Planète Blanche #8 : Riiber élu athlète nordique de l’hiver

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

PLANÈTE BLANCHEToutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine.

Après une semaine d’absence, la Planète Blanche est de retour ! Le menu est copieux ce lundi matin…

 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Le doublé pour Desthieux à Arçon, Bescond revient au top

Alors que Johannes Boe a chuté en Italie, les biathlètes tricolores se retrouvaient du côté d’Arçon pour la seconde étape du Samse Biathlon Summer Tour, servant de support aux championnats de France de biathlon d’été. Comme à Prémanon il y a tout juste un mois, Martin Fourcade n’a pas été le meilleur.

 

BIATHLON - Le biathlète de l’Ain Simon Desthieux s’est offert le titre de champion de France de sprint ce samedi à Arçon. Il a devancé Quentin Fillon-Maillet et Martin Fourcade. 

 

C’est l’Aindinois Simon Desthieux qui frappe un grand coup en remportant les titres nationaux en sprint et poursuite. Le septuple vainqueur du général de la coupe du monde se contente des médailles de bronze et d’argent et d’une forme moyenne sur les skis, comme il l’a confié à Nordic Magazine à l’issue de la course dominicale.

Le titre en sprint féminin – disputé comme celui des masculins sous une pluie battante et rafraîchissante – est revenu à Justine Braisaz, en forme avant l’ouverture de l’hiver à la fin du mois de novembre à Östersund (Suède). Sur la poursuite c’est la revenante Anaïs Bescond, en délicatesse avec son genou (strappé ce week-end), qui l’emporte à domicile sur le nouveau circuit d’Arçon. Les biathlètes des Saisies Braisaz et Julia Simon complètent la boîte.

 

 

Les champions nationaux de saut à ski d’été sont connus, la sélection autrichienne pour Wisla aussi

Au cours de la quinzaine écoulée, quelques championnats nationaux d’été de saut à ski ont eu lieu à travers l’Europe. En Autriche, à Tschagguns, Michael Hayböck a été le meilleur en devançant Jan Hörl et la légende Gregor Schlierenzauer, back in business cet été. Eva Pinkelnig, à la maison, est titrée chez les dames : Chiara Hölzl et Marita Kramer suivent.

Dans la foulée de ses championnats d’Autriche, Andreas Felder, le coach en chef de l’équipe masculine, a livrer sa liste des sélectionnés pour les premières compétitions de l’hiver, cinq semaines avant le début de la coupe du monde à Wisla (Pologne). Michael Hayboeck, Stefan Kraft, Jan Hörl, Gregor Schlierenzauer, Daniel Huber et Philipp Aschenwald en sont, à la différence de Manuel Fettner et Clemens Aigner qui iront en Coupe Continentale.

 

 

En Italie, c’est à Predazzo que la chasse à l’or national se déroulait. C’est le jeune Giovanni Bresadola (18 ans) qui l’emporte, Elena Runggaldier, femme de François Braud, décrochant le titre féminin. Karl Geiger, vainqueur devant Markus Eisenbichler et Richard Freitag, gagne le titre en Allemagne tandis que c’est Juliane Seyfarth qui tire le mieux son épingle du jeu sur le tremplin de Klingenthal chez les dames.

Du côté de la Slovénie, à Kranj, Timi Zajc et Emma Klinec sont titrés tout comme Piotr Zyla et Kinga Rajda en Pologne (Szczyrk). Enfin, le Suisse Killian Peier est sacré champion de Suisse sur le tremplin de Chaux-Neuve : Simon Ammann et Gregor Deschwanden sont médaillés.

 

> Pagnier et Learoyd finissent l’été sur une victoire

Pas de championnat de France de saut à ski d’été pour les hexagonaux mais une étape du Samse Summer Tour. Sur le tremplin du Praz de Courchevel, ce sont logiquement Jonathan Learoyd et Joséphine Pagnier qui l’ont emporté il y a une semaine.

