Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Planète Blanche

Planète Blanche #76 : la sauteuse allemande Juliane Seyfarth fait la couverture de Playboy

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Juliane Seyfarth en une de Playboy

À la une du Playboy allemand de mars on retrouve… la sauteuse à ski Juliane Seyfarth, 30 ans et double championne du monde par équipes en 2019 ! La sportive, qui va participer aux Mondiaux d’Oberstdorf (Allemagne) à la fin du mois, se met à nu pour le mythique magazine érotique. Dans quel but ? « La vie est comme un album et nous devons le remplir de belles histoires. Pour moi, Playboy est une excellente occasion de créer des images qui dureront éternellement », explique-t-elle à nos confrères de Bild.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
pub

Une publication partagée par Playboy Deutschland (@playboygermany)

 

Celle qui indique qu’il « faudra du temps avant que le saut à ski féminin ne devienne aussi populaire que celui des hommes », se réjouit d’ailleurs de l’apparition d’un titre planétaire sur grand tremplin à Oberstdorf dans quelques semaines : « J’ai vraiment hâte d’y être », ajoute-t-elle. Cependant, la série de photos réalisées avec Playboy n’est pas là pour faire la publicité du saut féminin : « Le sport et l’art sont deux paires de chaussures différentes, image Juliane Seyfarth, mais j’aime les deux. »

 

L'article continue sous la publicité
pub
Juliane Seyfarth, saut à ski, Ramsau

Juliane Seyfarth (GER) – Reichert/NordicFocus

 

« S’élancer d’un grand tremplin ou débuter un shooting pour Playboy ne sont pas des choses compliquées, il faut simplement beaucoup de conviction », termine la sauteuse qui a participé aux Jeux olympiques de PyeongChang en 2018. D’ailleurs, entre le sexe et le saut, elle pense « que le niveau d’adrénaline est similaire. Je ne peux pas m’en passer ».

 

> Emilien Jacquelin double champion du monde de la poursuite : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Alizée Baron médaillée de bronze aux Mondiaux de ski cross à Idre Fjäll (Suède) : « Une des courses les plus compliquées de ma carrière »

Samedi dernier, Alizée Baron, 28 ans, est devenue médaillée de bronze sur l’interminable parcours d’Idre Fjäll (Suède), et « sa dernière ligne droite de l’enfer », accueillant les championnats du monde 2021 de la spécialité en lieu et place de Zhangjiakou (Chine). Battue par la Suédoise Sandra Naeslund, titrée pour la deuxième fois après 2017 alors qu’elle n’avait plus remis les spatules dans un ski cross depuis quasiment un an, et la Suisse Fanny Smith, la skieuse d’Orcières-Merlette (Hautes-Alpes) explique se satisfaire de cette médaille, la même que décrochée en 2019 à Solitude (États-Unis).

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alizée Baron (@alizeebaron)

 

« Franchement, c’était une des courses les plus compliquées de ma carrière, avoue la championne à la Planète Blanche de Nordic Magazine. Il y avait énormément de conditions extérieures impossibles à gérer, notamment un vent qui a soufflé une bonne partie de la course. Déjà que c’est un parcours pas évident sur lequel il est compliqué de faire des différences et où il y a un gros phénomène d’aspiration, ce vent changeant selon les portions a challengé encore plus le tout. Je suis d’autant plus satisfaite de mon podium. »

L'article continue sous la publicité
pub

D’autant qu’Alizée Baron, en décembre dernier, s’était blessée à l’épaule à Val Thorens (Savoie). « Ça a été une grosse douche froide, se rappelle-t-elle. Je ne savais pas si ma saison prenait un mauvais tournant ou pas. Ça rajoute encore un peu plus de valeur à cette médaille parce que, après mes blessures, je suis toujours parvenue à revenir. C’est génial que ça réussisse ! »

 

ski cross, Alizée Baron, Fanny Smith, Sandra Naeslund, Idre Fjäll

Fanny Smith (SUI), Sandra Naeslund (SWE) and Alizee Baron (FRA) – GEPA pictures/Daniel Goetzhaber

