Revue de presse : Lamy Chappuis s’est trouvé un adversaire à Chaux-Neuve

presse« Il y a des jours où tout va bien comme à Seefeld (où il avait remporté trois victoires), il y a des jours où ça va nettement moins bien comme aujourd’hui. » Dimanche, Jason Lamy Chappuis était un homme déçu. « Quand le public massivement groupé dans la raquette, hier vers midi, a lâché un « ooooh » de désarroi à la réception du saut de Jason Lamy-Chappuis, on savait déjà que l’enfant du pays ne glanerait pas une nouvelle victoire à Chaux-Neuve », écrit Le Pays. Après un saut raté, Jason Lamy-Chappuis n’a pu faire mieux que 25e en ski de fond (+1’15) : « C’est en effet sur cette performance indigne de son rang que Lamy Chappuis a bouclé son week-end à la maison. Car en plus de son saut raté, il a cassé un bâton alors qu’il était dans un petit groupe qui revenait fort. Quand rien ne va… », écrit  L’Equipe. Ouest France a la gentillesse de trouver des excuses au Jurassien : le champion olympique du combiné nordique a été « perturbé par les conditions climatiques ».

“Pittin a tout gagné”

La veille, c’est-à-dire samedi, Jason Lamy Chappuis avait également cédé la première place à son concurrent transalpin. « Qu’il gagne ou qu’il perde aujourd’hui, je ne peux pas être déçu », avait confié après coup Etienne Gouy, le patron du combiné français à L’Est Républicain, « parce qu’aujourd’hui, c’est la victoire de la manière, même si les gens ne retiennent que la place ».

Mais le lendemain, « Pittin a tout gagné », résume notre confrère. Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Vancouver, Alessandro Pittin confirme donc, à bientôt 22 ans, les promesses de ses année de juniors, estime encore le quotidien sportif qui a interrogé Nicolas Michaud, le patron du nordique français : « S’il retrouve un bon niveau en saut, ça va commencer à faire peur ».

 

 

Surtout, le Bois d’Amonier a désormais un adversaire à sa taille. « Alessandro Pittin sera le très grand rival de Jason Lamy-Chappuis dans la conquête du globe de cristal. L’Italien a réalisé un triplé unique dans l’histoire de la Coupe du Monde de combiné nordique », menace Le Pays. « Jason Lamy Chappuis est tombé sur un os. Pas très grand, certes, mais bigrement efficace. », prévient L’Equipe.

Le Français ne compte plus que 108 points d’avance (une victoire rapporte 100 points) sur l’Italien avec encore, normalement, 11 courses individuelles au programme.

Reste le succès pour cette compétition qui a attiré plus de 10 000 personnes sur les bords de la piste du Lernier.

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. L’Est Républicain encore : « Le Jurassien s’était imposé dans « son » jardin l’an dernier ».