Quentin Fillon-Maillet : « Les vacances font du bien au moral avant de rattaquer »

A 20 ans, le Jurassien de Saint-Laurent-en-Grandvaux rêve d’intégrer le circuit de la coupe du monde de biathlon. Vice-champion du monde juniors de relais cet hiver à Obertilliach, Quentin Fillon-Maillet  a aussi brillé lors des épreuves de biathlon challenge, en été comme en hiver ! 

– L’été en trois mots pour vous, c’est ?

Entrainement, soleil et vacances.

– Période estivale rime souvent avec préparation physique. Où en êtes-vous sur ce point précis ?

Actuellement on est dans la période de volume, c’est à cette période que l’on va faire presque le plus d’heures au cours d’une année.

– Ski-roues, musculation, trail, course à pied, vélo, VTT… Quelle activité préférez-vous et pourquoi ?

Le ski roues bien sûr car c’est l’activité qui se rapproche le plus du ski, mais j’aime beaucoup varié les sports, comme le vélo course à pied, ou même kayak. Mais le moins sympa est la musculation car ça reste en indoor.

– Votre destination préférée pour l’entraînement estival ?

Je n’ai pas forcément de site préféré mais j’aime bien varier, je vais aller en Norvège à Sirdal avec l’équipe de France et beaucoup me disent que le site est superbe, alors ça me tarde.

– … et pour les vacances ?

Pour les vacances, j’ai passé une petite semaine dans le sud : cela fait beaucoup du bien au moral avant de repartir à fond.

 

Capture-d-ecran-2013-07-22-a-14.27.30.png

Sa performance de l’hiver : une médaille d’argent mondiale avec le relais français junior.

– En matière de télé, vous êtes : L’amour est dans le pré, Secrets d’histoires ou Fort Boyard ?

Je ne suis pas très TV à part le Tour de France cet été…

– Etes-vous en mode solo à l’entraînement ou au sein d’un team ou d’un groupe de copains ?

La plupart des entraînement sont encadrés par les coach du pôle France ou de l’équipe de France et donc avec les athlètes de ces groupes mais sinon on trouve toujours un copain pour faire le reste des entraînements.

– Que n’oubliez-vous jamais dans la valise pour partir en stage ?

Je n’oublie jamais ma carabine, car aucune autre carabine ne peut remplacer la mienne

– En parlant de stage, quel pire colocataire avez-vous eu à fréquenter ?

Je ne donnerais pas de nom pour ne pas fâcher quelqu’un mais les plus difficiles sont souvent les plus bruyants la nuit…

– … et le meilleur ?

C’est Jérémie Finello avec qui je suis mis en chambre sur beaucoup de stages FFS

– L’exercice le plus difficile imposé par un coach ?

Une séance de musculation que l’on appelle ct2, dont l’effort rendu ressemble à celui d’une course

– Quel livre de chevet lisez-vous en ce moment ?

Je ne suis pas très livre plutôt magazine de sport.

– Connaissez-vous un gros mot en Norvégien ? et votre préféré en Français ?

Houla ! Je ne connais pas le Norvégien et encore moins les insultes, et pour celles en français, je ne les dirais pas pour rester poli.

 

 

– Vous écoutez quoi sur votre MP3 en ce moment ?

En ce moment j’écoute beaucoup “could be the one” de Avicii

– Et sur YouTube, c’est quoi le clip qui tourne en boucle ?

J’aime bien regarder les zap qui compile les vidéo les plus marrantes ou insolites sur Internet.

 

 

– En été, vous êtes plutôt moules-frites ou poulet-frites ?

On va dire poulet-frite mais pour cet été les meilleurs aliments sont les fruits et repas frais

– Quels vos objectifs de l’automne… et ceux de cet hiver ?

Le plus gros objectif est de progresser le maximum durant la période estivale, mais l’objectif est aussi d’essayer de monter en coupe du monde cette année.

– Quelle question n’avez-vous pas aimé ?

Aucune 

– Et celle à laquelle vous auriez souhaité répondre ?

Il manque peut-être une question pour se présenter un peu plus.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade