Romain Claudon : « Ça fait du bien au moral »

547556_382938321769415_416405382_n.jpg

C’était un week-end de coupe du monde en Allemagne. A Markkleeberg, les meilleurs spécialistes de rollerski se sont retrouvés. L’an dernier, les deux Français, Romain Claudon et Baptiste Noel avait décroché les deux premières places juniors du scratch. «  Sauf que cette manche était beaucoup plus tôt dans la saison, précise le premier représentant du Rollerski Racing Team. C’était en septembre l’an passé. »

Du coup, Romain Claudon ne savait pas trop où il en était. Il n’avait enregistré que quelques séances de ski-roues, pas suffisamment en tout cas pour se faire une idée précise de sa forme.

Ça ne l’a pas empêché de faire le voyage avec l’idée de monter sur le podium, en seniors cette fois-ci.

Vendredi, ce fut chose faite lors du prologue. Hier, il a conservé sa deuxième au terme de la poursuite de 20 km : « je suis parti seul pour essayer de reprendre Svanebo [1er lors du prologue et finalement victorieux, ndlr], mais j’ai vu après un tour et demi (sur 5) que je ne pourrais pas revenir tout seul. » Il a continué à gérer son effort jusqu’à que le groupe des poursuivants le rejoigne. Il poursuit : « j’en avais encore sous le pied et je me suis plutôt caché. Au dernier tour, je me suis fait un peu chahuter et me suis retrouvé vers la 10e place du peloton…. ». Le Vosgien a tout de suite réagi, jouant le tout pour le tout. Il admet « un peu de chance aussi ». Il a passé le virage qui donnait sur la dernière ligne droite totalement à l’extérieur mais avec beaucoup de vitesse. « Résultat : j’ai attaqué le sprint final en tête du groupe et j’ai réussi à tenir. Il ne fallait pas 15 mètres de plus, c’était chaud ! » Heureusement, il a un bon lancer de pied. Même sur une route humide.

C’est un jeune homme confiant qui  est revenu en France. « Cela fait du bien au moral et c’est motivant pour le Blink festival qui va arriver ! », conclut-il.