Saut à ski : c’est reparti pour une Tournée

Four Hills Tournament, Vierchanzentournee, Tournée des Quatre Tremplins, saut à ski, ski, ski nordique, Oberstdorf, Schattenbergschanze
Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

SAUT À SKI – La 68e Tournée des Quatre Tremplins s’ouvre ce samedi sur le tremplin d’Oberstdorf. Comme tous les ans, l’aigle doré est en jeu pour le vainqueur de cette mythique épreuve. Kamil Stoch et Ryoyu Kobayashi restent sur deux grands chelems ces dernières années : un sauteur réussira-t-il la passe de trois ? Rien n’est moins sûr. 

 

Depuis 1953, la Tournée des Quatre Tremplins de saut à ski attire les foules dans les raquettes de réception. Cet événement, à part dans la saison d’un sauteur à ski, revêt un caractère presque sacré. Tournée rime avec magie, histoire, folie populaire et mythe. Cette épreuve, ou plutôt cette pérégrination de 10 jours entre Oberstdorf, Garmisch-Partenkirchen, Innsbruck et Bischofshofen, est la plus regardée de l’hiver, avec le vol à ski, qui fascine également.

 

Après deux grands chelems, du suspense ?

Cette année plus que jamais, aucun favori ne se dégage pour lever au ciel l’aigle doré dévolu au vainqueur de la Tournée, où tous les sauts de compétition comptent pour le classement final et où les KO-systèmes sont les rois de la première manche.

Lors des deux dernières éditions, le Polonais Kamil Stoch et le Japonais Ryoyu Kobayashi avaient régné sans partage en s’offrant chacun un grand chelem, performance jusque-là réussie à une seule reprise dans l’histoire de la Tournée (Sven Hannawald en 2002).

 

Ski de fond, biathlon, saut à ski, combiné nordique

Ryoyu Kobayashi (JPN) – Rauschendorfer/NordicFocus

 

Cette année, la donne est différente avant l’événement numéro un de la saison pour les sauteurs à ski, faute de grand championnat. En sept concours disputés à Wisla (Pologne), Ruka (Finlande), Nizhny Tagil (Russie), Klingenthal (Allemagne) et Engelberg (Suisse), cinq sauteurs ont gagné. Le Norvégien Daniel-André Tande à deux reprises en tout début d’hiver, puis le Japonais Yukiya Sato à la surprise générale avant que le trio Stefan Kraft/Kamil Stoch/Ryoyu Kobayashi ne pointe le bout de ses longues spatules quelques jours avant le début de la Tournée.

 

Un tiercé de favoris, une foule de prétendants

C’est dans ce trio que l’on tient les trois grands favoris de cette 68e levée de la Vierschanzentournee. Celui qui doit être considéré comme le plus grand favori est le Nippon Ryoyu Kobayashi. Un peu en dedans au début de l’hiver, le roi absolu de la saison dernière et tenant de l’aigle, s’est réveillé depuis le mitan du mois de décembre et une victoire sur le tremplin saxois de Klingenthal. Il entamera la dizaine bénite avec le dossard jaune sur les épaules après sa victoire à Engelberg dimanche dernier.

L’Autrichien Stefan Kraft, lauréat à Nizhny Tagil cette saison, n’avait jamais aussi bien débuté un hiver de coupe du monde que cette année. Le vainqueur de la Tournée 2015 et du gros globe 2017, rejoint le Schattenbergschanze d’Oberstdorf en tant que numéro deux mondial. S’il a chuté lors de la répétition générale d’Engelberg dimanche dernier, il ne s’est pas blessé. Il sera en forme samedi pour attaquer la Tournée dans les meilleurs dispositions possibles.

 

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Stefan Kraft (AUT) – Rauschendorfer/NordicFocus

 

En conférence de presse avant les concours d’Engelberg, le Polonais Kamil Stoch a annoncé la couleur : « Comme d’habitude quand j’arrive ici, ma saison commence, mon saut à ski se met en place. » Ce qui s’est vite vérifié, puisqu’il s’est imposé sur le Grosse Titlis. Le triple champion olympique et double vainqueur de la Tournée, armé de toute son expérience et de sa forme ascendante, pourrait faire très mal entre l’Allemagne et l’Autriche dans les prochains jours.

Derrière les trois lascars du circuit, d’autres sauteurs aux dents acérées sont prêts à saisir une bonne occasion. Puisque rien ne se déroule comme prévu lors de la Tournée, ils pourraient bien rafler la mise.

Karl Geiger, natif d’Oberstdorf et toujours placé mais jamais gagnant depuis le début de l’hiver, peut-il devenir le premier allemand à remporter la Tournée depuis Hannawald ? C’est en tout cas le seul protégé de Bernd Schuster à pouvoir le faire. Peter Prevc, de retour au premier plan, Jan Hörl, Daniel-André Tande, Marius Lindvik, Philipp Aschenwald, Daniel Huber, Killian Peier, Anze Lanisek ou Yukiya Sato sont d’autres sauteurs à même de créer la sensation après le concours des rois de Bischofshofen.

 

Peter Prevc (SLO) – Rauschendorfer/NordicFocus

 

Pas de Kasai, deux Bleus sur la ligne de départ

Pour la première fois depuis la Tournée des Quatre Tremplins 1991/1992, le Japonais Noriaki Kasai ne sera pas au départ de la compétition. Il avait pourtant été sélectionné en équipe nationale en ce début d’hiver. Mais, après des concours très en-deçà de son niveau et aux très bons résultats de ses compatriotes en coupe continentale, ses entraîneurs ont décidé de le laisser à la maison pendant cette dizaine qui berçait ses fins et débuts d’années depuis 28 ans.

 

Noriaki Kasai (JPN) – Rauschendorfer/NordicFocus

 

Du côté des Français, on a décidé d’emmener Jonathan Learoyd et Mathis Contamine sur la Tournée. Le premier a participé aux deux dernières levées sans jamais aller au bout : deux concours en 2018 avec une manche finale à Oberstdorf, un seul l’année dernière.

Pour le second, ce sera une absolue découverte puisqu’il n’a jamais pris part ne serait-ce qu’à un concours de coupe du monde ! Les Bleus seront sur la Tournée pour apprendre et emmagasiner de l’expérience après un début d’hiver passer à écumer les circuits secondaires.

 

Jonathan Learoyd (FRA) – Rauschendorfer/NordicFocus

 

Le programme de la 68e Tournée des Quatre Tremplins

  • Oberstdorf (Schattenbergschanze, HS137)

Samedi 28 décembre – 16h30 : qualifications

Dimanche 29 décembre – 17h30 : concours

 

  • Garmisch-Partenkirchen (Grosse Olympiaschanze, HS140)

Mardi 31 décembre – 14h00 : qualifications

Mercredi 1er janvier – 14h00 : concours

 

  • Innsbruck (Bergisel, HS130)

Vendredi 3 janvier – 14h00 : qualifications

Samedi 4 janvier – 14h00 : concours

 

  • Bischofshofen (Paul-Ausserleitner-Schanze, HS140)

Dimanche 5 janvier – 16h30 : qualifications

Lundi 6 janvier – 17h15 : concours

 

Photos : Archives Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.