Planète Blanche #7 : Les Saisies hôtes des Mondiaux Masters 2022

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige

PLANÈTE BLANCHE – Un nouveau rendez-vous hebdomadaire débarque sur Nordic Magazine. Il s’agit de la Planète Blanche, lieu où se rassemblent tous les sports d’hiver, sans exception.

Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs.

 

La France accueillera les championnats du monde Masters de ski de fond en 2022

Lors du meeting de la World Masters Cross-Country Ski Association – qui s’est tenue à la fin du mois dernier à Canmore (Canada) -, il a été décidé d’accorder l’organisation des Mondiaux 2022 à la station des Saisies (Savoie), celle du champion olympique de super-G Franck Piccard, grand amateur de ski nordique.

 

Archive Nordic Magazine

 

La dernière fois que la France avait organisé cet événement, c’était en 2009 à Autrans (Isère). En 2020, ils auront lieu à Cogne (Italie) et l’année suivante à Canmore.

 

Franck Piccard s’était classé 78e de la Foulée blanche 2014. (Archive Nordic Magazine)


 

Lanisek ultime vainqueur estival, le général pour Kubacki sur le gong

La finale des Grands Prix d’été masculins de saut à ski se déroulait à Klingenthal samedi dernier. Le vent a perturbé cet ultime concours de la tournée 2019 des tremplins synthétiques, disputé sur une seule manche. Sur 140 mètres saxois, c’est le Slovène Anze Lanisek qui l’emporte un petit point devant le jeune norvégien Marius Lindvik. Piotr Zyla complète le podium.

Il s’agit de la troisième victoire en Grand Prix pour le champion olympique de la jeunesse 2012 après son doublé de Chaikovsky au début du mois de septembre 2017.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🥇👀 #sloskiteam #inotherm #slatnarTM 📷 @doloreslazic

Une publication partagée par Anze Lanisek (@anzelanisek) le

 

Le roi de l’hiver passé, Ryoyu Kobayashi échoue au pied du podium tandis que son compatriote Yukiya Sato (11e) ne parvient pas à conserver la tête du général à l’issue de cette finale. Le Polonais Dawid Kubacki (5e) décroche le jackpot comme en 2017 lorsqu’il avait remporté pas moins de cinq concours (Wisla, Hinterzarten, Courchevel, Hinzenbach, Klingenthal).

 

 

> Reisch fait forte impression en Coupe de la FIS

Parallèlement à la grande finale de Klingenthal, la relève du saut à ski mondial se retrouvait sur le petit tremplin de Villach (Autriche) pour deux concours relevant de la FIS Cup.

Dans la ville située en Carinthie, l‘Allemande Agnes Reisch (20 ans vendredi prochain) a réalisé le doublé en écrasant la concurrence. Vainqueure du festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE) en 2015 sur le 66 mètres de Tschagguns (Autriche) et des Mondiaux juniors par équipes 2017, elle apprend vite : sa plus proche poursuivante, l’Autrichienne Julia Mühlbacher (15 ans !) termine à plus de 30 points des deux concours.

 

 

Chez les hommes, c’est la Norvège qui a dominé les débats : Christian Ingebrigtsen gagne le samedi et Matias Braathen le dimanche. Au général, ce sont la Tchèque Klara Ulrichova et l’Allemand Tim Fuchs qui sont en tête à l’issue des concours estivaux. La Coupe de la FIS couvre les deux saisons et se terminera au début de l’année 2020.

 

 

> Pas de concours pour les Bleus, en stage autrichien

Après la Coupe Continentale de Klingenthal, disputée il y a une grosse semaine de cela, les sauteurs tricolores n’ont pas pris part aux compétitions du week-end passé. Ils se sont entraîné du côté de l’Autriche, notamment à Stams.

 


 

La chasse à la Coupe Stanley est lancée

La saison régulière de la ligue nord-américaine de hockey-sur-glace (NHL) s’est ouverte en milieu de semaine dernière par un choc entre les deux derniers champions : les Blues de Saint-Louis, soutenus par l’ex-skieuse Lindsey Vonn, et les Capitals de Washington. Ce sont les coéquipiers d’Alexander Ovechkin, un but, qui l’emportent (3-2) sur la glace des tenants de la tant convoitée Coupe Stanley.

 

 

Au bout des 82 matches de la saison régulière, ce sont les playoffs qui s’ouvriront, au printemps. Trois Français sont présents cette année : Antoine Roussel aux Canucks de Vancouver (pour le moment blessé), Pierre-Edouard Bellemarre à l’Avalanche du Colorado (un but contre Minnesota) et le petit génie Alexandre Texier aux Blue Jackets de Columbus (2 matches disputés lors de la première semaine pour une quinzaine de minutes sur la glace à chaque reprise).