 

Même si son objectif était de décrocher l’or deux ans après le bronze, Alizée Baron se satisfait pleinement de sa breloque bronzée : « S’il y a eu un petit goût d’amertume, ça n’a pas duré une seconde », rigole-t-elle en ajoutant que cette médaille a été plus compliquée à aller chercher que la première. « Je m’étais un peu mise la pression parce qu’il y a trois semaines j’avais gagné sur la même piste », révèle la Haut-Alpine.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Cette semaine, elle sera, avec le reste de l’équipe de France, du côté de Reiteralm (Autriche) où une manche de la coupe du monde est organisée. « Toutes les nations connaissent très bien le parcours… sauf nous », explique Alizée Baron sur la route pour l’Autriche. Nul doute qu’elle y sera tout de même performante !

 

 

> Les biathlètes français pour les Mondiaux jeunes et juniors d’Obertilliach : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

L’argent pour François Place qui complète sa collection !

Lors de la compétition masculine, le Suisse Alex Fiva, à 35 ans, est enfin devenu champion du monde. Pour ses sixièmes Mondiaux, le skieur né à Davos a enfin maîtrisé la concurrence deux ans après une frustrante quatrième place. Ce jour-là, d’ailleurs, l’ancien alpin François Place remportait la médaille d’or. En 2021, le tricolore repart des Mondiaux bardé d’une belle médaille d’argent. Il complète ainsi sa collection alors qu’il avait été bronzé en Sierra Nevada (Espagne) en 2017 lors de sa première participation à la grand-messe planétaire. Jean-Frédéric Chapuis a été sorti dès les huitièmes comme Youri Duplessis-Kergomard tandis que Jonathan et Bastien Midol n’ont pas passé le cap des quarts de finale.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Francois Place (@francois_place)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Clément Jacquelin se livre à Nordic Magazine sur le changement de carabine de Johannes Thingnes Boe : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

La France repart des Mondiaux de snowboard cross d’Idre Fjäll (Suède) avec une médaille de bronze décrochée par le duo Julia Pereira/Léo Le Blé Jaques : « On est super heureux ! »

Après des compétitions individuelles, remportées par l’Espagnol Lucas Eguibar et la Britannique Charlotte Bankes, lors desquelles l’équipe de France de snowboard cross n’est pas parvenue à décrocher de médailles malgré les septièmes places de Chloé Trespeuch et Merlin Surget, un duo baroque est venu redonner le sourire aux riders tricolores. C’est que la Niçoise Julia Pereira, 19 ans et médaillée olympique surprise en 2018 à PyeongChang, était effectivement associée au Bornandin Léo Le Blé Jaques, 24 ans et champion universitaire en 2017 à Shymbulak (Kazakhstan). L’extravertie et l’introverti. Le ying et le yang comme se plaît à le dire l’Azuréenne.

 

Julia Pereira, snowboard, snowboard cross, Idre Fjäll, Léo Le Blé Jaques

Julia Pereira (RA), Léo Le Blé Jaques (FRA) – GEPA Pictures

 

Ce duo, à la surprise générale, est donc venu arracher une médaille de bronze lors de la compétition mixte par équipes de clôture des Mondiaux, gagnée par les Australiens Belle Brockhoff et Jarryd Hugues. « C’est assez marrant mais notre duo, plutôt improbable, a bien fonctionné », explique Julia Pereira à la Planète Blanche de Nordic Magazine. « On est super heureux de cette première médaille aux Mondiaux, reprend Léo Le Blé Jaques. C’était la première fois que j’y participais, c’est aussi un peu un renouveau après ma blessure au genou survenue en 2018. »

L'article continue sous la publicité
pub

 

« Cette médaille est venue apporter du sourire au groupe »

 