 

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

 

Une étude sur les blessures en saut à ski

Une étude sur les blessures en saut à ski féminin a été publié il y a quelques jours dans le très sérieux British Journal of Sports Medicine. Oleane Marthea Rebne Stenseth, ancienne sauteuse norvégienne, fait notamment partie de l’équipe ayant menée cette recherche courant sur la saison 2017/2018 avec un suivi de 66 sauteuses du niveau coupe du monde.

La conclusion de cette étude est simple : le genou est l’articulation la plus touchée par les blessures en saut à ski et la rupture du ligament croisé antérieur est la blessure la plus courante. Jusque-là rien de très surprenant. Si les mauvaises conditions météorologiques peuvent être un facteur de risque, il est plus étonnant d’apprendre que les blessure interviennent lors de sauts plus court que le point HS du tremplin.

L’étude complète :

Télécharger (PDF, 468KB)

 

Riiber désigné Roi du ski nordique

Pour la première fois de l’histoire de ce prix, un combiné est élu Nordic Ski King of the Winter par les journalistes du Forum Nordicum. Auparavant des grands noms comme Eric Frenzel, Ronny Ackermann ou Jason Lamy Chappuis n’avaient pas eu les honneurs de cette récompense née en 1996. Avec ses 12 victoires en coupe du monde, son gros globe et ses trois médailles mondiales à Seefeld, Jarl Magnus Riiber méritait cette récompense.

 

COMBINE NORDIQUE - Sans trembler, Jarl Magnus Riiber a remporté sa 6e victoire de la saison en s’imposant à Otepää devant Johannes Rydzek et Akito Watabe.

 

Le Gruyere AOP Cheese Challenge est né !

Drôle d’initiative que la création d’un challenge lié au Gruyere AOP, sponsor de la coupe du monde de ski de fond depuis de nombreuses années. Dans un précédent numéro du magazine, nous parlions des liens unissant les firmes fromagères au monde du ski nordique, eh bien, il se matérialise encore une fois ici !

 

L’étape de coupe du monde de Ruka est sponsorisée par Le Gruyère AOP.

 

Le Gruyère AOP Cheese Challenge a été inventé pour récompenser les athlètes qui récoltent le plus de podiums lors des épreuves soutenues par Le Gruyère AOP (Ruka, Davos, Tour de Ski, Falun, Ski Tour 2020, Lahti, Québec et Canmore). Le vainqueur de chacune de ses courses recevra un morceau de fromage et fera son entrée dans le classement. Une initiative… étonnante dont on suivra l’évolution au fil des semaines !


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Le grand jour est bientôt arrivé

Après des jours, des semaines, des mois d’entraînement sur les glaciers d’Europe et d’Amérique du Sud, l’heure de lâcher les skieurs alpins dans le grand bain de la coupe du monde est (presque) arrivée. Six mois après les finales de Soldeu (Andorre), la caravane du ski alpin se reformera en fin de semaine du côté de Sölden (Autriche). Comme tous les ans, c’est un slalom géant qui s’y déroulera sur le glacier du Rettenbach, qui a obtenu le feu vert des décideurs de la FIS.

 

 

Cette saison de ski alpin s’ouvrira pour la première fois depuis des lustres sans son roi absolu, Marcel Hirscher qui a annoncé sa retraite le mois dernier. Il n’y aura pas non plus Felix Neureuther, Lindsey Vonn ou Aksel Lund Svindal. L’Autrichienne Anna Veith, elle, est forfait. Le descendeur Hannes Reichelt, visée par la tentaculaire enquête Aderlass, sera lui bien là cette saison, les poursuites à son encontre ayant été levées la semaine dernière. Les cartes sont rebattues pour ce nouvel hiver qui s’annonce épique : seules les victoires en coupe du monde (et les globes) seront le but des athlètes en cette année sans grande compétition internationale.

 

> Pinturault et Worley en chefs de file

La Fédération Française de Ski (FFS) a dévoilé la liste des skieurs sélectionnés pour ce premier rendez-vous de l’hiver. Alexis Pinturault, dont une structure dédiée a été créée cet été, avec l’appui de la Fédé, et Tessa Worley, opérée ce printemps au genou, en seront les têtes de gondoles.