 

 

 

 



> Prémanon accueillera une coupe du monde de ski de fond en 2021 : Michel Vion l’a confirmé à Nordic Magazine à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade des Tuffes

 

 



 

De la casse dans les équipes de France

Alors que l’hiver approche à grands pas (oui oui, enfin !), les rangs des équipes de France seniors se clairsèment quelque peu. Effectivement, en quelques semaines, elle a perdu les alpins Nastasia Noens – dont le tibia est fracturé et la malléole touchée – et Clément Noël, par précaution.

 

 

 

Kevin Rolland, spécialiste de ski freestyle victime d’une très vilaine chute qui faillit lui coûter la vie lors d’une tentative de record du monde du saut le plus haut de l’histoire, se remet, lui, doucement. Il a fait sa première apparition publique la semaine dernière lors de l’High Five Festival d’Annecy [voire plus bas].

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Qui veut faire un High Five avec @kevin_rolland ✋? En tout cas on est très heureux de le revoir et de l’accueillir une nouvelle fois 👊 #highfivefestival

Une publication partagée par HighFiveFestival (@highfivefestival) le

 

Pierre Vaultier, double champion du monde de snowboardcross, s’est quant à lui confier à nos confrères de Sportmag. Victime d’une infection à un genou cet été, l’athlète de Serre-Chevalier a passé trois mois à l’hôpital.

« Je suis désormais dans la phase de guérison, il y aura ensuite une phase de rééducation et de remise en forme jusqu’au mois de novembre. Je devrais pouvoir remonter sur la planche début décembre. La saison de Coupe du monde, c’est mort. Mes coéquipiers sont déjà tous en train de skier et moi je suis encore à l’hôpital. […] Ma balise, ce sont les Jeux de Pékin, tout ce que je fais, c’est dans le but d’aller décrocher un troisième titre olympique. » (Pierre Vaultier à Sportmag)

 

 

Hier soir, enfin, on apprenait que la ski crosseuse Alizée Baron, bronzée aux derniers Mondiaux, allait subir une intervention chirurgicale ce lundi matin. C’est une hernie qui nécessite cela. Elle ne donne pas de date de reprise en compétition. La saison va sans doutes se dérouler sans elle, Marielle Berger-Sabbatel sera probablement la seule tricolore sur le circuit mondial du ski cross.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🤕 La saison débute dans 2 mois et se fera malheureusement sans moi… Cela fait de nombreuses semaines que j’ai contracté une gêne liée à une sciatique. Grâce au travail des kinés et en suivant une hygiène stricte, je n’ai jamais ressenti de douleur lors de ma préparation physique ou sur les skis. Je ne me suis d’ailleurs jamais senti aussi prête et en forme que cet automne. Mais le week-end dernier, je me suis retrouvée totalement immobilisée avec une douleur aiguë, sans réelle explication. Les examens n’ont pas mis longtemps à fournir une réponse. Une des hernies que j’ai contracté il y a 3 ans (mais qui n’avait pas été opérée) a progressé et nécessite une intervention chirurgicale. L’opération aura lieu ce lundi matin. S’en suivra 5 à 6 semaines d’alitement, puis je commencerai la rééducation. J’espère pouvoir glisser en début d’année prochaine pour atténuer ma frustration… En revanche, je ne me donne aucun délai pour la reprise de la compétition. Je reviendrai quand je serai à nouveau performante. Cette fois-ci je sais où je vais et je suis confiante. #SeeYouSoon

Une publication partagée par Alizée Baron (@alizeebaron) le

 

> Margot Bailet débute sa carrière de coach

La skieuse niçoise Margot Bailet, sœur du descendeur Matthieu, qui a définitivement raccroché les skis de compétition cet été, se lance dans une carrière de coach. Cet hiver, elle sera assistante du responsable des U16 du club de Val d’Isère (Savoie).

