Saut à ski | Jonathan Learoyd : « Ma meilleure saison »

SAUT A SKI - C'est une première saison prometteuse pour le sauteur de Courchevel Jonathan Learoyd. Le champion de France revient sur un bel hiver marqué par une participation aux Jeux olympiques.

SAUT A SKI – C’est une première saison prometteuse pour le sauteur de Courchevel Jonathan Learoyd. Le champion de France revient sur un bel hiver marqué par une participation aux Jeux olympiques.

Champion de France en saut spécial vendredi, Jonathan Learoyd a été victime d’une chute spectaculaire lors de l’épreuve par équipes de dimanche. A l’issue d’une saison qui l’a vu débuter sur le circuit mondial, le savoyard dresse un premier bilan de son hiver.

  • Quel bilan faites vous de ces championnats de France à Prémanon ?

Un bilan un peu mitigé, je fais un individuel plutôt positif où je fais des sauts corrects, mais par contre, c’était un peu plus dur aujourd’hui. Pour l’épreuve par équipe, c’est dommage parce que je me sentais bien et voulais vraiment faire plaisir à l’équipe, au Comité de Savoie et me faire plaisir moi.

J’étais peut être un peu moins impliqué que les autres jours et tout de suite, c’est un petit moins bien. Le deuxième saut était déjà mieux, mais j’ai la petite chute finale pour couronner le tout, mais ça va.

  • Il y a plus de peur que de mal…

Je ne me suis pas fait mal, j’ai eu de la chance parce je pense que cela aurait pu être pire. C’est exactement ça, plus de peur qu’autre chose.

  • Que s’est il passé à la réception ?

Quand j’ai posé mes skis, ceux-ci se sont vraiment collés et ça m’a projeté en avant. Je n’ai pas eu le temps de réagir. C’est peut être un petit manque de lucidité à la posée, mais comparé aux autres sauts, cela ne glissait pas du tout pareil sous les skis.

« Je pense que j’ai su me faire confiance »

 

  • De manière générale, le bilan de votre saison est très positif. Sur quel point avez vous le sentiment d’avoir le plus progressé ?

Je pense que j’ai su me faire confiance, faire confiance en mes coachs, en notre fonctionnement et en notre équipe. Et puis, nous avons bien bossé cet été. Ces progrès s’expliqueraient par la foi, la confiance de croire en ce que nous faisons et le fait de se faire plaisir en compétition.

olympique, Jonathan Learoyd, jo hiver, saut, Pyeongchang

Jonathan Learoyd aux Jeux de Pyeongchang 2018(© Thibaut/NordicFocus)

Et puis j’ai commencé la saison par des bons résultats, donc après c’est tout de suite plus facile de continuer dans cette dynamique. Je suis super heureux de la saison que je fais et je pense que j’ai beaucoup appris pour la suite.

  • Quel saut reste le meilleur souvenir de votre hiver ?

Je pense que c’est mon premier saut à Oslo, en Coupe du Monde le 11 mars dernier. Je fais un saut à 133 mètres, je suis septième sur la première manche, c’était vraiment super.

  • Quelle la suite maintenant, des vacances ?

Oui, je vais avoir un petit peu de repos. Ensuite, nous verrons comment cela se passe avec les groupes mais je veux continuer dans cette dynamique, de ne pas tarder à attaquer l’entrainement physique, de bien bosser cet été mais être au mieux au début de l’hiver prochain.

J’aimerais faire la Coupe du Monde d’été aussi, mais nous allons voir comment cela se passe avant. Je prends la préparation étape par étape, sans me projeter.

  • Où vous entrainez vous le plus souvent ?

J’habite à Courchevel, à trois minutes du tremplin. Je fais ce sport parce que j’adore la sensation de voler et, ça tombe bien, j’habite à trois minutes de l’un des plus beaux tremplins de France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.