Quentin Fillon-Maillet : « Je suis fier d’être en équipe de France »

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Le Jurassien Quentin Fillon-Maillet rejoint l’équipe de France. Entretien avec le licencié du ski-club de Saint-Laurent.

Breves_QuentinFillonMaillet.jpg

Vous voilà dans le collectif national Jeunes et juniors. Fier ?

Oui c’est sûr, je suis fier d’être en équipe de France, cela me donne de l’élan pour la suite de ma carrière et permet de côtoyer les meilleurs entraîneurs et athlètes de la planète.

 

Revenons sur la saison hivernale : quels sont, selon vous, les points qui ont conduit la Fédération française de ski à vous faire confiance ?

Durant toute la saison, malgré mes difficultés, j’ai pu rester en collectif grâce à mon titre de vice-champion de France peut être, et aussi car l’an passé j’étais déjà en collectif junior. Aussi les entraîneurs connaissent-ils mon potentiel.

 

Vous allez vous entraîner avec Lionel Laurent et Ferréol Cannard. Qu’attendez-vous d’eux ?

Tous deux connaissent très bien le haut niveau. Lionel a déjà prouvé que c’est un bon entraîneur avec le groupe A filles. Je pense qu’il  va beaucoup m’apporter. Quant à Ferréol, je me suis déjà beaucoup entraîné avec lui et je sais qu’il va beaucoup m’aider pour atteindre encore plus vite le haut niveau.


Comme biathlète, quels sont, selon vous, vos trois points forts et vos trois points faibles ?

Mes 3 points forts : je ne me laisse pas déconcentrer par une défaite ou un problème, j’essaie toujours de positiver et de ne garder que le bon ; je suis prêt à tout pour atteindre mon but ; je reste et je resterai modeste dans ma réussite.

Mes 3 points faibles : peut-être pas assez curieux pour aller chercher le maximum d’infos pour atteindre le haut niveau ; mon côté solitaire par moments ne m’est pas toujours favorable ; et je suis un peu gourmand. 

 

Les frères Fourcade sont des stars”      

 

Aux derniers championnats de France, à Bessans, vous étiez très en forme. On se rappelle de votre 5e place de la mass-start. Avec quel regard voyez-vous les frères Fourcade ?

Pour moi, les frères Fourcade sont parmi les meilleurs mondiaux et ce sont des stars et un exemple à suivre. Atteindre leur niveau est un rêve.

 

Le Jura sera présent dans la préparation, avec le nouveau stade des Tuffes. Cela aide-t-il d’avoir un équipement de cette performance à proximité ?

J’ai déjà beaucoup de chance d’être à proximité du Pôle France Nordique mais d’avoir un stade de biathlon comme les Tuffes est vraiment un privilège et je compte l’utiliser au maximum pour ma progression.

 

Quel souvenir gardez-vous de votre titre de champion de France cadets en 2008 ?

La victoire en cadet 2008 est pour moi l’un des meilleurs souvenirs en réussite en biathlon, car en sortant de cadet 1 (ma 2e année de biathlon), un tel résultat n’était pas attendu. Et cela restera toujours mon premier titre de champion de France.

 

Parlez-nous un peu de vous : quelle musique écoutez-vous ? Que lisez-vous ? Quels films appréciez-vous ? Quels autres sports pratiquez-vous ?

Etant sportif j’aime beaucoup les musiques qui bougent du genre techno, dance… Par contre, je ne lis pas beaucoup, je ne prends pas le temps ; je le prends pour le passer avec ma copine. J’apprécie aussi les films d’action, de science-fiction ou de guerre.

A coté du biathlon je fais du vélo, de la course à pied, comme la plupart des biathlètes, mais j’aime tous les sports mais avec une préférence pour les sports individuels.