Relais mixte Östersund… et la France de Fourcade a vu s’envoler la victoire puis le podium !

 De la nervosité, du vent et des Français dignes de Lucky Luke avant le dernier tir manqué de Martin Fourcade ont animé ce premier relais mixte de la saison coupe du monde de biathlon disputé à Östersund. L’épreuve a souri à l’équipe de République tchèque qui s’impose devant la Norvège et la France. Mais une pénalité de 2 min a ensuite rétrogradé l’équipe de France à la 5e place. 

 

Le contexte du jour

 

Après l’apéritif servi à Sjusjoen en Norvège, la coupe du monde de biathlon 2013-2014 a enfin débuté cette après-midi sur la piste et dans la nuit suédoise d’Östersund. Dossard 4 de cette première confrontation mondiale de l’hiver, l’équipe de France affichait un visage inédit et déjà de grosses ambitions avec Marie-Laure Brunet, Marie Dorin-Habert, Simon Desthieux et Martin Fourcade.

Face à la délégation tricolore, d’autres nations avaient des armes pour jouer le podium notamment la Norvège de Tora Berger, championne du monde de la discipline en titre (même sans Svendsen ou Bjoerndalen, mais avec la perle Christiansen), l’Ukraine et les soeurs Semrenko, l’Allemagne ou encore la Russie.

 

Le récit de la course

 

Très vite aux avant-postes, Berger imprime son rythme mais le premier tir ne lui sourit pas (trois pioches et un tour de pénalité) tandis que Marie-Laure Brunet signe un rassurant 5/5 au coucher et se retrouve en tête avec Vitkova (Rép. tchèque)et Makaraïnen (Finlande). Face au vent, la Pyrénéenne renouvelle son excellent tir au debout et repart avec une poignée de secondes d’avance sur Vitkova, Wierer, Makaraïnen ou encore la Russie de Glazyrina.

 

Parfaitement lancée en pole position par sa collègue désormais rassurée sur son état de forme avant l’individuel de mercredi, Marie Dorin-Habert s’élance 13 sec devant Gabriela Soukalova, révélation tchèque de la dernière saison et une trentaine devant la Norvégienne Solemdal. Elle pioche une fois pour blanchir les cibles au premier tir coucher et accroît du coup son avance (25 sec) sur la République tchèque. Supersonique et précise face aux cibles lors du debout malgré de gros coups de vent, la Dauphinoise très rapide sur la piste prend la mesure de ses adversaires (Soukalova à 40 sec, Oberhoffer à 1’16…)

 

Marie Dorin-Habert a été l'une des plus rapides sur la piste.

Marie Dorin-Habert a été l’une des plus rapides sur la piste.

Après son week-end réussi à Sjusjoen, Simon Desthieux entre dans ce relais de coupe du monde dans la meilleure des positions : en tête devant les Tchèques, les Italiens, les Allemands et les Norvégiens ! Le biathlète d’Hauteville (Ain) prend son temps pour distiller parfaitement ses balles alors que Vitek expédie très rapidement ses cinq balles dans le mille. Le top 5 reste inchangé jusqu’au trois-quarts de la course grâce à un bon tir debout de “Carlito” (une pioche)… Derrière eux, le jeune et solide Christiansen, sans doute un bel espoir du biathlon norvégien dans la lignée des frères Boe, remet son pays dans le bon chemin avant de passer le relais à son compatriote Tarjei Boe.

 

Simon Desthieux a parfaitement assuré son premier relais mixte en coupe du monde.

Simon Desthieux a parfaitement assuré son premier relais mixte en coupe du monde.

Le numéro un mondial de la saison dernière, Martin Fourcade s’élance en tête avec 52 secondes d’avance sur la République tchèque de Moravec et 1’20 sur Boe, sur la piste où l’an passée, le Catalan a revêtu le maillot jaune qu’il n’a plus quitté ensuite… Fourcade gère parfaitement son tir coucher malgré une pioche mais se troue complètement au tir debout. La victoire qui semblait promise aux Bleus s’éloigne tandis que Moravec tire les marrons du feu (une pioche au debout) devant Boe et Fourcade qui ressort de ses trois tours de pénalité dans les skis du Norvégien. Les deux hommes s’associent mais le Tchèque déchaîné offre la victoire à son pays tandis que Boe règle au sprint un Martin Fourcade dépité et sans doute très en colère contre lui…

 

Quelques minutes plus tard, le relais tricolore écopait d’une pénalité de deux minutes et du coup, sortait du podium (5e place) au profit de l’Ukraine et de l’Italie… Il y a des jours comme ça !

 

Malheureux comme rarement face aux cibles, Martin Fourcade a connu une terrible désillusion.

Malheureux comme rarement face aux cibles, Martin Fourcade a connu une terrible désillusion.

L’enseignement du jour

 

Cette équipe française de relais mixte inédite a créé la sensation du jour en étant devant presque tout au long de l’épreuve. Ultra précis au tir, rapides sur la piste, les trois premiers mousquetaires du jour ont rendu copie quasi parfaite. Brunet, Dorin-Habert et Desthieux se sont surtout rassuré pour la première coupe du monde en version individuelle de l’hiver 2013-2014 (à suivre mercredi pour les dames, jeudi pour les hommes.) En revanche, Martin Fourcade, déjà malheureux à Sjusjoen, a connu une terrible désillusion après un premier tour très facile : il lui faudra comprendre ce qui s’est passé avant jeudi soir.

Au delà de ce cas personnel, cette première épreuve nous rappelle qu’une course de biathlon n’est jamais gagnée… avant de franchir la ligne d’arrivée !
Le résultat complet est ICI.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.