VTT qui lui a fait mystérieusement disparaître le cartilage, il est dans l’obligation de raccrocher la planche.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Pierre Vaultier, snowboard

Pierre Vaultier (FRA) – FFS

 

« Après 17 mois de combat pour me remettre sur pied des suites d’une arthrite inflammatoire du genou, les indicateurs sont toujours dans le rouge vif, explique-t-il dans un communiqué transmis à la presse. La pathologie, aujourd’hui inconnue, a entrainé une disparition totale du cartilage dans l’articulation, laissant pour seule solution la pose d’une prothèse totale. » Opération prévue cette semaine. « Je conserve un état d’esprit hyper positif car cette prothèse va enfin me permettre de revivre normalement au quotidien, continue le sportif de Serre Chevalier. Malheureusement, les conséquences de la pose d’une prothèse sont sans appel : je suis dans l’obligation de limiter les impacts et donc de stopper la pratique du snowboard en compétition. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pierre Vaultier (@pierrevaultier)

L'article continue sous la publicité
pub

 

Et de conclure : « Victoires comme défaites, je n’ai rien à regretter, je suis un homme comblé par ce que le destin m’a donné et par ce que j’ai pu accomplir. » C’est un immense Monsieur de la Planète Blanche qui a tiré sa révérence.

 

> L’Allemand Karl Geiger sacré champion du monde de vol à ski à Planica (Slovénie)… pour moins de 60 centimètres après quatre vols : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

La Norvégienne Silje Norendal arrête

Le monde du snowboard a pris un autre sacré coup puisque, après l’annonce de Pierre Vaultier, c’est la Norvégienne Silje Norendal, double médaillée mondiale en slopestyle et big air et quadruple vainqueure des X Games, qui a pris la décision d’arrêter sa carrière. À 27 ans, elle s’était fracturée la jambe en février dernier. Aussi, la jeune femme, en couple avec le hockeyeur Aleksander Bonsaksen, est enceinte.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par siljenorendal (@siljenorendal)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Ce qu’Emilien Jacquelin a modifié sur sa carabine : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Retour gagnant en snowboard pour Ester Ledecka

Très peu présente sur le circuit du snowboard alpin depuis son titre olympique en ski alpin à PyeongChang en 2018, la Tchèque Ester Ledecka était de la partie samedi dernier à Cortina d’Ampezzo (Italie) pour le premier slalom géant parallèle de l’hiver. Comme si rien n’avait changé, elle s’est imposée battant l’Allemande Selina Joerg en finale. L’Italien Roland Fischnaller, 40 ans, s’impose chez les hommes tandis que le Français Sylvain Dufour, 34e, n’est pas parvenu à passer les qualifications. Prochaine coupe du monde dès jeudi à Carezza, toujours en Italie.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Premier podium de l’hiver pour Julia Simon : notre article ICI

 

> Les lugeurs allemands font le plein de victoires à Oberhof

Pour le troisième week-end consécutif, la coupe du monde de luge avait lieu ces derniers jours. Cette fois, les fous de la vitesse se retrouvaient à Oberhof (Allemagne). Les Germaniques, à la maison, y ont réalisé le grand chelem : Felix Loch gagne chez les hommes, Dajana Eitberger chez les dames devant la légende Natalie Geisenberger, Toni Eggert/Sascha Benecken en double et le collectif lors du relais. En fin de semaine, le grand cirque de la luge mondiale se déplace à Winterberg, toujours dans le pays de Goethe.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
pub

Une publication partagée par FELIX LOCH (@loch_felix)

 

> Les fondeurs tricolores dans le jeu à Davos (Suisse) : notre article ICI

 

> Kevin Aymoz brille en Biélorussie

Alors que l’on a appris l’annulation prévisible des championnats d’Europe de patinage artistique de Zagreb (Croatie) en cours de semaine, le patineur grenoblois Kevin Aymoz a disputé sa première compétition internationale de la saison le week-end passé. Deuxième après le programme court du Winter Star de Minsk (Biélorussie), il a sorti un libre de toute beauté pour s’imposer devant le local Konstantin Milyukov. Deux autres podions sont tombés dans l’escarcelle française : Maïa Mazzara termine troisième après avoir remonté deux places sur le libre et les danseurs Julia Wagret et Pierre Souquet sont deuxièmes.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FF Sports de Glace (@ffsportsdeglace)

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Les biathlètes français expliquent leur échec lors du relais d’Hochfilzen (Autriche) : notre article ICI

 

> La Plagne accueillera une manche de la coupe du monde de para bobsleigh

Le Comité exécutif de l’IBSF, réuni le 7 décembre dernier, a ratifié le calendrier de la coupe du monde 2021 de para bobsleigh. Comptant cinq courses, il passera par St. Moritz (Suisse) du 14 au 26 février avant de rejoindre la piste olympique de La Plagne (Savoie) entre le 1er et le 3 mars. À noter que les Mondiaux seront organisés dans la station helvète du 21 au 26 février lors de la seconde semaine de compétitions.

