Roc marathon : Thomas Dietsch 12e, Hélène Marcouyre 2e

RocAzur_Depart.pngAvec ses 83km, le Marathon Roc est la plus longue épreuve du Roc d’Azur. La plus extrême. Inscrit de dernière minute, l’Allemand Jochen Kaas, vainqueur du Roc Marathon en 2009 et 2010 a longtemps fait la course aux avant-postes, seul. Passé au Bougnon (km 58) avec plus d’une minute d’avance sur ses poursuivants, l’Allemand se faisait reprendre puis déposer par le duo du team Specialized composé du champion olympique tchèque Jaroslav Kulhavy et du Suisse Christoph Sauser, double vainqueur du Roc d’Azur et tenant du titre sur le Roc Marathon.

Une fois certains du non retour de Kaas, les deux hommes optèrent pour une arrivée commune. Si Kulhavy fut le premier à officiellement franchir la ligne, c’est bien d’une victoire d’équipe qu’il faut parler. « C’est une surprise pour moi d’avoir été aussi bien, témoigne Kulhavy. Je ne pensais pas être encore en bonne forme.

Après les Jeux olympiques, la vie a été très compliquée avec beaucoup de sollicitations. » Pas de quoi pourtant freiner le champion olympique qui concluait avec le Roc Marathon une saison remplie de titres. Juste derrière lui, le Suisse Christoph Sauser se montre lui aussi pleinement satisfait de sa course. Thomas Dietsch, termine douzième et meilleur tricolore sur le Roc Marathon.

Hélène Marcouyre, brillante 2e

Si la course masculine offrit une belle lutte, la course femme se résuma à une démonstration de Sally Bigham, cinquième des Mondiaux de Marathon la semaine dernière, et qui signe sa troisième victoire d’affilée. « Je n’étais pas très concentrée, confie-t-elle pourtant. Je suis même tombée trois ou quatre fois. La saison a été bonne mais maintenant, c’est… vacances. » Deuxième à 19’12’’, la Française Hélène Marcouyre ne manque pas d’humour : « Pendant la première heure de course, je me suis dit au moins cinq fois que je ferais mieux de rentrer à la maison tant que je n’étais pas trop loin, rigole cette habituée du Roc d’Azur où elle a obtenu de nombreuses places d’honneur depuis 1995 (dont deux 2e places). Et puis ça s’est débloqué. Ce n’était pas exceptionnel mais juste assez pour apprécier la course. »
La Danoise Rikke Kornvig complète le podium.

(Texte et photo : Roc d’Azur)