Si Léo Le Blé Jaques, douzième en individuel, avait participé aux phases finales en individuel, Julia Pereira avait été éliminée dès les qualifications, piégée par le long parcours suédois comme Manon Petit-Lenoir. « J’étais super contente que les coachs m’aient donné une seconde chance pour prouver que mes runs de qualification, ce n’était pas moi, rappelle celle qui brille quasiment à chacune de ses sorties sur les courses d’un jour. Finalement, cette médaille est venue apporter du sourire au groupe parce que la France vient toujours pour cela aux Mondiaux. C’est tombé pile comme il fallait ! »

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

« Réussir sur des événements comme ça et, ensuite, raccrocher sur la parcours de base, la coup du monde, ce n’est pas évident, reprend une Julia Pereira pas avare en paroles. On va essayer de rester concentrés pour monter sur de nouveaux podiums ! » Ce pourrait être le cas dès cette semaine à Reiteralm (Autriche), rejoint en trois étapes : « On a fait que voyager depuis notre médaille, rigole Léo Le Blé Jaques. D’abord le trajet jusqu’à Stockholm le soir même puis l’avion pour Genève le lendemain et, enfin, la voiture pour Reiteralm ce dimanche. » Le repos des guerriers est maintenant arrivé.

 

> Le Marathon des Glières annulé : notre article ICI

 

> Margaux Herpin s’impose en coupe d’Europe

Alors que les cadors de la discipline se trouvaient à Idre Fjäll (Suède) pour disputer les Mondiaux, une coupe d’Europe était organisée à Valmalenco (Italie) le week-end dernier. Là-bas, la Française Margaux Herpin (18 ans), vainqueure le premier jour et cinquième d’une course gagnée par l’Andorrane Maeva Estevez le lendemain, a brillé. Chez les hommes, les Autrichiens ont dominé avec les victoires de Luca Haemmerle et de Julian LueftnerLilian Binet, huitième de la première course, signe le meilleur résultat du clan français.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Margaux Herpin (@margauxherpin)

 

L'article continue sous la publicité
pub

Par ailleurs, en coupe d’Europe de snowboard freestyle, Thalie Larochaix et Lucie Silvestre terminent deuxième et troisième du big air de Kopaonik (Serbie). C’est l’Espagnole Maria Hidalgo qui s’impose.

 

> La Norvège championne du monde du relais mixte : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Alexis Pinturault débute ses championnats du monde par une médaille de bronze en super-G

Engagé dans quatre disciplines sur les pistes de Cortina d’Ampezzo (Italie), Alexis Pinturault a débuté de la meilleure des manières ses championnats du monde. En remportant la médaille de bronze en super-G, seulement battu par Vincent Kriechmayr et un surprenant Romed Baumann, le meilleur skieur en activité du circuit s’est donné beaucoup de confiance avant de prendre le départ du combiné alpin ce lundi matin puis du géant et du slalom en fin de semaine.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

« C’est chouette car ça faisait longtemps que je tournais autour en super-G. Là, ça tombe le meilleur jour ! C’est toujours ça dans la poche sur ces Mondiaux, mais j’espère bien pouvoir continuer sur cette lancée et je pense avoir tout pour. Sur chaque course aux Mondiaux, on essaie de tout donner et ça s’est plutôt bien passé pour moi sur ce super-G. C’est une émotion particulière », expliquait-il à nos confrères de L’Équipe. Tandis que le Niçois Matthieu Bailet prenait une très bonne septième place, c’est l’ultra favorite helvète Lara Gut-Behrami qui s’est imposée chez les dames, remportant son premier titre planétaire, devant sa compatriote Corinne Suter et Mikaela Shiffrin, plus vue en vitesse depuis plus d’un an. Tessa Worley, treizième, indiquait avoir « fait pas mal d’erreurs » pour espérer quelque chose.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

