Pyeongchang : les temps forts de la cérémonie d’ouverture

JO – Les XXIIIe Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang sont ouverts après une magnifique cérémonie d’ouverture mêlant histoire, technologie et images fortes.

 

C’est parti pour 17 jours de compétitions olympiques à Pyeongchang. Le district de Corée du Sud a accueilli le monde ce midi lors d’une superbe cérémonie d’ouverture. Dont le responsable du comité d’organisation a résumé l’esprit : « Ces Jeux seront de la culture, de l’information et de la communication mais aussi et surtout ceux de la paix ». L’une des images fortes de cette cérémonie a servi son propos de belle manière : les deux délégations coréennes, du sud et du nord, défilant ensemble derrière le drapeau des Corées unifiées… « En défilant ensemble, vous envoyez un message fort au monde, s’est réjoui Thomas Bach, président du CIO, comme le CIO l’a fait en permettant à des réfugiés de concourir aux Jeux olympiques ».

Avant le défilé des délégations, le spectacle fut construit autour d’une courte histoire des Jeux olympiques d’hiver. Une histoire entamée en 1924 en France, à Chamonix. Dans la foulée, plusieurs tableaux se sont succédés : cinq enfants, représentants les cinq continents, ont évolué dans un décor parfois féérique où l’image de synthèse fut reine. La culture coréenne, la valorisation des paysages d’un pays composé à 60% de zones montagneuses furent également valorisées. La chanson de John Lennon, Imagine, fut chantée dans un grand moment d’émotion et de partage.

Au fil de l’entrée en scène des pays participants, les 35 000 personnes massées dans le stade de Pyeonchang ont assisté au passage des Russes derrière la bannière olympique. Là aussi, un point clé de cette cérémonie puisque la Russie est historiquement et culturellement une nation majeure des sports d’hiver…

Martin Fourcade emmenait, avec un grand sourire, un groupe ambitieux pour ces Jeux coréens. Tout comme Mathilde Petitjean, la Franco-Togolaise formée en Haute-Savoie qui vit ses deuxièmes Jeux après Sochi. Autre expatrié, Florent Claude, sous les couleurs de la Belgique, a vécu un grand moment ce soir…

 

Lui n’a pas froid aux yeux : Vita Taufatofua a défilé torse nu, buzz assuré pour celui qui avait déjà enflammé la cérémonie de Rio 2016 !

 

Mais tous attendaient, après l’entrée dans le stade du drapeau olympique, l’arrivée de la flamme. Depuis 101 jours, elle sillonne la Corée du Sud de toutes les manières possibles, sur terre, dans le ciel, sous l’eau… Dans les derniers « relayeurs », le public coréen a pu saluer une championne olympique de short-track, une médaillée d’or de golf, une vedette de football, deux stars du hockey féminin de Corée du Nord et du Sud unies pour grimper l’escalier menant à la vasque lunaire. Au final, c’est à la championne olympique de Vancouver en patinage artistique Juna Kim qu’est revenu l’honneur d’allumer la flamme… pour 17 jours d’émotions et de luttes sportives intenses. Sans oublier les 10 jours de Jeux paralympiques qui suivront.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.