Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Planète Blanche

Planète Blanche #89 : le ski cross quitte le monde du freestyle pour celui de l’alpin

Toutes les semaines, retrouvez, dans la Planète Blanche, l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine.

Le ski cross ne fait plus partie de l’univers du freestyle : « Ça fait des années qu’on se bat pour ça », explique Alizée Baron

Vendredi dernier, le ski cross a vécu son dernier Congrès de la FIS, lors duquel le Suédo-Britannique Johan Eliasch est devenu président de l’instance, en tant que membre du sous-comité snowboard, freeski et freestyle. C’est que la discipline, sitôt le Congrès terminé, a intégré le monde du ski alpin. Un changement d’univers qui satisfait les athlètes, à commencer par la Suissesse Fanny Smith, qui l’expliquait dans nos colonnes l’année passée, mais aussi la Française Alizée Baron.

Alizée Baron, Fanny Smith, ski cross, Bakuriani
Alizee Baron (FRA), Fanny Smith (SUI) – GEPA Pictures/Daniel Goetzhaber

« Ça fait des années qu’on se bat pour ça, révèle-t-elle à la Planète Blanche de Nordic Magazine. On a été placés dans la catégorie freestyle lors de notre arrivée en coupe du monde mais, pour être honnête, je pense qu’il n’y a rien qui s’y rapproche vraiment. Il y a du jugement dans les disciplines freestyle tandis que nous, on se bat contre le chrono et nos adversaires. »

Depuis plusieurs années, il faut dire que le ski cross, avec de nombreux champions directement venus du ski alpin (comme François Place et Jade Grillet-Aubert chez les Français) et des normes sécuritaires renforcées (combinaison intégrale, airbag), « il y a énormément de similitudes », comme le glisse la numéro deux mondiale, avec l’alpin.

« Il ne faut pas non plus brûler d’étapes »Alizée Baron à Nordic Magazine

Si, au niveau international, le ski cross fait désormais partie de l’univers du ski alpin, ce n’est pas encore le cas dans l’Hexagone où la discipline reste liée au freestyle à la Fédération française de ski. « Ça va prendre de l’inertie, ça va être long, explique Alizée Baron. Je pense que c’est un bon choix parce qu’on reste sous la houlette de Fabien Bertrand qui gère le ski cross depuis des années. Il ne faut pas non plus brûler d’étapes. »

Alizée Baron, Jade Grillet-Aubert, ski cross, Sunny Valley
Jade Grillet-Aubert (FRA), Alizée Baron (FRA) – FIS Freestyle

Cette grande nouvelle, par contre, ne règle pas le problème minant les spécialistes de ski cross depuis quelques années : c’est-à-dire le rapprochement avec le snowboard cross qui, lui, ne cesse pas, selon la communication de la FIS. Pourtant, « personne n’y a trouvé son compte », explique la skieuse d’Orcières-Merlette (Hautes-Alpes) : « On ne fait tout simplement pas le même sport, continue-t-elle. En ski, le principe est d’accélérer dans les virages tandis qu’en snowboard, c’est là où ils perdent leur vitesse, même chose sur les sauts. Ils ont une vitesse moyenne plus lente que nous et ça pose des problèmes sur tous les parcours qu’on a en commun. C’est dangereux pour nous skieurs mais également pour les snowboardeurs. »

Le passage du ski cross de l’univers du freestyle à celui du ski alpin est donc un premier pas dans cette longue quête de reconnaissance que souhaitent les acteurs du sport. « Dans les futures années, ça nous permettrait d’y gagner mais ça va mettre du temps », termine Alizée Baron.


L’équipe féminine laisse sa place aux masculins sur le glacier des Deux Alpes : « C’est hallucinant de voir autant de neige à cette époque », confie Alizée Baron

La semaine passée, du lundi au dimanche, l’équipe de France féminine de ski cross composée d’Alizée Baron, Jade Grillet-Aubert et Marielle Berger-Sabbatel se trouvait sur le glacier des Deux Alpes (Savoie) pour reprendre le contact avec la neige, à l’image de l’alpine Clara Direz quelques jours plus tôt. « Depuis deux ans, on scinde ce premier stage entre les filles et les garçons, explique Alizée Baron à la Planète Blanche de Nordic Magazine. Être en petits groupes restreints permet de faire un boulot encore plus personnalisé sur cette reprise. »

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
Alizée Baron, ski cross, Deux Alpes
Alizée Baron (FRA) aux Deux Alpes la semaine dernière – Photo : Alizée Baron

Au programme, il y avait d’abord du ski libre pour retrouver les sensations puis des séances de géant. Une ligne de start ayant été mise en place sur le glacier par les coachs, les ski crosseuses ont également pu regoûter aux sensations si caractéristiques des départs. « L’avantage des Deux Alpes, c’est qu’ils ont également un super snow park où on a pu faire quelques gammes sur les sauts », complète Alizée Baron, heureuse d’avoir pu rechausser les skis après une coupure trop longue à son goût.