 

 

> Les Finales 2023 à Soldeu

Comme cette année, les Finales 2023 de la coupe du monde de ski alpin se dérouleront dans la principauté pyrénéenne d’Andorre, à Soldeu. Ce sera du 13 au 19 mars, juste après les Mondiaux de Méribel-Courchevel.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

EL MÓN ENS TORNARÀ A MIRAR!🎿🏆 _ Andorra acollirà les Finals de la Copa del Món 2023! Els sectors de Soldeu El Tarter de Grandvalira tornaran a ser l’epicentre de l’esquí alpí mundial del 13 al 19 de març! ☺ _ Andorra acogerá las Finales de la Copa del Mundo 2023! Los sectores de Soldeu El Tarter de Grandvalira volverán a ser el epicentro del esquí alpino mundial del 13 al 19 de marzo! ☺ – Andorra will host the 2023 World Cup Finals! The sectors of Soldeu El Tarter, Grandvalira, will, once again, be the epicenter of world alpine skiing from 13 to 19 March! ☺ – L’Andorre accueillera les Finales de la Coupe du monde 2023! Les secteurs de Soldeu El Tarter de Grandvalira seront, à nouveau, l’épicentre du ski alpin mondial du 13 au 19 mars! ☺ _ #Grandvalira #SoldeuElTarter #Andorra #WCFinals #Pyrenees

Une publication partagée par Grandvalira Andorra (@grandvalira) le


 

Pendant que du beau monde annonce sa retraite…

> Kuzmina raccroche définitivement

Elle s’était entraînée tout l’été, avait participé aux exhibitions jalonnant la préparation estivale au cas où elle pourrait prendre part au relais slovaque. Il faut dire qu’avec Paulina Fialkova, notamment, l’équipe slovaque pouvait avoir fière allure. Finalement, elle a annoncé lors d’une conférence de presse, tenue à Bratislava, qu’elle mettait un terme définitif à sa carrière.

L’émoi s’est alors emparé de la planète biathlon. Anastasia Kuzmina c’était tout de même six médailles olympiques dont trois titres, une breloque mondiale dorée l’hiver passé lors du sprint d’Östersund, 18 victoires sur le circuit et trois petits globes.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Друзья! Пришло время подвести итоги моей подготовки к новому сезону 2019-2020. Прошло 6 месяцев после окончания одного из успешнейших сезонов в моей карьере, в котором удалось достичь важные для меня спортивные цели. Это дало мне уверенность, что я готова помочь женским эстафетам выступать на должном уровне в будущем сезоне, и продолжала тренироваться для того, чтобы таким образом смогла Вас порадовать ещё и этой зимой. Во время летней подготовки без проблем справлялась с тренировочной нагрузкой, а вот соревновательный темп переносила иначе, чем предполагала. Некоторые проблемы со здоровьем, которые проявлялись лишь иногда, теперь возвращались чаще. За последние пол года в моей жизни произошло много перемен. Очень надеялась, что новый этап в жизни пройду «безболезненно», но понимала, что не справляюсь с тем темпом «нормальной жизни» и постоянным желанием удерживать форму на должном уровне, для успешного участия с соревнованиях. Много обязанностей и мало времени для восстановления-не самое лучшее сочетание для максималистки, которая пыталась «прыгнуть выше своей головы» из лучших побуждений. Понимая то, что в таком состоянии, девчатам реально не смогу помочь, а наоборот, буду «якорем» в команде, отнимая у них драгоценные силы для индивидуальных гонок, решила взвесить все ЗА И ПРОТИВ. Сильно переживая то, что напрасно даровала надежду всем, кто на меня рассчитывал, всё же решила, что лучше это сделать сейчас, чем во время сезона. Чем скорее пройдёт смена поколений в этом случае, тем качественнее смогут подготовиться к будущей Олимпиаде. Это решение для меня одним из самых сложных с моей спортивной жизни, потому что пришло время поставить точку в моей спортивной карьере. Ухожу с глубоким чувством благодарности за всё то, что мне спорт дал, и за то, как Вы, дорогие любители биатлона, часто были моей главной мотивацией для достижения лучших результатов. Отдельное СПАСИБО моей семье за понимание, помощь и поддержку на протяжении стольких лет. СПАСИБО всем тем, кто был неотделимой частью моей спортивной истории и в России и в Словакии, всем тем кто поддерживал и верил в моменты взлётов и падений. Потому как спорт не без этого, и, навсегда будет в моём сердце.

Une publication partagée par Anastasia Kuzmina (@nastja.kuzminova) le

 

> Badenhorst range sa planche des neiges

C’est une information qui était passée hors de nos radars au début du mois de septembre. Il convient d’en parler maintenant. La para snowboardeuse australienne Joany Badenhorst a annoncé qu’elle se retirait du circuit mondial. Après avoir envisagé l’athlétisme après son accident, elle était passée avec succès au snowboard : cinq victoires en coupe du monde, deux globes de cristal et trois médailles mondiales.

