Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Planète Blanche

Planète Blanche #71 : Sandie Clair sixième de l’Euro de bobsleigh avec Margot Boch

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Fourcade en colère contre la météo d’Oberhof (Allemagne)

La semaine dernière, lors de la première partie de la coupe du monde de biathlon d’Oberhof (Allemagne), les dieux de la météo semblaient être avec les biathlètes du circuit mondial. Alors que beaucoup redoutaient le manque de neige comme l’hiver passé lorsque les pistes s’étaient transformées en cimetière à skis, l’or blanc était tombé en masse, comme par magie, dans la station thuringienne.

Mais, en plus, les conditions dantesques typiques d’Oberhof, c’est-à-dire un mélange infernal de vent, de pluie et de brouillard, n’ont pas existé de la semaine. Ce qui a, gentiment et avec beaucoup d’humour, fait sortir Martin Fourcade, tout frais retraité, de ses gonds sur Twitter. « Onze années à te visiter et pas une fois des conditions correctes. […] Je prends ma retraite et là tu sors le grand jeu ! » Un message qui a fait réagir le Suédois Sebastian Samuelsson, mort de rire à la lecture du post fourcadien.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Emilien Jacquelin et Julia Simon remportent le relais mixte simple d’Oberhof (Allemagne) : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Margot Boch et Sandie Clair sixièmes des championnats d’Europe de bobsleigh pour leur première association : « On a vraiment du mal à réaliser »

On connaissait la doublette Margot Boch/Carla Sénéchal, on a découvert le duo Margot Boch/Sandie Clair sur la piste allemande de Winterberg, lieu d’une nouvelle manche de la coupe du monde servant de support aux championnats d’Europe 2021. Pourquoi ce changement ? Tout simplement parce que Sénéchal a été testée positive à la Covid-19 en arrivant en Allemagne… ce qui a propulsé l’ancienne championne toulonnaise de cyclisme sur piste au poste de titulaire. « Je ne pensais pas faire de compétition cette année », glisse celle qui s’est mise au bobsleigh l’été dernier après une carrière de cycliste terminée sur un conflit avec la FFC, comme elle l’expliquait à la Planète Blanche de Nordic Magazine en octobre.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Sandie Clair, bobsleigh, Margot Boch

Sandie Clair (FRA), Margot Boch (FRA) – IBSF

 

Finalement, cette première association s’est transformée en coup de maître puisque l’attelage baroque entre une pilote plagnarde biberonnée au bob depuis son plus jeune âge et une Sudiste qui n’avait jamais couru sur glace avant l’automne dernier, a fait des étincelles pour terminer à la sixième place des championnats d’Europe (dixième de la coupe du monde). « On est super contentes, on a vraiment eu du mal à réaliser. On avait pour objectif d’entrer dans le top 10 du championnat d’Europe, ce qui était déjà un objectif compliqué et, finalement, dans une course super serrée où la régularité a beaucoup joué, on termine sixièmes, développe Margot Boch, comblée, pour la Planète Blanche de Nordic Magazine. On a fait une meilleure seconde poussée, mon pilotage était bon et on avait les meilleures vitesses sur les deux manches. C’est un tout qui a fait notre performance. »

 

Sandie Clair, bobsleigh, Margot Boch

Sandie Clair (FRA), Margot Boch (FRA) – IBSF

 

Pour Sandie Clair, cette grande première, inattendue, lui a permis de redécouvrir la compétition un an et demi après sa dernière sortie sur les vélodromes de cyclisme sur piste. « Ça m’a fait du bien de retrouver cette adrénaline que j’avais perdu mais aussi cette rage, un peu la même que lorsque je participais à un départ arrêté en vélo, décrypte la jeune pousseuse de presque 33 ans. La veille, j’ai eu quelques pensées négatives mais, au final, j’ai débranché le cerveau le jour J et ça s’est très bien passé, comme lors des entraînements. J’étais à 300% et très étonnée de voir ce que je pouvais faire en compétition. Je ne vois pas comment j’aurais pu démarrer mieux que ça. »

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sandie CLAIR (@sandie.clair)

 