Derrière le champion du monde du combiné alpin, il n’y a plus le vétéran Thomas Fanara mais Mathieu Faivre – dont l’idylle avec Mikaela Shiffrin est terminée – et Victor Muffat-Jeandet sont toujours présents. Rémy Falgoux, Thibaut Favrot et Cyprien Sarrazin seront aussi de la partie. Chez les femmes, Taïna Barioz et Adeline Baud-Mugnier ayant pris leur retraite, la relève tarde à venir : Doriane Escané et Clara Direz ont été sélectionnées comme Romane Miradoli et Coralie Frasse-Sombet.

 

Lindsey Vonn fête ses 35 ans… loin des pistes

 

 

Un prize money record à Kitzbühel

Les organisateurs du week-end du Hahnenkamm (Kitzbühel), le plus illustre de tous sur le circuit, ont annoncé une augmentation des dotations versées aux vainqueurs des courses disputées. Les lauréats de la descente et du slalom recevront 100 000 euros chacun et celui du super-G 68 500. Il s’agit bien entendu d’un record dont Kitz’ ne pouvait se passer à l’occasion de la 80e édition des courses du Hahnenkamm.

 


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Hubbell et Donohue gagnent le Skate America

En l’absence des ogres français de la discipline – Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron – ce sont les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue qui remportent le Skate America, première levée des Grands Prix de patinage artistique, l’équivalent de la coupe du monde, en danse-sur-glace. Les Français Marie-Jade Lauriault et Romain Le Gac terminent 8es à 30 points du bronze. Chez les dames, la jeune russe Anna Shcherbakova (15 ans), quatrième après le programme court, a réalisé un libre étincellent émaillé de deux quadruples Lutzes et trois triples, pour gagner.

 

 

Le double champion du monde Nathan Chen l’a emporté à domicile, à Vegas, avec 45 points d’avance sur son compatriote Jason Brown. C’est accompagné de la musique Rocketman d’Elton John, que Chen est allé chercher sa victoire grâce à trois quadruples et quatre triples. Du très haut niveau. Enfin, les Chinois Cheng Peng/Yang Jin décrochent la médaille d’or en couple.

 

Le Canada conserve son titre mondial mixte de curling, la France 30e

Comme l’année dernière à domicile, à Kelowna, le Canada remporte les Mondiaux de curling mixte. C’est cette fois à Aberdeen (Écosse) qu’ils se sont imposés en disposant de l’Allemagne en finale sur le score de 6-5. Le bronze revient à la Norvège, vainqueure sur le même score de la Corée du Sud grâce à un huitième end rondement mené.

 

 

L’équipe de France, menée par Stéphane Vergnaud, termine à la 30e place sur 40 avec deux victoires (contre l’Autriche et la Belgique) et cinq défaites, dont une courte face aux Coréens.

 

Fauconnet met un terme à sa carrière… et part à la conquête des USA

Le patineur de vitesse sur piste courte (ou short-trackeur) français le plus connu prend sa retraite ! Thibaut Fauconnet, double champion d’Europe, a décidé de ranger les patins de compétition. Celui qui a fait aimer ce sport à l’auteur de ses lignes s’est confié à L’Équipe pour justifier son choix.

 

« Après toutes ces années passées à s’entraîner et à aimer ce sport, ça fait bizarre d’arrêter mais c’était nécessaire pour ne pas faire la saison de trop. Tout s’est précipité parce que j’ai eu une opportunité pour aller entraîner l’équipe des États-Unis à Salt Lake City. J’avais prévu de refaire un an, je pense que j’aurais arrêté à la fin de la saison prochaine. Cet été, je n’ai pas pris tant de plaisir que ça. Pendant la prépa, je me régalais partout sauf sur la glace. » (Thibaut Fauconnet à L’Équipe)

 

Effectivement, l’homme qui a chuté à quelques encablures de l’arrivée du 1 500 mètres des Jeux de PyeongChang alors qu’il était en bonne position pour décrocher une médaille, va entraîner l’équipe américaine à Salt Lake City, en tant que coach numéro deux.