« C’est hallucinant de voir autant de neige de cette qualité à cette période de l’année », lance-t-elle pour qualifier les excellentes conditions climatiques du glacier savoyard.

« L’arrivée de Xavier peut être un réel atout pour nous »Alizée Baron à Nordic Magazine

Si le groupe a perdu Amélie Schneider, non conservée par la Fédération et nouvelle retraitée à 27 ans, deux techniciens, Emilien Rouchon et Samuel Pollet-Villard, ont également fait le choix de s’en aller : « Ce n’était pas prévu », avoue Alizée Baron.

Pour les remplacer, on retrouve Fabrizio Grange, ancien technicien d’Ophélie David jusqu’en 2018 avant de passer au snowboard, et Xavier Bugand Bugandet, venu du biathlon. « Ça va créer une nouvelle dynamique, espère l’Orcatuse. Xavier, en venant du biathlon, a une approche totalement différente de la nôtre axée sur la glisse : ça peut être un réel atout pour nous. »

Alizée Baron, ski cross, Deux Alpes
La ligne de start des Deux Alpes – Photo : Alizée Baron

Après avoir regoutté aux joies de la glisse, et une semaine de pause, les meilleures ski crosseuses françaises vont entamer les choses sérieuses au niveau de la préparation physique. Ce sera principalement au CNE d’Albertville (Savoie), leur fief estival.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Les spécialistes de snowboard cross sont également aux Deux Alpes : « Le rythme est très intense », explique Manon Petit-Lenoir

Depuis le début de la semaine passée, les spécialistes français de snowboard cross se trouvent également sur le glacier des Deux Alpes, la place to be de cette fin de printemps pour les sportifs hivernaux. « On a fait une semaine de préparation en groupe à Albertville avant de commencer le snowboard et, auparavant, on était en autonomie pendant quelques semaines, explique Manon Petit-Lenoir à la Planète Blanche de Nordic Magazine. On travaille bien et beaucoup avec Adrien Menand, notre nouveau préparateur physique. »

Manon Petit-Lenoir, snowboard, snowboardcross, Deux Alpes, Chloé Trespeuch, Alexia Queyrel
Chloé Trespeuch (FRA), Manon Petit-Lenoir (FRA) et Alexia Queyrel (FRA) aux Deux Alpes – Photo : Manon Petit-Lenoir

Sur le glacier savoyard, à plus de 3 200 mètres d’altitude, le groupe, comme les ski crosseurs, peuvent faire du géant mais aussi s’exercer sur les départs grâce à la ligne de start mise en place par les entraîneurs. « On teste aussi un peu de matériel parce que ça n’avait pas été possible en fin de saison dernière, révèle la Septimontaine, abonnée aux petites finales l’hiver passé. Le rythme de ce stage est très intense avec un réveil sonnant dès 5h30 pour un retour à l’hôtel à la mi-journée avant une après-midi réservée à une petite sieste puis à de l’entraînement physique. »

Présents pour encore deux semaines en Savoie, les membres de l’équipe de France de snowboard cross, qui rentrent se ressourcer à la maison les week-ends, entameront ensuite la préparation physique à Albertville (Savoie) jusqu’en septembre.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

L’équipe de France féminine de short track accompagnée financièrement par la FDJ en vue des Jeux olympiques de Pékin 2022 : « C’est un vrai plus pour nous », se réjouit Tifany Huot-Marchand

Depuis 2018, la FDJ, via son appel à projets « Performance Pour Elles », accompagne le développement du sport au féminin via des dotations financières. Cette année, comme en 2020 quand le projet porté par Margot Boch en bobsleigh avait été choisit, la Fédération française des sports de glace fait partie des cinq lauréates. Cette fois, ce sont Gwendoline Daudet, Tifany Huot-Marchand, Aurélie Leveque, Aurélie Monvoisin et Cloé Ollivier, médaillées d’argent en relais aux Mondiaux et championnes d’Europe de l’exercice il y a quelques mois, qui sont récompensées.