« Elle n’a pas eu sa carrière et son palmarès en cyclisme pour rien, reprend sa pilote en songeant aux deux titres européens ou à la médaille mondiale de son acolyte. En compétition, c’est une battante, elle ne lâche rien et elle a tout donné. On espère que Carla pourra revenir pour les championnats du monde juniors prévus dans deux semaines. » Avant cela, le nouveau duo du bobsleigh féminin français disputera, le week-end prochain, une coupe du monde sur l’étonnante piste naturelle de St. Moritz (Suisse). « Je ne sais pas trop à quoi m’attendre parce que je ne connais pas le tracé, prévient Boch. Ce sera tout nouveau pour moi. » Mais aussi pour Sandie Clair, qui ne cesse d’apprendre à vitesse grand V. Avec un certain succès.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Justine Braisaz et Julia Simon mises à l’honneur par la station des Saisies : notre article ICI

 

Le doublé pour Francesco Friedrich, Romain Heinrich septième en bob à quatre

Si c’est l’Allemande Laura Nolte, poussée par Deborah Levi, qui est devenue championne d’Europe en dominant la coupe du monde de Winterberg, son compatriote Francesco Friedrich a complètement vampirisé le week-end masculin. D’abord vainqueur du B2 devant son compatriote Johannes Lochner, il a écrasé la compétition de B4, la première de l’hiver, pour devenir champion d’Europe de la spécialité pour la toute première fois.

 

Romain Heinrich, bobsleigh

Le bob à quatre Français – IBSF

 

Dans cette manche de la coupe du monde marquant le grand retour des Nord-Américains, le pilote Français Romain Heinrich, toujours privé de son pousseur favori Dorian Hauterville, se classe douzième puis huitième, gagnant un rang au classement des championnats d’Europe.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> La Visma Ski Classics encore rabotée : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

À la découverte de la Néerlandaise Kimberley Bos, sensation de l’hiver en skeleton

En fin d’année dernière, la skeletoneuse néerlandaise Kimberley Bos, 27 ans, a épaté le monde du skeleton en enchaînant quatre podiums en quatre courses sur les pistes de Sigulda (Lettonie) et d’Igls (Autriche). La Plagnarde Agathe Bessard, seule représentante française en coupe du monde, avec qui elle est très amie depuis un stage IBSF passé ensemble en 2015, se dit « admirative » de son parcours. « Mentalement, elle est beaucoup plus forte que l’année dernière, ça l’aide beaucoup », ajoute-t-elle. Pour la Planète Blanche de Nordic Magazine, l’étonnante spécialiste néerlandaise de skeleton a accepté de se confier. Entretien.

 

  • Vous avez réalisé le meilleur début de saison de votre carrière avec trois deuxièmes places et une troisième place : vous y attendiez-vous ?

C’était vraiment incroyable de débuter ce nouvel hiver avec quatre podiums de suite. Surtout que, l’année dernière, je n’avais pas pu donner le meilleur à cause d’une blessure. après n’avoir pas eu la meilleure saison l’année dernière en raison d’une blessure.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Kimberley Bos (NED) – IBSF

 

  • Comment expliquez-vous vos performances ? Avez-vous changé quelque chose dans votre préparation, votre pilotage ?

Mon pilotage s’est effectivement améliorée et est devenu plus régulier au cours des dernières années. Seulement, l’année dernière, à cause de mes soucis physiques, j’étais très lente lors de la poussée. J’avais une bonne vitesse sur la piste mais cela ne compensait pas le temps perdu au départ. Cette année, comme les deux sont bons, la performance globale l’est également.

 

« Ce serait tellement énorme pour les Pays-Bas d’avoir une médaille olympique en skeleton »

 

  • Votre amie Agathe Bessard nous avait confié après les courses de Sigulda que vous aviez beaucoup pratiqué la piste avant la saison : est-ce un élément expliquant vos podiums sur cette piste jugée compliquée et technique ?

Cela aide à s’améliorer sur une piste. Plus vous faites de manches sur une piste et plus vous y avez de l’expérience, un élément clé pour devenir une bonne pilote. Mais il n’y a pas seulement cela. Une course de skeleton doit comporter une poussée rapide, une belle descente et des bons réglages selon le type de glace. Je pense qu’avoir maîtrisé ses trois éléments à Sigulda m’a aidé à obtenir mes podiums.

