Saut à ski | 4 Tremplins : et de deux victoires pour Lindvik

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Biathlon, ski de fond, Combiné nordique, Saut à ski, Restez chez vous, confinement, Covid-19, Coronavirus, Nordic Story

SAUT À SKI – La Tournée des Quatre Tremplins a connu un tremblement de terre. Lors du concours d’Innsbruck, le Norvégien Marius Lindvik s’est imposé et le Polonais Dawid Kubacki a pris la tête du classement général. 

 

Samedi, Marius Lindvik a été le plus fort sur le Bergisel d’Innsbruck où la Tournée des Quatre Tremplins s’est poursuivie avant la finale de Bischofshofen. Le Norvégien qui remporte son second concours consécutif, a devancé le Polonais Dawid Kubacki et le Norvégien Daniel-André Tande. « C’est incroyable, j’espère que ça va continuer comme ça ! », confiait-il.

 

Des duels déterminants

Devant 25 000 spectateurs, la compétition a connu des soubresauts. Le Polonais Dawid Kubacki a gagné de précieux points dès les KO. Il a réalisé un vol de 133 m et récolté cinq fois 19/20 de la part d’un jury conquis. A ce moment-là, il a chassé Ryoyu Kobayashi de la première place du classement général provisoire.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Dawid Kubacki (POL) –  Tumshov/NordicFocus.

A la mi-temps, le Japonais était également menacé par le jeune Norvégien Marius Lindvik qui, une nouvelle fois, a cassé la baraque. Rappelons que le jeune homme s’est offert sa première victoire en coupe du monde de saut à ski en s’imposant sur le tremplin de Garmisch-Partenkirchen (Allemagne), dont il a égalé le record à 143,5 m. Vendredi, il a aussi été le plus fort de la qualification.

 

Ryoyu Kobayashi recule

C’est dire que l’issue de l’édition 2019-2020 de la Tournée des Quatre Tremplins apparaissait plus incertaine que jamais.

Surtout que Ryoyu Kobayashi, avec seulement 120 m, n’a pas pu redresser la barre lors de son second passage sur le tremplin. Avant le concours des rois, Kobayashi est désormais 4e. Il reste toutefois leader de la coupe du monde.

Avec 120,5 m et du vent arrière, Dawid Kukbacki confortait ensuite sa pole position, mais il devait céder la victoire du jour à Lindvik, surprenant 2e du général.

 

La colère de Geiger

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Chute de Daniel Huber.

Derrière les leaders, l’Allemand Karl Geiger qui s’est distingué lors du concours de la Saint-Sylvestre, a connu une journée à l’image du ciel gris de la capitale du Tyrol. Il a glissé dans le classement. De quoi afficher sa mauvaise humeur devant les caméras de télévision. « J’étais en colère contre moi-même », s’est-il excusé au micro d’Eurosport . « Sur la tournée, on n’a pas droit à l’erreur et aujourd’hui je n’ai pas connu de la réussite, a-t-il expliqué. Je ne vais pas commencer à gamberger, je vais tout donner à Bischofshofen, même si ce n’est pas mon tremplin favori. »

Quant à l’Autrichien Daniel Hubert, il a chuté, heureusement sans gravité.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Killian Peier (SUI) – Tumshov/NordicFocus.

En Autriche, le Suisse Killian Peier a atterri en 19e position (120 m lors du second round). Simon Ammann, moins chanceux,  a terminé à la 31e place.

Gregor Deschwanden a perdu son duel face à l’agressif slovène Domen Prevc, 11e de la qualification. Ce qui l’a conduit au 40e rang. Son compatriote Dominik Peter, lui aussi opposé à un Slovène, n’a rien pu faire. Timo Zajc a sauté 123,5 m contre 102 m.

Au cours de ce concours, les Norvégiens arboraient un message à l’épaule en soutien à Bjoern Einar Romoeren, octuple vainqueur de la coupe du monde de saut à ski, qui lutte contre un cancer.

 

Le classement

Télécharger (PDF, 214KB)

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.