Podium pour Fourcade, jour de gloire pour Guigonnat

BIATHLON – Comme en 2013, Johannes Boe a remporté le sprint du Grand-Bornand en signant un véritable récital avec finalement 21 secondes d’avance sur Martin Fourcade. Antonin Guigonnat signe un incroyable podium. Superbe prestation de Simon Desthieux.

 

Le public attendait une confrontation de haut-niveau. Les acteurs de la coupe du monde de biathlon lui ont servi une bagarre dantesque sur un plateau notamment les deux meilleurs de cet hiver Johannes Boe et Martin Fourcade.

Devant près de 10 000 spectateurs, le Norvégien, double vainqueur ici même en 2013, a signé un véritable récital pour maintenir à distance le numéro un mondial français. Le cadet de la fratrie se plaît décidément au Grand-Bornand et estime même pouvoir skier encore plus vite sur cette piste nerveuse…

Aujourd’hui, les deux meilleurs ennemis étant tous deux à 10/10, la différence s’est donc faite sur le passé passé sur la piste et sur le pas de tir. Avec respectivement 15 sec et 6 sec d’avance, Boe s’impose au final de 21 secondes pour cette première épreuve en haute-Savoie qui a tenu ses promesses. Fourcade enchaîne un sixième podium consécutif individuel… Une constance remarquable

 

Incroyable podium d’Antonin Guigonnat

Les deux autres grandes satisfactions tricolores sont signés Antonin Guigonnat et Simon Desthieux. Le premier a gagné son ticket pour la coupe du monde après ses deux victoires en IBU cup. Local de l’étape, Guigonnat a fabuleusement résisté à la pression de l’événement en sortant un 10/10 dans une incroyable ambiance. Le jeune homme s’est accroché jusqu’au bout pour sortir Simon Schempp du podium… Le biathlète de Morzine a longuement savouré cet exceptionnel résultat.

Simon Desthieux (FRA), Antonin Guigonnat (FRA).

 

Le biathlète de l’Ain quant à lui a la forme sur les skis (+45 sec par rapport à J. Boe) et son tir parfait lui a permis de jouer devant aujourd’hui avec une superbe 5e place. Tout sourire, Simon a su profiter de la belle ambiance populaire en transformant la pression en énergie positive…

Malheureusement pour les supporters des bleus, la pression fut plus délicate à gérer pour le reste du groupe. Bien que crédité lui aussi d’un bon temps de ski, Quentin Fillon-Maillet s’est grandement compliqué les choses pour le week-end en sortant deux balles dès le tir couché puis deux autres ensuite (+2’28 mn au final), quand Jean-Guillaume Béatrix, très offensif au debout, l’imitait sur son tir debout avec deux balles perdues (+2’09 mn). Simon Fourcade a lui aussi commis deux fautes, une sur chaque tir, à l’occasion de ce sprint qu’il termine à 2’31 mn de la tête. Dommage pour les trois Français qui espéraient sans doute meilleure entame avant la poursuite samedi et la mass-start dimanche.

 


Photo : NordicFocus

Télécharger (PDF, 567KB)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.