Quand Nicolas Vandel raconte sa Transju’Trail

Une semaine après l’épreuve, voici le témoignage de Nicolas Vandel, des Originhaut. Le licencié du SC Bois d’Amont nous livre un récit… très drôle de ses 36 km :

Préparé tel le commando depuis 6 semaines, (oui j’ai rien fait pendant un an avant, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire), me voilà au départ à 9h30 à Morez. Bon, comme vous vous en doutez, je n’ai pas triomphé…, pourtant il y a eu du péril !
Je pars tranquillement, aux alentours de la 100e place, et fais donc une échappée par l’avant (aussi rare que les éclipses solaires depuis quelques temps), et après avoir chopé quelques points, sans doute grâce à ma foulée légère, passe aux Rousses aux alentours de la 40place.
Je continue mon échappée, la victoire me tend les bras (enfin la 20 ou la 25e place, ce qui est presque pareil, non ?). J’aborde la Dôle serein, j’en [censure de la rédaction : il veut dire que ce n’est pas facile] un peu, mais normal. Simon me dit que Pouick [Ludovic Bourgeois] et Mini [Maxime Leclerc] sont 5 minutes devant, j’me dis : “cool, je vais les ratrapper et on va faire un petit groupe sympa ; ils ont 30 bornes de plus dans les pattes, donc ça devrait le faire”. 
Et là, sommet de la Dôle, le drame : l’affaire DSK n’est rien à côté, les crampes surviennent… vous vous imaginez que j’ai les cuisses et les mollets explosés. Eh bien non, ce sont les adducteurs (me demandez pas pourquoi, mystère !). Bon je mange un coup, bois tel le chameau et me dis qu’il il reste 10 bornes de descente et de plat, je devrais m’en sortir à peu près.
Tu parles : 10 bornes plus tard, donc à peu près 8 de marche dans les descentes et les plats, me voila arrivé à peu près dans le même état qu’une pelouse après un match de rugby. Mais la logique est revenue, l’échappée par l’arrière a eu lieu et j’échoue à une 55e place. Indigne de mon rang (ça s’est juste une phrase pour faire comme dans les journaux, ça fait classe non?) [Oui, oui, les journalistes confirment].
Et le lundi matin, j’avais des horribles courbats aux… épaules !

[Précision de la rédaction de Nordic Magazine : il n’y avait pas 56 concurrents].

Nicolas-Vandel.jpg