Short track, Dordrecht, Tifany Huot-Marchand, Aurélie Monvoisin, Aurélie Leveque, Gwendoline Daudet
La joie était de mise sur la glace de Dordrecht après le relais des Mondiaux – Vincent Riemersma

« Cette dotation de 20 000 euros va nous aider dans notre préparation olympique, explique Tifany Huot-Marchand à la Planète Blanche de Nordic Magazine. Cet argent va nous servir pour les déplacements et les stages mais aussi les autres domaines pouvant améliorer nos performances. C’est un vrai plus pour nous qui ne sont sommes pas trop aidées par ailleurs. »

« Ça nous permet de s’entraîner avec un groupe vraiment très dense »Tifany Huot-Marchand à Nordic Magazine

La semaine passée et jusqu’à la fin de celle-ci, les short trackeurs français s’entraînent d’ailleurs sur la glace de la patinoire Philippe Candeloro de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) où sont présents les redoutables Néerlandais, dont la superstar Suzanne Schulting. « Les Tchèques et les Belges sont également là, il y a beaucoup de monde en ce moment, se réjouit Tifany Huot-Marchand. Ça nous permet de s’entraîner avec un groupe vraiment très dense. »

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

En fin d’été, les Français devraient partir en Italie avant de se rendre en début d’automne aux Pays-Bas afin de disputer des compétitions de préparation avant le lancement du tant attendu hiver olympique.


Lim Hyo-jun acquitté par la Cour suprême sud-coréenne

Suspendu par la Fédération sud-coréenne de patinage pour la durée d’un an en août 2019 pour harcèlement sexuel, Lim Hyo-jun, champion olympique du 1 500 mètres en 2018, a été acquitté la semaine dernière par la Cour suprême. L’acte en question (il avait baissé le pantalon d’un coéquipier avant une séance d’entraînement) a été qualifié, selon nos confrères du Korea Herald, d’« acte ludique » par les juges.

Lim Hyo-jun, short track
Lim Hyo-jun (KOR) – SCS/Soenar Chamid

Après ses déboires judiciaires, Lim Hyo-jun ne réintégrera pas pour autant l’équipe nationale sud-coréenne puisqu’il avait décidé, en mars dernier, d’accepter l’offre chinoise qui souhaitait se renforcer en vue des Jeux olympiques. Aujourd’hui binational, il devrait participer à la grande fête olympique dans huit mois sous les couleurs du pays organisateur.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Après un an d’absence, la coupe du monde est de retour !

Annulée l’été dernier à cause de la pandémie de coronavirus, la coupe du monde de ski sur herbe signait son grand retour le week-end passé sur les pentes gazonnées de Piestany-Banka, en Slovaquie.

Les courses ont été serrées dans la région de Trnava puisque le Suisse Mirko Hueppi, triple champion du monde, remporte le slalom sprint dix centièmes devant le Tchèque Martin Bartak tandis que l’Autrichien Hannes Angerer est troisième à 22 centièmes. C’est d’ailleurs ce dernier qui est venu remporter le sprint du dimanche devant Bartak (+0 sec 47) et le duo Jan Borak/Marcel Knapp (+1 sec 12).

Martin Bartak, ski sur herbe, Brestova, Grasski
Martin Bartak (CZE) – Photo : Jarda Černickému

Chez les féminines, la Tchèque Alena Vesela signe le doublé en devançant la locale Nikola Fricova (+0 sec 13) puis sa compatriote Sarka Abrahamova (+0 sec 64). Le week-end prochain, des courses FIS sont programmées à Bömmeli-Säntis, en Suisse, tandis que la coupe du monde se poursuivra les 19 et 20 juin à Rettenbach (Autriche).


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Mikaela Shiffrin/Aleksander Aamodt Kilde, nouveau couple star des sports d’hiver

La semaine passée, l’Américaine Mikaela Shiffrin, triple vainqueure du classement général de la coupe du monde de ski alpin, et le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, lauréat du gros globe de cristal en 2020, ont révélé être en couple. Les tourtereaux se sont notamment montrés à faire du monocycle ou lors d’une rude séance de sport réalisée les pieds dans le sable.

> Les Mondiaux juniors de bobsleigh et skeleton organisés à Königssee en janvier 2022

En avril, lors de la publication du programme de l’hiver 2021/2022, l’IBSF n’avait pas été en mesure de donner le lieu des prochains championnats du monde juniors de bobsleigh et skeleton. C’est maintenant chose faite puisque la piste allemande de Königssee a été préférée aux autres en lice : ce sera du 17 au 23 janvier 2022. Concernant le para bobsleigh, la coupe du monde démarrera en novembre et décembre en Amérique du Nord puis les championnats d’Europe auront lieu à St. Moritz (Suisse) et les Mondiaux à Lillehammer (Norvège) en février juste avant les Jeux paralympiques de Pékin 2022.