Elle était la porte-drapeau australienne lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques 2018, qu’elle n’a pas pu disputer après une chute à l’entraînement.

 

 

> Ballet-Baz arrête la compétition

C’est lors du High Five Festival [voire plus bas] que la freeskieuse tricolore Coline Ballet-Baz a annoncé sa retraite. À 27 ans, la skieuse du GUC de Grenoble, vainqueur de la coupe du monde de big air de Milan en 2017, va se consacrer à la vidéo : « J’avais envie d’explorer d’autres facettes de mon sport, le backcountry et le freeride, ce que je ne pouvais pas faire lorsque j’étais athlète », déclare-t-elle à Ski Chrono, partenaire de l’événement.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Friends, ski, popcorn : @highfivefestival ❤️ 📷: @david_malacrida . . . . #rideforfuture #team_cads #actonclimate

Une publication partagée par Coline Ballet-Baz (@coline_balletbaz) le

 

> Comme vous l’avez appris sur notre site la semaine passée, le fondeur Loïc Guigonnet a décidé de mettre un terme à sa carrière

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

[NOUVELLES TRACES] ❄️ Là où la plupart prennent leur décision au printemps, il aura fallu pour ma part 4 bons mois supplémentaires pour être sûr que c’est finalement le bon moment.. Le bon moment pour « mettre la flèche » comme on dit, et laisser derrière moi la compétition de ski de fond qui m’animait depuis 20ans, et partir vers de nouveaux horizons. Biathlète, fondeur, et enfin « long-distanceur », j’ai eu la chance de « consommer » le monde du nordique dans toute sa largeur, et d’en apprécier toutes ses valeurs.. Le chemin entrepris, les efforts, les rencontres, les voyages, les moments de vie, de partage, d’euphorie, et même de frustration vécus, sont autant de choses qui font de cette « première tranche de vie » une expérience autant incroyable qu’insoupçonnable, bien au delà des podiums et des feuilles de résultats. . Alors MERCI à tous ceux que j’ai côtoyés dans cette aventure et qui l’ont rendu aussi belle 😘💚🙏🏼 MERCI à @salomonnordic pour les 🚀 MERCI à mon club @lesmenuires MERCI au @comitedeskidesavoie Et mille MERCI à « THE TEAM » allias @elibertyskiteam pour ces 4 dernières années magnifiques 🙏🏼 See you🤘🏼

Une publication partagée par Loïc Guigonnet (@loicguigo) le

 

… la retraitée Laura Dahlmeier participera aux Mondiaux de course de montagne longue distance !

Laura Dahlmeier, retraitée des pas de tir depuis quelques mois, s’est découvert une nouvelle passion : la course de montagne.

Cet été, elle a participé à deux compétitions, dont le Zugspitz Basetrail XL (38.7 km entre Mittenwald et Garmisch) qu’elle a remporté. Comme c’était une course qualificative pour les Mondiaux, elle y a été conviée. Les Mondiaux auront lieu en Argentine au mitan du mois de novembre. Un défi à la taille de Dahlmeier ? Réponse dans quelques semaines.

 

 


 

En bref…

> Le drame Mikayla Martin

C’est avec horreur que nous avons appris la mort de la Canadienne Mikayla Martin, championne du monde juniors de ski cross et 8e des Mondiaux seniors l’hiver dernier. C’est après un accident de VTT chez elle à Squamish (Colombie-Britannique) que l’espoir canadien a perdu la vie, tragiquement.

 

 

> La Cosne-Sancerre pour Maurice Manificat : notre article ici

 

 

> Encore du nouveau en Visma Challengers, une nouvelle équipe pour Pedersen

Deux nouvelles épreuves ont fait leur entrée dans le calendrier de la Visma Ski Classics Challengers. Ce sont l’Alutaguse Marathon (8 février, 44 km classique en Estonie) et la Fossavatsngangan (18 avril, 50 km classique en Islande), remportée l’année dernière par la Française Marine Dusser (qui nous avait accordé une interview), qui intègrent le circuit Challengers.

En attendant le début de l’hiver, le Norvégien Morten Eide Pedersen, sans équipe depuis la dislocation du Team Jobstation, rejoint le Team Kaffebryggeriet.

 

 

> L’équipe de France de télémark recherche des partenaires

Les télémarkeurs français, orphelins de la légende Philippe Lau à partir du prochain hiver, sont à la recherche de partenaires. Avec Noé Claye, Matti Lopez, Argeline Tan-Bouquet ou Chloé Blyth, ce collectif a tout de même fière allure au niveau mondiale.