 

  • Malgré quatre podiums, vous n’avez pas encore gagné en coupe du monde : est-ce la prochaine étape ?

Pour y arriver, je pense que je dois encore améliorer mon pilotage et ma poussée. Cela prendra du temps mais je suis convaincue que j’y arriverai un jour.

 

Kimberley Bos, skeleton

Kimberley Bos (NED) – IBSF

 

  • En 2018, vous êtes devenu la première Néerlandaise à participer aux JO en skeleton : à Pékin, l’objectif sera-t-il de remporter une médaille ?

Ce serait tellement énorme pour les Pays-Bas de gagner une médaille olympique en skeleton… Nous n’avons pas d’histoire dans ce sport ! Il reste encore beaucoup à faire pour y arriver. Mon objectif personnel à Pékin sera d’améliorer mes performances par rapport aux JO de 2018 terminés à la huitième place.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

« L’intérêt pour le skeleton grandit aux Pays-Bas mais je ne suis pas une célébrité comme les patineurs de vitesse »

 

  • Êtes-vous populaire aux Pays-Bas où les patineurs de vitesse sont connus pour être les « rois » ? 

Le patinage de vitesse est effectivement de loin notre sport le plus populaire. Cependant, j’ai vu l’intérêt pour le skeleton grandir au cours de la dernière année, ce qui est très excitant, car notre sport est agréable à regarder. Je ne suis en aucun cas une célébrité comme peuvent l’être les patineurs de vitesse, mais il y a certainement un intérêt médiatique.

 

> Sturla Holm Lægreid a enfin un sponsor pour sa carabine : notre article ICI

 

Les Russes champions d’Europe, Agathe Bessard 17e

Kimberley Bos, mise à l’honneur par la Planète Blanche de Nordic Magazine ce lundi matin, a vu sa série de podiums consécutifs s’arrêter vendredi dernier à Winterberg (Allemagne) à l’occasion des championnats d’Europe. C’est effectivement la Russe Elena Nikitina, comme l’année passée, qui gagne le titre européen, devançant l’Allemande Tina Hermann (+ 0 sec 06) et l’Autrichienne Janine Flock (+ 0 sec 19), toujours leader du classement général de la coupe du monde devant Bos, finalement septième (sixième de l’Euro).

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kimberley Bos (@kimberleyb0s)

 

Agathe Bessard prend la vingtième place de la coupe du monde, gagnant trois positions au classement de l’Euro. « Je retiens du positif, les choses commencent à se mettre en place doucement mais sûrement, explique la Plagnarde à la Planète Blanche de Nordic Magazine. En cet hiver sans grand enjeu au niveau des classements, je fais des essais au niveau du matériel et j’en tire beaucoup de plaisir. C’est une saison d’apprentissage pour mon premier hiver en coupe du monde. J’apprends, je découvre, je fais des erreurs, j’essaye de m’améliorer sur le matériel. »

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Agathe Bessard, skeleton

Agathe Bessard (FRA) – IBSF

 

Chez les hommes, c’est le Russe Alexander Tretiakov, quatorze ans après son premier titre continental, qui décroche la breloque dorée. Martins Dukurs et Alexandre Gassner complètent le podium. Cette semaine, les skeletoneurs, à l’image des bobeurs, se retrouvent à St. Moritz (Suisse). « De ce que je me souvienne, j’aime bien cette piste naturelle d’où ne sort aucun bruit, aucune vibration. C’est vraiment différent des autres étapes du circuit », indique Bessard, qui dévalera l’Olympia Bob Run St. Moritz-Celerin ce lundi à l’entraînement.

 

> Le marathon de l’Engadine annulée : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Et de deux qui font 33 pour Alexis Pinturault !