Madison Stringer, bobsleigh, Margot Boch
Margot Boch (FRA), Madison Stringer (FRA), sacrées championnes du monde U23 de bob à deux l’hiver passé – Photo : Sandie Clair

> La France organisera les championnats du monde juniors 2023 de patinage synchronisé

La semaine passée, l’ISU a dévoilé que la ville de Lyon (Rhône-Alpes) organiserait les championnats du monde juniors de patinage synchronisé les 10 et 11 mars 2023. Cette année-là, Québec (Canada) recevra le championnat des Quatre Continents de patinage de vitesse et Salt Lake City (États-Unis) celui de short track tandis que les Mondiaux auront lieu à Séoul (Coréen du Sud) et l’Euro à Gdansk (Pologne).

> La convalescence de Sven Kramer se passe bien

Il y a quelques semaines, nous vous expliquions que le Néerlandais Sven Kramer, star mondiale du patinage de vitesse, avait été opéré du dos pour préparer au mieux ses derniers Jeux olympiques. Actuellement présent à Collalbo (Italie) avec son équipe de la Jumbo-Visma pour un stage, il a expliqué avoir d’ores et déjà repris le chemin de l’entraînement. « Je suis très content de la façon dont se passent les choses », a-t-il confié sur le site Internet de son équipe.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

> Un gardien tchèque champion du monde arrive en Synerglace Ligue Magnus

Il y a quelques jours, les Brûleurs de Loups de Grenoble ont annoncé le recrutement de Jakub Stepanek, gardien champion du monde en 2010 avec la République tchèque. Aujourd’hui âgé de 35 ans, il a disputé plus de 300 rencontres en KHL, le très relevé championnat russe. « Avec l’arrivée de Jakub Stepanek, nous avons une pièce maîtresse dans l’équipe, explique Jyrki Aho, le nouvel entraîneur du club sur le site Internet des BDL. Il va nous montrer un bon exemple d’éthique de travail et il nous montrera le chemin pour passer à un niveau supérieur. »

> Le Canada sur le toit du monde pour la 27e fois

Alors que les play-offs de la Coupe Stanley battent actuellement leur plein en Amérique du Nord, le Canada est devenu, ce dimanche soir à Riga (Lettonie), champion du monde de hockey sur glace pour la 27e fois de son histoire. En battant la Finlande 3-2 en prolongation sur un but libérateur de Nick Paul, les Canadiens prennent leur revanche de l’édition 2019 disputée en Slovaquie. Proches d’être éliminés lors des poules, les jeunes Canadiens ont enchaîné les exploits pour porter la feuille d’érable sur le toit du monde. Les Américains remportent la médaille de bronze.

> Les hockeyeuses françaises connaissent le lieu de leur TQO

La semaine passée, le Congrès de l’IIHF, organisé en marge du Mondial élite masculin de hockey sur glace, a fixé les lieux des TQOs restants à attribuer. C’est ainsi que les Françaises, coachées par Grégory Tarlé, joueront leur place aux Jeux olympiques de Pékin 2022 du 11 au 14 novembre à Luleå (Suède). Pour les hommes, comme prévu de longue date, ce sera fin août à Riga (Lettonie).

> La bosseuse Camille Cabrol a sorti son nouveau Vlog !


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
Sport Passion, Ski nordique, Biathlon, Ski de fond

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

La nouvelle championne de Norvège d'été de la mass-start se nomme Tiril Eckhoff. La dernière lauréate du gros globe de cristal s'impose grâce à...

Biathlon

Après sa victoire sur le sprint hier, Vetle Sjaastad Christiansen réalise le doublé aux championnats de Norvège de biathlon d'été en s'imposant sur la...

Biathlon

Ingrid Landmark Tandrevold, après un dernier tour au couteau disputé face à Marte Olsbu Roeiseland, est sacrée championne de Norvège d'été du sprint à...

Biathlon

Vetle Sjaastad Christiansen est le nouveau changement de Norvège d'été du sprint. Pas de médailles pour les frères Boe, Johannes Dale et Sturla Holm...

Ski nordique

Les meilleurs fondeurs des catégories juniors et U23 ne se retrouveront pas à Zakopane (Pologne) l'hiver prochain. La FIS recherche un nouveau point de...

Ski de fond

08:57. Ari Luusua vient de l’annoncer sur les réseaux sociaux. A 33 ans, le Finlandais a décidé de raccrocher les skis. « Mes enfants...

Biathlon

Découvrez le programme des championnats de Norvège de biathlon d'été programmés ce week-end à Lillehammer.

Ski de fond

Harald Oestberg Amundsen impressionne tout le monde depuis qu'il a intégré l'équipe nationale. Mais le fondeur norvégien de 22 ans, confronté à une forte...