Pour cela, ils organisent une soirée le samedi 12 octobre 2019 à la salle “La Reine des Prés” de Samoëns (Haute-Savoie). Ils ont besoin de vous !

 

 

> La FFS reçoit plus de 750 000 euros des Domaines Skiables

Lors du Congrès annuel des Domaines Skiables, partenaire majeur de la FFS, il a été décidé de lui donner 765 144,73 euros pour l’aide qu’ils apportent aux équipes de France.

 

 

> Descendre la Streif en courant, c’est possible !

Samedi dernier, il y avait une compétition un peu particulière sur les pentes de la Streif de Kitzbühel. Il s’agissant de l’inov-8 Descente Race. C’est-à-dire descendre la vertigineuse piste autrichienne en courant et en franchissant des portes, comme l’hiver… mais sans neige, dans l’herbe ! Sur les 350 mètres du parcours avec des pentes allant jusqu’à 80%, ce sont les Autrichiens Markus Wiltschnigg et Carina Polzer qui l’emportent.

 

 

> Le calendrier du Freeride World Tour dévoilé

Une semaine après avoir rendu publiques les injuries wild cards, comme annoncé lundi dernier dans la Planète Blanche, les organisateurs du Freeride World Tour ont dévoilé le calendrier 2020.

 

 

> Le High Five Festival a battu son plein à Annecy

La dixième édition du High Five Festival, festival international du ski, s’est tenu en fin de semaine dernière à Annecy. Les grandes stars du ski freestyle et du snowboard, notamment, étaient présentes en Haute-Savoie.

68 films étaient à l’affiche, Baptiste Lecaplin y a présenté son nouveau spectacle, de nombreux concerts ont eu lieu, un village des marques a été monté, de nombreuses séances de dédicaces ont eu lieu comme des masterclass et des conférences. Des prix ont aussi été remis.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Merci au public du @highfivefestival 😉

Une publication partagée par Baptiste Lecaplain (@baptistelecaplain) le

 

 

> Il y avait aussi un 100 mètres en ligne dans le tunnel d’Oberhof, remporté par Anian Sossau

 

> Maja Dahlqvist s’entraîne en ski-roues à Östersund quand… de la neige tombe du ciel !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Oktober i Östersund. Man ska känna att man lever.

Une publication partagée par Maja Dahlqvist (@majadahlqvist) le

 

> La neige est aussi arrivée à Sjusjøen

 

> La Fédération norvégienne félicite Karsten Warlhom pour son titre mondial du 400 m haies

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Vi gratulerer @kwarholm og @norskfriidrett med VM-gull! #norskfriidrett #karstenwarholm #400meterhekk

Une publication partagée par Norges Skiforbund (@norgesskiforbund) le

 

> Après Dorin-Habert, Bescond retrouve Marine Bolliet et Marie-Laure Brunet

 

> Les anciens sauteurs Caroline Espiau et Dylan Rochas parents d’un petit Gabin

 

> La skieuse handisport Marie Bochet défile à la Paris Fashion Week

 



Humeur

Une chance pour le nordique français

Cette semaine, on a appris que la station jurassienne de Prémanon allait accueillir une coupe du monde de ski de fond en 2021, et 2023 si affinités. C’était lors de l’inauguration du nouveau stade des Tuffes, en vue des JOJ 2020 et en présence de Roxana Maracineanu.

Après l’organisation de La Clusaz, arrêtée en 2017 pour, notamment, des raisons politiques et d’organisations, la grande caravane du ski de fond revient enfin en France. Ce sera donc dans le stade des Tuffes de Prémanon. C’est une excellente nouvelle pour le ski nordique tricolore déjà organisateur d’une coupe du monde de biathlon au Grand-Bornand depuis quelques années. Une étape du circuit féminin de saut à ski a aussi eu lieu à Prémanon l’hiver passé tandis que Chaux-Neuve fait partie des classiques en combiné nordique.

Cette superbe information est une réelle chance pour le ski de fond tricolore. Les grands champions scandinaves vont venir en France – et pas qu’en stage estival. Les athlètes français vont courir à la maison, l’occasion de créer des vocations chez les jeunes adolescents ? Complètement. C’est en montrant à nos enfants le haut-niveau, les champions, les légendes qu’ils vont avoir envie de leur ressembler. Et en France, ces personnes-là sont presque inaccessibles. Tout ce qui peut donner le goût du ski nordique aux Français est le bienvenue. Comme cette organisation. Qui est une chance pour le nordique français.



 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.