Le week-end dernier, le Courchevellois Alexis Pinturault a fait vibrer la France des sports d’hiver. À l’image d’un Maurice Manificat terminant sur le podium final du Tour de Ski, d’une Delphine Claudel troisième au sommet de l’Alpe Cermis ou d’un duo Julia Simon/Emilien Jacquelin remportant le relais mixte simple d’Oberhof (Allemagne), le Savoyard a réalisé un exploit. Et plutôt deux fois qu’une. En s’offrent les deux géants disputés sur la mythique piste Chuenisbärgli d’Adelboden (Suisse), le meilleur skieur alpin en activité porte son total de victoires en coupe du monde à 33. Avec une facilité déconcertante : 1 sec 04 le premier jour, 1 sec 26 le lendemain. À chaque fois sur le Croate Filip Zubcic.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

 

« Adelboden, c’est la piste mythique du géant, là où on a envie de briller, d’être en grande forme. Je suis plutôt très fier de la performance réalisée sur les deux jours », expliquait-il quelques minutes après sa retentissante double performance. Des résultats plaçant Pinturault au sommet du général de la coupe du monde avec une belle marge de 129 points d’avance sur Aleksander Aamodt Kilde, tenant du précieux gros globe de cristal.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

 

> Une troisième Tournée des Quatre Tremplins pour Kamil Stoch : notre article ICI

 

Clément Noël n’a pas tenu la distance

Avant et après les géants d’Adelboden (Suisse), deux slaloms spéciaux étaient programmés la semaine passée. Mercredi, sur la piste tracée comme un champ de mines sur le mont Sljeme de Zagreb (Croatie), l’Avalin Clément Noël, en tête après la première manche, n’a pas réussi un deuxième passage du même acabit et termine septième à 54 centièmes de l’Allemand Linus Strasser, auteur d’une incroyable manche finale. « J’ai vraiment eu du mal à m’adapter, indiquait-il. Dès que les pieds commencent à partir loin, c’est dur de revenir et de retrouver un bon rythme. J’ai pas mal galéré dans les deux murs, je fais trop de fautes, c’est difficile… »

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clement Noel (@clement.noel)

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Ce dimanche, donc, sur une Chuenisbärgli parfaitement préparée, les spécialistes des piquets serrés avaient à nouveau rendez-vous. Encore une fois, Noël signait le temps le plus rapide de la première manche. Et, encore une fois, il craquait l’après-midi, finissant huitième et laissant la victoire à l’Autrichien Marco Schwarz. « Je suis vraiment énervé après moi. C’était plus que possible de gagner… », pestait-il en zone mixte. Victor Muffat-Jeandet, deuxième du premier passage quatre jours après une belle sixième place croate, a enfourché après le premier intermédiaire : « Je me fais prendre arrière et ça ne peut pas passer… Il faut rester patient et apprendre. » Pinturault, en dedans, termine 18e puis 17e.

 

 

Cette semaine, les hommes se retrouveront à Wengen (Suisse) où la mythique descente du Lauberhorn est au programme vendredi et samedi avant un slalom dimanche.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Le biathlon en tête des audiences en 2020 : notre article ICI

 

Sofia Goggia enchaîne, Lara Gut-Behrami se signale

Le week-end dernier, c’était vitesse pour les féminines sur la piste de St. Anton (Autriche) ! Déjà victorieuse en descente sur la OK de Val d’Isère (Savoie) avant les fêtes, l’Italienne Sofia Goggia a récidivé, écrasant la course : l’Autrichienne Tamara Tippler est repoussée à 96 centièmes, l’Américaine Breezy Johnson au-delà de la seconde. Le lendemain, en super-G, c’est la Suissesse Lara Gut-Behrami, s’offrant une 27e victoire en coupe du monde, qui tirait son épingle du jeu juste devant Marta Bassino (+ 0 sec 16) et Corinne Suter (+ 0 sec 20). Dans le clan Français, Laura Gauché, 25e et 20e, réalise un solide week-end dans les points alors qu’elle s’était blessée à la jambe à Val d’Isère le mois dernier. Cette semaine, un slalom est prévu à Flachau (Autriche) avant deux géants programmés sur la Podkoren de Kranjska Gora (Slovénie).

