Pokljuka : le relais français en or

BIATHLON – L’équipe de France composée de Jean-Guillaume Béatrix, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux et Martin Fourcade a remporté le relais de Pokljuka après une course très solide ! Ils devancent la Russie et l’Allemagne.

 

Pour la première fois depuis janvier 2014 à Antholz, l’équipe de France a remporté un relais en coupe du monde, à Pokljuka, à l’issue d’une course rondement menée par les quatre mousquetaires tricolores Béatrix, Fillon-Maillet, Desthieux et Martin Fourcade qui signe du coup un trois sur trois en Slovénie après son doublé sprint-poursuite. Mais cette victoire aura sans doute une saveur particulière pour le numéro un mondial toujours heureux de partager la lumière avec ses collègues.

 

 

Le récit de la course

 

Sous le soleil et le ciel bleu slovènes, Jean-Guillaume Béatrix avait des fourmis dans les jambes sur une piste qu’il affectionne, celle de Poklujuka où il s’est imposé ! Malgré trois pioches sur ce premier relais de la coupe du monde, Béatrix mettait l’équipe de France dans de bonnes dispositions, dans le groupe de tête à la 4e place à 4 sec de la Russie. Sur ce premier relais, seul l’Autriche, pénalisée d’un tour de pénalité, sortait de la bagarre.

 

La réaction de Jean-Guillaume Béatrix au micro de L’Equipe : “Le lancement est bien mais par rapport aux sensations sur les skis où je me sentais très bien, j’aurais pu faire mieux. Quentin est à la bagarre, donc le contrat est rempli… Je mettais un point d’honneur à bien lancer ce relais, à mettre de suite ces balles de pioche. J’ai toutes les cartes en main, à moi de les jouer sur les prochaines étapes.”

 

Dès son entrée en piste, Quentin Fillon-Maillet se mettait à l’abri dans les skis de Semenov, Babikov, Windisch et Bjoerndalen et, malgré une pioche au coucher, restait au contact. Mieux, il signait un tir de bout rapide et parfait pour prendre la poudre d’escampette devant ses poursuivants, dont Ole Einar Bjoerndalen, pénalisé par trois pioches. Le Jurassien restait en tête du relais et offrait 10 sec de marge à son collègue de l’Ain, Simon Desthieux. Italie, Norvège, Canada et Ukraine pointaient à près de 20 sec. A ce moment, les Allemands étaient à près d’une minute.

 

La réaction de Quentin Fillon-Maillet au micro de L’Equipe : “Il y a une pioche en coucher mais j’ai pu économiser de l’énergie en restant dans les skis. Sur le debout, j’ai tiré vite et bien, ça fait plaisir.”

 

Simon Desthieux (capture d’écran L’Equipe).

 

Simon Desthieux était le seul à tirer son épingle du jeu sur le premier coucher perturbé par des coups de vent ; là où ses adversaires directs piochaient tous… Sans s’affoler sur la piste, le biathlète d’Hauteville-Lompnes piochaient deux fois pour blanchir les cinq cibles et conservait une petite marge sur la concurrence emmenée par l’Italien Montello alors que les Norvégiens de Bjoentegaard visitaient l’anneau de pénalité ! Russie, Ukraine et Allemagne, qui revenait dans le match grace à Benedikt Doll, composaient le groupe de chasse.

 

La réaction de Simon Desthieux au micro de L’Equipe : “Les deux collègues Jean-Gui et Quentin ont fait un super relais. Ramener le relais avec 20 sec d’avance pour Martin, c’est top. Je suis un peu mitigé sur ma course. Deux pioches, c’est trop sur le debout. Partir devant, je n’ai pas eu l’occasion de le tester souvent !

 

Lancé en première position après le superbe travail de ses collègues, Martin Fourcade, déjà victorieux des deux épreuves de Pokljuka, piochait une fois pour coucher les cibles. Derrière lui, Anton Shipulin revenait à 18 sec devant Simon Schempp et l’Ukrainien Pidruchnyi. La bagarre pour le podium était tendue…

Pour le huitième tir de la journée, Fourcade ne tremblait pas pour conclure l’excellent travail de ses collègues et offrir une belle victoire à l’équipe de France. Russie et Allemagne complétaient le podium.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.