Ruhpolding : la 3e marche pour le relais mixte Français

Ruhpolding encore cette semaine, mais comme site de repli de l’IBU Cup d’Altenberg où la neige fait défaut. On commence le week-end par un relais mixte, avec une piste pas trop folichonne si l’on en croit Antonin Guigonnat, qui a dit hier sur les réseaux sociaux que « le truc sur lequel on skie ne s’apparente pas trop à de la neige. Plutôt à la glace pilée qu’on voit sur l’étalage du poissonnier.. »

 

Relais lancé, côté tricolore, par Jacquemine Baud. D’emblée, elle s’installe dans le groupe de tête, derrière l’Allemagne et la Norvège. Le 1er tir bouscule la hiérarchie : elle fait le plein et conforte sa 3e place, mais derrière la Suède et la Russie cette fois. 2 pioches au debout, elle se fait doubler par la Canadienne qui n’en fait qu’une mais lui résiste vaillamment avec 7 dixièmes de retard seulement. Le dernier tour augmente un peu les écarts et elle passe le relais à Enora Latuillière en 6e position.

 

Rémi Borgeot face à un Suisse

La Montblanaise démarre elle aussi sur un bon tempo et remonte 4e dès le premier tour, mais elles sont trois dans un mouchoir de poche. Contrainte d’utiliser ses 3 pioches au couché, elle repart 7e du pas de tir à 56 s de la tête. Une nouvelle pioche au debout, elle se maintient, puis grignote deux places dans le dernier tour.

C’est au tour de Rémi Borgeot de prendre la relève en 5e position donc. Il est au coude à coude avec le Suisse mais garde sa place grâce au plein au couché. Un nouveau tir parfait au debout le propulse 4e, avec une avance de 32 s sur son poursuivant.

 

Antonin Guigonnat devant un Autrichien

Et on termine par Antonin Guigonnat, qui s’élance à 13 s seulement du podium. Sur son premier tir, le Montblanais sort une balle, tandis que son concurrent direct, le Suédois, en fait autant. Chacun d’eux loupe une pioche, le suspens est à son comble, d’autant que le Suédois rate aussi la 2e pendant qu’Antonin met la sienne. Les deux hommes ressortent skis dans skis, avec le Canadien et le Suisse à leurs trousses. Le dernier tir va être déterminant. Le plein pour le suisse qui reprend l’avantage dans le quatuor, une pioche pour le Montblanais et le Suédois qui lâchent définitivement le Canadien mais sont rejoint par l’Autrichien. C’est parti pour un dernier tour d’enfer au cours duquel les quatre hommes prennent tour à tour la tête… mais au final, c’est Antonin qui coiffe finalement l’Autrichien au poteau pour monter sur la boîte derrière l’Allemand, qui a une confortable avance, et le Russe.

Les résultats ici

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.