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Une publication partagée par Laura Gauché (@laura_gauche)

 

> L’équipe de France pour l’IBU Cup d’Arber (Allemagne) : notre article ICI

 

> La coupe d’Europe de slalom en France, première pour Alizée Dahon en FIS

La semaine passée, la station de Val Cenis (Savoie) organisait deux slaloms masculins pour le compte de la coupe d’Europe de ski alpin. Si les Britanniques Laurie Taylor et Billy Major s’imposent de fort belle manière, les Français ne sont pas parvenus à monter sur la boîte : Théo Letitre termine cinquième le premier jour devant Augustin Bianchini tandis que Baptiste Alliot-Lugaz, 17e, est le meilleur représentant le seconde jour.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laurie Taylor (@laurietaylorski)

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Quelques jours plus tard, c’est à Vaujany (Isère) que des manches de la coupe d’Europe féminine de slalom se déroulaient. La Suédoise Elsa Fermbaeck et la Slovène Andreja Slokar s’imposant tandis que la Niçoise Nastasia Noens, venue enchaîner sur le circuit secondaire avant le slalom de Flachau (Autriche) prévu ce mercredi, n’a pas terminé la manche finale le premier jour. Doriane Escané, septième, et Joséphine Forni, douzième, ont limité la casse. En super-G, à Zinal (Suisse), la Suissesse Stephanie Jenal et l’Autrichien Lisa Grill s’imposent.

Sur les courses FIS de Châtel (Haute-Savoie), Victor Schuller termine deuxième du premier super-G avant de gagner le second quand Adrien Fresquet prenait le bronze. Enfin, l’Azuréenne Karen Smadja-Clement domine les deux super-G des courses FIS de Flaine (Haute-Savoie) avant qu’Axelle Chevrier ne termine troisième du géant la veille de la victoire de la jeune Alizée Dahon sur le même format.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Groupe Jeune/Junior Dame (@relevedame_ffs)

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Les trois frères Claude ensemble en coupe du monde : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Tess Ledeux et Antoine Adelisse deuxièmes du freeski big air de Kreischberg (Autriche)

Vendredi soir, la seule coupe du monde de freeski big air du calendrier avait lieu sur la rampe parfaitement préparée de Kreischberg (Autriche). Antoine Adelisse et Tess Ledeux, les deux riders de La Plagne (Savoie), sont passés à un cheveu de la victoire mais ont dû finalement s’incliner devant le Norvégien Birk Ruud et la Suissesse Giulia Tanno.

Auteure de la figure la mieux notée de la finale (91,80 pts), Ledeux n’a effectivement pas réussi à enchaîner lors de ses deux autres passages. Si bien que Tanno, plus régulière (85,40 et 88,00 pts), s’impose pour quelques dixièmes. Pour s’offrir son quatrième podium en coupe du monde, Adelisse, vainqueur des X Games en Norvège l’hiver passé, a claqué deux sauts monstrueux crédités de 92,40 et 97,20 points. Mais c’était insuffisant devant le talent de Ruud, vice-champion du monde de la spécialité. À noter que la jeune Kim Dumont-Zanella, 15 ans, a participé à sa première coupe du monde, terminant 24e.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Antoine Adelisse (@antoine_adelisse)

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Le prochain rendez-vous, pour les deux freeskieurs tricolores, ce sont les X Games d’Aspen (États-Unis) prévus du 29 au 31 janvier et pour lesquels ils ont été invités, à la différence de Kevin Rolland.

 

> Les organisateurs de La Transjurassienne sont optimistes : notre article ICI

 

> Des finales de snowboard très serrées

Comme la veille lors des finales de freeski, les victoires en snowboard big air se sont jouées à rien lors de la coupe du monde de Kreischberg (Autriche). Le Canadien Max Parrot (165,00 pts) gagne avec un point d’avance sur le Suédois Sven Thorgren et 1,80 sur le Norvégien Mons Roisland. Victoire de la Néo-Zélandaise Zoi Sadowski-Synnott (162n40 pts) chez les féminines juste devant la Japonaise Kokomo Murase et l’Autrichienne Anna Gasser, championne olympique de la spécialité. Lucile Lefèvre termine 21e, Enzo Valax 26e et Sébastien Konijnenberg 29e. Dans deux semaines, une coupe du monde de slopestyle est prévue à Laax (Suisse).