En descente, dont les courses ont été disputées le week-end dernier, c’est Nils Allègre, septième d’une course encore une fois dominée par Vincent Kriechmayr un centième devant Andreas Sander et dix-huit devant Beat Feuz, qui a réalisé la grosse performance dans le clan français. « Ce n’est pas une médaille mais j’ai montré mon meilleur niveau en descente », se satisfaisait-il à la FFS TV quelques heures après sa course. La course féminine, de son côté, a été remportée par Corinne Suter, plus rapide que Kira Weidle et Lara Gut-Behrami. Laura Gauché, vingtième, est la meilleure Française : « Je ne suis pas contente du résultat mais de la manière, expliquait-elle en zone mixte. Dans les intentions, il y a du positif à prendre même si c’est encore loin du compte. »

Pour les combinés, initialement prévus en début de semaine dernière mais reportés à cause du mauvais temps, la France sera représentée par cinq athlètes : Laura Gauché, Tifany Roux, Nils Allègre, Victor Muffat-Jeandet et Alexis Pinturault.

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Joséphine Pagnier vice-championne du monde juniors de saut à ski : notre article ICI

 

> Les jeunes pousses françaises brillent sur les courses FIS des Gets et de Saint-Jean-d’Aulps

En début de semaine dernière, des courses FIS étaient organisées sur la neige haut-savoyarde. En slalom, Diego Orecchioni, Steven Amiez, Clarisse Brèche et Marion Chevrier s’imposent à Saint-Jean-d’Aulps. Du côté du géant, disputé aux Gets (Haute-Savoie), Jérémie Lagier et Julia Socquet-Dagoreau gagnent tandis que les deux autres victoires reviennent à l’Italien Giulio Giovanni Bosca et à l’Espagnole Mirentxu Miquel.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
pub

Une publication partagée par Excoffier Alpine Team Officiel (@excoffieralpineteam_officiel)

 

Sur le circuit de la coupe d’Europe, où seules des épreuves féminines étaient organisées la semaine passée, l’Autrichienne Lisa Grill réalise le doublé en descente à Santa Caterina (Italie) tandis qu’en géant Elisa Moerzinger et Hilma Loevblom s’imposent à Berchtesgaden (Allemagne).

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Mattéo Baud médaillé d’argent mondial chez les juniors en combiné nordique : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Sept podiums en huit courses pour l’équipe de France lors de la coupe du monde de Passy-Plaine Joux !

Les pistes haut-savoyardes de Passy-Plaine Joux, la semaine dernière, ont accueilli au pied levé une manche de la coupe du monde de télémark après les annulations de Krvavec (Slovénie) et Saint-Gervais (Haute-Savoie). « On connaît cette piste depuis cette année, glisse le Jurassien Elie Nabot à la Planète Blanche de Nordic Magazine. On s’était déjà entraînés quatre, cinq jours là-bas. » Des entraînements qui ont visiblement porté leurs fruits lors des deux sprints et des deux Classic au programme de la semaine. Ce ne sont pas moins de sept podiums en huit courses que les Bleus décrochent à Passy-Plaine Joux, avec cinq éléments différents. Si les Suisses, par Nicolas Michel, Bastien Dayer et Amélie Wenger-Reymond réalisent le grand chelem, Théo Sillon, Noé Claye, Elie Nabot, Laly Chaucheprat et Argeline Tan Bouquet accèdent au podium.

 

télémark, équipe de France, Passy-Plaine Joux

L’équipe de France de télémark au grand complet à Passy-Plaine Joux – FIS Télémark

 

Le prochain rendez-vous pour les télémarkeurs se situe dans un mois : du 10 au 13 mars, ils seront à Thyon (Suisse), lieu des finales de la coupe du monde où les prestigieux globes de cristal seront décernés.

