Pokljuka : top 15 pour Justine Braisaz

A Pokljuka, Justine Braisaz a terminé 14e du sprint, juste devant Kaisa Makarainen. Elle partira 53,5 secondes après Gabriela Soukalova qui l’a emporté.

 

Les biathlètes sont à Pokljuka où deux centimètres de neige sont tombés dans la nuit. Mais c’est sous le soleil du nord-ouest de la Slovénie que s’est disputé le sprint féminin. Une compétition qui est intervenue après le doublé sprint-poursuite d’Hochfilzen (avec une seule faute au tir dans chacune des deux épreuves) de Kaisa Makarainen. Celle-ci garde un bon souvenir de ce stade. En mars 2014, la Finlandaise avait en effet remporté en ces lieux la poursuite ; c’était la deuxième épreuve post-olympique de la coupe du monde dames de biathlon.

 

Jour sans pour Makarainen

Dossard 9, la détentrice du dossard jaune s’est élancée parmi les premières concurrentes (elles étaient 99 sur la start-list). La première fois, elle est arrivée avec un très bon temps au pas de tir mais elle a manqué les deux dernières cibles, s’imposant deux tours de pénalité. Au debout, même punition. Dès lors, la porte était ouverte pour ses adversaires.

Pour passer, encore fallait-il être adroite au pas de tir ! Les sans-faute ont d’ailleurs été très rares.

 

Le jour de Soukalova

L’Ukrainienne Valentyna « Valj » Semerenko, la Russe Olga Podchufarova et même la jeune Française Justine Braisaz ont été de celles qui ont réussi cette performance. La Tchèque Gabriela Soukalova, elle aussi, a été parfaite au tir, ce qui lui a permis de remporter, 7,5 km plus tard (trois fois la boucle de 2,5 km), le sprint avec 18,4 secondes de mieux que l’Italienne Dorothea Wierer, qui effectue une belle entame de saison, et donc Semerenko qui complète le podium.
 

 

La bonne opération de Latuillière

La première Français à prendre le départ a été Marine Bolliet, mais elle a sorti quatre balles.

Motivée par son podium allemand, Anaïs Bescond n’a pas déçu au coucher, elle est ressorti 11e à 19 secondes. Mais elle a trébuché au debout. Elle allait se classer 36e.

Les espoirs du camp tricolore se sont alors portés sur Enora Latuillière, 5/5 au coucher, 12e à 11,1 secondes sur Veronika Vitkova. Avec 9/10 au final, elle réussit une belle opération et se classe 20e.

Sophie Boilley, dont c’était l’anniversaire, occupe le 32e rang, à 1,05 minute ; Marine Bolliet, quatre tours de pénalité, finit à la 61e place, et Coline Varcin occupe le 69e rang.

La meilleure tricolore est donc une jeune lycéenne prometteuse : Justine Braisaz, qui a blanchi toutes ses cibles, se classe 13e, à 42,3 secondes. La relève du biathlon féminin est en route.

 

Le résultat du sprint

 

Photo : Agence Zoom

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.