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Max Parrot (@maxparrot)

 

> La cinquantième hurlante de Johannes Thingnes Boe : notre article ICI


 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Derniers réglages avant la coupe du monde pour Timothy Loubineaud, Martin Belloir bat ses records

Le week-end dernier, à l’occasion d’une nouvelle levée de la Frillensee Cup d’Inzell (Allemagne), le patineur de vitesse girondin Timothy Loubineaud a affuté ses patins à deux semaines de la première coupe du monde programmée sur la glace de la patinoire Thialf d’Heerenveen (Pays-Bas). En remportant le 5 000 mètres en 6 min 20 sec 21, son record de la saison à un peu plus de 5 secondes de son meilleur chrono, il se prépare parfaitement pour le rendez-vous néerlandais, d’autant qu’il a terminé deuxième de la mass-start.

 

timothy loubineaud, patinage de vitesse

Timothy Loubineaud (FRA) – Instagram Timothy Loubineaud

 

Dans le même temps, le jeune Malouin Martin Belloir, 18 ans, s’est aligné sur le 500, le 1 000, le 1 500 mètres et la mass-start. « Avec mon entraîneur Tristan Loy nous préparons chaque échéance, explique-t-il à la Planète Blanche de Nordic Magazine. Depuis le début de saison nous planifions les distances en fonction des compétitions. Ce week-end était particulièrement intense physiquement avec les quatre courses. Sur chaque distance j’améliore de façon très significative mes temps, notamment sur le 1500 mètres [1 min 56 sec 42, ndlr.] qui était la dernière course du week-end. »

« Je pensais être un peu fatigué de mes courses de la veille, mais, dès le départ, j’ai vu que j’avais de bonnes sensations et j’ai pu mettre un peu de technique dans les virages, reprend-il. Finalement, avec une bonne glisse, j’arrive sur un temps que je n’avais pas imaginé : trois secondes de mieux que mon précédent record qui datait de la semaine précédente ! » Pour le moment, il n’a plus aucune échéance à son calendrier mais une course internationale devrait être organisée à la fin du mois de février, compétition que son grand frère Mathieu, en phase de reprise après une lourde chute, devrait être en mesure de participer.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Martin Belloir (@martin.belloir)

 

> Après avoir refusé un contrôle de combinaison, le sauteur autrichien Gregor Schlierenzauer s’excuse : notre article ICI


 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Charlotte Roche truste les tops 10 sur les trois premières coupes du monde juniors de luge sur piste naturelle

La semaine passée, les jeunes lugeurs sur piste naturelle débutaient leur hiver du côté de Winterleiten, en Autriche. La Française Charlotte Roche, 20 ans, termine huitième puis dixième sur le tracé emprunté par les seniors en décembre à l’occasion de l’ouverture de la coupe du monde. « Je suis plutôt contente des deux premières courses, c’est une piste que j’apprécie particulièrement donc c’était parfait pour débuter la saison », explique-t-elle à la Planète Blanche de Nordic Magazine.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Ce dimanche, à Umhausen, toujours en Autriche, elle termine neuvième, pas si loin du top 7  : « Je suis un peu déçue de mes temps qui sont moins bons que l’an passé », pestait-elle avant de nous annoncer sa participation, en fin de semaine, aux coupes du monde seniors, ses premières, de Passeiertal (Italie). « Une nouvelle piste pour moi », glisse-t-elle. Rémi D’Aviau De Ternay, pour la première fois sur le circuit à 14 ans, termine 32e les deux premiers jours et 33e à Umhausen.

 

> Nouveau doublé sprint/poursuite pour la Norvégienne Tiril Eckhoff : notre article ICI

 

> Natalie Geisenberger évidemment vice-championne d’Europe de luge

Comme depuis son retour en coupe du monde à la fin de l’année dernière, la lugeuse allemande Natalie Geisenberger termine deuxième. Pour cette sixième étape du circuit mondial, qui servait de support aux 52es championnats d’Europe, disputée à Sigulda (Lettonie), elle est devancée de 52 centièmes par la Russe Tatyana Ivanova, titrée individuellement pour la cinquième fois sur la scène continentale.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Felix Loch, maître absolu de la saison masculine, s’adjuge le titre tout comme les Lettons Andris et Juris Sics plus rapides de 29 centièmes que les Germaniques Tobias Wendl/Tobias Arlt et sacrés à domicile. Le relais, enfin, est gagné par la Russie. Cette semaine, le circuit de la coupe du monde retrouve Oberhof (Allemagne ) pour les dernières coupes du monde avant les Mondiaux de Königssee (Allemagne/29-31 janvier).

