Saut à ski : encore un hiver pour Koudelka

Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SAUT À SKI – Comment le Tchèque Roman Koudelka a-t-il vécu la crise du coronavirus ? Le sauteur, qui vient d’être papa pour la seconde fois, raconte son confinement.

 

La saison dernière de saut à ski, il a affirmé que ce pourrait être sa dernière. Cette année, le sujet est revenu sur le tapis. Comme il le souligne lui-même, Roman Koudelka n’est plus l’un des plus jeunes du circuit et doit penser à l’égard de sa famille. « Personne ne sait ce qu’il se passera dans un an ou deux », répète-t-il alors qu’il s’entraîne à Lomnice, dans la région de Liberec.

Dans le même temps, le Tchèque admet que la fin de sa carrière dépendra surtout de ce qu’il ressentira sur les tremplins de la coupe du monde. Et s’il aura l’occasion de briller au cours de l’hiver 2020/2021 où les grands rendez-vous ne manquent pas.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Sur le site de la fédération tchèque de ski, Roman Koudelka se confie.

 

  • Votre deuxième fils est né lors de la pandémie de coronavirus. Comment avez-vous vécu ce temps supplémentaire au sein de votre famille qui s’est donc agrandie ?

J’ai beaucoup aimé. Je passe désormais tout mon temps au gymnase ou avec mon fils aîné Karel. Je suis vraiment avec lui du soir au matin, ce qui n’est peut-être pas arrivé depuis sa naissance. C’est vraiment sympa, il aura quatre ans, il est très drôle.

 

  • Comment la crise sanitaire a-t-elle affecté votre vie de sauteur à ski ?

Très peu, car nous avons d’excellentes conditions d’entraînement ici à Lomnice. Nous avons une salle de gym dont j’ai les clés. Je débute la journée à sept heures et demie du matin, je suis tout seul. En fait, je pense que cette période a été positive pour moi car je peux passer du temps avec ma famille. Jeu suis à la maison. D’une certaine manière, tout ça me va bien.

 

  • Le coronavirus a conduit au report des championnats du monde de vol à ski qui auront lieu exceptionnellement en décembre. Cela peut-il finalement positif pour les tchèques ?

C’est difficile à dire, la situation sera la même pour toutes les nations. Nous nous retrouverons en effet en décembre. Le temps à Planica est toujours beau en mars, mais personne ne sait à quoi il ressemblera en décembre. Ce sera très étrange et je suis moi-même très curieux de vivre tout cela.

 

Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

Roman Koudelka (CZE) – Thibaut/NordicFocus

 

  • Du coup, la saison prochaine, il y a des opportunités dans plusieurs événements phares. Allez-vous vous y préparer d’une manière spéciale ?

Certainement pas, je vais me préparer comme pour chaque saison. Je vais voir comment ça se passera ensuite. J’aime les championnats du monde de saut à ski et la Tournée des Quatre Tremplins. Le vol à ski n’est pas ma spécialité. Si je saute bien, je peux néanmoins me battre pour décrocher une belle place.

 

  • Avant la dernière saison, vous aviez dit que vous vous prépariez comme si c’était la dernière. L’approche est-elle similaire cet été ?

Certainement, parce que je vais avoir 31 ans et je ne fais plus partie des jeunes de la coupe du monde. Personne ne sait ce qu’il se passera dans un an, ni même dans deux. J’ai maintenant une famille à la maison. C’est de plus en plus difficile de la quitter, c’est pourquoi je n’affirme pas que je vais courir encore cinq ans. Personne ne sait ce dont sera fait l’avenir.

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.