Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Cene Prevc (SLO) - EXPA/JFK/NordicFocus

Saut à ski

Saut à ski | Cene Prevc : « Je veux laisser mon empreinte »

Samedi, lors des qualifications, Cene Prevc, deuxième meilleur Slovène de l’hiver, a fait mieux que les meilleurs mondiaux. Le petit frère de Peter, se confie à Nordic Magazine pour la première fois.

Ski de fond, Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

Le petit frère de Peter Prevc se confie

Sur l’hiver 2021/2022 en coupe du monde, Cene Prevc, petit frère de Peter et grand frère de Domen, est le deuxième meilleur slovène au classement général de la coupe du monde. Samedi 22 janvier, il a même terminé en tête des qualifications du premier concours de l’étape de Titisee-Neustadt (Allemagne).
L’occasion pour Nordic Magazine d’aller à la rencontre du sauteur à ski de 25 ans. Découverte.

  • Dans la famille Prevc, on connait surtout Peter, qui a fait éclater votre nom aux yeux du monde entier. Mais vous, Cene, on ne sait pas grand chose de vous. Que pouvez-vous nous dire ?

J’ai grandi à la campagne, à une demi-heure de Kranj, avec mes quatre frères et sœurs. J’aime être occupé et relever de nouveaux défis. Si vous considérez qu’une chose est complètement folle, alors elle est faite pour moi (rires). Je suis une personne curieuse qui aime faire de nouvelles découvertes. J’aime aussi être en contact avec les gens et les aider me rend très heureux.

Mais, à l’opposé de cela, j’aime également le calme, le silence de la nature et ses sons. J’adore admirer les vues depuis les hauts sommets. Pendant mon temps libre, je fais de l’alpinisme, je fais parfois de la cuisine et de la pâtisserie.

Cene Prevc (SLO) – EXPA/JFK/NordicFocus
  • Peter a été le premier à mettre le nom de la Prevc sous les projecteurs comme on l’a dit. Il est clairement devenu un athlète de premier plan. Comment avez-vous vécu cela ?

Un seul mot : bonheur. J’étais vraiment heureux pour lui, surtout parce que je sais tout le travail qu’il a accompli pour y parvenir. Et cela m’a aussi donné une motivation supplémentaire pour me tenir à ses côtés ou même plus haut.

« Il ne me manque que le calme. La plupart des erreurs que je fais sur les compétitions viennent du fait que je suis nerveux »Cene Prevc

  • Est-ce un avantage pour vous d’avoir vos deux frères à vos côtés [il y a aussi Domen], notamment pour parler ensemble de vos performances ?

Non, pas forcément. Lorsque vous nous regardez, vous ne verrez aucune différence entre nous et les autres athlètes slovènes. L’entraîneur est là pour guider chacun d’entre nous vers sa meilleure performance. Bien sûr, nous parlons de nos sauts, mais tout autant qu’avec les autres athlètes. Toute l’équipe passe tellement d’heures ensemble que nous devenons une sorte de famille.

Mais, ce que je peux ajouter, c’est que lorsque l’un de nous trois a du mal à se dépasser, nous sommes un peu plus tristes pour lui.

L'article continue sous la publicité
nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique








  • Il ne vous manque plus grand-chose pour arriver parmi les meilleurs du monde. À votre avis, que vous faut-il encore ?

Il ne me manque que le calme. La plupart des erreurs que je fais sur les compétitions viennent du fait que je suis nerveux. Et après ça, la patience. La coupe du monde est devenue tellement remplie d’athlètes extrêmement forts qu’il y a au moins dix personnes qui sont capables de gagner à chaque compétition. Et je me bats pour qu’une de ces compétitions soit la mienne.

Cene Prevc (SLO) – EXPA/JFK/NordicFocus
  • En Slovénie, il y a une concentration exceptionnelle de très bons sauteurs. Avec la révélation Lovro Kos, Anze Lanisek, Timi Zajc, Ziga Jelar,Ddomen et Peter. Vous présentez l’une des meilleures équipes. Quelles sont vos ambitions pour les grandes épreuves par équipes ?

Ces dernières années, nous avons eu du mal aux épreuves par équipes. Mais cette année, nous sommes cinq à nous battre constamment pour les premières places. Et par conséquent, nous pensons que chaque épreuve par équipes est une chance pour nous de remporter la victoire. Mais d’autres nations réalisent également d’excellentes performances et ne nous laissent pas gagner si facilement. Cependant, nous avons clairement pour objectif d’être les meilleurs un jour.

« Il y a beaucoup d’enthousiasme chez nos supporteurs, surtout parce que j’ai surpris la plupart d’entre eux »Cene Prevc

  • Parlons aussi des sauteuses à ski qui sont dans le gratin mondial avec Ema Klinec, Ursa Bogataj, Nika Kriznar et votre sœur, Nika Prevc. Ce doit être une fierté d’avoir à la fois de grands sauteurs à ski en coupe du monde masculine et féminine, n’est-ce pas ?

Ce que nos filles réalisent en ce moment est tout simplement splendide. Et le fait que ma sœur y joue un rôle est tout simplement incroyable. C’est merveilleux de voir qu’elles font toutes partie des meilleures sauteuses à ski du moment. Cela peut même nous motiver, nous, l’équipe masculine, à essayer d’atteindre de tels résultats !

Cene Prevc (SLO) – EXPA/JFK/NordicFocus
  • Avez-vous l’impression qu’il y a de l’enthousiasme autour de vous et de vos performances cette année ?

En ce moment, il y a beaucoup d’enthousiasme chez nos supporteurs, surtout parce que j’ai surpris la plupart d’entre eux. Beaucoup de gens nous encouragent à chaque compétition.

  • Pour conclure, quels sont vos plus grands rêves en tant qu’homme et en tant qu’athlète ?

En tant qu’homme, mon rêve est de faire du monde un endroit meilleur pour les gens qui viendront après moi. Je veux laisser mon empreinte dans l’évolution de notre espèce. C’est pourquoi je peux être assez dur avec moi-même.

En tant qu’athlète, j’exige aussi de moi la perfection. Et honnêtement, je n’en suis pas loin en ce moment, et cela me fait plaisir. Mon objectif est de maintenir ce niveau tout au long de la saison. Alors, si cela continue, je serai vraiment content de moi et je pourrai commencer à chercher d’autres défis dans la vie.


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique
Biathlon, Julia Simon, biathlon 2023, nordic magazine, nordicmag, calendrier biathlon 2024, biathlon programme, coupe du monde biathlon 2024, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, ski nordique, biathlon magazine
Gruyère, Ski de fond