Robin Duvillard… dans La Maille du filet

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

CHRONIQUE – Tous les athlètes redoutent de tomber dans La Maille de son filet. Chaque jeudi, Clément Mailler ne les épargne pas quand il s’agit de leur poser les bonnes questions. Point d’échappatoire pour eux : ils doivent répondre. Victime du jour : Robin Duvillard.

Vous l’avez déjà tous les lundis pour son rendez-vous, eh bien en voici une petite dose de plus le jeudi ! Du célèbre défit d’affûtage au craquage à venir de fin de carrière… il y a un repas copieux d’humour et de répartie en passant par un trou normand « insolite » et un dessert de « dossier secret ». Robin Duvillard en entier dans La Maille du filet !

 

 

  • Quand on tape « Duvillard » sur Google, on tombe sur Henri Duvillard, champion de ski alpin des années 70. Ça met un coup à la notoriété ou ça semble normal ?

Euh… non ça me semble assez normal. J’ai toujours été habitué à ce que la famille Duvillard soit plus connue pour le ski alpin que pour le ski de fond. Après c’est vrai que lui à son époque il n’y avait pas Google donc… ça fait quand même un peu chi*** (rires), mais j’y travaille, j’y travaille ! Mais je pense quand même qu’il reste un plus grand champion de ski que moi largement. Il faut savoir s’incliner !

 

  • Tu balances toujours des infos insolites dans ta rubrique « le rendez-vous du lundi » sur NordicMag.info. Tu fais un vrai effort de recherche pour les lecteurs ou c’est une excuse pour partager un truc bidon avec tout le monde ?

(Rires) Non non, il y a quand même un vrai effort de recherche… même si on ne dirait pas ! Surtout j’essaye des fois que ça colle avec l’actualité, donc quand même j’y passe un peu du temps. Et puis surtout ça me fait rire donc… ça amène un truc qui ne sert à rien du coup ça me plaît ! (rires)

  • Tu utilises une bonne dose de « !!! », tu en a en stock ou il te faut en utiliser un minimum par chronique ?

Il faut leur dire déjà de relire un peu les chroniques, parce qu’il y en a toujours que deux des points d’exclamation et pas trois (rires) ! C’est rare qu’il y en ait trois, je suis un adepte du « double » que ce soit les points ou les exclamations. Après effectivement c’est comme quand tu envoies un SMS à une fille… la ponctuation fait tout le charme de l’écriture donc… (rires) il y a toujours une raison !

 

  • Maurice (ndlm : Manificat) c’est le geek de l’équipe pour exemple. Et toi, c’est quoi ton étiquette ?

Ah j’ai cru qu’il avait dit quelque chose sur moi ! (rires) J’en ai beaucoup des étiquettes mais je pense que celle que je pourrais avoir c’est euh… (il réfléchit) Le gars qui peut détendre l’atmosphère, qui va dire la petite blague, un peu le déconneur. Je pense que ça me convient. J’aime bien faire rire et j’aime bien quand on rigole. Le petit mot dont tout le monde s’attend à ce que je dise eh bien… oui ! (rires) Je réponds présent sur ces moments là !

 

  • Tu es sûrement le seul à avoir ton « poids de forme » affiché sur Wikipedia, plutôt que le « poids » normal. C’est toi qui a fait du lobby ?

Poids de forme c’est écrit combien ?

 

  • Je ne sais plus, désolé.

Je ne suis jamais allé sur ma fiche Wikipédia. Enfin si j’y suis allé une fois parce que mes copains avaient modifié un truc et faisaient des blagues dessus. Donc je suis allé découvrir ça, et ils avaient écrit une connerie. Mais oui le poids de forme est sûrement plus flatteur que le poids de la fin du mois d’Avril (rires) ! Mais ça c’était avant ! Je galérais un peu plus de ce côté là mais maintenant je sais faire, j’ai compris comment marchait l’affûtage.

  • D’ailleurs les gens te connaissent pour ton « désert de dessert ». Maintenant que c’est célèbre, est-ce que c’est dur à tenir ?

Ah non non non, j’ai complètement mis du frein ! Voilà ça a bien fonctionné pendant un moment et aujourd’hui je ne suis plus dans les mêmes dispositions. Je pense que les extrêmes il faut savoir en revenir. Aujourd’hui je bois un peu de vin ou une bière de temps en temps, ou manger un dessert pour mon anniversaire ou Noël… j’ai arrêté d’être trop extrême parce que c’est frustrant et vraiment dur à tenir mentalement. Je ne voyais plus d’intérêt à cela. Je fais plus attention que pendant mes jeunes années, et j’ai un placard avec plein de choses que je m’interdis de manger l’hiver !

 

  • Partant pour faire l’émission « danse avec les stars » si on te fait danser sur du Boney M ?

Hahah (rires) ! Est-ce que juste, tu sors ça par hasard ? Parce que Boney M ce n’est par hasard ! Clément Arnault… ??

 

  • Oui j’ai mes informateurs !

Ah put**** ! (rires) Je me suis dit personne ne parle de Boney M… donc c’est forcément qu’il y a quelque chose derrière ! « Danse avec les stars » c’est sûr que je ne ferai pas ! Parce-que vraiment l’humiliation grand public… ça ne m’intéresse pas ! Je ne suis pas un danseur ! Enfin quand je suis bourré donc… je ne peux pas aller faire l’émission bourré tout le long ! Par contre s ils font une émission ou ça part en vrille et qu’il faut danser Boney M avec des copains, ça oui ! Mais il me faut quand même un contexte particulier ! Alors pour « danse avec les stars il faudrait une partenaire convaincante… vraiment convaincante si tu vois ce que je veux dire (rires) !

 

  • Il paraît que tu es très fort au « Caps ». Ce n’est pas une super image pour un sportif de haut niveau non ?

(rires) Justement je pense que le sportif de haut niveau a cette capacité à faire les choses complètement et je suis très très compétiteur ! Je vais toujours chercher à gagner, et effectivement c’est un jeu que j’affectionne beaucoup. Alors la plupart du temps dans l’année je ne vais pas jouer, normal, et quand vient le moment pour ça… je pense que je m’en sort pas trop mal ! Donc effectivement ce n’est pas une image glorieuse du sportif de haut niveau mais je crois qu’on est tous bien conscient de ce qu’est la vie de sportif et au contraire comme on ne lâche pas souvent dans l’année, il n’y a pas de mal à vivre ça.

 

  • Et enfin, tu penses à quoi là tout de suite ?

À manger ! (rires) Non mais… au moment où tu me poses la question j’étais en train d’ouvrir le frigo ! (rires) Mais sinon je pense surtout à… je suis en train de faire mon sac et je pense à ces championnats de France qui vraisemblablement seront mes derniers. Il y a un peu d’émotion… et à dimanche soir aussi où je ne vais pas trop faire le sportif de haut niveau toute la soirée ! (rires) J’y vais vraiment pour célébrer avec mes amis et le monde du ski. Donc pas trop des pensées « performance » là tout de suite ! (rires)

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.