Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Qiwu Song (CHN) - Thibaut/NordicFocus.

Saut à ski

Saut à ski : Joakim Aune a entraîné les Chinois avant les Jeux. Il décrit un système très dur

Durant trois mois, l’ancien sauteur à ski norvégien, Joakim Aune, a entraîné la jeune équipe masculine de Chine afin de la préparer pour les Jeux olympiques de Pékin. Il témoigne de son expérience.

Saut à ski : des journées de 12 à 15 heures de travail

Durant plusieurs mois, Joakim Aune a été entraîneur de l’équipe chinoise de saut à ski. C’est plus précisément en octobre 2021 qu’il a été contacté. « J’y suis resté environ trois mois », indique-t-il à TV2, à qui il a raconté son expérience asiatique. Son contrat s’est achevé le 28 février dernier.

De cette expérience, il a décidé de ne pas tout raconter : «  J’ai des histoires que je ne partagerai jamais, qui resteront à Pékin », affirme-t-il. Il décrit toutefois des conditions de travail extrême. On est loin de la semaine de 35 heures. « C’était 12 à 15 heures de travail chaque jour, du lundi au dimanche », raconte le Scandinave qui se plaint pas. Quand il a accepté l’offre qui lui était proposée, il savait ce qu’allaient être ses journées.

Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Le tremplin de Zhangjiakou – Manzoni/NordicFocus.

Par contre, ce qu’il ne subodorait pas, c’est qu’il allait être surveillé en permanence. « On m’a envoyé la vidéo d’une caméra de surveillance qui avait capté que j’étais allé à la réception de l’hôtel, ce n’était pas autorisé », révèle-t-il. Une mise en garde pour le moins explicite. Il ajoute : « Je ne sais pas s’ils avaient le contrôle du téléphone dans la chambre, par exemple. Je l’ai débranché. »

La pression
sur les athlètes chinois
était énorme.Joakim Aune, entraîneur norvégien de l’équipe masculine
avant les Jeux de Pékin

Pendant ce temps, Joakim Aune devait préparer les sauteurs chinois pour les Jeux olympiques organisés dans leur pays. « La pression sur les athlètes était énorme, ils l’ont ressentie aussi », témoigne le Norvégien qui avait en charge les six hommes âgés de 19 à 22 ans. Il leur rend hommage tellement ceux-ci se sont investis. « Il y avait des gens qui dormaient presque par terre au début de l’entraînement tellement ils étaient fatigués », confie-t-il encore à TV2.

Des sanctions financières pour les athlètes

Sa marge de manœuvre était limitée, la majorité des consignes venant d’en haut. Après avoir convaincu ses interlocuteurs qu’il était compétent, il a toutefois pu en infléchir quelques-unes.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Il fallait désigner
celui qui avait
fait le moins bien
à l’entraînement.Joakim Aune, entraîneur norvégien de l’équipe masculine
avant les Jeux de Pékin

Ainsi, chaque athlète avait droit à un certain revenu chaque mois, mais celui-ci était abaissé s’il n’avait pas correctement travaillé. «  il fallait désigner celui qui avait fait le moins bien à l’entraînement », poursuit le coach. Pour contourner ce système qu’il n’approuvait pas, il a nommé chaque garçon à tour de rôle. Conséquence, tout le monde s’est retrouvé avec la même somme d’argent à la fin.

Malgré tout, le succès olympique n’a pas été au rendez-vous pour les sauteurs chinois.


Les cinq dernières infos

1 Commentaire(s)

1 Commentaire(s)

  1. Vinsaut

    15/03/2022 à 15 h 38 min

    Merci pour cet article ! J’en étais resté à Mika Kojonkovski, qui après du bon travail avait été remercié en début de saison ! Donc la Chine a engagé Aune (ancien sauteur niveau COC je crois) après ? Aucun sens, comme les méthodes de travail décrites, et comme le niveau affiché aux Jeux… Le saut à ski est devenu trop pointu je pense pour se lancer comme ça en quelques années, et je ne suis pas sûr que ça continue en Chine (de même il n’y a pas eu de suite en Corée après 2018)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Saut à ski

La coupe du monde de saut à ski débutera à Wisla (Pologne), les 5 et 6 novembre prochains, sur plastique. Si la préparation est...

Saut à ski

Désormais retraitée, Océane Avocat-Gros a bien des projets en tête pour la suite. La Haut-Savoyarde est revenue, pour Nordic Magazine, sur les motifs de...

Ski nordique

Alors que les calendriers définitifs de la FIS sont en train d'être officialisés, Prémanon et Chaux-Neuve ont tenté d'organiser une semaine nordique début 2023....

Saut à ski

Les Autrichiens ont partagé deux jours avec l'EKO Cobra pour un programme intensif. Pendant ce court séjour, les athlètes ont pu expérimenter les similitudes...

Ski nordique

17:45. Pour la première fois de son histoire, la Norvège pour avoir une femme à la tête de sa fédération de ski. Tove Moe...

Saut à ski

L'Allemande Carina Vogt, championne olympique de saut à ski en 2014 à Sochi, a décidé de se retirer des tremplins à 30 ans.

Saut à ski

À tout juste 25 ans, Océane Avocat-Gros a décidé de ranger les skis. Elle va désormais se consacrer à d'autres projets en dehors du...

Ski nordique

Découvrez la composition des équipes nationales de Finlande en saut à ski et en combiné nordique pour la saison 2022/2023.