Relais Juniors hommes : les biathlètes français en argent

Les Français sont vice-champions du monde de ce dernier relais à Presque Isle.

Les tricolores sont les meilleurs tireurs de cette épreuve (8 pioches), et ça paye. Il décrochent une magnifique médaille d’argent, derrière l’Allemagne et devant la Russie.

C’est Aristide Bègue qui ouvre le bal. Il est le 5e à s’installer sur les tapis (à seulement 3,3 s). Les balles sortent beaucoup lors de ce premier passage devant les cibles. Le Pyrénéen n’en perd qu’une et met proprement sa pioche, il garde sa place jusqu’au deuxième tir, où il arrive avec un retard de 18,6 s. Il fait deux trous, que les pioches viennent remplir. Il est 4e, à 16 s du trio de tête. Dans sa dernière boucle, il perd un peu de terrain, et il passe le relais à Clément Dumont en 5e position, à 33 s.

Le Montblanais maintient l’écart. Un tir couché impeccable et il est 3e à 33,6 s. Il laisse une poignée de seconde sur la piste et arrive au debout à 42,6 s . Et c’est encore le plein, il ressort en tête, avec 12,7 s d’avance cette fois. Au terme de sa dernière boucle, il lance Dany Chavoutier 1er, avec 5,3 s d’avance.

Talonné par un Norvégien menaçant, son coéquipier Savoyard le laisse passer devant, mais reste à 4 dixièmes de lui. Premier tir, 1 faute, une pioche, il repart 3e à 21 s. Même scénario sur le deuxième, il est toujours 3e, à 26,2 s. A l’échange, il est 4e pour moins de 2 s.

 

Un duel impitoyable entre le Vosgien Fabien Claude et le Russe Povarnitsyn

Les choses sont claires, pour décrocher une médaille, Fabien Claude va devoir ferrailler sec avec Povarnitsyn, le quatrième relayeur Russe. Et le duel va tenir ses promesses. Il sera âpre et incertain jusqu’au bout. Les deux hommes vont rester accrochés l’un à l’autre pendant tout leur relais, sans que les séances au pas de tir ne viennent les départager. Sans faute au couché, Fabien prend 10 s à son adversaire, qui pioche une fois. On inverse les rôles au debout : 2 balles françaises manquent leur cible, le suspens est à son comble. D’autant que le Vosgien rate sa première balle de pioche. Mais les deux autres rentrent sagement et il ressort avec le Russe, qui n’a eu besoin que de deux pioches pour blanchir sa cible. Au passage, ils ont largué le Norvégien qui s’en est allé faire 3 tours sur l’anneau. Encore et toujours ensemble, ça n’en finit plus. C’est compter sans la détermination d’un Français rageur, qui vient arracher l’argent en laissant le Russe 9 s derrière lui. En voilà une médaille durement gagnée.

Les résultats complets ici.

Au total, la délégation française aura glané 8 médailles, dont 2 titres sur ces championnats du monde Jeunes/Juniors outre-atlantique. Une moisson bien sympathique pour cette relève du biathlon tricolore. Au tableau des médailles, la France est 3e derrière l’Allemagne et la Russie.

 

Photo Jean-Yves Begon


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.