 

> Valentin Chauvin cinquième du sprint classique de la Val di Fiemme : notre article ICI


 

Marie Bochet et Arthur Bauchet ont enfin reçu leurs globes de cristal !

La semaine passée, à l’occasion de la coupe d’Europe de ski alpin organisée à Val Cenis (Savoie), les skieurs handisports Marie Bochet et Arthur Bauchet ont reçu des mains d’Yves Dimier, le patron de la station, leurs nombreux globes de cristal de la saison 2019/2020. Tous deux vainqueurs du classement général, ils n’avaient pas encore reçu leurs précieux trophées. Leurs prochaines coupes du monde, de technique, sont prévues dans une petite dizaine de jours à Veysonnax (Suisse) avant de la vitesse à Saalbach (Autriche) début février.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Arnaud Chautemps domine le 15 km des sélections de Prémanon : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Thibault Anselmet double champion de France de ski alpinisme

Le week-end passé, la première partie des championnats de France 2021 de ski alpinisme se déroulait à Méribel-Mottaret (Savoie). Thibault Anselmet, vainqueur en coupe du monde avant les fêtes à Ponte di Legno (Italie), réalise le doublé course verticale/sprint. Axelle Gachet-Mollaret gagne la première chez les dames avant que Léna Bonnel ne s’impose sur la seconde. Dimanche prochain, l’individuel aura lieu à Aussois, en Savoie.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FFME (@ffmontagne_escalade)

 

> Delphine Claudel termine troisième de la montée finale de l’Alpe Cermis, montant sur son premier podium de coupe du monde : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

> Clara Direz ne skiera pas cet hiver

Victime d’une embolie pulmonaire fin septembre, Clara Direz a annoncé, au cours de la semaine passée, qu’elle ne chausserait pas les skis cet hiver. « J’avais espoir de revenir pour la fin de saison, mais ça ne sera pas le cas », écrit la skieuse des Saisies (Savoie) sur Instagram. Elle doit effectivement prendre un traitement anticoagulant interdisant, de fait, la pratique sportive à haut niveau.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clara Direz (@clara.direz)

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Le Tour de Ski 2021 pour Jessie Diggins, première extra-européenne à le remporter : notre article ICI

 

> Les jeunes pépites norvégiennes Lucas Braathen et Atle Lie McGrath sur le flanc

Le premier slalom géant d’Adelboden (Suisse) a coûté cher à la Norvège. Ses deux pépites Lucas Braathen, vainqueur du géant d’ouverture à Sölden (Autriche) en octobre, et Atle Lie McGrath se sont blessés au genou. Le premier, victime d’une chute dans l’aire d’arrivée, en a pour six à neuf mois tandis que le second sera sur le flanc environ un mois et demi.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Une publication partagée par Atle McGrath™® (@atleliemcgrath)

 

> Maurice Manificat termine troisième au sommet de l’Alpe Cermis et deuxième du général du Tour de Ski : notre article ICI

 

> Olivier Panis s’impose à Isola 2000 !

