Saut à ski : coup d’envoi de la coupe du monde

Une, Raw Air, Lillehammer, coupe du monde, Thomas Roch-Dupland, Simon Ammann, Gregor Deschwanden, Kamil Stoch, Daniel-André Tande, saut à ski, Norvège, qualifications

SAUT À SKI – Les sauteurs sont les premiers à s’élancer. La coupe du monde 2018-2019 débute demain. 33 concours dans 18 sites les attendent. Et en ce début d’hiver, les favoris à la victoire ne manquent pas.

La coupe du monde de saut à ski débute vendredi, à Wisla en Pologne

Malgré des températures très clémentes pour la saison, les organisateurs ont pu préparer la colline tremplin HS 134 qui accueillera les deux compétitions du week-end (concours par équipes samedi, concours individuel dimanche). L’entraînement officiel et la qualification auront lieu comme prévu vendredi successivement à 16 heures et à 18 heures.

Avant le coup d’envoi, chacun s’interroge pour savoir qui, dans trois jours, mènera la danse, en haut d’un classement général tout neuf. S’agira-t-il de la superstar Kamil Stoch, de Richard Freitag, Andreas Wellinger ou encore Daniel André Tande ? A moins qu’un outsider comme le Japonais Junshiro Kobayashi ne pointe le bout de son nez ?

Pour tous les athlètes, l’hiver s’annonce long. 

La saison risque même d’être épuisante avec un total de 33 rendez-vous et 18 sites. En outre, il y aura les championnats du monde de ski nordique à Seefeld (Autriche).

Les favoris

  • Kamil Stoch (POL)
Olympique, Kamil Stoch, Pyeongchang, saut à ski, montagne, tremplin, Pologne
Kamil Stoch (POL) – Thibaut/NordicFocus.

L’hiver dernier, le Polonais a remporté son deuxième gros globe de cristal. S’il venait à en décrocher un troisième cette saison, il deviendrait le quatrième sauteur à ski à remporter la coupe du monde trois fois ou plus. Les autres personnes qui ont réussi à atteindre cet objectif sont un compatriote Adam Malysz (4 titres), le Finlandais Matti Nykaenen (4) et l’Autrichien Andreas Goldberger.

  • Richard Freitag (GER)
SAUT A SKI - L'Allemagne a battu les champions norvégiens, lors du concours par équipes de Lahti. La Pologne a terminé en deuxième position.
Richard Freitag (GER) – Thibaut/NordicFocus.

Richard Freitag a terminé à la deuxième place du classement général de la dernière coupe du monde, avec 373 points de retard sur Stoch. Âgé de 27 ans, il pourrait devenir le quatrième Allemand à remporter la coupe du monde, après Severin Freund (2104/15), Martin Schmitt (1998/99 et 1999/2000) et Jens Weissflog (1983/84).

Lors de la saison 2017-2018, Freitag a longtemps été dans la course à la victoire, au coude-à-coude avec Stoch. Mais à la fin, l’homme à la moustache a connu une fatale baisse de régime.

  • Daniel André Tande (NOR)
Saut à ski, coupe du monde, Raw Air, sports d'hiver, tremplin, Daniel-André Tande
Daniel André Tande (NOR) – Rauschendorfer/NordicFocus.

Cela fait deux hivers que le Norvégien termine à la troisième place de la coupe du monde. Après Anders Bardal (2011/2012), Espen Bredesen (1993/1994) et Vegard Opaas (1986/1987), il a ses chances de monter (enfin) sur la plus haute marche d’un podium qu’il connaît bien. Daniel André Tande y est monté à dix-huit reprises (5 x 1re ; 9 x 2e ; 3 x 3e).

  • Stefan Kraft (AUT)
Saut à ski, ski jumping, coupe du monde, hiver, tremplin, Autriche, Nordic Magazine
Stefan Kraft (AUT) – Nordicfocus/EXPA/JFK.

Stefan Kraft a remporté le titre de la coupe du monde en 2016/17. Qu’il renouvèle l’exploit, et il sera  le cinquième Autrichien à revendiquer ce titre plus d’une fois. Les autres sont Andreas Goldberger (3), Thomas Morgenstern (2), Armin Kogler (2) et Gregor Schlierenzauer (2).

L’hiver dernier, Kraft a terminé dans le top 3 à huit reprises, mais le jeune homme de 25 ans n’a connu aucun succès.

Ni lui, ni aucun sauteur autrichien, ce qui ne s’était produit qu’en 1988/89 et 2000/01.

  • Et les autres…

Bien sûr, il y a d’autres prétendants. Par exemple, le champion olympique Andreas Wellinger (GER) et les deux Norvégiens Johann Andre Forfang et Robert Johansson. Citons aussi le Japonais Ryoyu Kobayashi, le plus jeune des frères Kobayashi et les athlètes qui ont attiré l’attention au cours de l’été  : Evgeniy Klimov (Russie), Daniel Huber (Autriche), Karl Geiger (Allemagne) et le représentant de la Vallée de Joux Kilian Peier (Suisse).

A noter l’absence, en Pologne, de Peter Prevc et de Severin Freund.

Et la France ? Vincent Descombes-Sevoie et le Jurassien Ronan Lamy-Chappuis ont mis fin à leur carrière, en même temps que leur entraîneur Gérard Colin. Le prometteur Jonathan Learoyd (à retrouver dans le nouveau Nordic Magazine) est encore jeune pour participer à toutes les étapes de coupe du monde.

Fabien Saguez, directeur technique national, a confié les rênes du saut à ski (et du combiné nordique) à Jérôme Laheurte. Au Vosgien la mission de construire une nouvelle équipe, « quitte à prendre beaucoup de temps pour le faire ».

Le programme

Ski nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, tremplin

Photo : NordicFocus

1 Comment

  1. Cariade

    16/11/2018 à 11 h 35 min

    Est-ce que Simon est également parti à la retraite, ou continue-t-il?
    Vous ne parlez presque pas des slovènes, je trouve cela surprenant ! Certes, la saison dernière ne fut pas la meilleure, mais ils restent solides et l’équipe est de plus en plus dense.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.