 

> La Norvège, grâce à un coup de maître de son coach, conserve son titre mondial par équipes en vol à ski : notre article ICI

 

> La saison de télémark se dévoile

La FIS a récemment confirmé les dates de la coupe du monde de télémark. Elle débutera en janvier avec deux étapes à Oberjoch (Allemange) et Krvavec (Slovénie) puis deux autres en mars à Saint-Gervais (Haute-Savoie) et Thyon (Suisse). Enfin, les Mondiaux de Mürren (Suisse) concluront l’hiver fin mars. En mêle de tout cela, la coupe de France viendra garnir le calendrier : elle est prévue les 2 et 3 janvier aux Houches, le 9 à Villars-sur-Ollon, le 10 à Thyon, les 23 et 24 au Collet d’Allevard, les 13 et 14 février à Gérardmer puis le 28 mars à Corrençon-en-Vercors. Les championnats de France, eux, sont programmés les 3, 4 et 5 avril à Vaujany.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

> Joséphine Pagnier domine le second concours de la FIS Cup de Kandersteg (Suisse) : notre article ICI

 

> Plus que trois épreuves au calendrier du snowboardcross, le freeski slopestyle de Font-Romeu reporté, les épreuves féminines chinoises de ski alpin reprises en Italie

La Fédération internationale de ski a communiqué plusieurs nouvelles la semaine dernière. Commençons par la bonne nouvelle : les coupes du monde féminines de vitesse de ski alpin initialement prévues en Chine fin février sont reprises par la station italienne de Val di Fassa. Au rayon des moins bonnes nouvelles, on trouve le report à mars de la coupe du monde de freeski slopestyle de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) d’origine programmée en janvier. Enfin, l’étape allemande de Feldberg de la coupe du monde de snowboardcross a été purement et simplement annulée : il ne reste plus que trois week-ends au programme des spécialistes du SBX.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Manon Petit-Lenoir, snowboardcross

Manon Petit-Lenoir (FRA) – Photo : Eva Bigeard

 

> Découvrez ICI le discours de Frédéric Jean qui a remobilisé les Françaises avant le relais

 

> Le combiné norvégien Espen Bjoernstad est l’heureux papa d’une petite Emma

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Espen Bjørnstad (@esp1bjornstad)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Découvrez en cliquant ICI la totale du week-end nordique !

 

> Découvrez l’excellent film de Coline Ballet-Baz, ancienne freeskieuse de l’équipe de France !

 

Photos/Vidéos : Nordic Focus, Eva Bigeard, Camille Cabrol, Sander Chamid, IBSF, FIS, Facebook, YouTube et Instagram.

L'article continue sous la publicité
pub

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

L'Américaine Tara Geraghty-Moats vient de surprendre son monde en annonçant la mise entre parenthèses de sa carrière de combinée nordique pour... se concentrer sur...

Ski de fond

Les fondeurs italiens Federico Pellegrino et Francesco De Fabiani rejoignent le groupe d'entraînement de Markus Cramer pour préparer les Jeux olympiques de Pékin 2022.

Biathlon

Benjamin Weger, sur le podium de la mass-start d'Oberhof (Allemagne) cette saison, est le seul biathlète suisse à être conservé en équipe nationale pour...

Ski nordique

Swiss-Ski a dévoilé ses cadres de saut à ski et de combiné nordique pour l'hiver 2021/2022. Le sauteur de la Vallée de Joux Killian...

Combiné nordique

13:40. Peder Sandell a quitté ses fonctions d’entraîneur de l’équipe norvégienne de combiné nordique. Cela faisait cinq ans qu’il avait en charge le numéro...

Combiné nordique

9:55. Ce mercredi matin, Lasse Ottesen, le directeur du combiné nordique à la FIS, accordait une interview au site officiel de l’instance mondiale. Dans...

Ski de fond

Le dernier marathon de l'hiver de la Russialoppet est au cœur d'une polémique après que l'un de ses concurrents soit mort et un autre...

Ski de fond

A 29 ans, Didrik Toenseth n'est pas certain qu'il a encore sa place en équipe nationale norvégienne. Il pourrait être remplacé par Harald Oestberg...