 

 

Le point hockey-sur-glace de la semaine

> Bellemare au sommet de la NHL

Après huit ou neuf matches, selon les franchises, c’est l’Avalanche du Colorado de Pierre-Edouard Bellemare qui occupe le sommet de la NHL avec sept victoires et une seule défaite, en prolongation. Dans ce très bon début de saison le finaliste en titre de la Coupe Stanley avec les Golden Knights de Vegas occupe une bonne place avec une douzaine de minutes par rencontres ainsi que deux buts et une passe.

 

 

Pour les Blue Jackets de Columbus d’Alexandre Texier c’est plus compliqué : trois victoires et cinq défaites. Depuis la dernière Planète Blanche, il n’a pas aidé son équipe à faire trembler les filets adverses malgré un petit quart d’heure sur la glace et plusieurs tentatives par rencontres.

Antoine Roussel, 177 points en sept saisons dans la ligue majeure, n’a pas encore débuté sa saison, blessé : ses Canucks de Vancouver en sont à quatre victoires pour trois défaites.

 

> Un trio en tête de la Magnus

Après cinq semaines de compétition, trois équipes se détachent au sommet de la Synerglace Ligue Magnus : les Gothiques d’Amiens, les Brûleurs de Loups de Grenoble et les Ducs d’Angers. Ses trois formations sont à 29 points alors que les Scorpions de Mulhouse, leurs plus proches poursuivants, en ont amassé 21, les Dragons de Rouen 20 et les Rapaces de Gap 19.

 

 

Une journée est au programme de cette semaine : elle mettra aux prises, vendredi, Grenoble à Angers pour un choc au sommet qui sent déjà la poudre à Pôle Sud, la patinoire grenobloise…

 

> Quand le DJ de Grenoble lance le mauvais hymne

La semaine dernière, les Brûleurs de Loups de Grenoble recevaient Berne pour son dernier match de poules de la Champions Hockey League (de laquelle ils sont éliminés). Avant la rencontre, c’est l’hymne suédois qui a été lancée ainsi que le drapeau du royaume scandinave sur les écrans géants de Pôle Sud. Une bévue prise à la rigolade par les joueurs suisses, vainqueurs 3-1…

 

 

> Da Costa de retour en équipe de France

Philippe Bozon, le sélectionneur français, a dévoilé sa liste des joueurs convoqués en vue du Tournoi des 4 Nations de Liepaja (Lettonie) au début du mois prochain. Notons le grand retour de Stéphane Da Costa, qui joue en Russie à Iaroslavl, après son forfait lors du dernier Mondial à l’issue duquel la France a été reléguée en deuxième division. Charles Bertrand, auteur de 15 buts en 20 matches avec le club finlandais de Tappara basé à Tampere, est également présent.

 


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Un an après s’être retirée, Laetitia Roux se confie

Laetitia Roux c’est un palmarès XXL dans le monde du ski alpinisme : 17 titres mondiaux, 8 coupes du monde et autant de Pierra Menta, le must de son sport. Ni plus, ni moins. Un an après l’annonce de sa retraite, la reine des raids solitaires vers les sommets, a donné une interview à nos confrères de L’Équipe.

Si elle est contente d’avoir arrêté de disputer les coupes du monde, la championne prendra le départ cet hiver de la Grande Course, le circuit réunissant les compétitions les plus mythiques de son sport, et à la Patrouille des Glaciers. « La Pierra Menta ne fait pas partie du circuit cette année pour la première fois, déclare-t-elle, mais c’est quand même la plus emblématique, donc je ne sais pas encore si je vais la courir. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

No matter the weather, no matter if it is your 1st, my 12th or my 8th victory, no matter if you’re racer or spectator, Pierra Menta is unforgettable! It is something to live at least once in a life! Many thanks for all this crazy atmosphere and energy at the Col de la Forclaz 😍❤️😍❤️ It is thanks to all of you if I come back again and again and thanks to my great team mate Severine! Congrats to the organizers who manage to do an other awesome Pierra Menta even with these tricky snow conditions. 👉 SEE YOU NEXT YEAR????? 😅 📸: @jocelynchavy #pierramenta #bigevent #laetsgo #skimo #theplacetobe #awesome #mountainscape #montblanc #unforgettable