La station maralpine d’Isola 2000 accueillait ces derniers jours la deuxième levée du e-Trophée Andros 2020/2021. Jean-Baptiste Dubourg, à bord de sa Renault Zoé, puis Olivier Panis, qui n’est plus le dernier vainqueur français en Formule 1 depuis l’exploit de Pierre Gasly à Monza (Italie) il y a quelques mois, se sont imposés. En tête du général, avant l’étape de Serre-Chevalier (Hautes-Alpes), on retrouve Dubourg deux longueurs devant Aurélien Panis. À noter que Julien Absalon a remporté les deux courses des célébrités.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Après son exploit, Maurice Manificat s’est confié à Nordic Magazine : lisez son interview ICI

 

> La Russie règne sur le snowboard alpin mondial

La coupe du monde de slalom géant parallèle de snowboard de Scuol (Suisse) a été dominée par la Russie. Chez les dames, la jeune Sofia Nadyrshina, triple championne du monde juniors à Lachtal (Autriche) avant Noël, s’impose devant l’Allemande Ramona Teresia Hofmeister tandis que c’est Igor Sluev, vainqueur du Polonais Michal Nowaczyk en finale, qui s’impose chez les hommes. Le Français Sylvain Dufour, qui n’a toujours pas pris un tableau final cette saison, termine 37e. La coupe du monde se continue le week-end prochain à Bad Gastein (Autriche).

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> La France termine troisième du relais mixte d’Oberhof (Allemagne) grâce à un Quentin Fillon-Maillet retrouvé : notre article ICI

 

> Pas de podiums pour la France sur la coupe d’Europe de ski cross de Reiteralm (Autriche)

Ces derniers jours, la station autrichienne de Reiteralm organisait une étape de la coupe d’Europe de ski cross. L’Allemagne, avec trois victoires de Daniela Maier, Tobias Mueller et Tom Hronek, a dominé le week-end tandis que la France, qui avait envoyé son équipe B, n’a pas accroché une finale. Mylène Ballet-Baz termine deux fois septième, Melvin Tchiknavorian dixième et vingtième, Tom Bonnefond douzième et dix-neuvième et Romain Mari treizième et dix-septième.

 

> Après son début de saison, Quentin Fillon-Maillet explique à Nordic Magazine mettre une « priorité sur les Mondiaux » : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

> Christopher Lillis et Ashley Caldwell champions des États-Unis de saut acrobatique

Alors que la prochaine coupe du monde de saut acrobatique est prévue le week-end prochain à Yaroslavl, en Russie, les spécialistes américains ont participé à leurs championnats nationaux la semaine passée dans l’Utah. Christopher Lillis, double vainqueur sur le circuit mondial, et Ashley Caldwell, championne du monde en 2017 en Sierra Nevada (Espagne), sont largement et logiquement titrés.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Chris Lillis (@chrislillis1)

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

> Les résultats des sprints de sélection de Prémanon : notre article ICI

 

> Le cycliste Michal Kwiatkowski félicite Kamil Stoch après sa victoire lors de la 69e Tournée des Quatre Tremplins

 

> Halvor Egner Granerud renoue avec le succès à Titisee-Neustadt : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

> Allô !? C’est Stina Nilsson de chez Carglass !

 

> Découvrez en cliquant ICI la totale du week-end nordique !

 

> Quand le freestyleur suisse Fabian Boesch s’élance du haut du Gross-Titlis-Schanze d’Engelberg pour plaquer une figure !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabian Bösch (@buhsch)

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Photos/Vidéos : IBSF, Twitter, Facebook et Instagram.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

13:23. Ce dimanche, la vingtième édition du trail de La Frison Roche avait lieu à Arêches-Beaufort, en Savoie. Sur un parcours de 43 kilomètres...

Rollerski

Hier, les Suédois Emil Persson et Lina Korsgren ont remporté le Vaajmarathon, course de rollerski disputée à Rötviken (Suède) dans le cadre du circuit...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de la fondeuse Eve-Ondine Duchaufour de se prêter au jeu.

Ski de fond

Le Team Decathlon Experience, en perdant le soutien financier de la chaîne de magasins de sport, devient le Team Nordic Expérience.

Ski nordique

Xavier Thévenard et Valentin Chauvin sont les nouveaux ambassadeurs de la Réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura.

Biathlon

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de la biathlète Coralie Langel de se prêter au jeu.

Biathlon

Découvrez les biathlètes russes envoyés, du 25 au 29 août, aux championnats du monde de biathlon d'été de Nove Mesto (République tchèque).

Ski de fond

Du 16 au 22 juillet, les fondeurs du Team Nordic Panthers étaient en itinérance sur la ViaRhôna. Au programme ? 500 kilomètres en ski-roues...