Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Yan Belorgey, ski de fond
Yan Belorgey (FRA) - Archive

Rollerski | Yan Belorgey : « Je m’étais dit que c’était possible »

ROLLERSKI – Au lendemain de sa victoire lors de la Virtual Toppidrettsevka, Nordic Magazine a parlé avec le fondeur isérois Yan Belorgey. Il livre les secrets de sa folle cavalcade partie du col du Lautaret.

 

Dimanche matin, l’Isérois Yan Belorgey, avec ses ski-roues bien harnachés aux pieds, a dévalé à toute vitesse la descente du col du Lautaret pour rejoindre Allemond via Bourg-d’Oisans. S’il a parcouru les 15 derniers kilomètres « sur la voie verte avec un profil complètement plat sur les bords de la Romanche », comme il l’explique à Nordic Magazine, la grande partie de sa Virtual Toppidrettsveka a été réalisée sur un profil descendant. Un choix délibéré du fondeur du Team Vercors Isère : « Vu le profil, je m’étais dit que c’était possible. Mais en Norvège, même s’ils ne peuvent pas avoir plus 1 000 mètres de dénivelé négatif d’un coup, ils avaient moyen de faire ça en équipe, de s’aider… J’ai été un peu surpris du résultat parce que je faisais plus ça pour le fun que pour essayer de gagner à tout prix. C’était plutôt un défi personnel », pose-t-il.

 

Mathis Poutot, Yan Belorgey, Virtual Toppidrettsveka, Virtual World Classic Tour, rollerski, ski-roues

Yan Belorgey (FRA), Mathis Poutot (BEL) – Instagram Mathis Poutot

 

Finalement, avec le chrono canon d’une heure 24 minutes et 58 secondes, il a remporté la dernière étape du Virtual World Classic Tour. « Je pensais mettre une heure et demie, révèle Yan Belorgey. J’ai fait une moyenne de 33km/h au lieu des 30 visés. » S’il a réussi à maintenir un bon rythme de 26-28 km/h sur le plat, c’est grâce à son coéquipier belge Mathis Poutot : « J’ai fais la descente tout seul et, dans la vallée, il m’a mis le rythme en vélo pour me mettre un objectif. Tout seul, je ne serais jamais allé aussi vite », raconte celui qui est aussi membre du Ski Nordique Oisans.

L'article continue sous la publicité
pub

 

« Malgré le coronavirus, on parle de ski-roues, c’est cool ! »

Avant cette course, Yan Belorgey avait pris le départ de la Virtual Alliansloppet avec Thibaut Mondon, dans la même vallée de l’Oisans. « Mais sur un profil plat avec départ et arrivée à la même altitude, précise-t-il. On a fait le course plutôt tranquille en accélérant crescendo pour terminer à bloc [en 2h08, ndlr.]. On s’était inscrits pour faire parler de notre sport et montrer le maillot, sans objectif de résultat. »

 

Yan Belorgey, ski de fond

Yan Belorgey (FRA) – Archive

 

Malgré l’euphorie tirée de la victoire, le lauréat de la Virtual Toppidrettsveka regrette, même s’il en a profité, le manque de règles concernant les dénivelés : « Ils auraient pu placer une limite de dénivelé négatif pour qu’il y ait une équité entre les participants. Mais, pour l’émulation, le Virtual World Classic Tour est une super initiative dans cette période où il n’y a pas de compétitions. Malgré le coronavirus, on parle de ski-roues, c’est cool ! »

 

L'article continue sous la publicité
pub
Yan Belorgey, ski de fond

Yan Belorgey (FRA) – Archive

 

Sa performance, enfin, entre parfaitement dans le plan de préparation de Yan Belorgey, qui annonce vouloir viser les longues distances de style classique du calendrier national, comme La Transjurassienne ou la Foulée Blanche, l’hiver prochain. « Ça permet aussi de faire une intense avec un objectif. Ce n’est pas forcément obligatoire mais les coachs trouvaient que c’était une bonne idée et m’ont laissé faire cette course virtuelle. » Avec succès.

 

Photos : Archive et Instagram Mathis Poutot.

L'article continue sous la publicité
pub
2 Comments

2 Comments

  1. David George

    30/07/2020 à 8 h 36 min

    Difficile d’avoir des règles dans un tel événement. Cela a permis à Yan d’utiliser son imagination et de créer un parcours gagnant. La descente du Lauteret a dû être spectaculaire et exigeait une vraie compétence. Chapeau.

  2. Pingback: Yan vainqueur d’une course de ski-roues mondiale… Virtuelle ! | SKI NORDIQUE OISANS - Le Blog

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Ski de fond

15:19. Ce mercredi, l’Italien Giuseppe Montello, 28 ans, a annoncé, via un message posté sur Instagram, mettre un terme à sa carrière de biathlète…...

Ski de fond

Nadine Faehndrich, Laurien van der Graaff, Dario Cologna et Jovian Hediger restent les têtes d'affiche de Swiss-Ski la prochaine saison.

Ski de fond

Tous les jours, Nordic Magazine retrace la saison 2020/2021 des fondeurs français à travers 10 clichés. Ce mercredi, l'hiver du Bornandin Lucas Chanavat est...

Ski de fond

En Lettonie, c'est une fondeuse, Patricija Eiduka, qui a été élue athlète de l'année.

Ski de fond

A 28 ans, le Suédois Andreas Holmberg, qui évoluait sur la Visma Ski Classics, a décidé de mettre fin à sa carrière.

Ski de fond

Ski de fond : Marie Dusser, vainqueur en titre chez les dames La nouvelle saison de ski de fond redémarre le week-end prochain. La...

Ski de fond

Tous les jours, Nordic Magazine retrace la saison 2020/2021 des fondeurs français à travers 10 clichés. Ce mardi, l'hiver du Jurassien Valentin Chauvin est...

Ski de fond

17:34. En fin de semaine dernière, les anciens fondeurs autrichiens Max Hauke et Dominik Baldauf, pris en flagrant délit de dopage à l’occasion des...