Renaud Jay : « Je commence à remarcher »

Renaud Jay est devenu un fidèle téléspectateur du Tour de France. Pour cause, le sprinter savoyard est blessé. Une entorse à la cheville l’immobilise. Entre deux étapes, il nous donne de ses nouvelles.

 

1043944_10201432255946361_2045908816_n.jpg

 

Renaud, comment allez-vous ?
Le moral n’est pas au plus haut depuis ma blessure mais ça commence à aller mieux ! Ma cheville a un peu de mal à dégonfler mais je commence tout doucement à remarcher.

Rappelez-nous comment vous vous êtes retrouvé avec une entorse à la cheville ?
J’étais en raid avec l’ensemble des groupes nordiques du comité de Savoie de cadet à senior. Et lors d’une épreuve, j’ai mal atterri après un saut en montagne et on connait la suite…

Juste avant, vous étiez en stage avec l’équipe de France B à Tignes. Quelles étaient vos sensations ?

En effet, j’étais avec mon groupe des U23 à Tignes. Nous avons accumulé les heures de ski et je me sentais de mieux en mieux techniquement. Physiquement, tout allait bien, je commençais à me régaler sur les skis.

Comment un athlète de haut niveau peut-il mettre à profit une immobilisation dans sa préparation estivale ?1004602_10201471017515376_1960570196_n.jpg

Pour ma part, je vais tenter de mettre a profit cette période (si c’est possible) pour renforcer mon haut du corps. Depuis une semaine, j’alterne séance de musculation, karashaw, natation sur les bras, et de bonnes séances de gainage. Un bon programme pour pousser fort cet hiver ! Je fais également des séances de Compex sur mes jambes pour ne pas trop perdre en espérant reprendre tout doucement le vélo en fin de semaine. Cette coupure me permettra aussi de récupérer d’un bon mois de juin même si, en temps normal, ça n’est pas indispensable… Mais on se console comme on peut. 

Quand espérez-vous reprendre un entraînement classique ?
Pour ce qui est de reprendre l’entraînement “classique”, je devrai attendre début août pour vraiment laisser le temps à ma cheville de se renforcer et reprendre tout ce qui est course à pied et ski-roues classique. 

Quel sera ensuite votre programme ?
J’espère donc être présent au départ de la “Vincent Jay”, la course de ski-roues dans ma belle vallée des Belleville, même si je ne jouerai pas les premiers rôles. 

Par la force des choses, vous êtes devenu un spectateur assidu du Tour de France. Un pronostic ?
Malheureusement pour le suspens je ne vais pas être original en disant que Froome est le plus fort. Mais j’espère toujours le retour de Contador.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade