Quel bilan pour le Salomon Skyrunner France Series

Virginie Govignon : le trail correspond à mes attentes

 

Virginie Govignon, team Race Land-Nutratlétic, est née le 28 novembre 1978 à Cosne-sur-Loire, Bourgogne. Professeur agrégé de SVT, elle a vécu 9 ans à Brest et réside en Andorre depuis 2 ans.

 

Virginie a découvert en compétition la course à pied en 2005 à Brest, sur un cross militaire après avoir pratiqué le basketball, l’équitation, l’aviron et les arts martiaux. « Mon arrivée dans le trail s’est faite tout naturellement. Mes bonnes aptitudes en course à pied, le goût pour la biologie et la compétition, l’envie de mieux connaître et repousser mes limites, m’ont donné envie de me tester. C’est un sport qui correspond à mes attentes : la découverte, l’évasion en pleine nature. Je peux être compétitive sans trop d’obligations matérielles : une paire de chaussures et un short c’est moins difficile à entretenir qu’un cheval… et comme j’ai beaucoup bougé pour le job, à la différence d’un sport collectif, je n’ai de compte à rendre à personne. »

 

Dans le riche palmarès de Virginie on peut citer en 2011 la CCC®, le trail Drôme ou encore l’Ultra-Technitrail de Tiranges. « Ma victoire au Salomon Skyrunner France Series 2014 vient couronner quelques autres dans l’année, dont cette dernière sur le 27 km du Serre Che Trail Salomon partagée avec Maud Gobert. Avec ma place de 3ème française du 42 km du championnat du monde de SkyRunning, je suis plus que satisfaite de tout le travail réalisé. C’est que j’ai été souvent impatiente ce début d’année. Les bonnes sensations et l’efficacité ont mis du temps à venir et rien n’est acquis ! D’ailleurs mon coach a eu la phrase juste lors d’un entraînement cet été : « Il ne faut pas confondre ambition et amour propre » Il faut accepter ne pas être au top à un moment clé et faire avec, oublier parfois les chiffres et se focaliser sur l’essence même du sport qui est le plaisir de courir ! »

 

Virginie Govignon lors de victoire sur l'étape du Serre Che Trail Salomon  (Photo : Robert Goin)

Virginie Govignon lors de victoire sur l’étape du Serre Che Trail Salomon
(Photo : Robert Goin)

 

Après les deux années blanches qui ont suivi sa victoire à la CCC®, Virginie, a repris les bases et s’est habituée à pratiquer la montagne à plein temps. « Parfois j’en avais marre de monter, je voulais du plat pour dérouler. L’Andorre est technique !… Aujourd’hui ça me permet de négliger bien des obstacles sur les sentiers ! J’aime désormais autant faire du dénivelé en montagne que les successions de montées séparées par des portions roulantes rapides du Causse. Une petite séance de piste peut aussi me satisfaire. Maintenant que j’ai retrouvé mon caractère joueur, ma précision de pied et mes qualités de descendeuse, et que mon inconscient ne fait plus barrière, je vais pouvoir travailler mes points faibles ! »

 

Autre atout pour Virginie : vivre en Andorre. « C’est un cadre idéal pour le trail… lorsque la neige a fondu ! L’Andorre est réputée pour sa verticalité, la technicité de ses sentiers et celle du pied chez ses trailers qu’il est bon d’imiter tout en découvrant la grande richesse de sentiers naturels du pays et de jolis circuits d’entraînements ! La capitale dispose d’une piste d’athlétisme située à 1000 m d’altitude et à côté du lycée ! Je la pratique beaucoup en hiver quand les sentiers sont difficilement accessibles mais aussi parce qu’il ne faut pas faire de séances de qualité trop haut en altitude. Ne skiant pas, l’hiver je fixe les crampons pour profiter des montagnes. L’Andorre propose quelques compétitions dont le réputé Andorre Ultra Trail Vallnord. »

 

> page suivante : entretien avec Julien Navarro

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.