Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Les deux relais français ont déçu mais il n’y a pas le feu dans la maison bleue

Deux courses, deux performances moyennes pour les relayeurs français et surtout le même débriefing d’après-course : « On a manqué de jus sur la piste », plaident les athlètes. Mais qu’en pense le staff ?

 

« C’est compliqué d’analyser à chaud mais tout a été moyen aujourd’hui : du ski moyen, une glisse moyenne et un tir moyenne ne peuvent pas donner un bon résultat », observe Nicolas Michaud. Comme l’ensemble du staff français, le patron du nordique tricolore se pose des questions après les deux relais plutôt décevants des équipes de France masculine et féminine.

Aujourd’hui, Alexis Boeuf, Jean-Guillaume Béatrix, Simon Desthieux et Martin Fourcade se sont défendus avec leurs armes du jour. Contraints à courir après la tête de course d’entrée de jeu, les bleus ont surtout souligné un manque de forme sur la piste : « Je crois qu’on est émoussés après trois semaines de coupe du monde, mais vous me direz que les autres nations aussi ont disputé ces épreuves, observe simplement Simon Desthieux. C’est vraiment extraordinaire cette ambiance, on n’a pas l’habitude d’être soutenu comme ça ! Et ça donne vraiment envie de jouer devant ce week-end ».

L'article continue sous la publicité
pub

 

Bouthiaux : « Cette première nous servira de leçon »

 

Contrarié par cette modeste performance, Martin Fourcade a vite fait savoir qu’il n’avait pas envie de s’attarder sur les commentaires : « Je retiens plutôt le plaisir de courir à la maison devant un public qui s’est déplacé en famille. C’est très motivant, agréable et cette pression ne me gêne en rien même si on doit se concentrer pour rester dans notre bulle. Il y a de belles choses à aller chercher. Aujourd’hui pour nous le résultat n’est pas bon mais la manière n’est pas mauvaise.

Pour Jean-Guillaume Béatrix, deuxième relayeur, la déception est là : « Bien sûr déçu. Déçu pour nous qui espérions faire un grand résultat, déçu pour le public, déçu pour le spectacle. Maintenant, individuellement j’ai eu de très bonnes sensations sur la piste et un bon tir coucher. Je dois améliorer ce qui doit l’être pour demain. »

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Déçu par le résultat du jour, Stéphane Bouthiaux attend de voir ce qui se passera demain avant de dresser un jugement hâtif : « Ils ont déjà été plus forts que ça, juge le patron du biathlon français. Ils sont nettement moins bien que la semaine dernière. C’est peut-être l’effet coupe du  monde, ça brasse beaucoup autour de l’équipe ; on essaye de les protéger au maximum mais visiblement ça ne suffit pas. C’est le premier événement de cette ampleur à la maison et il nous servira de leçon pour la prochaine. Les coureurs apprendront aussi de cet événement… Si les gars sont dans le même état demain, ce sera très compliqué d’aller chercher quelque chose. Sur la piste, je les ai pas trouvés transcendants et je ne vois pas comment ça pourrait aller mieux même si j’espère que ça jouera. On verra bien : soit c’est tout bon soit bien pire pour tout le monde ! »

 

 

L'article continue sous la publicité
pub

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

Le biathlète suédois Sebastian Samuelsson, 24 ans, s'est clairement positionné contre le choix de confier les Jeux olympiques 2022 à Pékin (Chine).

Rollerski

La Fédération internationale de ski vient de dévoiler le programme de la coupe du monde 2021 de rollerski. Elle passera par la Slovaquie, l'Estonie,...

Biathlon

C'est l'heure de la reprise de l'entraînement pour le biathlon italien. Entre Val Martello et Antholz, le chemin menant aux Jeux olympiques de Pékin...

Ski nordique

À 19 ans, la Beaufortaine Chloé Pinto est la seule nordique handisport française à évoluer en coupe du monde. Elle s'est longuement confiée à...

Biathlon

Johannes Thingnes Boe a un nouveau sponsor pour les cinq prochaines années. Ainsi, il poursuivra sa carrière jusqu'aux Jeux olympiques de Milan-Cortina 2026.

Biathlon

14:04. Au lendemain de la sélection des premiers fondeurs pour les Jeux olympiques de Pékin 2022, le Comité olympique suédois (SOK) a dévoilé les...

Ski de fond

Vegar Kulset, le manager de l'équipe cycliste Uno-X, propose de remplacer les sélections nationales par des formations sponsorisées par des entreprises privées.

Biathlon

5:41. À partir du 8 mai prochain, un billet de banque créé pour fêter le dixième anniversaire du sacre olympique de la biathlète Anastasiya...