 

L'article continue sous la publicité
pub

L’œil d’Elie Nabot, télémarkeur de l’équipe de France décryptant les performances tricolores :

« Cette coupe du monde en France n’était pas prévue, on l’a su seulement une semaine avant. Ça fait plaisir de voir que des acteurs des sports d’hiver ont travaillé pour qu’il y ait des courses en France. Il y avait beaucoup de bénévoles, c’est toujours spécial quand on court en France. Je réalise mon deuxième podium en coupe du monde et c’est encore une fois en France. Comme quoi ça me sourit. Il me fait du bien dans la tête. Je l’attendais depuis le début de la saison. Je savais que j’en avais les capacités mais j’étais un peu trop pénalisé sur les premières courses. On va dire que le tir est rectifié, ça met en confiance. Il faut maintenant surfer sur cette vague. On a fait sept podiums en huit courses hommes et femmes confondus avec cinq personnes différentes. Argeline Tan Bouquet était soulagée de signer son premier podium de l’hiver sur la dernière Classic, ça lui enlève un poids, j’espère que ça va lancer sa saison.

Théo Sillon et Laly Chaucheprat signent leur premier podium en coupe du monde. Matti, Noé, Théo et moi, on a quasiment le même niveau, c’est assez homogène. Théo savait qu’il avait le potentiel de monter sur le podium donc c’était un réel soulagement pour lui. Laly, de son côté, skiait à la maison, elle avait un peu de pression sur cette piste où elle skie depuis qu’elle est depuis toute petite. Elle était super contente de faire son premier podium chez elle. Sur ce week-end, c’est à chaque fois un Suisse qui gagne ! Il sont au top mais on peut aller les titiller… je l’espère aux Mondiaux ou sur les finales de la coupe du monde de Thyon ! Ces résultats sont bons pour le moral de l’équipe. Il faut maintenant surfer sur cette vague. »

 

> Les coupes du monde prévues en Norvège annulées : notre article ICI


 

La saison de luge sur piste naturelle est terminée : « Je suis très contente de ma saison », annonce Charlotte Roche

Une semaine après la luge olympique, la luge sur piste naturelle a refermé son hiver 2020/2021 la semaine passée. Tout d’abord avec les finales de la coupe du monde disputées à Laas (Italie). Là-bas, la locale Evelin Lanthaler a fait le show en gagnant les deux courses, de quoi lui offrir le globe sur un plateau avec six victoires en six épreuves. Si c’est l’Autrichien Thomas Kammerlander qui s’impose chez les hommes, c’est son compatriote Michael Scheikl qui s’empare du général, comme les Italiens Patrick Pigneter et Florian Clara en double.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

En fin de semaine, la piste autrichienne d’Umhausen accueillait les championnats du monde pour la deuxième fois en dix ans. Logiquement, Evelin Lanthaler, pour la troisième fois, Thomas Kammerlander, dix ans après son grand frère Gerald, et le duo Patrick Pigneter/Florian Clara, comme en 2009, 2013, 2015 et 2019, sont sacrés champions du monde.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Charlotte Roche, Umhausen, luge, luge sur piste naturelle

Charlotte Roche (FRA) – Miriam Jennewein

 

Charlotte Roche, seule Française engagée chez les seniors, termine son hiver sur une dix-huitième place sur ce championnat du monde : « C »était une très belle course même si je suis un peu déçue de ma deuxième manche lors de laquelle je commets deux grosses fautes de ligne, explique la Chambérienne. Globalement, je suis très contente de ma saison avec cette neuvième place au classement général de la coupe du monde junior qui me fait très plaisir. Je termine aussi vingt-et-unième chez les seniors [elle a terminé 17e et 18e à Laas en début de saison lors des finales, ndlr.] malgré mon absence à Winterleiten en début de saison. »

Ce dimanche soir, la jeune lugeuse est rentrée en France après de longues semaines passées à l’étranger. « Je rentre chez mes parents pour une petite semaine de vacances avant de retourner à Chambéry pour les cours, indique cette étudiante en STAPS. J’espère pouvoir rattaquer mes entraînements sur route fin avril. »

 

> Le calendrier du biathlon jusqu’en 2026 : notre article ICI


 

