Pokjuka : le Suédois Bjoern Ferry s’en va en grand seigneur du biathlon

Le Suédois Bjoern Ferry, 36 ans, remporte sa première mass-start de sa carrière face à un grand Martin Fourcade à quelques jours de sa retraite sportive.

 

Dimanche, c’est à Pokjuka, en Slovénie, que s’est poursuivie la deuxième étape post-olympique. La veille, le Russe Anton Shipulin avait remporté  la poursuite. Martin Fourcade, champion olympique de la spécialité, prenait la 7e place. C’était déjà le classement du Catalan sur le sprint, qui avait réussi à Tim Burke. « Pour une coupe du monde ce n’est pas génial,  mais c’est bien pour le classement général », a concédé celui qui occupe la première position avec 606 points pour le Français, soit 161 points d’avance sur l’Autrichien Dominik Landertinger qui a doublé Emil Hegle Svendsen.

C’était la troisième mass start de la saison 2013-2014, après celle d’Oberhof enlevée par Martin Fourcade et celle de Sochi, gagnée avec seulement trois centimètres d’avance par son grand rival norvégien.

Outre le Pyrénéen, deux autres Français étaient engagés : Jean-Guillaume Béatrix, décomplexé depuis son podium à Antholtz en coupe du monde et sa médaille de bronze aux JO, et Simon Desthieux.

 

Le juge de paix

Les vingt-cinq meilleurs de la coupe du monde, plus les cinq meilleurs du week-end ont pris le départ sous le soleil slovène. Trente hommes avec des nombreux prétendants à la victoire en lice.

Au premier couché, le binôme Martin Fourcade et Emil Hegle Svendsen a fait le plein, mais ils ont pris leur temps en ce début de course. Ce qui a profité au Russe Evgeny Ustyugov, à l’Américain Lowell Bailey et au Norvégien Johannes Boe. 5/5 également pour Jean-Guillaume Béatrix et le biathlète de l’Ain.

Les trois Français ne fléchissaient pas lors du deuxième tir : les bleus restaient dans le coup d’une mass-start serrée, comme si tout le monde s’était entendu pour que le tir debout serve de juge de paix.

C’est en effet au premier debout que tout s’est accéléré : Martin Fourcade, très rapide, a quitté le premier le pas de tir, suivi par Emil Egle Svendsen. Les deux autres Français manquaient une cible (10e et 11e).

 

Duel au soleil

Le Norvégien n’a pas brillé depuis le début du week-end, ni dans le relais olympique d’ailleurs. Avait-il en tête de relever le gant resté au sol ? Le Catalan, lui, voulait probablement prendre sa revanche sur Sochi. Mais dans les skis des rivaux, il y avait l’Américain Tim Burke.

A  Pokjuka, un match a finalement remplacé un autre match, à partir du moment où Emil Hegle Svendsen n’a pas blanchi une cible au second debout. Il quittait l’affiche et un autre gladiateur rejoignait Martin Fourcade qui venait d’enregistrer un 20/20 de toute beauté.

C’est désormais le Suédois Bjoern Ferry, déjà vainqueur du sprint, qui venait se frotter au Catalan, quitte à l’empêcher de monter tout en haut du podium. A moins que le Russe Ustyugov ne joue les trouble-fête, lui aussi dans le coup dans le dernier tour.

Les trois hommes skiaient d’ailleurs ensemble en direction de l’arrivée. Mais Martin Fourcade a accéléré et Ustyugov n’est pas parvenu à suivre.

Un duel au soleil, tel fut donc le scénario final de la mass-start. Le Suédois qui a décidé de prendre sa retraite dans quinze jours, n’a pas fléchi et a battu un grand Fourcade.

 

Les résultats

 

Photo : Agence Zoom

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.