Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Alexander Bolshunov (RUS) - Modica/NordicFocus.

Ski de fond

Qui êtes-vous, Monsieur Bolshunov ?

On ne parle que de lui. Mais qui est le Russe Alexander Bolshunov, le numéro un mondial du ski de fond, qui ne s’entretient pas, ou très rarement, avec les journalistes ?

« Il s’est excusé. Que doit-il faire d’autre ? »

« Il est rare qu’il donne des interviews, il n’aime pas ça », affirme d’abord Markus Kramer, l’entraîneur allemand de l’équipe de ski de fond russe, dans les colonnes du quotidien régional Sächsische Zeitung. Il parle évidemment d’Alexander Bolshunov. C’est que le numéro un mondial, qui va recevoir ce week-end son second gros globe de cristal lors de l’étape suisse de coupe du monde, se méfie des journalistes. Mal à l’aise quand il s’agit de parler anglais, elle est d’ailleurs toujours accompagné d’un interprète.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Alexander Bolshunov (RSF) – Modica/NordicFocus.

Il traîne aussi comme un boulet l’image de « mauvais garçon ». Son comportement lors du 50 km d’Oslo l’hiver 2018-2018 (il a reçu un avertissement pour « conduite antisportive »), puis face au Finlandais Joni Mäkiil lui a donné un coup de bâton lors du sprint du relais de Lahti avant de le bousculer après la ligne d’arrivée – apporte de l’eau au moulin de ses détracteurs.

On lui reproche aussi de ne pas avoir attendu son coéquipier Gleb Retivykh lors du team sprint des Mondiaux d’Oberstdorf.

Markus Kramer balaie d’une phrase toutes les critiques qui s’en sont suivies : « Le soir, j’étais avec eux deux à la cérémonie de remise des médailles, tout le monde pouvait voir que tout allait bien entre eux », déclare-t-il.

Quant à l’incident survenu en Finlande pour lequel le jeune homme de 24 ans s’est fait taper sur les doigts par la Fédération internationale de ski, il temporise : « Il s’est excusé, que doit-il faire d’autre ? », questionne-t-il.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Alexander Bolshunov (RSF) – Modica/NordicFocus.

Mais voilà, encore une fois, le Russe a mauvaise réputation. Et il n’est pas le seul. Tous ses compatriotes sont logés à la même enseigne, ce que regrette Markus Kramer. « Quand trois Norvégiens sont sur le podium, personne ne dit rien. Si ce sont trois Russes , le discours sur le dopage revient immédiatement », fait-il remarquer.

C’est un solitaire, totalement concentré sur lui-même.Markus Kramer, entraîneur de l’équipe russe de ski de fond, à Sächsische Zeitung

Le récent champion du monde du skiathlon a aussi ses détracteurs dans le peloton. Parmi eux, on compte le Norvégien Emil Iversen. Un jour, ce dernier est allé jusqu’à conseiller à son rival de l’Est de payer le conducteur de la motoneige de la télévision parce qu’il avait passé trop de temps à skier juste derrière.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Alexander Bolshunov (RSF) – Modica/NordicFocus.

Alexandre Bolshunov qui a signé, en 2019, un nouveau contrat de quatre ans avec la région d’Arkhangelsk, n’évolue pas dans le groupe d’entraînement de Markus Kramer. Celui-ci le côtoie toutefois lors de la coupe du monde. Il le connaît bien, donc. « C’est un solitaire, totalement concentré sur lui-même, il ne regarde pas autour, fait plus que quiconque à chaque séance », décrit-il. Ainsi, le soir, quand ses coéquipiers sont encore à table à discuter, lui est déjà occupé à s’étirer dans un couloir ou il s’est installé sur une machine de la salle de fitness. En privé, il serait aussi assez drôle.

En quelques années, le fils d’un ouvrier forestier russe vivant près de la frontière ukrainienne (c’est son père qui a été son premier entraîneur), fruit de l’académie de ski de Bryansk, une ville de plus de 400 000 habitants située à 165 kilomètres de Podyvot’ye, son village natal, passé par Tyumen, est devenue une star. Celui qui a couru sa première course FIS en novembre 2012 gagne aujourd’hui bien sa vie. Grâce à son palmarès, il a ainsi reçu 176 000 francs suisses [environ 160 000 euros] en prize money pour cette seule saison (contre 54 000 € pour Klæbo]. Aux championnats du monde, a calculé Dagbladet, il est même celui qui a été le plus gratifié (près de 35 000 euros) chez les hommes.

Quant à ses sponsors russes, ils disent oui à toutes ses demandes. Pour que le lieutenant de la garde nationale ne prenne pas de risques face à la pandémie de coronavirus, il s’est ainsi rendu à la coupe du monde de sprint à Dresde en jet privé et c’est un hélicoptère qui l’a emmené à Oberstdorf.

Alexander Bolshunov, ski de fond, Oberstdorf
Alexander Bolshunov (RSF) – Modica/NordicFocus.

Du haut de son 1,85 m, il ressemble à un guerrier, avec le patriotisme pour étendard. Mais dimanche, Alexander Bolshunov a pleuré. L’or du 50 km des Mondiaux venait de lui échapper. Il s’est appuyé sur un panneau publicitaire au bord de la piste, la tête baissée et enfouie dans ses bras. Le Norvégien Johannes Hoesflot Klæbo, vainqueur bientôt déchu de son trône, est alors venu le réconforter. Il a posé sa main dans le dos du Russe et lui a dit quelques mots. Puis, ce fut sa fiancée Anna Zherebjatjeva qui l’a consolé.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Alexander Bolshunov (RSF) – Modica/NordicFocus.

« Oui, j’ai pleuré, parce que ce n’était pas juste », a confié l’athlète à nos confrères de VG.

L’armure était fendue. Champion et humain à la fois. « À 24 ans, Alexander Bolshunov est sans doute devenu le meilleur skieur du monde », écrit le site Faster Skier qui vient de consacrer un long portrait au leader de la coupe du monde.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Découvrez la composition de l'équipe nationale de Finlande de ski de fond pour la saison 2022/2023.

Ski de fond

Alors que les équipes nationales ont repris le chemin de l'entraînement, que se passe-t-il en Russie ? Comment prépare-t-elle la prochaine saison alors qu'elle...

Ski de fond

Le stage du groupe d'entraînement d'Yuri Borodavko débutera le 15 mai en Crimée. Alexander Bolshunov sera présent. Après son opération des dents, « tout...

Ski de fond

09:27. Sergey Ustiugov ne participera pas au premier stage de l’équipe russe de ski de fond qui débutera le 15 mai à Arkhyz (Russie),...

Ski de fond

Après avoir critiqué les propos d'Emil Iversen, la Russe Veronika Stepanova a attaqué Vetle Sjaastad Christiansen.

Ski de fond

08:53. Johannes Hoesflot Klæbo est parti en vacances à Miami (Etats-Unis) sans avoir signé son contrat avec la fédération norvégienne de ski. Le précédent...

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Ski de fond

6:44. En vacances à Miami (Etats-Unis) depuis mercredi dernier, la superstar norvégienne du ski de fond Johannes Hoesflot Klæbo faisait partie, ces derniers jours,...