L'article continue sous la publicité
pub

L’équipe de France de snowboard est bloquée en Finlande

Le week-end dernier, les snowboardeurs français handisports devaient participer à une étape de la coupe du monde organisée à Pyhä, en Finlande. Après leur arrivée le 5 février sur le territoire, et une quarantaine obligatoire de trois jours jusqu’à un nouveau test PCR, un membre du staff a malheureusement été testé positif à la Covid-19. À la suite de cela, toute l’équipe a donc été considérée comme cas contact et interdite de compétition. « On a surtout l’obligation d’attendre jusqu’au 20 février pour espérer rentrer chez nous », écrit le Niçois Maxime Montaggioni sur Facebook.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

« Je suis extrêmement déçue. Je me suis entraînée dur tous les jours de l’année (ou presque) jusqu’à cette échéance, complète sa consœur Cécile Hernandez sur Instagram. Mais c’est comme ça ! Je continue de rester motivée et de m’entraîner dans ma petite chambre d’hôtel. »

 

> L’IBU vient en aide aux fédérations nationales : notre article ICI


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Anthony Chalençon rejoint d’équipe de France militaire de ski

L’équipe de France militaire de ski compte un nouveau membre ! Alors que le freeskieur Antoine Adelisse a rejoint l’armée il y a quelques semaines, c’est au tour du nordique handisport Anthony Chalençon d’y signer un contrat. « Ce groupe est une grande famille, alors un grand merci à eux pour leur accueil », écrit le principal intéressé, par ailleurs 97e de la Marcia Gran Paradiso avec son guide Alexandre Pouye il y a une semaine, sur Instagram.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anthony Chalencon (@anthonychalencon)

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Flora Dolci tout près de la médaille mondial chez les U23 : notre article ICI

 

> François D’Haene double champion du monde masters de ski alpinisme

Le week-end dernier, les championnats du monde masters de ski alpinisme étaient organisés à SuperDévoluy (Hautes-Alpes) à l’occasion de la Grande Trace. Lors de la course verticale, c’est François D’Haene, triple vainqueur et recordman de l’UTMB, qui s’est imposé dans la catégorie des plus de 35 ans. Il a ensuite doublé la mise lors de l’individuel.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par D’haene Francois (@francois_dhaene)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Hugo Lapalus champion du monde U23 de ski de fond à Lahti : notre article ICI

 

> Marion Haerty deuxième de la première étape du Natural Selection Tour

Alors que la saison du Freeride World Tour va s’ouvrir dans quelques jours en Andorre, la snowboardeuse française Marion Haerty se trouvait, la semaine dernière, à Jackson Hole (États-Unis) pour disputer la première étape du Natural Selection Tour, le nouveau circuit mondial de snowboard backcountry réunissant freerideurs et stars du slopestyle. Pour cette grande première, elle s’incline en finale face à la Néo-Zélandaise Zoi Sadowski-Synnott. Le Canadien Mark McMorris s’impose chez les hommes.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Simon Desthieux et Emilien Jacquelin sur le podium du sprint : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Deux nouvelles victoires pour Fantine Degroote en coupe d’Europe de ski de bosses

La semaine dernière, l’équipe de France B de ski de bosses terminait sa tournée des coupes d’Europe scandinaves par quatre compétitions disputées à Taivalkoski puis Jyväskylä, deux stations finlandaises. Fantine Degroote conclut cette série de compétitions par deux victoires ainsi qu’une quatrième et une deuxième place, derrière la jeune et impressionnante russe Ekaterina Ogneva. Chez les hommes, les Finlandais font carton plein avec un doublé de Johannes Suikkari et des victoires d’Olli Pentala et de Jimi Salonen. Thibaud Mouille, trois fois sur quatre dans le top 5, réalise les meilleures performances tricolores.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fantine Degroote (@fantinedegroote)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Hugo Lapalus, après son titre mondial, s’est confié à Nordic Magazine : lisez son interview ICI

 

> Un triplé pour les juniors français en ATSX Ice Cross !

Le circuit européen de l’ATSX Ice Cross, cet impressionnant sport consistant à se jeter par quatre, patins aux pieds, dans un parcours étroit fait de glace, restait à Judenburg (Autriche) ce dimanche pour la deuxième étape de l’hiver. Si Arthur Richalet-Chaudeur avait gagné la première course, c’est cette fois son frère Théo qui s’impose, lui devant se contenter de la place de dauphin. En troisième position, on retrouve Léo Kelekis, qui complète le triplé tricolore. Comme sur la première course, les locaux Marco Dallago et Veronika Windisch s’imposent chez les seniors tandis que la Française Amandine Condroyer est deuxième.

 

> Les finales de la coupe du monde de biathlon auront lieu à Östersund : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Les Allemands dominent la fin des Mondiaux de bobsleigh et de skeleton, Kaillie Humphries dans l’histoire

La semaine dernière, les championnats du monde de l’IBSF prenaient fin sur la piste allemande d’Altenberg. Sur un tracé qu’il connaissent bien, les skeletoneurs locaux ont réalisé des prouesses puisque Christopher Grotheer et Tina Hermann y ont conservé leur couronne mondiale, la Française Agathe Bessard terminant vingt-et-unième. En compétition mixte, les deux Allemands se sont également imposés. En bob à quatre masculin, le pilote Francesco Friedrich a écrasé la concurrence, poussé par Thorsten Margis, Alexander Schueller et Candy Bauer, pour s’adjuger un quatrième titre planétaire de suite. L’équipage français mené par Romain Heinrich n’a pas pu terminer la compétition. Enfin, la légende américaine Kaillie Humphries, déjà titrée en B2, est devenue la première championne du monde de monobob de l’histoire.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Clément Parisse et Delphine Claudel gagnent la mass-start des Glières : notre article ICI

 

> Le Suédois Nils van der Poel superstar des Mondiaux de patinage de vitesse d’Heerenveen

La légendaire patinoire Thialf d’Heerenveen (Pays-Bas), dont la bulle sanitaire a été crevée ce dimanche soir après la fin des Mondiaux de patinage de vitesse, dernier événement international de l’hiver, a vécu un grand moment. C’est que le Suédois Nils van der Poel y a battu le record du monde du 10 000 mètres en bouclant la distance en 12 min 32 sec 952, soit quasiment une seconde de mieux que Graeme Fish, l’ancien détenteur de la meilleure marque jamais enregistrée. Il réalise d’ailleurs le doublé puisqu’il s’impose sur le 5 000 mètres.

 

Nils van der Poel, patinage de vitesse, Heerenveen

Nils van der Poel (SWE) – Joosep Martinson/International Skating Union

 

Par ailleurs, le Français Timothy Loubineaud termine vingtième du 5 000 mètres et douzième du 10 000 mètres. Les Pays-Bas remportent les deux poursuites, les 500 mètres sont gagnés par Angelina Golikova et Laurent Dubreuil, les 1 000 mètres par Brittany Bowe et Kai Verbij, les 1 500 mètres par Ragne Wiklund et Thomas Krol et les mass-starts par Marijke Groenewoud par Joey Mantia. Enfin, le 3 000 mètres féminin est gagné par Antoinette de Jong et le 5 000 mètres par Irene Schouten.

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Anaïs Chevalier médaillée d’argent du sprint : notre article ICI

 

> Martin Belloir gagne le 1 500 mètres de la Frillensee Cup d’Inzell

Samedi dernier, une nouvelle levée de la Fillensee Cup de patinage de vitesse avait lieu sur la patinoire d’Inzell. Les Malouins Martin et Mathieu Belloir s’y sont illustrés puisque le premier remporte le 1 500 mètres et termine cinquième du 500 mètres quand le second prend la troisième place du 5 000 mètres en battant son record personnel.