Une publication partagée par Laetitia Roux (@laetitiaroux_ski) le

 

L’envie de continuer à se dépasser est là pour Laetitia Roux, mais plus dans le cadre de la coupe du monde. « J’avais envie de continuer la compétition, mais un peu dans un autre état d’esprit. La coupe du monde, j’avais la sensation d’avoir fait le tour et de ne plus trop apprendre. J’ai toujours dit : tant que j’apprends et que je sens que j’ai cette excitation tous les matins, je peux continuer. Mais le jour où je perds un peu ça, c’est que j’ai besoin d’autre chose. » C’est pour cela que la Gapençaise se met aux courses par équipes, comme celles de la Grande Course.

Enfin, comme rien ne suffit trop à l’ancienne championne, elle s’est mise au coaching avec deux Américaines rencontrées lors d’un roadtrip outre-Atlantique : « Elles arrivent début décembre et donc je vais les suivre toute la saison. Tout ça, c’est un peu nouveau. On verra comment je vais gérer le fait de passer de l’autre côté de la barrière, en tant qu’entraîneure et coach. »


 

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Caldwell et Hamilton se disent oui

Les fondeurs américaines Sophie Caldwell et Simi Hamilton se sont mariés dans le Vermont il y a deux semaines.

 

 

> La Visma Challengers s’étoffe, encore et encore

Et si le tube de Francis Cabrel Encore et encore avait été écrit pour décrire le calendrier de la Visma Ski Classics Challengers ? En tout cas, toutes les semaines sont rythmées par l’annonce de nouvelles courses en son sein : en deux semaines, trois compétitions sont arrivées. La Venosta et la Toblach-Cortina, deux versions skating de ces courses italiennes dont celles disputées en classique sont Pro Tour, arrivent tout comme la Flyktningerennet disputée en Norvège à Nordli.

 

> Un geste pour le télémark français

Visiblement, la soirée organisée à Samoëns par l’équipe de France de télémark afin de trouver de nouveaux financements a eu un écho à la FFS. Avec un budget actuel de moins de 20 000 euros, les télémarkeurs français, numéros deux mondiaux, font avec les moyens du bord.

Michel Vion, président de la Fédé, a été réceptif comme nous le rapportent nos confrères de Ski Chrono : « La FFS vous donne des moyens financiers ridicules par rapport à ce qu’elle devrait vous donner. Mais le système ministériel ne reconnaît pas le télémark comme sport de haut niveau. Nous sommes à vos côtés pour tenter de trouver des solutions. Lorsque je vois ce que vous avez organisé ce soir, vous méritez que l’on vous donne un peu plus. Ce n’est pas une promesse mais pas loin… »

 

 

> Kim fait une pause

L’Américaine Chloe Kim, championne olympique de snowboard halfpipe, a annoncé sur les réseaux sociaux mettre sa carrière en stand-by la saison prochaine. Il s’agit bien d’une pause et non d’une retraite, rassure-t-elle : « Il ne s’agit pas du tout d’annoncer ma retraite. Je prévois d’ores et déjà de revenir la saison suivante. Je ne veux pas que les gens pensent que je me retire définitivement. »

 

> Les JOJ diffusés sur la chaîne olympique

Le Comité International Olympique nous apprend que les JOJ d’hiver de Lausanne 2020 (9-22 janvier), dont certaines épreuves se dérouleront aux Tuffes, seront diffusés sur la chaîne olympique.

 

> Les alpins handis sur le tapis de Cluses

Les skieurs alpins handisports français sont allés faire un petit tour sur le tapis de ski indoor de Cluses (Haute-Savoie).

 

 

> Les (excellents) VLOG des bosseuses Camille Cabrol et Perrine Laffont

 

 

> Perrine Laffont invitée de C à vous

 

> Une piste synthétique de ski à Noeux-les-Mines

 

Photos : Nordic Focus Photo Agency / Nordic Magazine / Archives / ISU / WCF / Instagram / FFHG

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.