 

> Ryoyu Kobayashi retrouve la victoire à Zakopane : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Ted Ligety prend sa retraite

Le skieur alpin américain Ted Ligety se retire du circuit mondial. À 36 ans, le double champion olympique et quintuple médaillé d’or mondial devait réaliser ses derniers virages lors du géant des Mondiaux de Cortina d’Ampezzo (Italie), prévu ce vendredi. Malheureusement, son dos, touché par une sciatique et une hernie, l’empêchera de prendre le départ. C’est un très grand monsieur qui s’arrête.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ted Ligety (@ted_ligety)

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Emil Persson et Lina Korsgren remportent la Jizerska : notre article ICI

 

> Les courses de Kvitfjell reprogrammées à Saalbach, qui récupère également une descente de Wengen

La semaine dernière, la FIS a été poussée à annuler toutes les courses norvégiennes restant au programme de ses différentes coupes du monde après l’annonce d’un renforcement du protocole sanitaire dans le royaume. C’est ainsi que la descente le super-G de Kvitfjell sont replacés à Saalbach, en Autriche. La descente annulée de Wengen (Suisse) y est d’ailleurs également recasée.

 

> La Norvège en admiration devant l’exploit d’Emilien Jacquelin : notre article ICI

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Les Mondiaux de ski et de snowboard freestyle auront lieu à Aspen

Ça y est ! Tous les championnats du monde de la FIS ont trouvé preneurs. Après l’annulation des compétitions prévues originellement à Zhangjiakou (Chine), la tâche n’était pas des plus simples. La semaine dernière, on a donc appris que le snowboard freestyle et le freeski avaient trouvé refuge à Aspen (États-Unis), où les X Games ont eu lieu il y a quelques semaines. Les compétitions de halfpipe, slopestyle et big air y seront organisées du 10 au 16 mars avant une étape de la coupe du monde entre le 18 et le 21 mars.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Anaïs Chevalier troisième de la poursuite, le doublé pour Tiril Eckhoff : notre article ICI

 

> Léo Slemett blessé dans une avalanche

La semaine passée le freerideur Léo Slemett, 27 ans, champion du monde en 2017, a été pris dans une avalanche lors d’un entraînement réalisé à Verbier, en Suisse. Souffrant de deux fractures au bras, il ne pourra disputer la première manche du circuit mondial en Andorre à la fin du mois. « Je ne suis pas immunisé contre ce genre de risques », témoigne-t-il pour Ski Chrono.

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

> Halvor Egner Granerud reprend la main à Zakopane : notre article ICI

 

> Le Vlog de Lou Barin sur son retour à la compétition !

 

> Découvrez en cliquant ICI la totale du week-end nordique !

 

L'article continue sous la publicité
pub

> Regardez le nouveau Vlog de Perrine Laffont !

 

Photos/Vidéos : Nordic Focus, GEPA pictures/Daniel Goetzhaber, Joosep Martinson/International Skating Union, Miriam Jennewein, YouTube, Twitter, Facebook et Instagram.

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Johanna Matintalo a désormais une statue à son effigie dans son village natal de Finlande.

Biathlon

Le Giro a débuté samedi. Lors de la première étape, un ancien biathlète, le Norvégien Tobias Foss, a terminé à la troisième place.

Ski de fond

En janvier 2022, le stade des Tuffes de Prémanon (Jura) recevra une étape de la coupe du monde de ski de fond. Une première...

Biathlon

L'hiver passé, le Doubiste Sébastien Mahon, 21 ans, n'a pas vécu la saison qu'il avait rêvé. Gêné par une blessure à quelques jours des...

Ski de fond

Sur le Bislett Stadion d'Oslo, Therese Johaug s'est battue contre elle-même pour signer un temps très proche des minima olympiques sur 10 000 mètres....

Biathlon

L'hiver passé, Sturla Holm Lægreid, 24 ans, a impressionné son monde, tenant tête jusqu'au bout de la saison à Johannes Thingnes Boe. Quelques semaines...

Biathlon

Cette semaine, Emilien Jacquelin, Antonin Guigonnat et Martin Fourcade se font plaisirs du côté des magnifiques paysages de la Toscane.

Biathlon

Après un hiver plus que moyen, la biathlète finlandaise Mari Eder a décidé de recruter un nouvel entraîneur et de s'entourer d'un préparateur mental.